Bonne après-midi! Après la maladie (maux de gorge sévères, frissons, fièvre légère jusqu'à 38 un jour, la voix a disparu pendant 5 jours, forte toux et mal de gorge), la toux est restée, et c'est étrange - le mucus est sombre et le soir sec et les attaques le soir, le soir et la nuit, je ressens presque une suffocation non seulement en toussant, mais aussi si je parle longtemps. Un test sanguin plus ou moins, pas de respiration sifflante dans la poitrine. Le médecin généraliste a prescrit du pulmicort la nuit à 0,25 2 mg avec une solution saline à travers un nébuliseur pendant 5 jours. Grossesse 22e semaine. Le médecin dit que la dose est minimale, la moitié de l'adulte et n'est pas absorbée dans le sang. Je l'ai fait une fois, la toux était sensiblement plus faible, mais ensuite il y avait un peu de vertige, l'enfant a donné des coups de pied plus activement (ou a simplement coïncidé). Le pulmicort est-il sûr à de telles doses??

Olga_ch

Commentaires sur le post

Seuls les membres du groupe peuvent commenter.

Pulmicort

Pulmicort: mode d'emploi et avis

Nom latin: Pulmicort

Code ATX: R03BA02

Ingrédient actif: budésonide (budésonide)

Producteur: AstraZeneca AB (Suède)

Mise à jour de la description et de la photo: 20/08/2019

Prix ​​en pharmacie: à partir de 368 roubles.

Pulmicort - glucocorticostéroïde inhalé (GCS) avec une activité anti-inflammatoire dans les bronches, réduit la fréquence des exacerbations et la gravité des symptômes de l'asthme bronchique.

Forme de libération et composition

La forme posologique de Pulmicort est une suspension pour inhalation, dosée: un liquide presque blanc ou blanc, facilement remis en suspension (2 ml dans des récipients en polyéthylène unidose, 5 récipients dans une enveloppe en papier laminé, dans un paquet de carton 4 enveloppes).

Dans 1 ml de suspension Pulmicort contient:

  • Ingrédient actif: budésonide (micronisé) - 0,25 mg ou 0,5 mg;
  • Composants auxiliaires: citrate de sodium, acide citrique (anhydre), chlorure de sodium, polysorbate 80, édétate disodique (sel de sodium disubstitué d'acide éthylènediaminetétraacétique), eau purifiée.

Propriétés pharmacologiques

Pharmacodynamique

Pulmicort - un médicament qui a un effet glucocorticoïde, anti-inflammatoire et anti-allergique.

Son ingrédient actif est le budésonide - un GCS inhalé qui, lorsqu'il est utilisé à des doses thérapeutiques, a un effet anti-inflammatoire sur les bronches, réduisant ainsi la gravité des symptômes et la fréquence des exacerbations de l'asthme bronchique. Dans ce cas, il provoque moins d'effets secondaires que les corticostéroïdes systémiques.

Le budésonide réduit l'enflure de la muqueuse bronchique, la formation de crachats et la production de mucus, réduit l'hyperréactivité des voies respiratoires. Il n'a pas d'activité minéralocorticostéroïde. Il est bien toléré même en cas d'utilisation prolongée..

Après l'inhalation d'une dose unique de Pulmicort, l'effet thérapeutique se développe après quelques heures. L'effet maximum est atteint après 1-2 semaines de traitement régulier.

Un effet dose-dépendant du budésonide sur le niveau de cortisol dans l'urine et le plasma a été noté. Aux doses thérapeutiques, le budésonide a un effet significativement moindre sur la fonction surrénalienne que la prednisone à une dose de 10 mg.

Le budésonide n'affecte pas les manifestations aiguës de la maladie, mais a un effet préventif sur l'évolution de l'asthme bronchique.

Pharmacocinétique

Le budésonide est rapidement absorbé par inhalation. Chez les patients adultes, après inhalation de Pulmicort en suspension dans un nébuliseur, la biodisponibilité systémique est d'environ 15% de la dose totale utilisée et d'environ 40 à 70% de la dose délivrée. La concentration plasmatique maximale est atteinte 30 minutes après l'inhalation.

Il se caractérise par une forte liaison avec les protéines plasmatiques - environ 90%. Volume de distribution - environ 3 l / kg.

Après absorption, le budésonide est intensivement biotransformé (plus de 90%) dans le foie avec la formation de métabolites à faible activité glucocorticostéroïde (l'activité des principaux métabolites de la 16α-hydroxyprednisolone et de la 6β-hydroxy budésonide est inférieure à 1% de l'activité du budésonide).

Dans le métabolisme du budésonide, principalement l'isoenzyme CYP3A4 participe. Les métabolites sont excrétés sous forme inchangée dans l'urine ou sous forme conjuguée.

La clairance systémique du médicament est d'environ 1,2 l / min. Sa pharmacocinétique est proportionnelle à la taille de la dose appliquée..

Les paramètres pharmacocinétiques du budésonide chez les patients présentant une insuffisance rénale et chez les enfants n'ont pas été étudiés. En présence de maladies hépatiques concomitantes, il est possible de ralentir l'élimination du budésonide de l'organisme.

Indications pour l'utilisation

  • L'asthme bronchique (comme traitement d'entretien);
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Contre-indications

  • Âge jusqu'à 6 mois;
  • Hypersensibilité au budésonide et aux excipients.

Selon les instructions, Pulmicort pour inhalation est utilisé avec prudence et sous une surveillance plus attentive avec la forme active de la tuberculose pulmonaire, la cirrhose, ainsi qu'avec les infections fongiques, bactériennes et virales du système respiratoire.

Dans le processus de thérapie, la possibilité de la manifestation de l'effet systémique de GCS.

Instructions pour l'utilisation Pulmicort: méthode et dosage

Pulmicort pour inhalation est utilisé à l'aide d'un appareil spécial - un nébuliseur, qui transforme la suspension en aérosol. Avec une respiration calme et uniforme à travers l'embout buccal, le médicament sous forme d'aérosol pénètre dans les poumons du patient. Chez les jeunes enfants, la procédure est effectuée à travers un masque spécial.

Les nébuliseurs ultrasoniques ne conviennent pas à l'application Pulmicort en suspension.!

Ils commencent à utiliser le nébuliseur après avoir soigneusement étudié les instructions, en respectant strictement toutes les recommandations.

Après chaque inhalation, rincez-vous soigneusement la bouche avec de l'eau, cela réduira le risque de développer une candidose oropharyngée, vous devez également vous rincer le visage avec de l'eau pour éviter les irritations cutanées. La suspension diluée est utilisée dans la demi-heure suivante..

Après chaque procédure, la chambre du nébuliseur doit être nettoyée..

À l'aide d'un compresseur, un débit d'air (5-8 l par minute) est créé nécessaire pour remplir un nébuliseur avec un volume de 2-4 ml. L'appareil est équipé d'un masque et d'un embout buccal spéciaux.

Le médecin définit individuellement la dose de Pulmicort.

Lors de la nomination d'une dose quotidienne de 1 mg, elle est administrée à la fois, si la dose est plus élevée, elle est divisée en 2 doses.

Pour mélanger la suspension, utilisez une solution à 0,9% de chlorure de sodium ou des solutions d'acétylcystéine, de salbutamol, de terbutaline, de fénotérol, de cromoglycate de sodium, de bromure d'ipratropium.

Dosage quotidien recommandé:

  • Adultes, y compris les patients âgés: la dose initiale est de 1-2 mg, la dose d'entretien est de 0,5-4 mg. Pour obtenir l'effet souhaité dans une exacerbation sévère de la maladie, la dose peut être augmentée;
  • Enfants après 6 mois: la dose initiale est de 0,25-0,5 mg, si nécessaire, une augmentation allant jusqu'à 1 mg est autorisée. Dose d'entretien - 0,25-2 mg.

La dose d'entretien minimale efficace est déterminée pour chaque patient, procurant un effet clinique..

En raison du risque plus faible de développer des effets systémiques indésirables, dans certains cas, il est recommandé d'augmenter la dose quotidienne de Pulmicort à 1 mg en monothérapie, au lieu d'une combinaison avec GCS pour l'administration orale..

Les patients subissant un traitement pour l'administration orale de corticostéroïdes, il est nécessaire de commencer l'arrêt du traitement pendant un état stable. Dans le contexte de la dose habituelle de corticostéroïdes pour administration orale pendant 10 jours, le patient reçoit des doses élevées de Pulmicort. Ensuite, au cours d'un mois, la dose de GCS orale est progressivement réduite, au minimum efficace. Très souvent, il est possible d'annuler complètement la prise de GCS à l'intérieur.

Avec une cirrhose sévère du foie, la durée de Pulmicort augmente.

Effets secondaires

  • Système respiratoire: souvent - bouche sèche, toux, candidose oropharyngée, enrouement, irritation de la muqueuse pharyngée; rarement - bronchospasme;
  • Système nerveux: rarement - maux de tête; éventuellement dépression, nervosité, troubles du comportement; excitabilité;
  • Réactions dermatologiques: rarement - éruption cutanée, urticaire, dermatite de contact;
  • Réactions allergiques: rarement - œdème de Quincke;
  • Autres réactions: rarement - irritation de la peau du visage (due à l'utilisation d'un nébuliseur avec un masque), ecchymoses sur la peau; dans certains cas - hypofonction surrénalienne et symptômes d'autres pathologies causées par l'effet systémique des corticostéroïdes.

Surdosage

En cas de surdosage aigu, aucun symptôme clinique n'a été observé..

En cas d'utilisation prolongée de Pulmicort à des doses dépassant de manière significative les effets thérapeutiques systémiques recommandés, caractéristiques des glucocorticostéroïdes, se manifestant par l'hypercorticisme et la suppression de la fonction surrénale, peuvent se développer.

instructions spéciales

Il est recommandé d'éviter la nomination de budésonide lors de l'utilisation du kétoconazole, de l'itraconazole ou d'autres inhibiteurs potentiels du CYP3A4. Si nécessaire, cette combinaison, la période entre les doses doit être augmentée au maximum.

Le contrôle de l'état des patients lors du passage à la prise de Pulmicort avec des corticostéroïdes systémiques est nécessaire, car le risque d'affaiblissement de la fonction des glandes surrénales augmente. Il est nécessaire d'accorder une attention particulière aux patients ayant reçu par voie orale des doses élevées de GCS ou ayant reçu de façon prolongée les doses recommandées les plus élevées de GCS par inhalation. Étant donné que les situations stressantes dans cette catégorie de patients peuvent provoquer des symptômes d'insuffisance surrénale, une thérapie supplémentaire avec des corticostéroïdes systémiques est recommandée pour une intervention chirurgicale et d'autres stress..

Avec prudence, le passage des corticostéroïdes systémiques à Pulmicort.

En cas de risque d’altération de la fonction hypophyso-surrénalienne, la dose de corticostéroïdes systémiques doit être réduite en accordant une attention particulière à l’état du patient et en surveillant les indicateurs de fonction du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Avec un traumatisme, une intervention chirurgicale et d'autres stress dans cette catégorie de patients, un apport supplémentaire de corticostéroïdes peut être nécessaire.

Avec l'apparition de douleurs dans les articulations ou les muscles en cas de transition de GCS par voie orale à inhalé, une augmentation temporaire de la dose de GCS pour administration orale est possible. Le développement d'une sensation de fatigue, de maux de tête, de nausées et de vomissements pendant la transition est une preuve d'une carence systémique en GC.

En raison de l'arrêt des médicaments systémiques pendant la période de transition, le risque d'exacerbation de l'eczéma existant, des pathologies allergiques, de la rhinite augmente.

Pour la prévention de l'asthme d'effort physique, l'utilisation de Pulmicort est efficace 1 à 2 fois par jour.

Pendant la grossesse, il est recommandé d'utiliser la dose minimale efficace du médicament.

L'utilisation de doses thérapeutiques de Pulmicort pendant l'allaitement n'affecte pas le bébé.

GCS en pédiatrie est utilisé après une évaluation minutieuse de la comparaison de l'effet thérapeutique attendu et de la menace potentielle de ralentir la croissance de l'enfant. En cas d'utilisation prolongée de Pulmicort chez les enfants et les adolescents, une surveillance régulière du taux de croissance doit être effectuée..

Les résultats des observations ont montré que l'utilisation du budésonide pendant 11 ans chez les enfants et les adolescents n'a pas affecté leur atteinte des taux de croissance standard.

Les symptômes biochimiques Pulmicort d'un effet systémique peuvent se produire lorsqu'une dose quotidienne de 0,4-0,8 mg est utilisée, des effets systémiques sont souvent trouvés chez les enfants prenant des doses supérieures à 0,8 mg par jour.

Après chaque utilisation, la chambre du nébuliseur, l'embout buccal ou le masque doivent être lavés avec de l'eau tiède et un détergent doux, le nébuliseur doit être rincé et séché, connecté à la soupape d'admission d'air ou au compresseur.

Influence sur l'aptitude à conduire des véhicules et des mécanismes complexes

Pulmicort n'affecte pas la capacité du patient à conduire une voiture et d'autres mécanismes.

Grossesse et allaitement

Les observations de femmes enceintes qui ont reçu du budésonide n'ont pas révélé d'anomalies chez le fœtus, mais le risque de leur apparition ne peut pas être complètement exclu. Étant donné l'aggravation possible de l'évolution de l'asthme bronchique, Pulmicort doit être utilisé à la dose minimale efficace pendant la grossesse..

Le budésonide passe dans le lait maternel, cependant, à des doses thérapeutiques, le médicament n'affecte pas le nourrisson, par conséquent, Pulmicort est approuvé pour une utilisation pendant la lactation.

Utilisation dans l'enfance

La nomination de Pulmicort pour les enfants de moins de 6 mois est contre-indiquée.

Avec insuffisance rénale

Il n'y a aucune information sur la possibilité d'utiliser le budésonide dans l'insuffisance rénale concomitante.

Avec une insuffisance hépatique

Il n'y a pas de données sur l'utilisation de Pulmicort chez les patients présentant une insuffisance hépatique concomitante. Cependant, il a été constaté que le budésonide est biotransformé dans le foie, par conséquent, il est supposé qu'avec une cirrhose sévère, la durée du médicament peut augmenter.

Utilisation dans la vieillesse

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire pour les patients âgés.

Interaction médicamenteuse

Aucune interaction du budésonide avec d'autres médicaments utilisés pour traiter l'asthme bronchique n'a été observée..

Si nécessaire, l'utilisation simultanée de kétoconazole devrait réduire la dose de budésonide et maximiser l'intervalle entre leurs doses.

Les taux plasmatiques de budésonide augmentent considérablement l'itraconazole, un inhibiteur potentiel du CYP3A4.

L'utilisation de bêta-adrénostimulants pour l'inhalation préliminaire aide à élargir les bronches, à améliorer l'apport de budésonide dans les voies respiratoires, à améliorer son effet thérapeutique.

Lorsqu'il est associé à la phénytoïne, au phénobarbital, à la rifampicine, l'effet de Pulmicort est réduit et, en combinaison avec les œstrogènes, la méthandrosténolone, il augmente.

Analogues

Les analogues de Pulmicort sont: Pulmicort Turbuhaler, Apulein, Benacort, Benacap, Budenite Steri-Neb, Budesonide, Benarin, Budesonide Isheiler, Tafen nasal, Budoster, Budesonide Nativ, Budire, Novopulmon E Novolizer, Tafen Novolizer.

Termes et conditions de stockage

Conserver à des températures allant jusqu'à 30 ° C hors de la portée des enfants..

Durée de conservation - 2 ans..

Une fois que l'enveloppe n'est pas étanche, les récipients peuvent être utilisés pendant 3 mois, à l'abri de la lumière. Un récipient ouvert doit être utilisé dans les 12 heures..

Conditions de vacances en pharmacie

Ordonnance disponible.

Avis sur Pulmicort

Selon les critiques, Pulmicort est un médicament efficace qui a un effet anti-inflammatoire et décongestionnant prononcé, réduit l'hyperréactivité des voies respiratoires, la production d'expectorations et le gonflement de la muqueuse bronchique.

À ses défauts, ces patients ou d'autres comprennent:

  • effets secondaires fréquents (y compris candidose de la muqueuse buccale);
  • inconvénient d'utilisation (le médicament ne peut être utilisé qu'avec le nébuliseur approprié et une solution saline est nécessaire pour diluer la suspension);
  • absence de couvercle (chaque récipient est ouvert en cassant sa partie supérieure, de sorte qu'il ne se referme pas, ce qui n'est pas pratique lorsque vous devez diviser la dose en 2 doses);
  • durée de conservation courte (après ouverture de chaque enveloppe, les conteneurs qui y sont stockés ne peuvent être utilisés que pendant 3 mois) et un coût relativement élevé, surtout si un traitement à long terme est nécessaire.

Le prix de Pulmicort en pharmacie

Prix ​​approximatifs de Pulmicort: suspension 0,25 mg / dose - 850–1250 roubles. pour 20 récipients unidoses, une suspension de 0,5 mg / dose - 1185–1365 roubles. pour 20 récipients unidoses.

Suspension Pulmicort pour nébuliseur - mode d'emploi

Numéro d'enregistrement:

Nom commercial:

Dénomination commune internationale:

Forme posologique:

suspension à dose mesurée

Structure

Dans 1 ml de suspension contient:
Ingrédient actif: budésonide (budésonide micronisé) 0,25 mg ou 0,5 mg.
Ingrédients auxiliaires: chlorure de sodium 8,5 mg, citrate de sodium 0,5 mg, édétate disodique (sel de sodium d'acide éthylènediaminetétraacétique (disubstitué) (EDTA disodique)) 0,1 g, polysorbate 80 0,2 mg, acide citrique (anhydre) 0,28 mg, eau purifiée à 1 ml.

La description

Suspension stérile facilement remise en suspension de couleur blanche ou presque blanche dans des récipients en polyéthylène basse densité contenant une dose unique.

Groupe pharmacothérapeutique

Glucocorticostéroïde à usage topique.

Code ATX: R03BA02

Propriétés pharmacologiques

Pharmacodynamique
Le budésonide, un glucocorticostéroïde inhalé, aux doses recommandées, a un effet anti-inflammatoire dans les bronches, réduisant la gravité des symptômes et la fréquence des exacerbations de l'asthme bronchique avec une fréquence d'effets secondaires plus faible que lors de l'utilisation de glucocorticostéroïdes systémiques. Réduit la gravité de l'œdème de la muqueuse bronchique, la production de mucus, la formation de crachats et l'hyperréactivité des voies respiratoires. Il est bien toléré avec un traitement prolongé, n'a pas d'activité minéralocorticostéroïde.
L'heure de début de l'effet thérapeutique après l'inhalation d'une dose unique du médicament est de plusieurs heures. L'effet thérapeutique maximal est atteint 1 à 2 semaines après le traitement. Le budésonide a un effet préventif sur l'évolution de l'asthme bronchique et n'affecte pas les manifestations aiguës de la maladie.
Un effet dose-dépendant sur la teneur en cortisol dans le plasma et l'urine est montré chez les patients recevant Pulmicort. Aux doses recommandées, le médicament a un effet significativement plus faible sur la fonction surrénalienne que la prednisone à une dose de 10 mg, comme l'ont montré les tests ACTH.
Pharmacocinétique
Absorption
Le budésonide inhalé est rapidement absorbé. Chez l'adulte, la biodisponibilité systémique du budésonide après inhalation de Pulmicort en suspension dans un nébuliseur est d'environ 15% de la dose totale prescrite et d'environ 40 à 70% de la dose délivrée. La concentration maximale dans le plasma sanguin est atteinte 30 minutes après le début de l'inhalation.
Métabolisme et distribution
La communication avec les protéines plasmatiques est en moyenne de 90%. Le volume de distribution du budésonide est d'environ 3 L / kg. Après absorption, le budésonide subit une biotransformation intensive (plus de 90%) dans le foie avec formation de métabolites à faible activité glucocorticostéroïde. L'activité glucocorticostéroïde des principaux métabolites du 6β-hydroxy-budésonide et de la 16α-hydroxyprednisolone est inférieure à 1% de l'activité glucocorticostéroïde du budésonide.
Reproduction
Le budésonide est métabolisé principalement par l'enzyme CYP3A4. Les métabolites sont excrétés sous forme inchangée dans l'urine ou sous forme conjuguée. Le budésonide a une clairance systémique élevée (environ 1,2 l / min). La pharmacocinétique du budésonide est proportionnelle à l'ampleur de la dose administrée du médicament.
La pharmacocinétique du budésonide chez les enfants et les patients présentant une insuffisance rénale n'a pas été étudiée. Chez les patients atteints d'une maladie du foie, le temps de séjour du budésonide dans le corps peut augmenter.

Indications pour l'utilisation

• Asthme bronchique nécessitant un traitement d'entretien par glucocorticostéroïdes.
• Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).
• Laryngotrachéite sténosante (faux croup)

Contre-indications

• Hypersensibilité au budésonide.
• Âge des enfants jusqu'à 6 mois.

Avec prudence (une surveillance plus attentive des patients est requise): chez les patients présentant des infections fongiques, virales, bactériennes des voies respiratoires, cirrhose; lors de la prescription, la manifestation possible de l'effet systémique des glucocorticostéroïdes doit être prise en compte.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse: la surveillance des femmes enceintes prenant du budésonide n'a pas révélé d'anomalies du développement fœtal, cependant, le risque de leur développement ne peut pas être complètement exclu.Par conséquent, pendant la grossesse, en raison de la possibilité d'aggravation de l'asthme bronchique, la dose efficace minimale de budésonide doit être utilisée..
Allaitement: le budésonide passe dans le lait maternel, mais lors de l'utilisation de Pulmicort à des doses thérapeutiques, aucun effet sur le bébé n'a été noté. Pulmicort peut être utilisé pendant l'allaitement.

Dosage et administration

La dose du médicament est choisie individuellement. Dans le cas où la dose recommandée ne dépasse pas 1 mg / jour, la dose entière du médicament peut être prise à la fois - (à la fois). En cas de prise d'une dose plus élevée, il est recommandé de la diviser en deux doses.
Dose de départ recommandée:
Enfants à partir de 6 mois et plus: 0,25-0,5 mg par jour. Si nécessaire, la dose peut être augmentée à 1 mg / jour..
Adultes / patients âgés: 1 à 2 mg par jour.
Dose pour le traitement d'entretien:
Enfants de 6 mois et plus: 0,25-2 mg par jour.
Adultes: 0,5-4 mg par jour. En cas d'exacerbations sévères, la dose peut être augmentée..

Tableau des doses

Dose mgLe volume de la suspension médicamenteuse Pulmicort pour inhalation
0,25 mg / ml0,5 mg / ml
0,251 ml *-
0,52 ml-
0,753 ml-
14 ml2 ml
1,5-3 ml
2-4 ml
*) doit être dilué avec une solution de chlorure de sodium à 0,9% jusqu'à un volume de 2 ml

Pour tous les patients, il est souhaitable de déterminer la dose d'entretien efficace minimale. S'il est nécessaire d'obtenir un effet thérapeutique supplémentaire, il est possible de recommander une augmentation de la dose quotidienne (jusqu'à 1 mg / jour) de Pulmicort au lieu d'une combinaison du médicament avec des glucocorticostéroïdes oraux, en raison du risque plus faible de développer des effets systémiques.
Patients recevant des glucocorticostéroïdes oraux
L’abolition des glucocorticostéroïdes oraux doit commencer dans le contexte de la santé stable du patient. Dans les 10 jours, il est nécessaire de prendre une dose élevée de Pulmicort tout en prenant des glucocorticostéroïdes oraux à la dose habituelle. À l'avenir, au cours d'un mois, la dose de glucocorticostéroïdes oraux (par exemple, 2,5 mg de prednisolone ou de son analogue) devrait être progressivement réduite à la dose efficace minimale. Dans de nombreux cas, il est possible: de refuser complètement de prendre des glucocorticostéroïdes oraux.
Étant donné que Pulmicort, utilisé comme suspension à l'aide d'un nébuliseur, pénètre dans les poumons lors de l'inhalation, il est important de demander au patient d'inhaler le médicament à travers l'embout buccal du nébuliseur calmement et uniformément..
Il n'y a pas de données sur l'utilisation du budésonide chez les patients présentant une insuffisance rénale ou une insuffisance hépatique. Compte tenu du fait que le budésonide est excrété par biotransformation dans le foie, une augmentation de la durée du médicament chez les patients atteints de cirrhose sévère peut être attendue..
Laryngotrachéite sténosante (faux croup):
Enfants à partir de 6 mois et plus: 2 mg par jour. La dose du médicament peut être prise à la fois (à la fois) ou divisée en deux doses de 1 mg avec un intervalle de 30 minutes.

Effet secondaire

La fréquence des effets indésirables est présentée comme suit:
Souvent (> 1/100, 1/1000, 1/10000,

En cas de surdosage aigu, les manifestations cliniques ne se produisent pas. Avec une utilisation prolongée du médicament à des doses significativement supérieures à celles recommandées, un effet systémique des glucocorticostéroïdes peut se développer sous forme d'hypercorticisme et de suppression de la fonction surrénalienne.

Interaction avec d'autres médicaments

Aucune interaction du budésonide avec d'autres médicaments utilisés dans le traitement de l'asthme bronchique n'a été observée.
Le kétoconazole (200 mg une fois par jour) augmente la concentration plasmatique du budésonide par voie orale (3 mg une fois par jour) en moyenne 6 fois avec une co-administration. Lors de la prise de kétoconazole 12 heures après la prise de budésonide, la concentration de ce dernier dans le plasma sanguin a augmenté en moyenne 3 fois. Il n'y a aucune information sur une telle interaction lors de la prise de budésonide sous forme d'inhalation, mais on suppose que dans ce cas, une augmentation de la concentration de budésonide dans le plasma sanguin devrait être attendue. Si vous devez prendre du kétoconazole et du budésonide, vous devez augmenter le temps entre les prises au maximum. Vous devriez également envisager de réduire la dose de budésonide. Un autre inhibiteur potentiel du CYP3A4, par exemple l'itraconazole, augmente également de manière significative la concentration plasmatique du budésonide.
La pré-inhalation de bêta-adrénostimulants dilate les bronches, améliore l'apport de budésonide dans les voies respiratoires et améliore son effet thérapeutique.
Le phénobarbital, la phénytoïne et la rifampicine réduisent l'efficacité (induction des enzymes d'oxydation microsomale) du budésonide.
Methandrostenolone, les œstrogènes renforcent l'effet du budésonide.

instructions spéciales

Pour minimiser le risque d'infections fongiques de l'oropharynx, le patient doit être invité à se rincer abondamment à l'eau après chaque inhalation du médicament..
La co-administration de budésonide avec le kétoconazole, l'itraconazole ou d'autres inhibiteurs potentiels du CYP3A4 doit être évitée. Si le budésonide et le kétoconazole ou d'autres inhibiteurs potentiels du CYP3A4 ont été prescrits, l'intervalle entre les médicaments doit être prolongé au maximum.
En raison du risque possible d'insuffisance surrénalienne, une attention particulière doit être portée aux patients transférés des glucocorticostéroïdes oraux à Pulmicort. En outre, une attention particulière doit être accordée aux patients qui prennent des doses élevées de glucocorticostéroïdes ou qui reçoivent pendant longtemps les doses recommandées les plus élevées de glucocorticostéroïdes inhalés. Dans des situations stressantes, ces patients peuvent manifester des signes et symptômes d'insuffisance surrénale. En cas de stress ou en cas d'intervention chirurgicale, un traitement complémentaire par glucocorticostéroïdes systémiques est recommandé. Une attention particulière doit être accordée aux patients qui sont transférés des glucocorticostéroïdes systémiques aux inhalés (Pulmicort) ou dans les cas où une violation de la fonction hypophyso-surrénalienne peut être attendue. Chez ces patients, des précautions particulières doivent être prises pour réduire la dose de glucocorticostéroïdes systémiques et pour contrôler la fonction hypothalamo-hypophyso-surrénalienne. En outre, les patients peuvent avoir besoin d'ajouter des glucocorticostéroïdes oraux lors de situations stressantes, telles qu'un traumatisme, une intervention chirurgicale, etc..
Lors du passage des glucocorticostéroïdes oraux à Pulmicort, les patients peuvent présenter des symptômes précédemment observés, tels que des douleurs musculaires ou articulaires. Dans de tels cas, une augmentation temporaire de la dose de glucocorticostéroïdes oraux peut être nécessaire. Dans de rares cas, des symptômes tels qu'une sensation de fatigue, des maux de tête, des nausées et des vomissements peuvent être observés, indiquant une insuffisance systémique des glucocorticostéroïdes.
Le remplacement des glucocorticostéroïdes oraux par des inhalés entraîne parfois l'apparition d'allergies concomitantes, par exemple, la rhinite et l'eczéma, qui étaient auparavant arrêtées par des médicaments systémiques.
Chez les enfants et les adolescents recevant un traitement par glucocorticostéroïdes (quelle que soit la méthode d'administration) pendant une période prolongée, il est recommandé de surveiller régulièrement les indicateurs de croissance. Lors de la prescription de glucocorticostéroïdes, le rapport entre les avantages de l'utilisation du médicament et le risque possible de retard de croissance doit être pris en compte.
L'utilisation du budésonide à une dose allant jusqu'à 400 mcg par jour chez les enfants de plus de 3 ans n'a pas entraîné d'effets systémiques. Des signes biochimiques de l'effet systémique du médicament peuvent survenir lors de la prise du médicament à une dose de 400 à 800 mcg par jour. Lorsqu'une dose est dépassée à 800 mcg par jour, les effets systémiques du médicament sont courants. L'utilisation de glucocorticostéroïdes pour le traitement de l'asthme bronchique peut provoquer une dysplasie. Les résultats des observations d'enfants et d'adolescents ayant reçu du budésonide pendant une longue période (jusqu'à 11 ans) ont montré que la croissance des patients atteint les indicateurs standards attendus pour les adultes.
La thérapie avec le budésonide inhalé 1 ou 2 fois par jour a montré son efficacité pour la prévention de l'asthme bronchique d'effort physique.

Influence sur l'aptitude à conduire une voiture ou d'autres mécanismes

Pulmicort n'affecte pas l'aptitude à conduire une voiture ou d'autres mécanismes.

Utilisation de Pulmicort avec un nébuliseur

Pulmicort est utilisé pour l'inhalation à l'aide d'un nébuliseur approprié équipé d'un embout buccal et d'un masque spécial. Le nébuliseur est connecté au compresseur pour créer le débit d'air requis (5-8 l / min), le volume de remplissage du nébuliseur doit être de 2-4 ml.
Il est important d'informer le patient:
- lire attentivement les instructions d'utilisation du médicament;
- les nébuliseurs ultrasoniques ne conviennent pas à la suspension Pulmicort;
- La suspension de Pulmicort est mélangée avec une solution de chlorure de sodium à 0,9% ou avec des solutions de terbutaline, salbutamol, fénotérol, acétylcystéine, cromoglycate de sodium et bromure d'ipratropium; la suspension diluée doit être utilisée dans les 30 minutes.
- après inhalation, rincez-vous la bouche avec de l'eau pour réduire le développement de la candidose oropharyngée;
- pour éviter les irritations cutanées après utilisation du masque, rincer la peau à l'eau;
- Il est recommandé de nettoyer régulièrement le nébuliseur conformément aux instructions du fabricant;
Dans les cas où l'enfant ne peut pas respirer seul dans le nébuliseur, un masque spécial est utilisé.

Comment utiliser Pulmicort® avec un nébuliseur

1. Avant utilisation, secouez doucement le récipient avec un léger mouvement de rotation.
2. Tenez le conteneur droit (comme indiqué sur la figure) et ouvrez-le en tournant et en arrachant l'aile..
3. Placer soigneusement le récipient avec l'extrémité ouverte dans le nébuliseur et presser lentement le contenu du récipient.
Un récipient unidose est marqué d'une ligne. Si le récipient est retourné, cette ligne affichera un volume de 1 ml.
S'il est nécessaire d'utiliser seulement 1 ml de suspension, le contenu du récipient est expulsé jusqu'à ce que la surface du liquide atteigne le niveau indiqué par la ligne.
Le conteneur ouvert est stocké dans un endroit sombre. Un récipient ouvert doit être utilisé dans les 12 heures..
Avant d'utiliser le reste du liquide, secouez soigneusement le contenu du récipient avec un mouvement de rotation.
Remarque
1. Après chaque inhalation, rincez-vous la bouche avec de l'eau.
2. Si vous utilisez un masque, assurez-vous qu'il s'adapte parfaitement à votre visage lorsque vous l'inhalez. Lavez votre visage après l'inhalation.
Nettoyage
La chambre du nébuliseur, l'embout buccal ou le masque doivent être nettoyés après chaque utilisation..
Lavez la chambre du nébuliseur, l'embout buccal ou le masque à l'eau tiède, à l'aide d'un détergent doux ou conformément aux instructions du fabricant. Bien rincer et sécher le nébuliseur en connectant la chambre au compresseur ou à la vanne d'entrée d'air.

Formulaire de décharge

Suspension pour inhalation dosée à 0,25 mg / ml et 0,5 mg / ml. 2 ml du médicament dans un récipient en polyéthylène basse densité. 5 conteneurs reliés en une seule feuille. Une feuille de 5 conteneurs est emballée dans une enveloppe de film laminé. 4 enveloppes dans une boîte en carton avec mode d'emploi.

Conditions de stockage

À une température inférieure à 30 ° C Garder hors de la portée des enfants.
Le médicament en récipient doit être utilisé dans les 3 mois suivant l'ouverture de l'enveloppe. Un récipient ouvert doit être utilisé dans les 12 heures. Les conteneurs doivent être stockés dans une enveloppe pour les protéger de la lumière..

Conditions de vacances

Durée de conservation

2 ans. Ne pas utiliser après la date de péremption indiquée sur l'emballage.

(les informations sont indiquées uniquement lors de l'emballage chez AstraZeneca AB, Suède):

Nom et adresse du fabricant

AstraZeneca AB, SE-151 85 Sodertalle. Suède

Des informations complémentaires sont disponibles sur demande:
Représentation d'AstraZeneca UK Limited, Royaume-Uni,
à Moscou et AstraZeneca Pharmaceuticals LLC:
125284 Moscou, st. Exécution de D. 3. p. 1

Ou (les informations sont indiquées uniquement lors de l'emballage au ZiO-Zdorovye CJSC, Russie):

Entreprise de fabrication

AstraZeneca AB, SE-151 85 Sodertalle, Suède

Délivrance du contrôle qualité
CJSC ZiO-Zdorovye, Russie, 142103, région de Moscou, Podolsk, ul. Chemin de fer, 2

Des informations complémentaires sont disponibles sur demande:
Représentation d'AstraZeneca UK Limited, Royaume-Uni,
à Moscou et AstraZeneca Pharmaceuticals LLC:
125284 Moscou, st. Courir, 3, p. 1

Pulmicort pour inhalation: caractéristiques d'utilisation, contre-indications et posologie

Un grand nombre de pathologies du système respiratoire s'accompagnent d'une toux humide, allergique ou sèche. Et souvent, une toux est le principal symptôme de la maladie la plus complexe, ce qui peut entraîner de graves complications telles que la bronchite ou la pneumonie. L'utilisation d'un médicament efficace pour l'inhalation, Pulmicort, aide à soulager les crises d'asthme et à prévenir les complications de la bronchite et du rhume, accompagnées de toux, ce qui peut améliorer considérablement la normalisation de la respiration et éliminer l'enflure.

  • Contre-indications et effets secondaires du médicament

Propriétés pharmacologiques du médicament et indications pour l'inhalation

En raison du contenu de la préparation de la substance active - le budésonide, il a un effet bénéfique sur le corps, qui se traduit par un effet anti-inflammatoire et anti-allergique. La principale caractéristique de pulmicort est que ce médicament est un médicament hormonal qui appartient au groupe des corticostéroïdes.

La substance active, qui fait partie du médicament, supprime les processus inflammatoires dans le corps et réduit les réactions allergiques.

L'utilisation à long terme du médicament est autorisée, cependant, un résultat positif peut être perceptible après la première semaine d'inhalation. Dans le contexte de la prise du médicament, les poumons du patient commencent à produire beaucoup moins de mucus et, par conséquent, il y a une diminution des processus inflammatoires dans les bronches.

Le budésonide étant une substance facilement absorbable, il interagit rapidement avec les protéines du corps du patient et en est rapidement excrété avec l'urine.

Il existe trois principales formes de libération du médicament: la suspension, la poudre et la solution. Pulmicort est prescrit pour la toux sévère par inhalation à tous les patients, quel que soit le groupe d'âge (exception - enfants jusqu'à six mois).

Afin d'obtenir l'effet maximal de l'utilisation du médicament, il est recommandé d'effectuer les procédures à l'aide d'un appareil spécial - un nébuliseur. Cet appareil d'inhalation est extrêmement simple et pratique à utiliser, et vous pouvez l'acheter dans presque toutes les pharmacies.

Avant de commencer le traitement, vous devez d'abord consulter votre médecin et comprendre dans quels cas spécifiques le traitement par pulmicort est recommandé, et quelles sont les indications pour l'utilisation du médicament.

Les maladies suivantes sont une condition préalable à l'inhalation:

  • toux chronique ou persistante d'étiologie inconnue,
  • infections respiratoires,
  • maladies pulmonaires, en particulier hobl (maladie pulmonaire obstructive chronique),
  • asthme,
  • bronchite obstructive,
  • pharyngite,
  • toute forme de rhinite,
  • prévention de la croissance des polypes,
  • emphysème pulmonaire,
  • laryngotrachéite,
  • lichen plan,
  • psoriasis,
  • laryngite,
  • rhinite allergique.

Malgré le fait que les inhalations hormonales aident rapidement à éliminer le gonflement des bronches et à éliminer la toux, il doit être utilisé après avoir consulté un médecin qui vous aidera à choisir la bonne dose et à prescrire un traitement approprié.

Contre-indications et effets secondaires du médicament

Comme tout médicament, pulmicort a certaines contre-indications, dans lesquelles l'utilisation du médicament est strictement interdite:

  • âge des enfants - jusqu'à six mois,
  • tuberculose pulmonaire stades 3 et 4,
  • peau de syphilis,
  • maladies fongiques,
  • tuberculose cutanée,
  • cirrhose du foie,
  • maladies virales de la peau,
  • intolérance personnelle aux composants du médicament,
  • l'utilisation n'est pas recommandée si le patient présente une pathologie des reins,
  • une température corporelle élevée peut servir de raison à l'annulation de l'inhalation,
  • néoplasmes tumoraux dans la zone de la peau du visage.

Si les contre-indications sont ignorées, cela peut entraîner des complications et provoquer des effets secondaires..

En cas de surdosage, d'utilisation excessive du médicament et d'ignorance des contre-indications, des effets secondaires peuvent survenir, qui s'expriment comme suit:

  • état déprimé,
  • il y a une sensation de sécheresse dans la cavité buccale,
  • des marques apparaissent sur la peau sous forme d'ecchymoses d'origine inconnue,
  • dans des cas exceptionnels, des spasmes ou un gonflement des bronches peuvent survenir,
  • irritation de la gorge,
  • migraine,
  • réaction allergique (éruption cutanée, urticaire, dermatite),
  • surexcitation,
  • malaise,
  • enrouement,
  • trouble du sommeil,
  • rarement - dysfonction surrénale.

Pour exclure la possibilité de complications et d'effets indésirables de l'organisme, seul un pneumologue doit décider s'il convient d'utiliser pulmicort pour inhalation.

Caractéristiques de l'inhalation chez les enfants

Selon le type de maladie actuelle et les indicateurs personnels de l'enfant, le médicament peut être utilisé selon un schéma unique, mais avec des dosages différents:

  • Pulmicort peut être prescrit aux enfants dont l'âge est supérieur à six mois. Dans ce cas, le taux admissible du médicament est de 0,25 à 0,5 milligrammes de médicament par jour,
  • un enfant dont l'âge dépasse douze ans, peut compter sur une posologie de l'ordre de 1 à 2 milligrammes de fonds par jour.

Pendant le traitement, il suffit à l'enfant de prendre de 2 à 4 respirations du médicament. Pour obtenir le plus grand effet de l'inhalation, il est recommandé d'utiliser un nébuliseur spécial à travers l'embout buccal, de sorte que les vapeurs du médicament pénètrent directement dans les poumons.

L'effet peut s'intensifier si vous inhalez correctement le médicament, à savoir: lentement et avec mesure. Quant aux très jeunes enfants, un masque spécial leur est fourni dans le kit pour le nébuliseur, ce qui facilite grandement le processus d'inhalation.

Il est important de noter que l'utilisation de Pulmicort a un effet bénéfique sur un grand nombre de maladies différentes chez les enfants:

  • le médicament a un effet sur tout type de toux (allergique, humide et sèche), et l'effet positif peut être perceptible 10 minutes après l'utilisation du produit,
  • Pulmicort pour inhalation pour les enfants est tout simplement indispensable pour l'asthme. Le schéma spécifique et le déroulement du traitement à venir sont déterminés par le médecin en personne,
  • grâce à l'action de la substance active dans la composition du médicament, il est possible de soulager l'enflure et l'inflammation, qui se sont formées à la suite de l'apparition d'adénoïdes,
  • avec la laryngite, la norme quotidienne du médicament est prescrite aux enfants pas plus de 1 mg par jour. Cependant, cette dose peut être répartie uniformément sur plusieurs séances par jour,
  • en cas de pneumonie, la dose admissible du médicament par jour est déterminée par le médecin traitant, en fonction du stade de la pathologie et des caractéristiques personnelles de l'enfant,
  • les inhalations ne seront pas moins efficaces pour la bronchite et la dysplasie bronchopulmonaire. C'est très important: dans ce cas, vous pouvez faire la procédure au moins 2 heures après le dernier repas, et après l'inhalation, vous devez vous abstenir de manger et de boire pendant encore une demi-heure,
  • si l'enfant a une maladie telle que le faux croup, alors pulmicort est parfait pour soulager les crampes et les convulsions, surtout si l'utilisation de l'inhalation est combinée avec des antihistaminiques,
  • avec la coqueluche, avec une thérapie antibactérienne, il est également nécessaire d'effectuer des inhalations avec pulmicort, ce qui aide à éliminer rapidement la respiration sifflante, et aide également à éliminer les expectorations et à se débarrasser de la toux,
  • s'il y a une toux "aboyante" au cours de la maladie, une laryngotrachéite, alors le pulmicort est considéré comme simplement irremplaçable lors des rémissions. Il est très important qu'après la procédure, l'enfant s'abstienne de surcharger les cordes vocales,
  • pendant le traitement de la trachéite, le composant actif du médicament a un effet inhibiteur sur la production de mucus et affecte positivement l'élimination des poches,
  • pendant la sténose, lorsque la toux peut s'intensifier, le traitement par inhalation est un traitement de 2 fois par jour avec un intervalle d'environ 12 heures jusqu'à une amélioration notable de l'état de l'enfant.

Quant aux procédures chez les enfants lors d'une augmentation de la température, ce facteur est une condition préalable à l'abolition de l'inhalation. Cependant, le médicament peut être utilisé à une température pendant le traitement du bronchospasme et de la sténose. De plus, si Pulmicort Ball est prescrit comme prophylaxie, il n'est pas recommandé d'annuler l'inhalation de l'enfant, même à des températures élevées, car cela ne peut qu'aggraver son état.

La durée du traitement et la posologie spécifique pour les enfants sont fixées uniquement par le médecin traitant, en fonction de l'âge du petit patient, de la maladie actuelle et de l'absence de contre-indications.

Caractéristiques de l'inhalation chez les adultes et les femmes pendant la grossesse

Quant à la posologie autorisée chez l'adulte, en particulier chez les personnes âgées, elle varie de 0,5 à 4 mg par jour, si le médicament est prescrit à des fins prophylactiques.

En cas de traitement de maladies exacerbées, en cas d'augmentation de la toux, une augmentation de la norme admissible à 2 mg de médicament par jour est autorisée.

Si la dose prescrite du médicament est de 1 mg par jour, une inhalation est requise le soir, avant le coucher. Si la dose dépasse 1 mg, elle est divisée en deux procédures recommandées à effectuer deux fois par jour - le matin et le soir.

Si le médecin a prescrit une prise quotidienne unique du médicament à raison de 2 mg de Pulmicort par jour, la procédure est effectuée 1 fois sans diluer le médicament.

Le médicament est vendu sous forme de suspension, qui doit être diluée avec une solution de chlorure de sodium à 0,9% dans un rapport standard de 1: 1.

Il est important de se rappeler que vous pouvez utiliser une suspension diluée destinée à l'inhalation, au plus tard trente minutes. Après quoi, elle perd toutes les propriétés bénéfiques.

Peu importe si un adulte ou un enfant sera inhalé, il est toujours nécessaire de se rincer la bouche avant la procédure, ce qui empêchera le développement de la candidose. À la fin de l'inhalation, il est également nécessaire de se rincer la bouche (lors de l'utilisation d'un embout buccal) ou de se rincer le visage à l'eau (lors de l'utilisation d'un masque), qui sont fixés sur l'appareil.

Quant à la durée de l'intervention, elle dépend de l'âge du patient et de la posologie prescrite, mais elle est en moyenne de cinq à dix minutes par jour.

Il convient de noter qu'il n'y avait aucune contre-indication concernant l'utilisation de Pulmicort chez les femmes enceintes et allaitantes. Par conséquent, le médicament est prescrit si le risque pour le fœtus est bien inférieur aux avantages de l'inhalation avec cet outil. De plus, pendant la lactation, il n'y a pas non plus de contre-indications pour Pulmicort. Cependant, Pulmicort pendant la grossesse et l'alimentation est toujours prescrit à des doses minimales..

À ce jour, Pulmicort, utilisé pour l'inhalation, est le moyen le plus simple et le plus efficace de se débarrasser de la plupart des pathologies du système respiratoire dans les plus brefs délais. Cependant, il faut toujours se rappeler que le mauvais dosage du médicament hormonal Pulmicort et le manque de recommandations d'un pneumologue peuvent avoir un effet négatif sur le corps du patient. Seul un médecin sera en mesure de déterminer la posologie correcte de médicament pour chaque cas individuel. L'automédication peut entraîner les conséquences opposées..

Pulmicort

Prix ​​dans les pharmacies en ligne:

Pulmicort - glucocorticostéroïde (GCS) à usage topique.

Forme de libération et composition

Pulmicort est produit sous la forme d'une suspension dosée pour inhalation: facilement remis en suspension, presque blanc ou blanc (2 ml chacun (1 dose) dans des récipients en polyéthylène unidose; 5 récipients dans des enveloppes en aluminium laminé; 4 enveloppes dans un paquet en carton).

La composition de 1 ml de suspension comprend:

  • Ingrédient actif: budésonide (micronisé) - 0,25 ou 0,5 mg;
  • Composants auxiliaires: eau purifiée, acide citrique (anhydre), polysorbate 80, édétate disodique (sel de sodium disubstitué d'acide éthylènediaminetétraacétique), citrate de sodium, chlorure de sodium.

Indications pour l'utilisation

  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
  • Asthme bronchique nécessitant un traitement d'entretien pour les corticostéroïdes.

Contre-indications

  • Enfants de moins de 6 mois;
  • Hypersensibilité aux composants du médicament.

Relatif (doit être utilisé avec une extrême prudence, car la probabilité de développer des complications est élevée):

  • Forme active de tuberculose pulmonaire;
  • Cirrhose du foie;
  • Infections fongiques, virales, bactériennes du système respiratoire.

Dosage et administration

La suspension est appliquée par voie topique (par inhalation).

La posologie du médicament est définie individuellement. Dans les cas où la dose recommandée est de 1 mg par jour (pas plus), il est préférable de la saisir simultanément (à la fois); des doses plus élevées doivent être divisées en 2 doses.

Dosage recommandé:

  • La dose quotidienne initiale pour les adultes, y compris les patients âgés - 1-2 mg, pour les enfants âgés de 6 mois - 0,25-0,5 mg (peut être augmentée à 1 mg);
  • La dose quotidienne d'entretien pour les adultes est de 0,5 à 4 mg, pour les enfants de 0,25 à 2 mg. La dose adulte peut être augmentée en cas d'exacerbations sévères.

Il est conseillé à toutes les catégories de patients de déterminer la dose d'entretien efficace minimale..

S'il est nécessaire d'obtenir un effet thérapeutique supplémentaire, au lieu d'utiliser Pulmicort en association avec GCS pour une administration orale, une augmentation de la dose quotidienne du médicament à 1 mg par jour peut être recommandée (le risque de développer des effets systémiques dans ce cas est plus faible).

Lors du passage de GCS pour administration orale à Pulmicort, les premiers ne sont annulés qu'en cas de stabilité de l'état de santé du patient. Pendant 10 jours, les patients prennent la dose habituelle de GCS par voie orale et reçoivent en outre des doses élevées de Pulmicort. De plus, au cours d'un mois, la dose de GCS orale est progressivement réduite (par exemple, 2,5 mg de prednisolone ou de son analogue) au minimum efficace. Dans la plupart des cas, vous pouvez complètement refuser de les accepter.

Il n'y a aucune information sur l'utilisation du budésonide dans l'insuffisance rénale ou l'insuffisance hépatique. Cependant, en raison du fait que le budésonide est biotransformé dans le foie, nous pouvons nous attendre à une augmentation de la durée du médicament avec une cirrhose sévère.

La suspension Pulmicort est utilisée au moyen d'un nébuliseur approprié équipé d'un embout buccal et d'un masque spécial. Le nébuliseur est connecté au compresseur pour créer le débit d'air requis (5-8 l en 1 min), le volume de remplissage du nébuliseur doit être de 2-4 ml.

En raison du fait que le médicament pénètre dans les poumons par le nébuliseur lors de l'inhalation, les patients doivent l'inhaler à travers l'embout buccal calmement et uniformément..

Lors de l'utilisation de Pulmicort chez les enfants qui ne peuvent pas respirer seuls à travers le nébuliseur, un masque spécial doit être utilisé.

Les patients doivent lire attentivement les instructions d'utilisation du médicament avant de commencer le traitement, et noter également que les nébuliseurs ultrasoniques ne doivent pas être utilisés pour l'inhalation.

La suspension est mélangée avec des solutions de bromure d'ipratropium, de cromoglycate de sodium, d'acétylcystéine, de fénotérol, de salbutamol, de terbutaline ou de solution de chlorure de sodium à 0,9%. Sous forme diluée, la suspension doit être utilisée dans les 30 minutes.

Il est important de nettoyer régulièrement le nébuliseur (conformément aux instructions du fabricant); nettoyer l'appareil photo après chaque utilisation.

Le masque, l'embout buccal et la chambre du nébuliseur doivent être lavés avec de l'eau tiède et un détergent (conformément aux instructions du fabricant). Il est recommandé de bien rincer et sécher le nébuliseur en connectant la chambre à la valve d'entrée d'air ou au compresseur.

Avant d'utiliser le nébuliseur, la suspension dans le récipient est secouée avec un léger mouvement de rotation. Ensuite, en tenant le conteneur droit, il est ouvert (lancé et ouvert l'aile). L'extrémité ouverte du récipient est placée dans un nébuliseur et son contenu est lentement expulsé. Sur le récipient, qui contient une dose unique, il y a une ligne de marquage - si vous la retournez, la ligne affichera un volume de 1 ml. Si vous devez utiliser 1 ml de médicament, serrez le contenu du récipient jusqu'à ce que la surface de la suspension atteigne le niveau indiqué par la ligne. Avant d'utiliser le reste de la suspension, secouez doucement le contenu du récipient avec un mouvement de rotation.

Pendant la grossesse, la dose minimale efficace de Pulmicort doit être utilisée, car l'évolution de l'asthme bronchique est possible.

Effets secondaires

  • Voies respiratoires: souvent - bouche sèche, enrouement, toux, irritation de la membrane muqueuse du pharynx, candidose oropharyngée; rarement - bronchospasme;
  • Réactions allergiques: rarement - œdème de Quincke;
  • Système nerveux central: rarement - maux de tête; éventuellement - troubles du comportement, dépression, irritabilité, nervosité;
  • Réactions dermatologiques: rarement - dermatite de contact, éruption cutanée, urticaire;
  • Autre: rarement - ecchymoses sur la peau, irritation de la peau du visage lors de l'utilisation d'un nébuliseur avec un masque.

Il convient de garder à l'esprit que dans certains cas, l'apparition de symptômes provoqués par l'effet systémique des corticostéroïdes (y compris l'hypofonction surrénale) est possible.

instructions spéciales

Pour minimiser le risque d'infections fongiques de l'oropharynx, les patients doivent se rincer soigneusement la bouche avec de l'eau après chaque inhalation..

En cas d'utilisation d'un nébuliseur avec un masque après chaque inhalation, il est recommandé de se laver le visage pour éviter les irritations cutanées.

Une attention particulière est requise pour les patients transférés des corticostéroïdes systémiques à Pulmicort, ainsi que dans les cas où des troubles de la glande pituitaire-surrénale peuvent être attendus. Chez ces patients, avec une extrême prudence, la dose de corticostéroïdes systémiques doit être réduite et les indicateurs de fonction du système hypothalamo-hypophyso-surrénalien doivent être surveillés. Dans les situations stressantes (traumatisme, chirurgie), ces patients peuvent nécessiter une administration supplémentaire de GCS pour une administration orale.

Lors du passage des corticostéroïdes oraux à Pulmicort, des symptômes précédemment observés (douleurs articulaires, douleurs musculaires) peuvent être notés, ce qui peut nécessiter une augmentation temporaire de la dose des premiers. Dans de rares cas, une sensation de fatigue, des maux de tête, des nausées et des vomissements peuvent survenir, ce qui indique une insuffisance systémique de GCS.

Parfois, lors du passage du GCS oral à l'inhalation, une exacerbation des réactions allergiques existantes, de l'eczéma et de la rhinite, qui étaient auparavant arrêtées par des médicaments systémiques, est observée.

Le traitement avec une dose d'inhalation 1-2 fois par jour a montré son efficacité dans la prévention de l'asthme de l'effort physique.

Lors de l'utilisation de toute forme posologique de corticostéroïdes chez les enfants et les adolescents pendant une longue période, leurs indicateurs de croissance doivent être régulièrement surveillés. Lors de la prescription de corticostéroïdes, il est recommandé d'évaluer le rapport entre les bénéfices estimés du traitement et le risque potentiel de retard de croissance..

Chez les enfants à partir de 3 ans, l'utilisation du budésonide à une dose journalière allant jusqu'à 0,4 mg n'a pas entraîné d'effets systémiques. Des signes biochimiques de l'effet systémique du médicament peuvent être observés lors de l'utilisation du médicament à une dose de 0,4 à 0,8 mg par jour. Les effets systémiques du médicament lorsqu'une dose de 0,8 mg est dépassée par jour sont courants.

Il convient de garder à l'esprit que l'utilisation de corticostéroïdes pour le traitement de l'asthme bronchique peut provoquer une dysplasie. Des enquêtes auprès d'enfants et d'adolescents ayant reçu du budésonide pendant une longue période (jusqu'à 11 ans) ont montré que leur croissance atteint les indicateurs standards attendus pour les adultes.

Interaction médicamenteuse

Aucune interaction n'a été observée entre le budésonide et d'autres médicaments utilisés pour traiter l'asthme bronchique.

Avec l'utilisation simultanée de kétoconazole (à une dose de 0,2 g une fois par jour) avec du budésonide pour une administration orale (à une dose de 0,003 g une fois par jour), la concentration plasmatique de la seconde augmente en moyenne 6 fois. En cas de prise de kétoconazole 12 heures après la prise de budésonide, la concentration de la seconde dans le plasma sanguin augmente en moyenne 3 fois. Il n'y a aucune information sur une telle interaction lors de l'utilisation du budésonide sous forme d'inhalation, cependant, on suppose que dans ce cas, une augmentation de sa concentration dans le plasma sanguin devrait être attendue. S'il est nécessaire d'utiliser une telle combinaison, il est recommandé d'augmenter l'intervalle entre les doses des médicaments au maximum autorisé et d'envisager également la possibilité de réduire la dose de budésonide..

La concentration plasmatique du budésonide augmente considérablement lorsqu'il est utilisé en association avec l'itraconazole.

Avec une inhalation préliminaire avec des bêta-adrénostimulants, les bronches se dilatent, les voies respiratoires s'améliorent et l'effet thérapeutique du budésonide est amélioré.

L'efficacité du budésonide est réduite par la rifampicine, la phénytoïne et le phénobarbital (grâce à l'induction d'enzymes d'oxydation microsomales); l'œstrogène et la méthandrosténolone améliorent son effet.

Termes et conditions de stockage

Tenir hors de portée des enfants, à des températures allant jusqu'à 30 ° C.

Durée de conservation - 2 ans; les conteneurs dans une enveloppe ouverte doivent être utilisés dans les 3 mois; conteneur ouvert - dans les 12 heures.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Publications Sur L'Asthme