La dépendance aux gouttes dans le nez n'est pas rare, car peu de gens veulent supporter un nez qui coule, alors ils utilisent de tels médicaments pendant longtemps. Peu de gens savent qu'il est nécessaire de respecter strictement la dose et la durée de médication recommandées.

Comment sevrer des gouttes nasales? Cette question devient la principale en cas de détérioration de la santé. Avec une forte dépendance aux médicaments, des complications désagréables peuvent survenir.

Raisons de la dépendance

Si vous négligez les règles de prise de gouttes vasoconstrictives, vous vous y habituez et, dans les cas plus graves, une rhinite médicamenteuse se développe. Ce problème est pertinent pour les adultes et est rare chez les enfants, car le traitement des enfants a généralement lieu sous la stricte surveillance des parents.

Le mécanisme de la dépendance est assez simple. Chez une personne en bonne santé, le tonus vasculaire de la membrane muqueuse de la cavité nasale est régulé indépendamment. Lorsqu'un processus inflammatoire se produit, le plasma sanguin pénètre dans l'espace intercellulaire, contribuant au gonflement de la muqueuse, c'est-à-dire qu'un œdème commence à se développer.

La composition des gouttes vasoconstricteurs comprend des substances spéciales qui contribuent au rétrécissement des vaisseaux sanguins et éliminent l'enflure, conduisant à une normalisation de la respiration nasale. Cependant, un tel médicament n'affecte en aucune façon la cause du rhume. Avec une utilisation prolongée de telles gouttes, les mécanismes naturels de contrôle du tonus vasculaire sont désactivés.Par conséquent, sans l'utilisation de nouvelles doses, ils reviennent à un état élargi. Une personne a le désir d'inculquer à nouveau le médicament. Il y a donc une dépendance dont il n'est pas facile de se débarrasser.

Symptômes et signes de dépendance au goutte à goutte

Il est parfois assez difficile de soupçonner à la maison qu'une dépendance aux gouttes vasoconstrictives est apparue. Une personne peut même ne pas remarquer qu'elle a commencé à dépasser la dose et la fréquence d'utilisation recommandées, en introduisant automatiquement 1 à 3 gouttes de plus que nécessaire ou en utilisant le médicament plus souvent que d'habitude..

Les principaux signes de dépendance aux gouttes nasales:

  • la posologie recommandée ne soulage pas la congestion nasale;
  • le médicament est utilisé beaucoup plus longtemps que d'habitude;
  • une personne porte constamment une bouteille avec un médicament;
  • l'apparition d'une intense excitation si le médicament n'était pas avec lui-même;
  • instillation automatique avec manifestations mineures de congestion nasale.

Beaucoup de gens sont assis sur des préparations nasales depuis des années et ne vont pas chez le médecin. Mais s'ils essaient de se débarrasser de la dépendance aux chutes par eux-mêmes, cela ne mènera à rien. Au contraire, les conséquences d'une telle négligence peuvent être déplorables.

Dans les cas les plus avancés, la dépendance aux gouttelettes se manifeste comme suit:

  • gonflement et sécheresse de la muqueuse nasale;
  • hémorragie locale;
  • maux de tête réguliers;
  • sensation de démangeaisons et de picotements dans la cavité nasale;
  • éternuements et larmoiement accru;
  • perte totale ou partielle d'odeur.

Comment se débarrasser de la dépendance aux gouttes?

S'il y a une dépendance aux gouttes dans le nez, comment s'en débarrasser? Vous ne pouvez le faire vous-même qu'au stade initial de son développement. En outre, cela nécessitera des efforts résolus.

Il existe trois façons de se débarrasser de la dépendance aux gouttes:

  • rejet brutal;
  • échec progressif;
  • remplacement de médicaments.

Un rejet brutal nécessite beaucoup de maîtrise de soi et de volonté, c'est pourquoi cette technique est efficace dans les cas bénins, lorsque le patient souffre simplement pendant plusieurs jours pour rompre l'habitude. Il faut 10 à 15 jours pour que le nez commence à fonctionner normalement..

La méthode de rejet progressif est qu'il est nécessaire d'augmenter consciemment les pauses entre l'introduction du médicament et la réduction de la posologie. Entraînez-vous généralement à passer à des médicaments destinés aux enfants, ou diluez le médicament habituel avec une solution saline.

Lorsque des moments particulièrement difficiles surviennent, il est permis d'administrer le médicament dans une seule narine en dehors du temps prévu. Cela facilite la respiration et la membrane muqueuse du deuxième passage nasal est restaurée à ce moment..

La façon de remplacer le médicament consiste à passer à un médicament avec une substance active complètement différente. Par exemple, s'il y avait une dépendance à la xylométazoline, il est recommandé de choisir un médicament à base de naphazoline, et après un certain temps de l'abandonner complètement.

Simultanément avec la méthode choisie, il est possible d'effectuer des inhalations, de prendre des médicaments homéopathiques, etc. Un tel traitement a de nombreuses nuances, par conséquent, il ne doit être effectué que sous la supervision d'un médecin.

Quelle que soit la méthode de suppression de la dépendance aux gouttes choisie, les règles suivantes doivent être respectées:

  • effectuer une ventilation régulière des locaux d'habitation et de travail;
  • installer une lampe d'arôme domestique ou un humidificateur domestique;
  • utiliser des solutions salines pour humidifier la muqueuse;
  • marcher tous les jours pendant au moins 2 à 3 heures;
  • inclure des légumes et des fruits frais dans votre alimentation;
  • dormir avec les épaules et la tête surélevées, mais seulement s'il n'y a pas de maladies de la colonne vertébrale.

Méthodes alternatives de traitement de la toxicomanie

Il est impossible d'éliminer la dépendance des gouttes vasoconstrictives dans le nez en utilisant des méthodes traditionnelles. Ils ne peuvent que soulager légèrement l'état du patient, atténuant le passage de l'utilisation quotidienne du médicament à la vie normale.

  • La feuille d'aloès est prise, pressée de jus et diluée dans de grandes quantités d'eau. La composition préparée doit être instillée 3 à 4 fois par jour pendant 4 à 5 gouttes.
  • Le miel naturel liquide doit être mélangé avec de l'eau dans un volume égal, après quoi 4 à 5 gouttes sont injectées dans la cavité nasale toutes les 6 à 8 heures.

Traitement goutte à goutte avec des médicaments

Si une personne ne peut pas se sevrer des gouttes dans les 2 à 4 semaines, il est nécessaire de consulter un médecin ORL, afin de ne pas aggraver la situation. Selon la gravité de la maladie, le médecin peut prescrire:

  • Corticostéroïdes locaux. Ce sont des médicaments qui ont la propriété vasoconstricteur opposée. Il s'agit notamment de: Bekonase, Flixonase, Avamis, Nazonex, etc. En même temps, l'utilisation des gouttes vasoconstricteurs habituelles est temporairement conservée, suivant clairement le schéma développé individuellement par le médecin.
  • Procédures physiothérapeutiques. Ils sont nécessaires pour améliorer la circulation sanguine dans la zone pathologique de la muqueuse. L'électrophorèse est généralement prescrite au patient..
  • Opération. L'intervention chirurgicale est la dernière méthode pour se débarrasser de la dépendance aux gouttes. Elle est réalisée à l'aide d'un scalpel, en enlevant une partie de la membrane muqueuse atrophiée, ou des méthodes mini-invasives telles que la désintégration par ultrasons, la résection sous vide, la radiocoagulation, la vaporisation laser sont utilisées..

Parfois, pendant la chirurgie, une septoplastie est effectuée, c'est-à-dire que le septum nasal est aligné.

Ainsi, lors de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs, une dépendance à celles-ci peut survenir. Il est très difficile de se débarrasser de cette dépendance par vous-même. Si vous ne pouvez pas le faire de quelque façon que ce soit, vous devez consulter un médecin qui sélectionnera le traitement nécessaire pour une telle dépendance..

Comment se débarrasser de la dépendance aux gouttes dans le nez

La principale conséquence du traitement du rhume est de s'habituer aux gouttes. Comment se débarrasser de l'usage constant de drogues dangereuses? Cette question devient presque centrale si vous vous sentez mal. Lorsqu'il y a une forte dépendance aux médicaments, des complications désagréables supplémentaires surviennent.

Ce qui aide aux premiers stades?

L'utilisation régulière d'un vasoconstricteur provoque une dépendance aux gouttes dans le nez. Comment s'en débarrasser? L'élimination complète des médicaments ne résoudra pas le problème. Une personne dépendante éprouve une faiblesse physique des muscles du visage qui bloquent les trous. Dans les premiers mois d'utilisation de drogues, une faible dépendance aux gouttes nasales se développe. Une réticence supplémentaire à s'engager dans la santé détruit la muqueuse même chez les personnes en parfaite santé. Les athlètes professionnels après avoir pris des médicaments pendant un an deviennent très habitués aux gouttes dans le nez, ils ne savent pas comment s'en débarrasser d'eux-mêmes. Il est nécessaire de recourir à des méthodes cliniques de traitement dans un hôpital.

Prenez rendez-vous par téléphone
+7 (495) 021-12-26 ou en remplissant le formulaire en ligne

L'administrateur vous contactera pour confirmer l'entrée..
La confidentialité de votre appel est garantie..

Est-il possible de guérir naturellement la muqueuse nasale?

Si une personne s'habitue aux gouttes nasales, comment s'en débarrasser? Le médicament change à jamais la muqueuse, il s'atrophie. Les médecins utilisent le mot carbonisé pour décrire cette condition..

Après tout, tous les ingrédients constitutifs du médicament détruisent la couche superficielle du nez et du larynx. Une méthode de traitement opératoire est déjà utilisée pour résoudre les problèmes. La coque est coupée ou une perforation est effectuée, ce qui entraîne des conséquences désagréables. Les cicatrices sur les tissus rappellent la douleur.

Lors d'une ponction, des situations imprévues surviennent souvent. Les parois du crâne sont minces et les chirurgiens inexpérimentés touchent les sections adjacentes, ce qui provoque des complications dans l'organe visuel ou auditif. Il est préférable de suivre une thérapie avec des substances naturelles si l'inflammation n'a pas encore dépassé la phase critique..

Chekhonina Ella Mstislavovna

Otorhinolaryngologiste, phoniatre, candidate aux sciences médicales. Docteur honoraire de la Fédération de Russie

Andriyashkin Dmitry Vyacheslavovich

Amutov Idris Abdrahimovich

Otorhinolaryngologiste, chirurgien, candidat en sciences médicales, médecin de la plus haute catégorie.

Efimova Sofya Pavlovna

Kordonyanu Tatyana Petrovna

Otorhinolaryngologiste, spécialiste de premier plan en chirurgie au laser

Rozhkov Eduard Alekseevich

Otorhinolaryngologiste de la catégorie de qualification la plus élevée, expérience professionnelle de plus de 20 ans. Rhinosurgeon-endoscopist pratiquant constamment.

Complications de l'utilisation de vasoconstricteurs

Lorsqu'une dépendance aux gouttes dans le nez s'est produite, les conséquences ne prendront pas longtemps:

Une humidité constante dans le nez provoque le développement du champignon et la multiplication des micro-organismes pathogènes.

Le corps devient plus sensible aux infections, qui pénètrent également plus facilement.

À cause des effets constants de certains médicaments, le septum nasal est déformé. Plus une personne continue de couler longtemps, plus le déplacement du cartilage est prononcé.

L'approvisionnement en oxygène et en composants bénéfiques des tissus corporels se détériore.

Séparément, il convient de noter que l'utilisation de gouttes dans le nez par les femmes enceintes provoque un effet négatif direct des médicaments sur le corps émergent de l'enfant né.

De plus, après la dépendance, l'odorat peut devenir terne lorsqu'une personne ne se distingue pas des vieilles odeurs. La rhinite s'accompagne d'un gonflement sévère du nez. Il crée également une gêne dans les organes visuels et auditifs..

Dépendance aux gouttes dans le nez - une forme de dépendance?

Il est facile de remarquer une dépendance aux gouttes dans le nez. Les symptômes de la dépendance peuvent être facilement déterminés, car chaque fois que vous commencez à chercher le pot chéri avec le médicament, vous remarquez l'apparition de nervosité. Les canaux d'air bloqués empêchent même de parler. Il y a un changement fondamental dans les modèles de comportement. Le rôle principal est joué par une habitude psychologique dans le désir de soulager un état de santé. Il arrive au point que la personne dépendante s'efforce d'éliminer tout inconfort dans le nez avec des gouttes. Plus il se tourne souvent vers des gouttes nasales pour obtenir de l'aide, plus forte est l'attrait pour la précieuse bulle.

À partir de l'utilisation de médicaments, des conditions inconfortables commencent à apparaître: brûlures, sécheresse, alternance de congestion nasale. La fréquence d'application de gouttes dans le nez diminue. Le moment vient où ils cessent d'aider, mais le besoin psychologique est déjà formé.

Les décongestionnants ne traitent pas, mais aident seulement à nettoyer les passages de mucus accumulés. Mais ils causent des dommages importants - des maladies du système circulatoire se développent. De plus, il y a une détérioration de la fonction cardiaque, la formation de thrombose et des troubles de la mémoire. Le remplacement des gouttes peut résoudre le problème, entraînant uniquement des effets secondaires supplémentaires. Au début, les gens remarquent une amélioration du bien-être, mais uniquement en raison d'une diminution de la composante allergique.

Méthodes d'assistance opérationnelle

Les méthodes médicales n'ont pas aidé à soulager la dépendance aux gouttes dans le nez? La chirurgie est un moyen radical de se débarrasser d'une habitude lors d'un redémarrage ultérieur. L'intervention mécanique dans les tissus mous aide à tromper le corps et aide le système respiratoire, comme auparavant. Il existe plusieurs méthodes chirurgicales modernes:

Le laser brûle les muqueuses endommagées. Il existe des méthodes d'élimination par contact, superficielle et sous-muqueuse..

La cryothérapie utilise l'effet de la congélation des tissus.

Septoplastie - vasotomie sous-muqueuse des voies nasales sous anesthésie générale.

La turbinoplastie est une diminution du volume des voies nasales. Le cartilage et l'os du crâne sont ajustés pour lui donner une forme naturelle..

Le principal problème est que les femmes s'habituent aux gouttes nasales: comment se débarrasser de la dépendance pendant la grossesse? Après tout, la xylométazoline est interdite, tandis que d'autres n'aident pas à rétablir la respiration. Les dommages proviennent des effets des médicaments et des voies respiratoires.

Bien sûr, il vaut mieux ne pas en parler et essayer de guérir cette habitude avec des médicaments. Les médecins ORL de la clinique ABC ont de l'expérience dans le traitement des dépendances aux gouttes nasales.

Prenez rendez-vous par téléphone
+7 (495) 021-12-26 ou en remplissant le formulaire en ligne

L'administrateur vous contactera pour confirmer l'entrée..
La confidentialité de votre appel est garantie..

Dépendance aux gouttes nasales. Comment la traiter?

Un nez qui coule est un symptôme typique de la saison froide. Et le nettoyage périodique des sinus avec des vaporisateurs nasaux ressemble à une solution efficace. Mais vous devez aborder cela avec soin, préviennent les médecins. Sinon, votre corps se familiarisera avec la rhinite médicamenteuse, ou tout simplement la dépendance aux gouttes dans le nez. Et ce n'est là qu'un exemple d'une maladie plus facile à éviter qu'à guérir..

Rhinite médicale (ICD-10 J30)

La rhinite médicamenteuse, ou congestion inverse, se développe en réaction à l'effet vasoconstricteur des gouttes. Le sang est expulsé des vaisseaux de la muqueuse et vous pouvez respirer à nouveau. Mais c'est un soulagement temporaire. De plus, un effet compensatoire se développera, qui finira par se transformer en un nez qui coule chronique..

Symptômes de la rhinite médicamenteuse:

Diminution de l'odorat (hyposmie);

Une sensation de congestion nasale constante, difficulté à respirer;

Écoulement de mucus (mais pas dans tous les cas);

Gêne, sécheresse et brûlure dans le nez.

Naftazoline ("Naftizin", "Sanorin");

Le Dr Amber Long, professeur agrégé à la McGovern School of Medicine de l'Université du Texas, note que c'est l'utilisation continue de médicaments nasaux qui prolonge le traitement du rhume.

Il existe un certain mécanisme qui provoque une dépendance aux gouttes dans le nez:

Les vaisseaux sanguins sont régulés par un équilibre des nerfs sympathiques et parasympathiques. C'est quelque chose comme le yin-yang de notre sensibilité. Lorsque les nerfs sympathiques sont activés, le gonflement du nez diminue. Lorsque les nerfs parasympathiques sont excités, la choroïde gonfle (vasodilatation), ce qui conduit à la stagnation;

La substance active des sprays et gouttes nasales agit sur les nerfs sympathiques. En conséquence, en raison d'un déséquilibre, les symptômes reviennent en double volume.

À quelle fréquence puis-je utiliser des gouttes nasales?

Les vaporisateurs et gouttes nasales à effet vasoconstricteur ne doivent pas être utilisés pendant plus de 3 jours consécutifs.

Au cours de cette période, la dépendance se développe. À l'avenir, la dose du médicament devra inévitablement être augmentée, et la rhinite médicamenteuse est probable.

Dans ce cas, les comprimés du rhume ont exactement le même effet. Selon le Dr Long, le mécanisme d'action des deux médicaments est le même..

Comment guérir la dépendance aux gouttes nasales

Avec la rhinite médicale, des mesures complexes et l'aide d'un oto-rhino-laryngologiste qualifié seront nécessaires. Vous ne pourrez pas vous en débarrasser vous-même, même si vous abandonnez complètement le médicament.

Un exemple de scénario de traitement pour la dépendance aux gouttes nasales:

    Exclure les médicaments;

Remplacez-les par des corticostéroïdes topiques topiques sous forme de vaporisateurs nasaux;

En l'absence d'effet, vous devrez suivre une cure de médicaments hormonaux systémiques;

Thérapie d'irrigation. Pour réduire la viscosité du mucus, utilisez des sprays à base d'eau de mer;

Inhalation de sel et physiothérapie (irradiation ultraviolette de la cavité nasale, magnétothérapie, réchauffement des sinus).

Cependant, dans les cas graves, un traitement conservateur peut ne pas être très efficace. Par conséquent, vous devrez recourir à une intervention chirurgicale. Les opérations peuvent viser à retirer certains vaisseaux sanguins du nez (vasotomie), ou à augmenter la cavité nasale (conchotomie) en enlevant une partie de la concha nasale hypertrophiée.

Éviter la dépendance aux gouttes et sprays nasaux

Si vous essayez de guérir la grippe ou un rhume, il existe des alternatives plus sûres pour se débarrasser d'un rhume..

Vapeur tiède pour fluidifier le mucus et apaiser le nasopharynx (prendre des bains chauds avec du sel marin);

Sprays à base d'eau de mer + rinçage du nez à l'eau minérale;

Sommeil à moitié assis.

En ce qui concerne la rhinite allergique, les stéroïdes locaux en combinaison avec des antihistaminiques aideront à éviter la dépendance aux gouttes nasales..

Cependant, chaque médicament a des effets secondaires, alors recherchez une alternative plus saine dans la mesure du possible. La rhinite commune est beaucoup plus facile à guérir que la rhinite médicamenteuse.

Comment se débarrasser de la dépendance aux gouttes nasales: les meilleures pratiques

La congestion nasale et les écoulements muqueux en sont un problème familier à chaque personne. Les méthodes utilisées pour le combattre peuvent être différentes.

Dans le contexte d'une utilisation prolongée des vasoconstricteurs, les patients ont commencé à noter que sans eux, une respiration normale devient impossible. Il vaut la peine de considérer comment se débarrasser de la dépendance aux gouttes nasales.

Comment se développe cette addiction?

Personne ne veut supporter un nez bouché, mais la rhinite et d'autres pathologies qui provoquent des sensations désagréables sont très répandues.

Souvent, les gens utilisent des vasoconstricteurs même sans ordonnance d'un médecin, mais consultent simplement un pharmacien dans une pharmacie.

L'automédication pour diverses maladies peut entraîner des gouttes nasales.

En raison de la prescription indépendante de médicaments, l'utilisation correcte du médicament et le strict respect de la durée de traitement recommandée ne sont pas atteints. Une personne s'habitue progressivement aux substances actives et une pathologie plus désagréable se développe - rhinite médicamenteuse.

La dépendance à la naphthyzine ne se développe pas immédiatement. Chez les personnes en bonne santé, le réseau vasculaire situé dans les voies nasales est capable de s'étendre et de se contracter indépendamment, ce qui contrôle le passage des cellules sanguines dans l'espace intercellulaire. Dans le contexte du processus inflammatoire, tout est perturbé et les plasmocytes pénètrent dans cette partie, un œdème se forme.

La dépendance aux gouttes vasoconstrictives dans le nez se produit dans le contexte d'une utilisation prolongée. Au début, le médicament ne contribue qu'à un rétrécissement à court terme de la lumière, grâce à quoi la respiration se normalise.

À mesure que vous vous y habituez, les processus naturels qui contrôlent le fonctionnement des vaisseaux sont perturbés, et sans la réception de la portion suivante du médicament, ils ne se rétrécissent plus.

De cette façon, la dépendance se développe. Pour rétablir la respiration, des gouttes vasoconstrictives sont nécessaires, il y a un désir de répéter cela à nouveau. Se débarrasser de la dépendance n'est pas facile.

Symptômes et signes caractéristiques de la dépendance

S'il y a une dépendance aux gouttes dans le nez, le médecin sait comment s'en débarrasser. Mais pour rechercher une aide qualifiée, il est important de pouvoir remarquer des symptômes inquiétants..

Utilisation continue de gouttes nasales et augmentation de la posologie, signe de dépendance

Il est difficile de remarquer un problème en temps opportun. La dépendance survient imperceptiblement pour le patient lui-même. Initialement, il augmente la fréquence d'utilisation du médicament ou introduit dans la cavité nasale quelques gouttes de plus que d'habitude.

La dépendance à la naphthyzine devient apparente avec les symptômes suivants:

  1. le médicament est utilisé pendant plus de 7 jours,
  2. le patient porte toujours le médicament avec lui,
  3. le manque de gouttes est très inquiétant,
  4. la dose habituelle ne soulage plus la congestion,
  5. une personne se mord le nez avec un minimum de congestion.

S'habituant progressivement aux médicaments vasoconstricteurs, les patients doivent les prendre pendant des décennies. Si vous consultez un médecin à temps, il est possible de faire face à la toxicomanie.

Plus une personne utilise des gouttes nasales, plus la dépendance devient forte. Les symptômes s'aggravent progressivement, provoquant plus d'anxiété chez le patient.

Les signes indésirables suivants de la maladie se produisent:

  • maux de tête fréquents,
  • verser des larmes,
  • picotements et chatouillements périodiques dans la cavité nasale,
  • gonflement,
  • nez sec,
  • diminution ou perte d'odeur.

Lorsque la dépendance est faible, les patients parviennent à y faire face rapidement et sans l'aide d'un médecin. Si le problème est prolongé, la question doit être abordée correctement.

Comment surmonter rapidement la dépendance aux gouttes vasoconstrictives dans le nez

Dépendre indépendamment de la dépendance à la naphthyzine à la maison n'est possible qu'au début du développement de la pathologie.

À un stade précoce, un rejet brutal des gouttes ou leur remplacement aidera à éviter la dépendance

À mesure qu'elle progresse, une assistance spécialisée est requise.

Comment guérir la dépendance aux gouttes nasales, il existe 3 façons principales:

  1. refuser brusquement un médicament,
  2. réduire progressivement la quantité de médicament ou goutte à goutte dans une seule narine,
  3. changer la substance active.

Un rejet brutal nécessite une volonté considérable. Au début, le nez sera constamment bouché et les symptômes de la rhinite médicamenteuse seront prononcés.

La récupération complète se produit après 2 semaines, bien que des améliorations soient perceptibles dans quelques jours.

Avec un refus progressif du médicament, cela prendra plus de temps. Le médicament est dissous dans une solution saline, de l'eau, pris moins souvent ou coulé dans une seule narine. Une maîtrise de soi consciente est requise..

En remplaçant le médicament par un médicament similaire, vous pouvez temporairement atteindre une respiration nasale normale, en sevrant de la substance active précédente. Il est important de cesser d'utiliser le nouveau médicament à temps pour éviter toute dépendance.

Méthodes populaires de traitement du problème

Vous pouvez faire face à la rhinite médicale à l'aide de soins à domicile ou médicaux..

Gouttes d'aloès, l'un des remèdes populaires pour se débarrasser de la dépendance aux gouttes nasales

En pensant comment surmonter la dépendance aux gouttes dans le nez, les recommandations suivantes devraient être considérées:

  • promenades quotidiennes en plein air requises,
  • l'endroit où dormir doit être soulevé dans la tête et les épaules,
  • utiliser un humidificateur et une lampe aromatique,
  • bien manger,
  • utiliser des solutions salines pour maintenir l'humidité dans la muqueuse nasale,
  • ventiler souvent les pièces d'habitation et le lieu de travail.

Vous pouvez faire face à un groupe vasoconstricteur dépendant du médicament si vous utilisez des feuilles d'aloès.

À partir d'une grande feuille, presser le jus, diluer avec de l'eau chaude propre dans un rapport de 1: 1. 4 gouttes dans le nez trois fois par jour.

Enterrer le nez avec du miel maison dilué aide également à se sevrer des médicaments. Cet outil hydrate les voies nasales, éliminant la sensation de sécheresse et de picotements..

Si vous ne pouvez pas vous débarrasser de la dépendance par vous-même, vous devriez consulter un médecin. Le spécialiste sait comment soulager la dépendance aux gouttes nasales en utilisant d'autres médicaments.

Lutte contre la toxicomanie

Le traitement avec des médicaments est effectué si la gestion de la dépendance a échoué dans les 4 semaines. Le médecin évalue l'état du patient et détermine la méthode de traitement appropriée.

Traitement matériel pour la dépendance aux gouttes nasales

Le plus souvent, les corticostéroïdes sont utilisés pour lutter contre la dépendance aux gouttes vasoconstrictives dans le nez. Ils ont l'effet inverse sur les vaisseaux sanguins..

Parallèlement à ce traitement, l'utilisation de gouttes se poursuit, car cela vous permet de maintenir l'état du patient normal. Pendant cette période, il est important de respecter strictement la posologie et la fréquence d'utilisation des médicaments..

Les corticostéroïdes utilisés dans la rhinite médicamenteuse sont les suivants:

En plus des médicaments, le médecin prescrira le cours de physiothérapie nécessaire. Électrophorèse, UHF et acupuncture appropriés.

Dans les cas particulièrement avancés, une vasotomie est réalisée. Cette méthode chirurgicale montre comment éliminer la dépendance aux gouttes dans le nez, si des méthodes simples se sont révélées inefficaces. L'opération se déroule de différentes manières, la période de rééducation suit toujours..

Conclusion

Bien qu'il soit possible de se débarrasser de la dépendance, il vaut mieux prévenir le problème.

Pour ce faire, vous devez utiliser tous les médicaments uniquement selon les prescriptions du médecin et conformément aux instructions du fabricant..

En utilisant les gouttes pendant le temps prescrit, vous pouvez faire face au nez bouché, mais ne rencontrez pas de dépendance.

Médicament légal: comment se débarrasser de la dépendance aux gouttes vasoconstrictives

Le moyen le plus simple d'améliorer votre condition avec un nez qui coule est de vous égoutter le nez avec des gouttes spéciales. Dans chaque pharmacie, ils sont présentés dans un large assortiment. Mais, en utilisant un remède apparemment inoffensif plus long que le temps prescrit, vous pouvez "vous accrocher" dessus, à la suite de quoi une dépendance à la drogue se développe.

Oto-rhino-laryngologiste de la plus haute catégorie, candidat aux sciences médicales, auteur de livres Vladimir Mikhaïlovitch Zaitsev parle de la façon dont cela est dangereux pour le corps et comment se débarrasser de la dépendance.

Pourquoi la dépendance survient

Lorsqu'un rhume se produit, les vaisseaux sanguins et les capillaires nasaux se dilatent dans l'épaisseur de la concha nasale inférieure, formations anatomiques situées sur les côtés de la cloison nasale. Cela provoque un gonflement de la muqueuse et bloque les voies respiratoires. Et ici les gouttes vasoconstricteurs viennent à la rescousse. La formation d'une dépendance à leur égard se produit sous l'influence d'un certain nombre de facteurs.

Facteur temps

La première étape vers la dépendance est d'utiliser le produit plus longtemps que les 5-7 jours recommandés. Cela conduit au fait que la vitesse de réponse à l'administration du médicament diminue fortement - c'est-à-dire qu'après l'instillation, le nez ne commence pas à respirer. Mais avec une augmentation de la dose, l'effet du médicament est rétabli, de nombreuses personnes commencent à injecter le spray nasal plus souvent, en s'asseyant dessus.

De plus, l'utilisation continue de gouttes entraîne le dessèchement de la muqueuse nasale, censée être humide. Et les mécanismes compensatoires sont activés dans le corps: les vaisseaux sanguins se dilatent pour une meilleure nutrition de la muqueuse, la production de mucus augmente, mais pendant la respiration nasale, cet excès de mucus se dessèche, formant encore plus de croûtes.

Facteur physique

L'adrénaline est à la base de l'action de toute goutte vasoconstricteur - c'est grâce à son action que la muqueuse nasale est réduite: les voies nasales sont libérées - et le patient peut à nouveau respirer normalement. Mais, en le mettant dans la cavité nasale de l'extérieur, nous violons le mécanisme naturel de libération de cette hormone par le corps lui-même dans l'épaisseur de la concha nasale. Et en seulement quelques mois, une refonte majeure du travail des cellules neuroendocrines a lieu. A partir de ce moment, le corps a besoin de doses constantes d'adrénaline «externe», ce qui provoque une dépendance physique au médicament.

Facteur psychologique

L'utilisation prolongée de gouttes vasoconstrictives entraîne souvent une dépendance psychologique - lorsque le patient n'a plus de problèmes respiratoires et, par conséquent, la nécessité du médicament aussi, mais l'habitude de l'utiliser est restée. Et la main elle-même atteint la bombe aérosol.

Facteur physiologique

Une congestion nasale et un gonflement constants peuvent être causés par les caractéristiques physiologiques du corps. Par exemple, la courbure de la cloison nasale, une augmentation des sections postérieures de la concha nasale inférieure - qui peut provoquer une rhinite hypertrophique chronique, ainsi qu'une rhinite vasomotrice.

En présence de processus inflammatoires dans les sinus maxillaires ou frontaux, le mucus est libéré dans la cavité nasale, ce qui irrite davantage la muqueuse nasale.

Tout cela crée la nécessité d'utiliser régulièrement des gouttes vasoconstricteurs..

Traitement des gouttes nasales qui coule: comment prévenir la dépendance?

La congestion nasale n'est bien sûr pas une sensation agréable, dans laquelle la qualité de vie du patient est considérablement réduite. Dans ce cas, le désir de se débarrasser de cette condition vous oblige à utiliser constamment divers moyens pour aider à surmonter le symptôme..

Beaucoup de gens pensent que & # 171, ici je goutte constamment de la drogue, et rien ne se passe & # 187,, mais ce n'est pas le cas. L'utilisation de cette méthode peut être dangereuse, car au fil du temps, une dépendance aux gouttes dans le nez peut se développer, ce qui est très difficile à guérir.

En plus de la dépendance, d'autres complications peuvent survenir, comme le vasospasme. Il est toujours important de se rappeler qu'une utilisation prolongée et incontrôlée de ces fonds n'est pas bonne et peut causer un certain nombre d'autres problèmes. Un effet similaire se produit le plus souvent lors de l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs dans le nez.

  • Indications pour l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs
  • Contre-indications à l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs
  • La composition des gouttes vasoconstricteurs et leurs variétés
  • Comment se manifeste la dépendance?
  • Traitement de la dépendance à domicile
  • Intervention médicale pour éliminer l'effet addictif

Caractéristiques de l'utilisation de gouttes nasales, addictives

Malgré les assurances des fabricants, il n'existe aucun médicament vasoconstricteur qui ne pourrait pas créer de dépendance aux gouttes nasales.

Ces fonds ne présentent pas de danger uniquement s'ils sont utilisés périodiquement et strictement conformément aux instructions.

Dans le même temps, s'ils sont utilisés pendant une semaine, puis s'arrêtent brusquement, un gonflement de la muqueuse peut apparaître. De plus, comme le recommandent les experts, l'utilisation du même outil à chaque fois pour soulager la congestion n'en vaut pas la peine..

Indications pour l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs

Le respect des instructions lors de l'utilisation de gouttes est obligatoire. Vous ne devez en aucun cas dépasser la dose indiquée et les utiliser très souvent. Même les produits qui ont un effet à court terme ne doivent pas être utilisés pendant plus de 4 jours, car le corps peut s'y habituer rapidement..

Des gouttes vasoconstrictives sont utilisées s'il est noté:

  • rhinite vasomotrice ou allergique,
  • sinusite et autres pathologies affectant les sinus,
  • nez qui coule.

Les gouttes agissent sur les récepteurs d'adrénaline, qui sont situés sur la muqueuse. Ainsi, la vasoconstriction se produit, respectivement, la congestion nasale diminue et la respiration précédente est rétablie. Mais, malgré un soulagement important, même un jour supplémentaire d'utilisation des gouttes peut créer une dépendance.

De plus, l'utilisation de gouttes a un certain nombre d'effets secondaires. Parmi eux, on note:

  • développement d'une réaction allergique au médicament,
  • sécheresse et irritation de la muqueuse,
  • le rythme cardiaque est perturbé,
  • des maux de tête peuvent survenir,
  • la pression artérielle augmente.

Contre-indications à l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs

Dans certaines circonstances, les gouttes ne doivent pas être utilisées:

  • avec intolérance individuelle,
  • avec glaucome,
  • avec rhinite atrophique,
  • avec hyperthyroïdie - augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes,
  • avec le développement de la tachycardie,
  • en cas d'athérosclérose sévère,
  • avec hypertension.

Dans la mesure du possible, les gouttes ordinaires sont mieux remplacées par des sprays. Dans ce cas, l'effet souhaité est obtenu sans dépasser la dose. Les sprays peuvent être utilisés plus longtemps que les gouttes, mais pas plus de 10 jours, mais il est préférable de ne pas en inculquer plus de 5. Si la dépendance persiste, seul un spécialiste aidera à s'en débarrasser..

La composition des gouttes vasoconstricteurs et leurs variétés

Il existe des gouttes pour le nez à effet vasoconstricteur, capables de provoquer une dépendance, selon le principe d'action du décodeur et son apparence:

  1. Gouttes, qui comprennent la phényléphrine (Vibrocil, Polydex). Les préparations avec cette composition durent jusqu'à 6 heures et minimisent la muqueuse. Cette espèce est considérée comme la moins dangereuse en termes de développement de complications..
  2. Produits contenant de l'indanazoline (indanazolinum). Son action est agressive, se reflète dans la flore nasale et draine très clairement la muqueuse.
  3. La Naphazoline fait partie des gouttes avec un effet à court terme, pas plus de 6 heures (Naphthyzine, Naphazoline).
  4. Les médicaments contenant de la tétrisoline ont également un effet à court terme (tétrisoline).
  5. La durée moyenne d'action des médicaments avec de la xylométazoline (Galazolin, Fornos). Leur effet peut durer jusqu'à 10 heures. Mais en même temps, ils drainent fortement la muqueuse.
  6. L'effet le plus long des médicaments avec l'oxymétazoline (Nazivin, Rinazolin). Leur effet peut durer jusqu'à 12 heures. Malgré l'effet à long terme, ils ont un effet plutôt doux sur l'épithélium du nez..

Tous les médicaments qui appartiennent au même groupe contiennent une certaine substance active avec une différence de concentration. C'est pourquoi des gouttes similaires peuvent varier considérablement en action..

Le développement de la dépendance et les méthodes pour son élimination

Tout d'abord, parmi les raisons du développement de la dépendance, on note le non-respect des instructions d'utilisation. L'erreur de beaucoup est précisément qu'ils ne rendent pas difficile la lecture de l'annotation. Cette négligence découle de la croyance qu'un nez qui coule est une maladie non grave.

Souvent, les gens pensent qu'en faisant couler un médicament, ils peuvent le refuser à tout moment, mais avec le développement de la dépendance aux gouttes dans le nez, tout le monde ne sait pas comment s'en débarrasser. Cependant, en refusant le médicament, une détérioration se produit, et à partir d'une pathologie aussi insignifiante, comme il semble à première vue, une maladie assez grave peut apparaître, qui devra plus tard être traitée pendant une longue période..

Comment se manifeste la dépendance?

Afin de reconnaître les symptômes de la dépendance aux gouttes, vous devez soigneusement considérer votre état et faire attention aux moindres écarts. Au premier stade de la dépendance, les vaisseaux perdent leurs propriétés, c'est-à-dire qu'ils arrêtent de se dilater et de se rétrécir sans drogues, ce que l'on appelle la rupture.

Ainsi, la congestion nasale ne recule que lorsque des gouttes sont constamment prises. Dans le même temps, le nez ne respire pas sans médicament, et pour atteindre le résultat souhaité, la personne va augmenter la dose. En principe, l'effet des gouttes peut être comparé à l'action des médicaments, dont une personne est fortement dépendante.

De plus, d'autres symptômes peuvent apparaître lors de la dépendance:

  • sensation de brûlure et démangeaisons dans le nez,
  • perte partielle ou complète de la perception des odeurs,
  • une sensation constante de congestion,
  • il devient tout simplement impossible de respirer par le nez,
  • écoulement muqueux transparent observé.

Avec de telles manifestations, il est nécessaire de commencer d'urgence le traitement et, en outre, de refuser de prendre les médicaments qui y ont contribué. Ne pensez pas que si je ne goutte pas le médicament, alors tout reviendra rapidement à la normale, il est préférable d'utiliser l'aide d'un spécialiste.

Traitement de la dépendance à domicile

Que faire pour se débarrasser de la dépendance aux gouttes nasales par soi-même à la maison? Il est nécessaire d'arrêter complètement de faire couler les médicaments qui ont provoqué cette réaction.

À un stade non libéré et soumis à un léger inconfort, la membrane muqueuse peut récupérer et la respiration libre reviendra à nouveau.

Le temps de récupération peut varier d'un cas à l'autre. En outre, le degré de développement de la toxicomanie affecte également cela. Ainsi, la période de récupération moyenne peut aller d'environ une semaine à un mois. Mais il y a des moments où il est tout simplement impossible de se débarrasser d'un médicament qui affecte négativement la condition et d'arrêter les gouttes dégoulinantes dans le nez. Cela nécessitera d'autres activités:

  • le médicament doit être utilisé aussi rarement que possible,
  • la dilution de l'eau peut aider,
  • vous devez faire couler le médicament en utilisant une technologie différente, d'abord dans une narine, et après un certain temps dans une autre,
  • les activités de plein air peuvent aider à éliminer la dépendance.,
  • il est nécessaire de ventiler et de nettoyer l'appartement le plus souvent possible,
  • doit plus souvent être dans une position dans laquelle les épaules et la tête sont dans un état surélevé,
  • il est utile dans ce cas d'appliquer quotidiennement des bains chauffants pour les pieds,
  • et, bien sûr, vous devez manger autant de fruits que possible, de préférence avec de la vitamine C.

Un remède assez efficace, à la fois contre le rhume et contre la dépendance, est la solution saline.

Un lavage du nez 3 à 5 fois par jour peut conduire à un état normal de la muqueuse. En outre, dans les pharmacies, il existe d'autres analogues de ce remède, ainsi que des préparations à base d'eau de mer (Aqua-Maris, Aqualor).

Intervention médicale pour éliminer l'effet addictif

Dans le cas négligé à la maison, il ne sera tout simplement pas possible de se débarrasser de l'effet de la dépendance. Si vous utilisez des adrénomimétiques pendant très longtemps, le développement de l'atrophie muqueuse commencera. Savoir comment prévenir la dépendance aux gouttes dans le nez et comment s'en débarrasser coûte à tout le monde. À cette fin, des opérations physiothérapeutiques et chirurgicales peuvent être effectuées.

Afin de guérir la dépendance aux gouttes nasales, les procédures physiothérapeutiques suivantes sont utilisées:

  • thérapie au laser,
  • minéraloterpie,
  • thérapie capillaire.

À un stade plus avancé, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, qui peut être représentée par:

  • cryothérapie,
  • thérapie au laser,
  • septoplastie,
  • conhotomie,
  • turboplastiques.

Seul un médecin peut choisir la bonne méthode, car dans chaque cas une approche individuelle est nécessaire. Lors de la prise de gouttes d'un nez qui coule, il convient de se rappeler que vous pouvez le faire exclusivement selon les instructions ou sur la recommandation d'un spécialiste, en aucun cas en augmentant la posologie et le temps d'utilisation des médicaments vous-même, car il est parfois plus difficile de guérir la dépendance aux gouttes qu'un nez qui coule.

Dépendance aux gouttes dans le nez - comment se débarrasser de la dépendance à la maison

Les gouttes vasoconstricteurs, ou anticongestionnants, sont un traitement abordable et populaire pour le rhume. Le médicament réduit l'enflure et l'inflammation, en raison de la congestion, la respiration nasale se normalise. Après application, les gouttes agissent de 4 à 12 heures, après quoi les symptômes réapparaissent. Malgré leur efficacité et leur action rapide, les anticongestionnants peuvent entraîner de nombreux effets secondaires, et également provoquer une forte dépendance après 5-7 jours d'utilisation régulière. Dans les cas avancés, une rhinite médicamenteuse se développe, ce qui est très difficile à éliminer. Dans cet article, vous apprendrez à sevrer des gouttes vasoconstricteurs pour le nez.

Caractéristiques de l'utilisation de vasoconstricteurs addictifs

La congestion nasale est l'un des signes caractéristiques de la rhinite ou du nez qui coule. Il apparaît également avec une attaque d'allergie saisonnière, toute l'année (rhume des foins). Elle est causée par un gonflement de la muqueuse nasale, ce qui perturbe le processus de respiration nasale naturelle. Pour le traitement, les médicaments vasoconstricteurs sont considérés comme les plus efficaces. Après avoir pénétré dans les tissus œdémateux, ils agissent sur les récepteurs, ce qui entraîne un rétrécissement instantané des vaisseaux. C'est pourquoi ils sont souvent appelés agonistes adrénergiques.

L'effet positif peut durer jusqu'à 12 heures, après quoi la congestion revient à nouveau. Cela conduit au fait que vous devez utiliser ces médicaments encore et encore.

Une liste des gouttes de congestion nasale peut être trouvée dans cet article..

Tous les anticongestionnants peuvent être identifiés par le nom caractéristique, qui a le suffixe "-zolin". Par exemple, la xylométazoline, l'oxyxylométazoline ou la naphazoline. Cela est dû au fait que toutes les substances actives appartiennent au même groupe chimique, ont une formule similaire.

Le développement et la manifestation de la dépendance aux gouttes

Dans la plupart des cas, une dépendance aux gouttes vasoconstrictives se développe si la posologie et le schéma posologique ne sont pas observés. Puisqu'ils agissent directement sur les récepteurs, le schéma nerveux-moteur naturel est perturbé, ce qui conduit aux signes caractéristiques de la rhinite médicamenteuse.

Le premier signe de dépendance - il y a une congestion constante, dont il n'est pas possible de se débarrasser des gouttes vasoconstrictives. En effet, les vaisseaux ne peuvent plus se contracter et se dilater sans stimulants externes. Des symptômes concomitants apparaissent souvent:

  • une sensation de sécheresse, de brûlure dans le nez;
  • perte totale ou partielle d'odeur;
  • congestion sévère;
  • sécrétion abondante de mucus aqueux.

Un tableau clinique similaire est appelé rhinite médicamenteuse. La maladie devient souvent chronique, répondant mal au traitement traditionnel.

Quel est le danger de la dépendance aux médicaments contre le rhume et comment s'en débarrasser

S'habituer au médicament est très facile. Mais arrêtez de les utiliser et abandonnez-les pour de bon - non. La rhinite médicamenteuse causée par l'utilisation de vasoconstricteurs ne menace pas la vie et la santé humaines. Cependant, le bien-être s'aggrave considérablement, entraînant une gêne grave. Il existe une congestion nasale chronique sévère, qui ne peut être éliminée qu'à l'aide de gouttes..

De plus, l'odorat est réduit, jusqu'à l'anosmie complète. La muqueuse devient sèche, la production naturelle de mucus est perturbée. Ceci est dangereux car la poussière, les germes et les allergènes pénètrent librement dans les voies respiratoires. Souvent, la rhinite médicale est compliquée par des maladies respiratoires, l'immunité est réduite.

Comment se débarrasser de la congestion nasale avec des allergies lire ici.

La dépendance aux gouttes vasoconstrictives chez les enfants est particulièrement dangereuse. Dans ce contexte, des maladies respiratoires constantes se produisent, le risque d'infection augmente considérablement même avec la moindre exposition au pathogène.

Comment guérir la dépendance à la maison et cesser d'utiliser des gouttes

Dans les premiers stades, la rhinite médicamenteuse peut être éliminée à la maison. Technologie de traitement:

  • changer le médicament pour le traitement du rhume, il est conseillé d'utiliser des fonds avec une autre substance active active;
  • réduire le nombre d'instillations quotidiennes, par exemple, effectuer la procédure uniquement avant le coucher;
  • essayez de ne pas utiliser de gouttes à la première sensation de congestion nasale. Si possible, rétablissez la respiration avec des préparations hydratantes pour l'irrigation (Aqua Maris, Aqualor et autres);
  • en même temps, appliquer des méthodes alternatives de traitement du rhume pour se débarrasser de la maladie dès que possible;
  • réchauffer régulièrement les sinus maxillaires, inhalation d'huiles naturelles.

Si, dans les 2-3 semaines, il n'a pas été possible de se débarrasser des signes de rhinite médicamenteuse, vous devez contacter un spécialiste qualifié pour traiter le problème..

Vous pouvez trouver des instructions sur l'utilisation d'Aqualor ici.

Il est important de passer un test allergique pour exclure une exacerbation du rhume des foins.

Solution médicale au problème - ce qui peut être remplacé et comment désapprendre les préparations nasales

Selon la gravité du tableau clinique, différentes méthodes de médecine traditionnelle sont utilisées pour aider à refuser les vasoconstricteurs et à restaurer la muqueuse nasale. Si la dépendance aux gouttes ne s'exprime que par la congestion, mais il est nécessaire de traiter à l'aide de l'aromathérapie ou de la phytothérapie. Pour le traitement, des huiles essentielles de pin, d'eucalyptus et de menthe sont utilisées, ainsi que des décoctions de camomille, de calendula et de sauge pour laver le nez et l'inhalation. C'est une thérapie sûre et douce, adaptée aux enfants pendant la grossesse.

Dans des cas plus avancés, des méthodes matérielles sont utilisées, avec lesquelles le travail du système vasculaire est stimulé, les processus de circulation sanguine sont normalisés. À cette fin, la thérapie au laser, la capillarité et la lithothérapie sont utilisées..

Si l'effet physiologique n'apporte pas le résultat souhaité, un traitement chirurgical du problème est prescrit. La conchotomie est utilisée à cet effet (peut être réalisée à l'aide d'un laser ou sous l'influence d'une basse température, ainsi que chirurgicalement).

Comment guérir rapidement un nez qui coule avec des remèdes populaires pour adultes lire ici.

Le traitement chirurgical de la rhinite médicamenteuse est une mesure extrême à laquelle on a recours lorsque d'autres méthodes ne conduisent pas à la guérison, à l'atténuation de la maladie.

Combien de jours dure le sevrage - comment abandonner rapidement les médicaments

L'état le plus grave avec l'abolition des médicaments vasoconstricteurs est observé dans les 2-3 premiers jours, en particulier les symptômes s'intensifient le soir. Après cela, la congestion nasale et d'autres signes caractéristiques persistent pendant 3 à 5 jours supplémentaires, selon l'état de santé du corps, ils peuvent être tranchants ou lents. Normalement, le soulagement survient une semaine après le refus.

Il existe plusieurs façons de réduire la gravité du sevrage des gouttes et de les désapprendre pour de bon. Le plus efficace d'entre eux:

  • masser la zone du nez tout au long de la journée;
  • utiliser des exercices de respiration, comme la respiration forcée;
  • avant d'aller au lit, réchauffez les jambes;
  • élevez l'oreiller plus haut pour réduire la congestion nasale la nuit.

De plus, pendant tout le traitement, il est utile de prendre des suppléments vitaminiques, d'ajuster le régime alimentaire et d'essayer de boire autant de liquide que possible. À cette fin, l'eau avec du jus de citron, des jus naturels et des boissons aux fruits conviennent.

Comment restaurer la muqueuse nasale, arrêter les gouttes dégoulinantes et la prévention

La dépendance aux gouttes vasoconstrictives est plus facile à éviter que d'essayer de guérir douloureusement un nez qui coule chronique pendant longtemps. Mesures préventives de base:

  • observer la posologie et la durée du traitement par anticongestionnants;
  • après 3-5 jours, il est conseillé de changer le médicament;
  • ventiler régulièrement la pièce, effectuer un nettoyage humide;
  • faire quotidiennement l'irrigation et le rinçage du nez avec une solution saline, préparations isotoniques préparées;
  • au moindre soulagement de la condition, arrêtez de gouttes vasoconstricteurs dégoulinant et remplacez-les par une préparation hydratante.

Lisez à propos de cette goutte de nez sec..

Avant la première prise de gouttes vasoconstricteurs, vous devez lire attentivement l'annotation d'utilisation, vous familiariser avec la posologie recommandée, les complications possibles.

Vidéo

Cette vidéo vous expliquera comment vous débarrasser de la dépendance aux médicaments vasoconstricteurs pour le nez..

La dépendance aux gouttes dans le nez - un problème moderne

Beaucoup d'entre nous sont assez insouciants face au rhume, ne guérissent presque pas, comptant sur «peut-être». De plus, lorsque les premiers signes d'un rhume apparaissent, afin de soulager la congestion nasale, de nombreuses personnes se prescrivent des préparations nasales. Afin d'obtenir un effet rapide, les patients utilisent trop souvent ces médicaments, ne respectent pas le schéma posologique et négligent les recommandations concernant la période de traitement. Une telle «thérapie» peut entraîner une dépendance aux gouttes dans le nez, qui s'accompagne non seulement d'un gonflement progressif des muqueuses, mais également d'une violation des fonctions respiratoires, ainsi que d'autres pathologies graves qui réduisent considérablement la qualité de vie:

  • perte partielle / complète d'odeur;
  • insomnie;
  • maux de tête;
  • irritabilité;
  • larmoiement, éternuements;
  • l'apparition de ronflements;
  • hyperplasie muqueuse;
  • hypotension, accompagnée de léthargie, somnolence, faiblesse;
  • perforation du septum nasal.

De toute évidence, l'utilisation de gouttes vasoconstrictives soulage au début la difficulté de la respiration nasale, mais les décongestionnants (vaporisateurs nasaux vasoconstricteurs) agissent uniquement comme thérapie symptomatique. La farce disparaît pendant un certain temps, mais le problème demeure. C'est pourquoi il est important de contacter au plus tôt des spécialistes ORL pour exclure les pathologies graves.

Pourquoi les médicaments vasoconstricteurs provoquent la tachyphylaxie?

Il est important pour tous ceux pour qui la question de savoir quoi faire pour surmonter la dépendance aux gouttes dans le nez est importante à savoir: la tachyphylaxie est une réaction spécifique du corps, qui consiste à réduire l'effet thérapeutique avec l'utilisation à long terme de médicaments. Avec la sinusite, un nez qui coule en raison d'une inflammation, la muqueuse gonfle. La réponse du corps à la survenue du processus inflammatoire est d'augmenter la circulation sanguine dans le domaine de la pathologie. En conséquence, les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui entraîne à son tour une congestion.

Les préparations nasales resserrent les vaisseaux sanguins en quelques minutes, éliminant l'œdème. Mais à partir d'une instillation prolongée, les vaisseaux cessent de répondre à l'exposition aux médicaments, deviennent indifférents à la substance active des médicaments. Cela conduit à une augmentation de la posologie et de la fréquence de leur utilisation. Le plus souvent, ces solutions intranasales provoquent une dépendance:

  • Naphthyzine,
  • Naphazoline,
  • Xylométazoline,
  • Pour le nez,
  • Galazolin,
  • Ximelin,
  • Nazivin.

Les substances actives actives (composants vasoconstricteurs) sont la naphazoline, la tétrizoline ou la phényléphrine.

Les symptômes de la rhinite médicamenteuse

Un pourcentage assez important de la population souffre de dépendance à la naphthyzine. Cette condition est caractérisée par l'incapacité de respirer librement sans agonistes adrénergiques, car en raison de l'utilisation prolongée de sprays / gouttes vasoconstricteurs, la paralysie des cils de l'épithélium cilié tapissant la cavité nasale a le temps de se développer. L'œdème progressif de la muqueuse nécessite une dose toujours plus récente et plus importante du médicament, et les médicaments vasoconstricteurs rétablissent rapidement la respiration, éliminent l'œdème et éliminent les écoulements.

Les patients dépendants des gouttes nasales n'éliminent les symptômes de la rhinite que pendant une courte période, mais ils ignorent sa cause principale, de sorte que la maladie ne disparaît pas. Dans le même temps, le temps pendant lequel une personne peut se passer de décongenants est constamment réduit. Sans gouttes nasales, le patient ressent de l'inconfort et même de la panique, n'est pas capable de dormir suffisamment, car forcé de se cacher le nez même la nuit.

Comment reconnaître la dépendance aux gouttes nasales? Liste des fonctionnalités

  • L'apparition de démangeaisons ou de brûlures des muqueuses de la cavité nasale;
  • la congestion nasale n'est pas éliminée par instillation, car les vaisseaux perdent la capacité de réguler l'expansion-contraction des parois;
  • Préoccupé par la décharge claire et constante du nez;
  • perdu ou partiellement l'odorat;
  • des troubles du sommeil et des maux de tête sont observés.

Traitement de la dépendance aux vasoconstricteurs à domicile

La thérapie de la dépendance associée à l'utilisation régulière de préparations nasales peut être lancée avec les étapes les plus simples. L'un d'eux est l'utilisation des avantages de la technologie climatique moderne. Obtenez un humidificateur domestique. Il maintient un certain niveau d'humidité dans la pièce. L'appareil empêche le dessèchement des muqueuses du nasopharynx, facilite la respiration. Un lavage régulier des sinus avec une solution isotonique (1 cuillère à café de sel pour 1000 ml d'eau, t ° 37-41 ° C) résiste également bien à la congestion, aide à réduire la dose de gouttes nasales utilisées. Une légère acupression (une ou deux fois par jour) dans le sinus maxillaire et les sinus frontaux contribuera également à l'oedème et facilitera la respiration laborieuse..

Autres règles à suivre par quiconque a décidé de surmonter sa dépendance aux gouttes nasales:

  1. Respecter l'intervalle spécifié dans l'annotation entre l'introduction du produit pharmaceutique, en visant son augmentation progressive (intervalle).
  2. Pour réduire la concentration du composant actif, diluez les gouttes (1: 1) avec de l'eau,
  3. Enterrez le médicament dans une seule narine.
  4. Augmentez l'immunité locale (promenades quotidiennes, salles d'aération, nettoyage humide régulier dans la chambre, alimentation équilibrée avec beaucoup de fruits, légumes naturels, riches en oligo-éléments et vitamines).
  5. Dormez sur des oreillers hauts, ce qui empêche une congestion encore plus importante.
  6. Exercices de respiration quotidiens.
  7. Utilisation (après consultation d'un oto-rhino-laryngologiste) de préparations orales d'origine végétale, par exemple Sinupret. Le médicament, fourni sur le marché sous forme de dragées ou de gouttes, réduit l'enflure, améliore le drainage du mucus et soulage l'inflammation des voies respiratoires.
  8. Les partisans de la médecine alternative se voient offrir un traitement avec l'aide de Balsam Karavaev - Vitaon. Il contient des extraits d'huile d'herbes médicinales et de camphre. Avant d'aller au lit, après avoir humidifié les turundas à Vitaon (cotons-tiges torsadés en spirales), il est nécessaire de les introduire dans chaque sinus pendant 20-25 minutes. En même temps, prenez un comprimé de Suprastin (ou Diazolin) par jour.

Chirurgie

Si pendant longtemps il n'est pas possible de guérir la dépendance aux médicaments vasoconstricteurs par des méthodes non invasives, s'il existe des risques de développer de graves complications, recourir à une intervention chirurgicale. Le plus souvent, les médecins ORL recommandent la vaporisation au laser. L'opération sans effusion de sang soulage l'œdème et rétablit la respiration nasale. Le risque de saignement, de cicatrisation est minime. La radiocoagulation est pratiquée dans les cas où, à la suite d'une rhinite médicamenteuse, une diminution du tonus vasculaire et une atrophie de l'épithélium se sont produites. La désintégration par ultrasons est indiquée pour certains patients avec un oto-rhino-laryngologiste. Quiconque est accro aux gouttes nasales devrait consulter l'ORL dès les premiers signes de difficultés respiratoires. Cela empêchera le développement de complications, vous évitera d'autres conséquences désagréables..

Publications Sur L'Asthme