La bronchite chronique (CB) est une inflammation de la muqueuse bronchique qui ne passe pas pendant une longue période. La maladie fait souvent suite à une bronchite aiguë si son traitement n'a pas été entrepris à temps ou était inadéquat, ou survient dans le contexte d'une exposition prolongée au corps à des irritants indésirables externes (fumée de tabac, poussière, etc.). Au stade aigu, la bronchite chronique présente presque les mêmes symptômes que celle aiguë. Son traitement est requis.

Diagnostic de l'inflammation chronique des bronches

Les médecins définissent l'inflammation de la muqueuse bronchique comme chronique si, pendant deux années consécutives, une personne souffre de bronchite pendant trois mois dans l'année.

La membrane muqueuse modifiée de l'organe devient prête à tout moment pour le sol à accepter les agents pathogènes: bactéries, virus, flexion.

Les symptômes de la maladie apparaissent progressivement:

  1. En relation avec une sécrétion accrue de mucus bronchique, une toux apparaît. Au fur et à mesure que la maladie se développe, peu fréquente et matinale, elle devient permanente, ce qui a tendance à s'intensifier par temps froid et humide..
  2. Après une nuit de sommeil, la toux est sécrétée par une toux, claire ou jaunâtre, sans odeur particulière..
  3. Un essoufflement, une insuffisance respiratoire et d'autres signes d'insuffisance respiratoire apparaissent.

Si le traitement de l'inflammation chronique des bronches n'a pas été effectué à temps, il peut évoluer vers une maladie pulmonaire obstructive, dont la conséquence est l'hypoxie.

Comment reconnaître une exacerbation de la maladie

Les médecins partagent l'exacerbation de la bronchite chronique de deux types: infectieuse et non infectieuse. Le premier provoque des micro-organismes pathogènes, le second - des facteurs environnementaux nocifs inhalés avec l'air.

Au stade aigu, l'HB présente les symptômes cliniques suivants:

  • toux accrue et accrue;
  • hypersécrétion de mucus bronchique;
  • un changement dans la qualité du mucus (il devient plus visqueux, acquiert une couleur brune verdâtre, parfois purulente);
  • les symptômes d'insuffisance respiratoire deviennent plus prononcés;
  • exacerbation de maladies concomitantes du cœur, des vaisseaux sanguins, des organes respiratoires et du système nerveux causées par l'hypoxie;
  • parfois fièvre, fièvre.

Étant donné que les symptômes de l'HB au stade aigu sont similaires aux symptômes de la pneumonie, la maladie est exclue en utilisant les méthodes d'examen suivantes du patient:

  • auscultation thoracique;
  • Examen aux rayons X;
  • examen bactériologique des expectorations;
  • test sanguin clinique;
  • autre.

En fonction de la cause de l'exacerbation de l'inflammation bronchique et des symptômes apparus et de la luminosité, le traitement de la maladie est sélectionné.

Comment traiter la bronchite chronique lors d'une exacerbation

Il est nécessaire de se préparer au fait que le traitement de l'exacerbation de la bronchite sous une forme chronique sera complexe et long. Son objectif n'est pas seulement d'éliminer les symptômes de la maladie, mais aussi de ramener la muqueuse bronchique à la normale.

  1. Si l'HB est exacerbée, tout d'abord, le médecin prescrira des antibiotiques à large spectre. Les plus efficaces sont la lévofloxacine, la céfuroxime, l'azithromycine, la céfadoxime et la sparofloxacine. Certains experts estiment aujourd'hui qu'il n'est pas nécessaire d'utiliser des agents antibactériens à ce stade de la maladie, car l'exacerbation n'est pas toujours causée par des bactéries. À leur avis, les antibiotiques ne sont nécessaires que si le patient a de la fièvre. Cependant, dans la grande majorité des cas, un schéma thérapeutique standard est utilisé..
  2. Afin de libérer rapidement les bronches du mucus, des expectorants sont prescrits. Habituellement, ils pratiquent le traitement avec des préparations prêtes à l'emploi à base de composants à base de plantes et de produits chimiques utilisés en pharmacologie. Ils sont produits sous forme de sirops, comprimés, pastilles et poudres. Ce sont Mukaltn et Alteyka (basé sur la racine de la guimauve), Thermopsol (basé sur l'herbe de thermopsis), Ambrobene, Lazolvan, Flavomed et Abrol (avec ambroxol), Bromhexine, Herbion (avec plantain), Pertusin, Bronchicum, Gedelix, etc..
  3. Le traitement de la CB au stade de l'exacerbation avec le médicament anti-inflammatoire Erespal, qui contient du fenspiride, est très répandu. Il soulage l'inflammation de la muqueuse, réduit la formation de crachats, réduit le degré d'obstruction des voies respiratoires.
  4. En fait, un traitement supplémentaire pour l'exacerbation de la bronchite chronique par inhalation. Des phytoncides et des antiseptiques sont pulvérisés dans les voies respiratoires du patient. À l'aide d'un compresseur ou d'un inhalateur à ultrasons, il est possible de vaporiser le médicament uniformément sur l'arbre bronchique.
  5. La dernière étape de la lutte contre la maladie est les exercices respiratoires et la physiothérapie: thérapie par ultrasons, irradiation aux rayons ultraviolets et infrarouges, électrophorèse.
  6. Pour prévenir les exacerbations à l'avenir, un renforcement général du corps, des immunomodulateurs, des préparations de vitamines et de minéraux sont prescrits.

Remèdes populaires pour l'exacerbation de l'HB

Avec une exacerbation de l'HB, il est possible, sinon un traitement, puis une thérapie de soutien en utilisant des remèdes populaires.

Avec tout type de bronchite, le patient a besoin d'une boisson abondante et chaude. Au lieu d'une heure ordinaire, il est judicieux d'utiliser des préparations à base de plantes de pharmacie, du lait avec du soda, de l'ail ou du miel, des barges ou d'autres eaux alcalines, des compotes de «vitamines» chaudes à partir de sucre frotté avec de la viorne, des framboises ou des groseilles..

Vous pouvez faire des compresses chaudes sur la poitrine ou le dos. Par exemple, avec des pommes de terre écrasées, de la vodka, de l'huile végétale et du soda.
Le succès du traitement d'un patient dépend également de la qualité de sa nutrition. Les aliments riches en protéines, les légumes et les fruits devraient être supérieurs dans l'alimentation..

Pour éviter de nouvelles exacerbations de l'inflammation chronique des bronches, il est recommandé qu'une personne mène une vie saine, abandonne la mauvaise habitude de fumer, évite l'hypothermie et la surchauffe, fasse une prophylaxie ARVI et se fasse vacciner contre la grippe. L'éducation physique douce et les exercices de respiration devraient devenir sa norme quotidienne..

pendant la rémission, les grottes de sel ont un bon effet. Effet positif sur le système respiratoire.

Causes, symptômes et traitement de la bronchite chronique

Qu'est-ce que la bronchite chronique??

La bronchite chronique est appelée inflammation lente ou progressive prolongée des bronches. Il est nécessaire d'en parler dans les cas où le symptôme central de la maladie - la toux, survient chez le patient sur une période de trois mois (total pendant un an ou simultanément), pendant au moins 2 années consécutives. Tous les autres cas de toux prolongée dus à une inflammation confirmée des bronches sont des bronchites aiguës ou récurrentes..

L'attribution d'un délai aussi strict pour le diagnostic de la bronchite chronique n'est pas accidentelle. Étant donné que les maladies de l'arbre bronchique sont l'une des plus courantes, de telles restrictions sont introduites. Si chaque cas de toux prolongée était perçu comme une bronchite chronique, il n'y aurait pas une seule personne qui n'aurait pas enregistré ce diagnostic. Cela est particulièrement vrai pour les fumeurs et les personnes ayant des conditions de travail nocives par rapport au système broncho-pulmonaire. Une irritation constante de la muqueuse bronchique conduit au maintien du processus inflammatoire.

Un autre aspect de la pertinence de l'attribution d'un délai pour la bronchite chronique est les mécanismes pathogénétiques de la maladie. Cela signifie que seul le processus inflammatoire qui existe depuis un certain temps est capable de provoquer des changements structurels dans les bronches. Leur résultat est une violation de l'obstruction bronchique, l'écoulement des sécrétions bronchiques, des mécanismes de l'immunité locale, ce qui rend impossible de guérir complètement la maladie. Dans leur contexte, une infection est activée. En cas de poursuite de la progression de l'inflammation, le processus devient une maladie pulmonaire obstructive chronique. Son abréviation est MPOC. Dans de tels cas, il est déjà nécessaire de parler de manifestations cliniques non seulement sous forme de toux, mais également de signes d'insuffisance respiratoire.

Les symptômes de la bronchite chronique

Toux

Désigne les principaux symptômes de la bronchite chronique non compliquée. Selon ses caractéristiques, l'évolution et les variantes cliniques spécifiques de la maladie sont déterminées. Il peut être sec ou humide. Une toux avec expectoration des expectorations indique une insuffisance de la clairance mucociliaire et fait référence aux mécanismes de protection du nettoyage naturel de l'arbre bronchique de l'excès de mucus. Le mécanisme de son apparition est associé à des influences réflexes, qui sont causées par une irritation de l'appareil récepteur de la muqueuse bronchique et de la trachée. Dans ce cas, les impulsions sont concentrées dans le centre de la toux du cerveau, ce qui entraîne une contraction réflexe des muscles respiratoires. Avec de petites bronches, la situation est bien pire, car il n'y a pratiquement aucun récepteur. Par conséquent, la propagation du processus inflammatoire à cette zone silencieuse, avec une clairance étroite, conduit à son obstruction rapide et complète. Le mécanisme protecteur sous forme de toux ne se produira jamais.

Si la bronchite chronique s'accompagne initialement de manifestations d'obstruction bronchique à la suite d'un bronchospasme, cela conduit à l'apparition d'une toux sèche et improductive. Parfois, il devient paroxystique, à cheval. Une telle attaque se termine par l'expectoration d'une petite quantité de mucus. Accompagner une toux sèche avec une respiration sifflante distante pendant l'expiration forcée, indique la présence d'une perméabilité altérée des petites bronches.

Dyspnée

Les cas typiques de bronchite chronique sans obstruction bronchique ne s'accompagnent pas d'essoufflement. Pour sa survenue, le processus inflammatoire doit soit être très actif et augmenter progressivement, soit prendre un certain temps (des dizaines d'années). Ces patients ne peuvent même pas marquer clairement le moment où ils sont tombés malades. La toux sèche avec un flegme peu abondant, surtout le matin, devient pour eux la norme de vie habituelle et n'est pas du tout perçue comme une pathologie. Par conséquent, l'apparition d'un essoufflement avec complications de la bronchite chronique par insuffisance respiratoire est marquée par les patients comme le début de la maladie. La variante clinique la plus caractéristique de l'apparition de l'essoufflement chez les fumeurs ayant une longue histoire de tabagisme et les personnes souffrant d'exacerbations saisonnières fréquentes de la toux.

La dyspnée se manifeste d'une manière complètement différente et est considérée avec les formes obstructives de bronchite chronique. Dans de tels cas, cela se produit, presque au tout début de la maladie. Aux premiers stades du processus, il ne peut se produire que pendant l'effort physique, accompagné d'une toux. Mais assez rapidement, la progression de ce symptôme est notée avec son apparition avec un effort minimal et même au repos.

Expectorations

Aux stades initiaux de la bronchite chronique, ainsi qu'en rémission d'un long processus, sa quantité peut être rare. Dans ce cas, il est représenté par un écoulement muqueux à la fin d'une quinte de toux. Sa couleur peut aller du transparent incolore au bronzage ou au noir (pour les mineurs). Tout dépend de la cause de la maladie..

La progression de la maladie ou son exacerbation est marquée par l'expectoration d'expectorations mucopurulentes ou purulentes. Il a une teinte verdâtre et une viscosité élevée. L'apparition de tels crachats indique l'activation de la flore microbienne et nécessite une correction médicale appropriée. Par le nombre et le temps de sécrétion purulente des expectorations, il est possible de déterminer la présence de complications de la bronchite chronique. Si une fois le matin, une grande quantité (environ 60-100 ml) d'écoulement purulent des voies respiratoires avec une toux est sécrétée, cela indique la présence d'une bronchectasie (expansion sacculaire des bronches, où le mucus avec du pus s'accumule).

Respiration sifflante

S'il y a des expectorations dans la lumière des bronches de tout calibre, cela complique le flux d'air. En conséquence, une turbulence de l'air se produit, qui se manifeste par une respiration sifflante. Selon les caractéristiques de ce symptôme, il est possible de déterminer provisoirement quelles bronches particulières sont impliquées dans le processus inflammatoire et la nature de son évolution. Pour la rémission de la bronchite chronique, les râles secs, qui sont déterminés par auscultation, sont les plus caractéristiques. Si le processus s'intensifie, la quantité de crachats augmente et des râles humides (gros, moyens ou petits pétillants) peuvent être entendus, correspondant au diamètre des bronches affectées. La progression de l'obstruction bronchique des bronches de petit calibre est indiquée par l'apparition d'une respiration sifflante aiguë sur la respiration, qui peut être entendue à distance.

Hémoptysie

Ne s'applique pas aux manifestations typiques de bronchite chronique. Il ne peut se produire qu'avec un long cours de cette maladie et parle toujours de sa progression ou de complications graves. La gravité de l'hémoptysie peut être déterminée par leur présence. Bien sûr, s'il s'agit de petites traînées de sang, tachées de sang ou de crachats bruns sales, son apparence à la fin d'une quinte de toux peut être considérée comme tout à fait naturelle. Mais, lorsque le sang est libéré plus souvent ou en grande quantité, il convient de penser à la transformation cancéreuse de la muqueuse bronchique ou à la bronchite hémorragique.

Syndrome asthmatique

Elle n'est caractéristique que pour la bronchite chronique avec présence d'obstruction bronchique. Elle peut être due à la fois à une évolution prolongée du processus inflammatoire chronique, dont le résultat est un rétrécissement de la bronche et de sa raideur, et un bronchospasme. Cela suggère que le syndrome asthmatique sous la forme d'attaques d'essoufflement et de sensation de manque d'air avec difficulté à expirer peut survenir à tout moment de la maladie. Tout dépend de la réactivité des bronches du patient aux facteurs environnementaux (fumée de tabac, poussière ambiante, baisse de la température de l'air). Au fil du temps, de telles attaques de toux commencent à se produire non seulement le matin, mais également la nuit et tout au long de la journée..

Cyanose

Les cas typiques de bronchite chronique non compliquée n'entraînent pas de changement de couleur de peau. Mais ses formes obstructives, accompagnées de l'ajout d'une insuffisance respiratoire, provoquent presque toujours une cyanose. Elle peut être représentée par une acrocyanose - cyanose des extrémités, du bout du nez et des oreilles, ou cyanose diffuse de la peau sur toute la surface. Sa survenue évoque la décompensation de la maladie et la perte irrémédiable de la capacité des bronches à conduire correctement l'air vers les poumons. Dans ce cas, l'oxygénation du sang diminue fortement. Ce sang n'est pas en mesure de fournir des processus métaboliques normaux dans les tissus, ce qui conduit à leur hypoxie. En pratique, cela se manifeste par une cyanose..

Parallèlement à la difficulté d'admission d'air, la possibilité d'éliminer le mélange respiratoire épuisé souffre également. En conséquence, un excès de dioxyde de carbone dans la lumière alvéolaire et le sang. Cliniquement, cela se manifeste par une cyanose accrue, des troubles du sommeil et de l'insomnie, des maux de tête et des étourdissements, de la transpiration et de la faiblesse. L'existence prolongée d'hypoxie conduit à l'apparition de signes supplémentaires sous forme de déformation des plaques à ongles (par le type de verres de montre) et d'épaississement des phalanges numériques distales (par le type de pilons).

Données auscultatoires

Relatif à un élément important du diagnostic de bronchite chronique. Avec la transition du processus vers la MPOC, il y a un changement non seulement dans les bronches, mais aussi dans la restructuration du tissu pulmonaire. Auscultatoire, cela est enregistré comme une respiration difficile avec son possible affaiblissement par l'emphysème et des râles secs dispersés de différents timbres. L'apparition d'une respiration sifflante sèche sifflante principalement dans la phase d'expiration indique la défaite des plus petites bronches.

La bronchite chronique sans signe d'obstruction bronchique en rémission ne se manifeste pas du tout. Dans la phase d'exacerbation, une respiration sifflante macroscopique peut apparaître dans le contexte d'une respiration difficile, et en présence de crachats, de râles humides. Leur nature dépend du calibre des bronches affectées. Dans la bronchite chronique au stade de la BPCO, le tableau auscultatoire est complété par des signes d'insuffisance cardiopulmonaire sous la forme d'un accent de 2 tons sur l'artère pulmonaire, hépatomégalie, tension des veines cervicales.

Causes de la bronchite chronique

Dans la survenue d'un processus inflammatoire chronique dans les bronches, les raisons suivantes peuvent être impliquées:

Les infections Ils sont représentés par des pathogènes bactériens, viraux et atypiques. Très rarement, seul ce facteur est suffisant pour la survenue d'un processus chronique. Il doit y avoir une combinaison de cela avec d'autres raisons qui soutiendront l'influence négative les uns des autres. Extrêmement important à cet égard appartient aux foyers chroniques d'infection des amygdales, des sinus et des dents carieuses;

Prédisposition héréditaire et caractéristiques congénitales de l'arbre bronchique. Un groupe de raisons très important pour lequel les bronches sont initialement sensibles à des facteurs environnementaux nocifs. Des provocateurs minimes provoquent un bronchospasme et une formation accrue de mucus. Un écoulement obstrué contribue à l'activation de l'infection, maintenant l'inflammation avec la possibilité de développer une obstruction bronchique;

Fumée de tabac. Les fumeurs sont les principaux groupes à risque de développer une bronchite chronique.

Travailler dans des conditions de risques professionnels. Dans de tels cas, l'inhalation constante d'air contaminé par du charbon ou d'autres types de poussières conduit à son dépôt dans les bronches. La réaction naturelle du corps aux particules étrangères est inflammatoire. Naturellement, dans les conditions de l'apport continu de particules de poussière, les mécanismes d'auto-nettoyage ne parviennent pas à éliminer tous les dépôts accumulés. C'est la base de la chronisation du processus;

Polluants chimiques. Tous les composés chimiques, dont les vapeurs sont régulièrement inhalées par l'homme, comme la poussière, provoquent une réaction des bronches sous forme d'inflammation ou de bronchospasme;

Conditions climatiques. Les conditions climatiques sont rarement la cause première de la bronchite chronique. Mais ils ont un contexte général défavorable dans lequel toutes les autres causes se réalisent. Il s'agit notamment de basses températures de l'air, d'une humidité élevée et de la pollution atmosphérique industrielle;

Immunité diminuée. Il devient un contexte favorable au lancement du facteur microbien, comme l'une des causes de la bronchite chronique.

Le mécanisme de déclenchement d'un processus inflammatoire chronique dans la paroi bronchique est assez complexe. Il est impossible de distinguer un seul facteur qui le met en œuvre en premier. L'exception concerne les cas de bronchite professionnelle et chronique de fumeurs.

Bronchite chronique chez les enfants

La bronchite chronique chez l'enfant a ses propres caractéristiques concernant les causes du développement et de l'évolution du processus inflammatoire. Tout d'abord, il convient de souligner que la règle de la toux de trois mois dans une année pendant deux années consécutives dans la pratique pédiatrique ne fonctionne pas toujours. Cela signifie que chez les enfants de moins de trois ans, un tel diagnostic ne peut pas être posé du tout. C'est cette tranche d'âge des enfants qui peut souffrir de bronchite pendant la majeure partie de l'année, même à l'hôpital, mais le diagnostic sera une bronchite récurrente, aiguë ou obstructive. Mais ce ne sera jamais chronique.

L'explication de cette approche est la résolution spontanée de tous les changements inflammatoires dans les bronches avec l'enfant atteignant un certain âge. Habituellement, ce tournant se produit après trois ans. La plupart des enfants atteints de bronchite persistante se débarrassent de ce problème pour toujours. Ce n'est que dans la partie des bébés malades, où cela ne s'est pas produit et où les symptômes de la bronchite continuent de se ressembler avec des exacerbations constantes, une toux avec des expectorations et des signes de perméabilité bronchique altérée, que le diagnostic de bronchite chronique devient valide. Cela est logique du point de vue pathogénique, car des changements structurels sont déjà enregistrés dans les bronches de ces enfants, qui violent la clairance mucociliaire et les processus de nettoyage naturel des bronches.

Causes de la bronchite chronique chez les enfants

Si chez l'adulte dans l'étiologie de la bronchite chronique la place principale est donnée au tabagisme et à l'air pollué, alors chez l'enfant l'infection prend le dessus. Cela est dû à l'imperfection des mécanismes de défense immunitaire du corps de l'enfant dans le contexte d'un contact constant avec divers agents pathogènes. Dans les établissements d'enseignement et préscolaires, parmi des groupes restreints d'enfants, les agents pathogènes circulants sont particulièrement agressifs. La place principale est donnée aux virus respiratoires (adénovirus, parainfluenza, virus PC), aux infections hémophiles, aux maroxella, aux staphylocoques et streptocoques, aux pneumocoques, aux pathogènes atypiques.

Infectée dans les bronches d'un enfant, l'infection ne peut pas toujours être complètement neutralisée par les cellules immunitaires, ce qui conduit à sa propagation aux ganglions lymphatiques ou à l'introduction persistante de muqueuses dans l'épithélium. Par conséquent, même après une amélioration clinique pendant le traitement de la bronchite, toute hypothermie générale ou inhalation d'air frais peut provoquer une nouvelle exacerbation du processus.

La dernière cause de bronchite chronique chez l'enfant est l'augmentation de la réactivité de l'arbre bronchique. Il en résulte une sécrétion excessive de mucus et de spasmes bronchiques. Ces mécanismes causaux sous-tendent les formes obstructives de bronchite chronique. Le réflexe de toux chez les enfants est également légèrement inhibé par rapport aux adultes, ce qui entraîne une excrétion des expectorations altérée avec une aggravation de la maladie.

Caractéristiques cliniques

Parmi les symptômes de la bronchite chronique chez les enfants, pas tant une toux ne vient au premier plan qu'une violation de l'état général. Plus l’âge de l’enfant est petit, plus ce schéma peut être tracé. Presque chaque exacerbation s'accompagne d'une réaction hyperthermique, d'une diminution de l'appétit et de l'activité de l'enfant. Il est possible de retracer la nature des expectorations uniquement chez les enfants plus âgés, car ils peuvent les collecter pour analyse. Les enfants de groupes d'âge plus jeunes ne peuvent pas le faire, car ils l'avalent simplement.

Comme chez l'adulte, les expectorations peuvent être une muqueuse transparente ou une mucopurulante jaune-vert. La bronchite chronique avec obstruction bronchique provoque toujours de l'anxiété chez l'enfant, un essoufflement, une respiration sifflante, qui peut être entendue même à distance (respiration sifflante à distance). Ils peuvent être soit mélangés humides ou sifflants, secs, écoutant l'expiration ou dans les deux phases du cycle respiratoire. L'emphysème pulmonaire et les signes persistants d'insuffisance respiratoire ne surviennent que chez les enfants présentant une évolution prolongée de la bronchite chronique.

Traitement de la bronchite chronique

Dans le traitement de la bronchite chronique, un traitement médicamenteux étiopathogénétique est utilisé. Il n'est pas toujours possible de se débarrasser complètement de ce problème, mais parvenir à une stabilisation de l'état et un ralentissement maximum de la progression de la maladie est tout à fait réaliste. Pour cela, les éléments suivants peuvent être utilisés:

Anti-inflammatoires et antihistaminiques;

Symptômes et traitement des exacerbations de la bronchite chronique

Bronchite chronique - inflammation des bronches, accompagnée de toux paroxystique, formation expectorative abondante, faiblesse. Le diagnostic est posé tout en maintenant les symptômes de la maladie pendant 3 mois ou plus dans l'année en cours, à condition que les rechutes se produisent régulièrement pendant 2 ans ou plus.

Comme pour toute maladie chronique, avec la bronchite, deux étapes se succèdent - exacerbations et rémissions; le processus pathologique dure des années et des décennies, entraînant des changements irréversibles dans la structure et les propriétés de la membrane muqueuse et des muscles des bronches. La forme chronique au stade aigu s'accompagne souvent d'obstruction - rétrécissement de la cavité bronchique, ce qui provoque un essoufflement, une privation d'oxygène et une intoxication du corps.

Comment la maladie devient chronique?

En règle générale, le patient souffre d'abord d'une forme aiguë de la maladie, puis elle se transforme en une maladie chronique. La bronchite se développe sous l'influence d'une infection (virale, bactérienne ou fongique), souvent après une maladie respiratoire récente ou à la suite d'une hypothermie sévère. La cause de la toux peut être une réaction allergique, par exemple, à un médicament; puis ils le changent et des antihistaminiques sont ajoutés au traitement principal. Une maladie devient chronique lorsque:

  • la maladie est restée non traitée ou transférée «sur les jambes»;
  • des facteurs provoquants sont constamment présents: le tabagisme, le travail dans une production dangereuse, dans une pièce poussiéreuse ou froide;
  • faible immunité chez le patient;
  • prédisposition héréditaire aux maladies respiratoires, sensibilité accrue des bronches;
  • SRAS fréquent;
  • présence de foyers d'infection dans le corps.

Comment l'exacerbation se manifeste?

Une exacerbation de la bronchite chronique est une augmentation de ses principaux symptômes: toux, crachats, difficulté à respirer, souvent augmentation de la température, faiblesse. Toux et essoufflement aggravés lors de l'inhalation d'air froid, effort physique.

Une grande quantité de mucus s'accumule dans les bronches; par consistance, il est épais, difficile à séparer. Dans les premiers jours de l'exacerbation, un patient prélève des expectorations pour une analyse bactériologique afin de déterminer l'agent causal de la maladie. Si le mucus est transparent ou blanc, alors ils parlent d'une forme simple de bronchite, si elle est jaune-verdâtre, alors l'inflammation est allée loin, du pus est formé.

Traitement de la bronchite chronique

Le traitement de toute maladie chronique dure toute une vie: à la fois dans la phase aiguë et dans la phase de rémission. Si l'état du patient s'aggrave en raison d'une crise d'infection, cela doit se refléter: d'une part, avec l'aide d'antibiotiques, d'autre part, avec une thérapie antivirale et un renforcement de l'immunité.

Étant donné que le résultat de l'analyse des expectorations n'est connu qu'après 10 à 14 jours, des antibiotiques à large spectre sont prescrits. Dans la bronchite chronique non compliquée, ils commencent par des agents antibactériens de la série des pénicillines (amoxiclav, augmentine); si le patient ne tolère pas la pénicilline, il passe aux macrolides (sumamed, azithromycine).

En présence d'exacerbations fréquentes, ainsi que chez les patients âgés, les céphalosporines (céfazoline, ceftriaxone), produites en ampoules injectables, sont mieux adaptées.

Et enfin, avec une intolérance à tous ces groupes d'antibiotiques, l'utilisation de fluoroquinolones (lévofloxacine) est indiquée.

Le traitement antibactérien de la bronchite chronique dure 7 à 10 jours jusqu'à ce que le processus inflammatoire soit vaincu. En témoigne l'amélioration de l'état du patient: la température diminue, la toux devient productive, les expectorations deviennent transparentes.

En plus des antibiotiques, des mucolytiques (médicaments diluant les flegmes) et des médicaments expectorants sont nécessairement prescrits: lazolvan, erespal, ACC. S'il y a des symptômes d'obstruction bronchique - essoufflement, sensation de constriction thoracique, difficulté à expirer - il est nécessaire de prendre des bronchodilatateurs (broncholitine, salbutamol). Tous ces médicaments sont pris jusqu'à ce que les symptômes d'exacerbation disparaissent..

Bien aider à l'inhalation de bronchite grâce à un nébuliseur ou un inhalateur à vapeur.

Le traitement de la bronchite chronique avec un nébuliseur est beaucoup plus efficace, car le médicament, avec l'air inhalé, atteint les plus petites branches des bronches et des alvéoles pulmonaires et a un effet plus rapide. Grâce à un nébuliseur, seuls les médicaments en solution peuvent être inhalés, à travers un inhalateur à vapeur - avec toutes les formulations par inhalation, décoctions d'herbes. S'il n'y a pas d'appareils à portée de main, vous pouvez respirer au-dessus de la vapeur avec une solution de soude chaude ou une petite quantité de baume Golden Star dilué dans de l'eau bouillante (sur la pointe d'un couteau - 2 litres d'eau), recouvert d'une couverture sur le dessus pendant 3-5 minutes. Essuyez ensuite votre visage et votre poitrine et allez vous coucher.

Dès que la température du patient baisse, des procédures thermiques sont ajoutées à la région bronchique. À la maison, il peut s'agir de pansements à la moutarde (appliqués tous les deux jours), de bidons, de compresses chauffantes (alcool, huile, etc.); la nuit, vous pouvez planer vos pieds, vous frotter les pieds avec des onguents chauffants, puis assurez-vous de porter des chaussettes en éponge ou en laine.

Dans les conditions de la clinique, s'il y a une possibilité de le visiter, le patient se voit prescrire une électrophorèse (pour diluer les expectorations), un chauffage (UHF, applications d'ozocérite), un massage de la poitrine.

Remèdes populaires pour le traitement de la bronchite chronique

Il existe de nombreux remèdes populaires éprouvés qui font face aux symptômes d'exacerbation de la bronchite:

  1. Compresse de pommes de terre. Faire bouillir 2 pommes de terre dans leur peau, écraser, verser 1 cuillère à soupe. l souder, mélanger, envelopper la masse dans un tissu dense et mettre sur la zone des bronches, recouvrir de cellophane sur le dessus, fixer avec un bandage élastique et l'envelopper avec un foulard. Maintenez jusqu'à ce que les pommes de terre refroidissent.
  2. Compresse de chou et de miel. Sur une grande feuille de chou, appliquer une fine couche de miel, appliquer sur la zone des bronches, fixer avec un bandage, isoler par le haut. Peut être laissé toute la nuit.
  3. Lait chaud avec du miel et du soda. Chauffez le lait fortement, versez dans un verre, ajoutez une cuillère à café de miel, une pincée de soda et un peu de beurre sur la pointe du couteau, remuez, buvez le verre entier la nuit à petites gorgées à la fois, puis allongez-vous sous les couvertures. Excellent réchauffement, anti-inflammatoire et expectorant.
  4. Jus de radis. Laver le gros radis noir, retirer le noyau, faire un trou pour égoutter le jus ci-dessous. Remplissez le milieu du radis de miel et mettez un verre. Le jus, qui se rassemblera dans un verre, prendra 1 cuillère à soupe. l 3 fois par jour.

Pour le traitement de la bronchite chronique, la décoction d'herbes est utilisée, par exemple, la décoction de feuilles de tussilage, la racine de guimauve, la racine de réglisse, les préparations à base de plantes de pharmacie (la collection n ° 4 est particulièrement bonne).

Prévention des exacerbations de la bronchite

Pour éviter l'aggravation fréquente des symptômes de la bronchite, il est nécessaire de préserver la santé: mener une vie saine et active, arrêter complètement de fumer, faire de la gymnastique tous les jours, passer plus de temps dans l'air, tempérer votre corps, renforcer l'immunité.

Pour les patients broncho-pulmonaires, le climat méditerranéen est très utile (en Russie, le climat de la côte sud de la Crimée en est proche), l'air marin, les bains de soleil et la baignade. Vous devez profiter de chaque occasion pour passer des vacances en mer.

Les endroits épidémiquement défavorables, le travail dans des industries dangereuses, le contact avec la poussière et les produits chimiques doivent être évités. À la maison, vous devez faire un nettoyage humide tous les jours, utiliser un aspirateur avec un filtre spécial et des purificateurs d'air. Au printemps, lorsque les plantes fleurissent, vous devriez être moins à l'extérieur et prendre des médicaments anti-allergiques.

Il est nécessaire d'éviter une hypothermie aiguë du corps. Comme mesures de durcissement, vous pouvez utiliser une aspiration quotidienne avec de l'eau fraîche, puis vous devez bien la frotter avec une serviette.

La gymnastique respiratoire aide beaucoup: elle ne permet pas la stagnation des expectorations dans les bronches et entraîne une respiration correcte et complète.

Pour renforcer l'immunité, les immunomodulateurs, par exemple le méthyluracile, doivent être pris en cours. Tous les foyers d'inflammation dans le corps (caries, amygdalite, rhinite) doivent être traités rapidement afin de prévenir la propagation de l'infection aux bronches.

Bronchite chronique

Facile à gagner et difficile à éliminer - il s'agit de bronchite chronique. Les maladies s'installent dans le corps pendant longtemps et reculent avec une grande réticence.

Une toux constamment obsédante, un essoufflement et une respiration sifflante sont une véritable raison de consulter un médecin. Avec une forte probabilité, une toux est provoquée par une bronchite, et avec une toux prolongée, la cause peut être couverte par une forme chronique de bronchite.

Dans la bronchite chronique, le processus inflammatoire se propage uniformément dans les bronches et provoque des dommages importants à la paroi des bronches. La bronchite chronique se caractérise par des exacerbations plusieurs fois par an, tandis que les maladies respiratoires et de nombreux autres facteurs peuvent provoquer l'exacerbation.

Les bronches humaines appartiennent au système respiratoire inférieur et sont des moyens de transférer l'air vers les poumons. Au sommet des bronches, passez dans la trachée, et en dessous forme un arbre bronchique.

La bronchite et sa toux caractéristique sont une cause fréquente de consultation médicale. En moyenne, 3 à 10% de la population totale montre des signes d'une forme chronique de bronchite. Dans certaines régions, les chiffres peuvent atteindre 38% 1.

Il est immédiatement utile de préciser qu'il existe deux formes principales de bronchite - aiguë et chronique. La forme aiguë est beaucoup plus courante, mais la vaincre est plus facile. La bronchite est un gros problème pour les médecins modernes, car il n'est pas toujours possible d'identifier la forme de la maladie.

La principale différence dans les formes est la durée de la maladie. Dans la bronchite aiguë, une forte toux est notée, qui peut persister longtemps, mais pas plus de 3-4 semaines. La bronchite chronique présente des symptômes similaires, mais elle est diagnostiquée différemment. Si une personne, depuis au moins deux ans, est atteinte de bronchite depuis au moins trois mois par an, alors on peut lui diagnostiquer une bronchite chronique 2.

La question se pose immédiatement - comment traiter la bronchite chronique? Mais d'abord, chaque personne doit comprendre ce qu'est une forme chronique de bronchite.

Ce qui déclenche la bronchite chronique

La forme chronique de la bronchite peut survenir en tant que maladie indépendante ou en raison d'autres pathologies et maladies qui surviennent dans le corps. Dans le premier cas, la forme chronique est primaire; dans le second, secondaire.

Dans la plupart des cas, l'identification d'une cause spécifique de bronchite chronique est assez difficile. La cause la plus courante est une combinaison de nombreux facteurs, dont 3:
• Maladies fréquentes du système respiratoire (infections virales ou bactériennes);
• Tabagisme et habitudes nocives connexes chez les adultes;
• Immunité faible ou temporairement affaiblie;
• Hypothermie forte et prolongée du corps ou des organes du système respiratoire;
• Prise fréquente d'air froid, sec ou trop chaud;
• Dommages chimiques aux bronches avec du chlore, de la poussière, de l'acide, des poisons et autres;
• Prédisposition basée sur le niveau génétique;
• Facteur de travail - dommages aux bronches dus à une production nocive.

Si une personne fume activement, la principale cause de bronchite est évidente. Comme des personnes travaillant dans des entreprises nuisibles. En ce qui concerne les mineurs, certains médecins utilisent le terme «maladie des mineurs», qui fait référence à la bronchite chronique provoquée par des dommages massifs aux bronches dus à l'inhalation quotidienne de poussière de charbon.

Le nombre de virus pouvant provoquer une bronchite est tout simplement énorme. Un concept d'ARVI comprend plus de 100 virus, qui comprennent: les rhinovirus, la grippe, la parainfluenza, les enténovirus, les adénovirus et bien d'autres. La principale passe pour les virus reste les muqueuses nasales. En hiver, il convient de porter une attention particulière à la protection, au renforcement de la porte d'entrée contre les virus et à l'augmentation de l'immunité locale.

En plus des virus, les infections bactériennes peuvent endommager les bronches, dont la plupart sont déjà présentes dans le corps. Les bactéries cachées attendent un affaiblissement de l'immunité afin de déclarer leurs droits à la survenue d'une bronchite chronique ou à son exacerbation. Les bactéries qui peuvent provoquer une bronchite comprennent: bordetella, mycoplasmes, pneumonie à chlamydia, streptocoques, pneumocoques et staphylocoques. En plus de la bronchite, la Bordetella peut provoquer la coqueluche, et la plupart des autres bactéries sont marquées comme sources de pneumonie 1.

Il existe des conditions particulières qui prédisposent à l'apparition d'une forme chronique de bronchite 3:
• Diverses infections chroniques;
• Pathologie du système respiratoire;
• rythme respiratoire perturbé en raison d'une fracture du septum nasal ou de polypes;
• L'abus d'alcool;
• Diverses maladies du foie;
• Insuffisance cardiaque et congestion pulmonaire.

Le plus souvent, la bronchite survient en raison d'une infection virale. Les principaux agents pathogènes sont la grippe, la parainfluenza, les rhinovirus, les entérovirus et le métapneumovirus.

Une infection bactérienne peut infecter les bronches d'une personne, mais les bactéries ne représentent pas plus de 19% de tous les cas.

Dans de rares cas, la maladie peut évoluer vers une bronchite obstructive chronique, dans laquelle l'inflammation générale est accompagnée d'un œdème sévère, entraînant une insuffisance respiratoire.

Les symptômes de la bronchite chronique

Les principaux signes de bronchite chronique chez l'adulte sont une toux prolongée avec séparation des expectorations. Avec la bronchite, presque tous les types de toux sont possibles. Cela dépend de la cause de la maladie, de l'étendue des dommages aux bronches et aux autres organes respiratoires impliqués dans le processus (trachéite, laryngite, etc.).

La toux se produit comme une réponse réflexe corporelle à l'irritation des récepteurs à la surface du tissu bronchique. Le corps essaie de nettoyer les expectorations des bronches..

Les signes restants de bronchite chronique coïncident en grande partie avec les symptômes de bronchite aiguë, en particulier pendant l'exacerbation, mais il existe 4 différences:
• Une douleur peut survenir au niveau de la poitrine, surtout après une attaque prolongée de toux;
• Il y a un essoufflement constant;
• La toux peut s'accompagner d'une production de crachats avec un mélange de sang;
• La température corporelle tend à augmenter à 37 ° C et reste à ce niveau;
• Le corps souffre d'intoxication, surtout si une attaque de bronchite chronique se produit dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës - faiblesse, maux de tête, nausées et bien-être général.

Il convient de rappeler une fois de plus que les symptômes vifs n'apparaissent qu'au stade de l'exacerbation de la bronchite chronique. Les symptômes peuvent ne pas apparaître pendant la rémission..

Diagnostic de bronchite chronique

Les provocateurs les plus courants d'exacerbations de la bronchite chronique sont les maladies respiratoires, les symptômes seront similaires à la bronchite aiguë. De là viennent les problèmes avec le diagnostic correct de la maladie. Souvent, la forme chronique est confondue avec la forme aiguë et le traitement le plus efficace n'est pas prescrit.

La classification internationale fournit une définition diagnostique claire de la bronchite chronique - la maladie dure au moins deux ans et devrait se manifester au moins trois fois par an. Le médecin-diagnostiqueur doit collecter avec compétence une anamnèse (enquête auprès des patients) concernant l'évolution de la maladie, sa durée et sa fréquence. Le médecin doit identifier les moments d'exacerbation de la bronchite chronique, les stades de rémission et les comparer 2.

Ensuite, vous devez déterminer la force et le type de toux, après quoi un examen externe, une palpation, une écoute de la poitrine avec un phonendoscope sont effectués. La radiographie est appliquée si nécessaire..

Les méthodes de diagnostic supplémentaires sont: un test sanguin général, la mesure du volume pulmonaire ou de la spirométrie, ainsi que la bronchographie.

Traitement et prévention de la bronchite chronique

Le traitement de la bronchite chronique est une chose nécessaire, mais certainement longue, nécessitant de la patience et de la diligence. Dans la bronchite chronique chez l'adulte, l'accent est mis sur l'identification des symptômes et sur la nomination de médicaments appropriés.

Les médecins modernes savent comment soigner la bronchite chronique. Les tâches principales sont associées à l'élimination du processus inflammatoire dans les bronches et à l'augmentation de la durée des rémissions. Il est nécessaire d'activer l'immunité locale et d'améliorer la perméabilité des bronches.

Les médicaments peuvent comprendre 5:
• Médicaments expectorants et antitussifs;
• Antihistaminiques;
• médicaments anti-inflammatoires;
• Produits sûrs qui améliorent les défenses du corps et l'immunité locale.

Si les bactéries sont identifiées comme la source de la maladie ou la cause de l'exacerbation, des antibiotiques peuvent être prescrits, ce qui empêchera une éventuelle complication sous la forme d'une pneumonie et d'autres maladies plus graves des voies respiratoires inférieures. Cependant, les antibiotiques sont fortement déconseillés en cas d'infection bactérienne implicite..

Dans de rares cas, des médicaments antipyrétiques peuvent être prescrits, en particulier dans le contexte de maladies respiratoires en cours. Si une personne souffre d'allergies, des médicaments antiallergiques sont prescrits. Expectorant à base de plantes assez sûr.

Étant donné que la forme chronique de la bronchite présente de nombreuses variations dans la survenue et l'évolution, la prescription de médicaments doit être effectuée exclusivement par le médecin traitant, en tenant compte de toutes les caractéristiques d'un cas particulier. L'automédication peut nuire au corps et aggraver la bronchite..

Le traitement thérapeutique général comprend les méthodes suivantes:
• Amélioration de la qualité de vie;
• Maintenir la force de l'immunité générale par le durcissement, des modes de vie sains, des aliments de qualité, etc.
• Activité physique;
• Exclusion des facteurs provoquant une bronchite chronique;
• Thérapie par inhalation;
• Divers remèdes populaires.

La prévention de la bronchite chronique se résume à maintenir l'immunité en mode combat. Il est nécessaire de minimiser tous les facteurs de survenue de bronchite chronique, et surtout de normaliser le fonctionnement de la muqueuse.

En tant qu'assistant, l'eau de mer peut être utilisée pour irriguer la muqueuse nasale. Un produit similaire est Marimer ® - une eau de mer naturelle contenant du cuivre, du manganèse, du magnésium et du sélénium. Cette combinaison soutient les fonctions protectrices de la muqueuse nasale et aide à lutter contre les maladies de la cavité nasale 6.

Chaque oligo-élément a sa propre fonction:
• Le cuivre a des effets anti-inflammatoires et antibactériens;
• Le manganèse est un antioxydant naturel et stimule le système immunitaire;
• Le magnésium a un effet positif sur la défense globale du corps;
• Le sélénium améliore l'état des cellules des muqueuses du système respiratoire.

Marimer ® est présenté dans la gamme de produits et chaque personne peut choisir l'option la plus pratique pour elle-même. Pour les enfants jusqu'à un an, le médicament est disponible sous forme de gouttes.

Parmi les indications du médicament, il y a la prévention des maladies infectieuses du nez et du nasopharynx 7, qui affecteront positivement la prévention globale de la bronchite chronique.

Vous pouvez trouver encore plus d'articles sur le rhume et sa prévention sur notre site prostude.net.

1. Zakharova, I. Possibilités de prévention des exacerbations de la bronchite chronique chez les jeunes / Zakharova I.A. // SBEI HPE "Université médicale d'État de l'Oural du Sud" du ministère de la Santé de Russie - 2012 - S. 1-8.
2. Averyanov, A. «Si la bronchite continue. "/ UN V. Averyanov // Consilium Medicum - Maladies respiratoires. (App.) - 2009 - n ° 01 - art.60-66.
3. Chuchalin A. "Maladie pulmonaire obstructive chronique" / A.G. Chuchalin // - M.: Maison d'édition BINOM CJSC - 1999 - S. 39-57.
4. Ignatova G. "Caractéristiques importantes du traitement de la bronchite" / G.L. Ignatova, A.S. Belevsky // Pratique. pneumologie - 2016 - n ° 2 - S. 80–94.
5. Klyachkina, I. Nouvelles possibilités de traitement de la toux / I.L. Klyachkina // Bulletin d'oto-rhino-laryngologie - 2015 - Volume 80 - N ° 5 - P. 85-90.
6. Kiselev, A. Thérapie d'élimination des maladies du nez et des sinus paranasaux / A.B. Kiselev, V.A. Chaukina // Novosibirsk. Des lignes directrices. - 2007 g.
7. Mode d'emploi du médicament à usage médical Aérosol nasal MARIMER à partir du 05/11/2018.

Bronchite chronique chez l'adulte - symptômes et traitement

La bronchite est une maladie des voies respiratoires dans laquelle le processus inflammatoire se développe dans les tissus des bronches. Dans la forme chronique, les crises de toux sont répétées tous les trois mois pendant deux ans ou plus. Le traitement des adultes est effectué par un pneumologue. L'objectif principal de la thérapie est de soulager les symptômes, d'augmenter la durée de la rémission.

Raisons de l'apparence

Une raison fréquente de la transition de la bronchite vers une forme chronique est une prédisposition héréditaire. Les bronches faibles sont sensibles à l'infection. Par conséquent, tout rhume provoque une inflammation des voies respiratoires inférieures.

Avec un traitement inapproprié, certaines bactéries restent indemnes. Ils créent un foyer d'inflammation faible qui s'embrase pendant les rhumes. Par conséquent, vous devez strictement respecter les instructions du médecin. Vous ne pouvez pas arrêter de prendre des antibiotiques vous-même, au premier signe d'une meilleure santé.

La bronchite chronique se développe chez les personnes vivant dans des zones environnementales défavorables. Les adultes tombent souvent malades s'ils dorment dans des chambres humides et froides, s'habillent par mauvais temps, ont de mauvaises habitudes. Le groupe à risque comprend les travailleurs:

  • industrie textile;
  • production de matériaux de construction;
  • transformation du bois;
  • boulangers, pâtissiers;
  • mineurs, métallurgistes.

Pendant l'activité professionnelle, ils doivent respirer de l'air rempli de farine et de poussière de charbon, de particules de sciure, de laine, de coton. Les substances se déposent sur la muqueuse bronchique, provoquant un processus inflammatoire.

Les symptômes de la bronchite chronique

Dans la bronchite chronique pendant la rémission, un adulte peut ressentir des symptômes de malaise léger. Il a une température corporelle légèrement élevée, une toux apparaît le matin et une fatigue est notée. Cette condition est considérée comme normale et ne nécessite pas de traitement antibiotique..

Pendant l'exacerbation, les symptômes sont plus prononcés.

  1. Une toux dérange une personne 24 heures sur 24, s'intensifiant le matin après être sortie du lit. Il a une forme humide, un bruit de poitrine fort.
  2. Les crachats ont une texture muqueuse visqueuse. Il a une teinte jaunâtre ou verdâtre, ce qui indique la présence d'une flore bactérienne.
  3. Une respiration sifflante se fait entendre pendant le sommeil, ainsi que pendant la respiration profonde d'un adulte. Ils se distinguent par un sifflement et un gargouillement qui peuvent être entendus même sans phonendoscope.
  4. L'essoufflement apparaît après tout effort physique et au repos. Elle s'accompagne de toux, de douleur dans le sternum..

La cyanose indique la progression de la maladie, le développement de complications. Ceux-ci incluent la pneumonie, l'asthme bronchique, l'emphysème, l'insuffisance cardiaque, une augmentation du ventricule droit du cœur.

Toux du fumeur

La bronchite du fumeur a une forme chronique, car les bronches sont constamment exposées à des substances nocives de la fumée de cigarette. De plus, ce type de maladie peut apparaître même chez les enfants avec de la fumée secondaire..

Le principal symptôme distinctif de la bronchite du fumeur est une toux humide avec des râles sourds. Il commence immédiatement après le réveil de l'adulte et dérange le patient toute la journée. Les expectorations dans ce cas ont une teinte rougeâtre, parfois avec une traînée de sang.

Méthodes de diagnostic

Un adulte atteint de bronchite chronique a besoin d'un examen régulier du système respiratoire. Malgré le fait qu'il est souvent malade et connaît les principes du traitement, le patient doit venir pour des examens, recevoir des consultations et ajuster le schéma thérapeutique. De plus, il est nécessaire d'effectuer des tests de diagnostic obligatoires une fois par an..

Roentgenography Le plus informatif est considéré comme le tournage en deux projections (directe et latérale). Il vous permet d'identifier les foyers d'inflammation, d'évaluer le degré de lésion tissulaire, d'éliminer la tuberculose, la pneumonie.

Spirographie. À l'aide de manipulations simples, le volume pulmonaire et la force respiratoire sont mesurés. Le patient respire dans le tube de l'appareil au repos et pendant l'effort physique. Les résultats sont prêts en 15 minutes.

La gravité de la maladie peut être déterminée par l'analyse de l'urine, du sang, des sécrétions bronchiques.

Fibrobronchoscopie. Après une anesthésie locale, le médecin insère un tube flexible dans les voies respiratoires, équipé d'une caméra vidéo et d'un dispositif d'éclairage. L'image est transmise à l'écran du moniteur..

Traitement de la phase aiguë de la bronchite

Le traitement de la bronchite est effectué de manière conservatrice. Le médecin établit un schéma thérapeutique, comprend des médicaments aux effets divers.

Les antibiotiques sont prescrits pour tuer l'agent pathogène. Il est important pour un patient adulte de suivre strictement le schéma thérapeutique, et de ne pas arrêter de prendre lui-même les médicaments. Les médicaments les plus efficaces sont l'amoxicilline, le sumamed et la ciprofloxacine..

Les mucolytiques (Mukaltin, Ambroxol) décomposent les composés protéiques des expectorations. En conséquence, le mucus devient plus fluide, plus facile à tousser. Une autre fonction de ces médicaments est de stimuler la production de sécrétions bronchiques de viscosité normale..

Les bronchodilatateurs ("Eufillin", "Theophylline") élargissent les voies respiratoires dans les bronches. Les médicaments sont prescrits pour éliminer les longues attaques de toux douloureuses. Ils soulagent les symptômes désagréables, mais n'affectent pas la cause de la maladie..

Thérapie de la maladie en rémission

Les maladies chroniques nécessitent une surveillance constante de l'état de santé. Pendant la rémission, il est nécessaire d'effectuer des procédures de bien-être visant à renforcer l'immunité, à améliorer la fonction respiratoire.

Après avoir amorti le processus inflammatoire, il est utile pour un adulte de s'inscrire à des séances de massage thérapeutique. Les mouvements circulaires et ondulatoires dans la poitrine contribuent à l'accélération du métabolisme, améliorent la circulation sanguine dans les bronches. Après chaque procédure, le patient crache une petite quantité d'expectorations stagnantes. Ce symptôme indique l'efficacité et les avantages de cette méthode de guérison..

Les exercices de respiration augmentent le volume des bronches et des poumons. Lors d'une exacerbation, un adulte essaie de prendre des respirations peu profondes et des expirations pour ne pas provoquer de toux. Après la destruction de l'infection, vous devez à nouveau vous habituer à respirer pleinement. Pour cela, des exercices spéciaux ont été développés, au cours desquels tout le corps humain est impliqué.

L'une des méthodes modernes de traitement de la bronchite chronique est l'halothérapie. Les procédures sont effectuées dans des salles spécialement équipées, dont le microclimat est identique aux grottes de sel. Même pendant la rémission, de nombreux adultes commencent à tousser 10 à 15 minutes après le début de la séance. L'apparition de ce symptôme signifie la séparation des expectorations congestives..

Méthodes alternatives de traitement

Les recettes de la médecine traditionnelle améliorent le bien-être pendant les crises et améliorent la santé pendant la rémission. Mais ces décoctions et teintures ne sont qu'une méthode auxiliaire de traitement. Avec leur aide, il est impossible de détruire l'agent pathogène et d'éteindre complètement le processus inflammatoire dans les bronches.

Pour mieux évacuer les expectorations, buvez de l'eau minérale alcaline. Pour obtenir un effet plus important, ajoutez-y du lait chaud. Un symptôme de toux peut être atténué en effectuant un prélèvement mammaire. Il comprend plusieurs plantes médicinales qui stimulent la fonction de nettoyage des voies respiratoires.

Mesures préventives

Afin d'éviter la transition de la bronchite vers une forme chronique, il est nécessaire de suivre strictement les instructions du médecin pendant le traitement de la maladie. Ne modifiez pas la posologie des médicaments, ne raccourcissez pas le cours de la thérapie, ne vous précipitez pas pour reprendre l'activité physique.

Si les symptômes d'exacerbation réapparaissent tous les quelques mois, arrêtez de fumer, changez d'activité professionnelle (dans des conditions dangereuses). Pendant vos vacances, prenez un soin bien-être dans un sanatorium dans une zone écologiquement propre (en montagne, forêt, pinède).

Publications Sur L'Asthme