Le bronchospasme est un processus pathologique de rétrécissement soudain des bronches, conduisant à une suffocation complète ou partielle. L'impossibilité d'une inhalation normale déclenche le processus de privation d'oxygène des tissus et d'expiration - empoisonnement au dioxyde de carbone. La pathologie nécessite l'aide immédiate de ceux qui se trouvent à proximité, les médecins.

Les causes

Les facteurs qui provoquent la condition sont:

  • la présence d'asthme bronchique,
  • bronchite aiguë,
  • exacerbation de maladies pulmonaires chroniques sous l'influence de facteurs externes (air pollué, tabagisme, etc.),
  • réaction allergique sévère,
  • choc anaphylactique,
  • facteur médicamenteux (effet secondaire des médicaments - bêtabloquants, inhibiteurs de la cholinestérase et autres),
  • corps étranger dans la lumière bronchique.

Le bronchospasme est une réaction protectrice du corps à tout stimulus très fort. En réponse à l'irritation, une grande quantité d'oxygène pénètre fortement dans la membrane muqueuse des bronches, provoquant son gonflement et ses crampes dans les muscles de la paroi bronchique.

Symptômes

Quels symptômes indiquent la survenue d'un bronchospasme:

  • essoufflement, aggravation rapide de l'essoufflement,
  • inhalation rapide (à bout de souffle), l'expiration est très difficile, accompagnée de sifflements, de respiration sifflante, de douleurs dans le sternum,
  • à l'expiration, une toux pressante apparaît sans expectoration ou avec expectoration,
  • l'expiration ne se produit qu'à la fin, le dioxyde de carbone s'accumule dans les poumons, provoquant des symptômes de suffocation, une asphyxie par manque d'oxygène,
  • la peau du visage devient pâle, les zones sous les yeux et autour de la bouche deviennent bleues,
  • poitrine serrée,
  • les veines gonflent autour du cou, des tempes,
  • avec une suffocation continue, une personne perd connaissance.

L'apparition du syndrome bronchospastique est caractéristique des personnes allergiques, celles qui souffrent d'asthme bronchique. Être dans un environnement avec de l'air pollué (impuretés mécaniques, produits chimiques, odeur forte, fumée de tabac, fumée de feuilles brûlées, etc.) provoque souvent une crise d'asthme de bronchospasme.

Complications

Si vous ne retirez pas le bronchospasme pendant une courte période, la pathologie provoque les complications suivantes:

  • abaisser la pression artérielle à un niveau critique,
  • tachycardie, bradycardie,
  • problèmes gastro-intestinaux,
  • insuffisance cardiaque aiguë,
  • arrêt cardiaque, décès.

Aidez-moi

Avec le bronchospasme, des soins d'urgence sont nécessaires. Dans ce cas, faites des injections intraveineuses:

  • médicaments anticholinergiques (atropine, prométhazine, métacine, etc.),
  • antispasmodiques (diphenhydramine, suprastine, etc.),
  • corticostéroïdes (prednisone, hydrocortisone, etc.).

Alors que d'autres appellent une ambulance, ils prennent de telles mesures:

  • calmer une personne,
  • ouvrir ou fermer la fenêtre (selon la situation, fermer s'il y a un allergène dans l'air extérieur),
  • disposer le patient en position "couchée",
  • aider à se rincer la bouche pour se débarrasser de l'écoulement de mucus,
  • affaiblir la ceinture du pantalon, la ceinture; chez les femmes, desserrer le fermoir du soutien-gorge, détacher les vêtements si cela comprime la poitrine,
  • utiliser un inhalateur de poche en aérosol pour l'asthme s'il est présent (Symbicort, Salbutamol, Ingacort, autres),
  • donner un médicament qui a un effet bronchodilatateur, antispasmodique, décongestionnant ("Bronchin", "Theopec", "Eufillin", "Prednisolone", autres),
  • faire l'inhalation avec un agent qui dilate les bronches, soulage l'enflure),
  • donner à boire un peu d'eau minérale réchauffée, du lait avec une pincée de soda, une boisson expectorante tiède.
  • sédatifs,
  • médicaments contre la toux,
  • antihistaminiques,
  • médicaments contenant de la codéine,
  • mon chéri,
  • appliquer des pommades à forte odeur, signifie,
  • boire pendant une attaque ou manger.

L'inhalation peut être effectuée après la suppression de l'attaque. Sinon, il peut s'aggraver, l'ajout d'un composant allergique au bronchospasme.

Traitement alternatif

Une fois que le médecin a éliminé les symptômes du bronchospasme, il est possible d'effectuer un traitement de fixation chez l'adulte à domicile (en tenant compte de la cause de la pathologie).

  • Inhalation - aide à éliminer les expectorations des poumons et des bronches. Dans une casserole, 4 cuillères à soupe de camomille de pharmacie sont brassées dans 2 litres d'eau, attendez 15-20 minutes pour que la solution infuse. Ajouter du bicarbonate de soude (1 cuillère à café), 5 gouttes d'iode. Vérifiez la température de la vapeur sur la main (ne doit pas brûler), la température approximative de la vapeur est d'environ 45 à 50 ° C. Couvrez le respirant, effectuez la procédure pendant 10-15 minutes.

Recettes folkloriques pour la prévention de l'asthme

L'élimination du bronchospasme est l'affaire des médecins professionnels, et un traitement alternatif aux herbes aidera à prévenir une attaque.

  • Avec origan et trèfle:
Non. P / pComposantPoids en grammes
1.Origan, herbe3.4
2.Trèfle rouge, inflorescences2,4
3.Veronica pharmaceutique, herbe4,5
4.Tussilage, tracts1.4
5.Lettre initiale médicinale, partie à base de plantes3.8
6.Eau1000,0

Méthode de préparation et d'utilisation:

  1. La composition, versée avec de l'eau bouillante, insiste pendant 8 à 9 heures (dans un thermos).
  2. Utiliser une infusion pure dans un verre 5 fois par jour.

Favorise un nettoyage efficace des voies respiratoires inférieures et supérieures des expectorations. Le cours de thérapie recommandé est de 1 mois.

  • Avec un rang de prairie et de trèfle:
Non. P / pComposantPoids en grammes
1.Prairie de Chine, fleurs et herbe4,0
2.Melilotus officinalis, sommets de pousses à feuilles5.5
3.Veronica pharmaceutique, herbe4,5
4.Feuille de plantain1.4
5.Eau800,0

Méthode de préparation et d'utilisation:

  1. Les ingrédients placés dans le thermos sont versés avec de l'eau bouillante.
  2. 5-6 heures infusées.
  3. Utilisez une infusion propre d'un demi-verre quatre fois par jour.

La durée de prise de la composition est de 4 à 5 semaines. Après une pause d'une semaine, le traitement peut être poursuivi..

Plus en détail avec des méthodes alternatives de traitement de l'asthme bronchique peuvent être trouvées sur notre site Web. Il couvre également les questions sur le traitement de la sarcoïdose des poumons avec une thérapie alternative. Découvrez si le traitement de l'emphysème pulmonaire est possible à la maison.

Saviez-vous comment fournir une aide d'urgence en cas d'attaque de bronchospasme? Une telle nuisance vous est-elle arrivée? Comment y faire face? Que pouvez-vous conseiller?

Bronchite spasme dans la bronchite: méthodes de traitement

Les problèmes avec les voies respiratoires supérieures sont très courants de nos jours. Les causes de leur développement sont le plus souvent un environnement contaminé, c'est précisément à cause de cela que le bronchospasme se produit, ce qui entraîne de graves conséquences, voire dans certains cas la mort. Comment soulager les spasmes des bronches rapidement et sans conséquences pour le corps?

Bronchospasme dans la bronchite obstructive

Un processus inflammatoire aussi fréquent que la bronchite, qui affecte à la fois les adultes et les enfants, est dangereux non seulement en rétrécissant les bronches elles-mêmes. Mais aussi des problèmes avec l'accumulation de secret ou de crachats en eux.

Le bronchospasme n'est pas une maladie, mais le symptôme le plus grave du développement d'une maladie telle que la bronchite obstructive. Avec le spasme, un rétrécissement brutal des bronches se produit, ce qui rend difficile l'expiration d'une personne. Le patient suffoque simplement. Une telle crampe est réversible, mais pendant la constriction, le dioxyde de carbone n'est pas éliminé des poumons, ce qui conduit à un empoisonnement.

Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous passer de médicaments, car il est important de guérir la cause même de ce processus inflammatoire - une infection. Cependant, la médecine traditionnelle est alors considérée comme une bonne aide. C'est elle qui peut aider à soulager les spasmes sans médicaments et à éliminer les expectorations, ce qui empêche le patient de respirer.

À la maison, une personne peut prendre indépendamment diverses infusions de la collection d'herbes pour des effets expectorants et anti-inflammatoires. Néanmoins, n'oubliez pas qu'avant de commencer à prendre des médicaments traditionnels et des recettes «d'avocats», vous devez absolument consulter votre médecin..

La plupart des gens considèrent les herbes comme une source sûre de nutriments qui ne peuvent pas nuire au corps, c'est une déclaration éloignée. Avec un dosage mal choisi, l'un ou l'autre composant peut s'accumuler dans le corps ou les organes individuels.

Une telle «réserve» est dangereuse et peut entraîner d'autres conséquences graves qui, en cas de spasme, ne vous faciliteront pas la vie. Les plantes sont les mêmes médicaments, mais plus respectueuses de l'environnement et naturelles, mais si elles sont utilisées de manière incorrecte, elles sont très dangereuses.

Traitement des spasmes

Ce problème provoque une douleur et une pression terribles dans le sternum, il est donc important d'arrêter rapidement le spasme. Dans de tels cas, des adrénomimétiques sont utilisés. Ces médicaments contiennent des substances qui affectent les récepteurs des bronches, contribuent à leur expansion rapide..

S'il est impossible d'inspirer ou d'exhaler, ils deviennent indispensables: Naphthyzine, Éphédrine, Adrénaline.

Il existe d'autres groupes de médicaments adaptés à ce cas:

  • Adrénomimétiques.
  • Anticholinergiques.
  • Glucocorticoïdes.
  • Zufillin.

Comme nous l'avons déjà déterminé, les adrénomimétiques sont des médicaments qui soulagent les spasmes des muscles lisses des bronches. Puisqu'elles sont comprimées, la substance affecte précisément le problème, c'est-à-dire les récepteurs. Et cela permet de desserrer et d'affaiblir les muscles. En raison de cet effet, le patient commence à respirer librement. Ce groupe de médicaments est pris au cours de la phase aiguë de la maladie, si le bronchospasme commence brusquement..

Les cholinomimétiques sont similaires dans leur action aux agonistes adrénergiques, mais, malheureusement, ils ne conviennent pas à tous les patients. Mais la zufilline fait face à la tâche, lors d'une attaque, elle doit être administrée par voie intraveineuse.

Les glucocorticostéroïdes sont un groupe spécial de médicaments hormonaux conçus non pas pour arrêter, mais pour prévenir ou prévenir le problème lui-même. Ils agissent très lentement, procurant un effet anti-inflammatoire..

Premiers secours en cas d'attaque

Beaucoup pour la première fois de leur vie rencontrent un tel syndrome, en particulier une vue terrible, avec le développement d'un bronchospasme chez un enfant. Si possible, appelez immédiatement une ambulance ou d'autres services d'aide, mais avant leur arrivée, vous devriez essayer de soulager vous-même le spasme bronchique.

Voici la liste principale des recommandations, comment et comment agir en cas d'urgence:

  • Tout vêtement serré qui ne fait que rendre la respiration plus difficile doit être retiré du patient..
  • Une personne doit être emprisonnée, si elle se lève, alors dans une crise de panique elle peut tomber et frapper. Mentir est aussi dangereux.
  • Si le problème est un allergène, le patient a besoin d'air pur. Il vaut mieux l'apporter dans la rue ou au balcon.
  • Recommandé pour se rincer le nez, la bouche et la gorge.
  • Pour ralentir ou relâcher le resserrement musculaire, vous devez préparer une boisson alcaline. Faire chauffer de l'eau minérale ou du lait avec un peu de soda.

Si des médicaments en expansion sont disponibles, tels que la zufilline ou l'éphédrine, ils peuvent être utilisés.

Lors d'un spasme, il est interdit:

  1. Frottez votre poitrine avec des huiles aromatiques, des crèmes ou des onguents odorants.
  2. Prenez des médicaments contenant de la codéine.
  3. Il est interdit de donner des pilules ou d'autres médicaments anti-allergiques, ils ralentissent l'écoulement des expectorations.
  4. Les médicaments apaisants sont également indésirables à donner, uniquement avec l'autorisation d'un médecin.
  5. La nourriture est généralement inappropriée; manger ou boire n'est pas recommandé pendant une attaque, car vous pouvez vous étouffer.

Si le bronchospasme commence chez les enfants, dans de tels cas, seule une ambulance et des spécialistes qui connaissent le mécanisme de développement des symptômes et comment l'éliminer peuvent aider.

Remèdes populaires

S'il n'y a pas de médicaments à portée de main pour aider dans cette situation, vous pouvez recourir à un traitement avec des remèdes populaires, qui sont le plus souvent disponibles chez nous. Il arrive qu'un patient refuse un traitement avec des médicaments même avec une bronchite, car les produits chimiques qui composent les comprimés affectent négativement le foie et les reins.

La liste des méthodes folkloriques de base:

  • Inhalation. Un excellent moyen d'aider à l'évacuation des expectorations. Grâce à la vapeur, il devient plus rare et se racle la gorge plus facilement. Pour préparer la solution, prenez la casserole, ajoutez la camomille de pharmacie, l'absinthe, l'élécampane, quelques gouttes d'iode et 1 cuillère à café. un soda. Respirez lentement et profondément avec une serviette. La procédure dure 15-20 minutes.
  • Échauffement. Cette méthode n'aide qu'en cas de basse température pendant la maladie. Mettez des pansements ou des pots de moutarde sur la poitrine; vous pouvez également utiliser des pommes de terre bouillies enveloppées dans un chiffon ou une serviette.
  • Gymnastique respiratoire et massage. Cette méthode d'amincissement des expectorations est parfaite (surtout pour les jeunes enfants), car ils ne savent toujours pas comment cracher correctement le mucus. Puisqu'il y a beaucoup de techniques, nous parlerons des principales. Allongez-vous sur le ventre et tapotez doucement dans la direction du bas du dos vers le cou. Faites également un frottement, en changeant la séquence, d'abord de bas en haut, puis vice versa. Effectuez de telles manipulations simples pendant dix minutes chaque jour.

Les spasmes bronchiques sont un processus pathologique et si vous n'essayez pas de l'arrêter, les conséquences peuvent être très graves. Prenez soin de vous et de vos enfants, si vous soupçonnez qu'un «problème» a commencé, appelez immédiatement à l'aide à la maison ou allez à l'hôpital vous-même. Là, vous recevrez une assistance professionnelle.

Les médecins bloquent rapidement une attaque à l'aide de comprimés, de drogues intraveineuses ou d'aérosols. La médecine traditionnelle agit surtout comme assistant dans la lutte globale contre la bronchite spastique. Par conséquent, ne vous laissez pas emporter par les herbes, pensez à la pharmacothérapie et soyez en bonne santé.

Sur la vidéo: premiers soins pour le bronchospasme.

Publié par: Irina Ananchenko

Bronchospasme - qu'est-ce que c'est? Comment il se développe, caractéristiques, méthodes de traitement

Le bronchospasme est une condition pathologique dangereuse caractérisée par des symptômes. Avec une maladie, une personne subit des crises d'asthme en raison d'un spasme soudain de la paroi bronchique, entraînant une réduction de la clairance dans les voies respiratoires.

Il est impossible d'éliminer le bronchospasme par vous-même (sans intervention thérapeutique).

Dans l'article, nous considérons ce qu'est le bronchospasme: symptômes, causes, méthodes de traitement, principes de diagnostic et complications.

Description de la maladie

Avec le bronchospasme, un rétrécissement du calibre moyen et petit de la lumière de l'arbre bronchique est observé. Le bronchospasme est une condition pathologique causée par une compression atypique des fibres musculaires lisses.

La violation s'accompagne d'un gonflement sévère de la muqueuse, ainsi que d'une diminution de la perméabilité respiratoire, en raison de laquelle il y a un manque d'air, un essoufflement, une toux paroxystique.

Dans le cadre de l'attaque d'un patient, une attaque de panique causée par la peur de l'étouffement peut couvrir. Les rechutes fréquentes entraînent une privation d'oxygène, une suffocation.

Symptômes de développement

Les symptômes du bronchospasme peuvent apparaître à mesure que la pathologie se développe, lentement et rapidement. Caractériser le bronchospasme (symptômes chez l'adulte avant traitement et identification des causes):

  • posture forcée;
  • ballonnement de la veine cervicale;
  • dyspnée;
  • cyanose dans la région du triangle nasolabial;
  • pâleur de la peau;
  • expiration prolongée, accompagnée de sifflements et de respiration sifflante;
  • tachycardie;
  • toux improductive avec une petite quantité de sécrétion bronchique.

Éternuements, insomnie, transpiration excessive, ecchymoses sous les yeux et signes de suffocation sont des symptômes supplémentaires qui indiquent un spasme dans les bronches et une diminution de la lumière dans le système respiratoire. Les symptômes du bronchospasme chez les enfants sont plus prononcés que chez les adultes.

Au premier signe de bronchospasme, il est important de fournir des soins médicaux en temps opportun et de soulager la peur. Les réactions psychosomatiques aggravent le cours de la pathologie.

Causes de pathologie

Les parois des bronches - organes respiratoires appariés - sont constituées de fibres musculaires lisses. Avec le bronchospasme, les muscles sont réduits. Ce processus empêche les agents nocifs de pénétrer dans le corps..

D'une part, il protège le système respiratoire du corps, d'autre part, il entraîne un dysfonctionnement dans le processus d'approvisionnement en oxygène.

Le mécanisme du développement de la maladie:

  1. Une substance étrangère pénétrant dans les voies respiratoires par le nasopharynx a un effet irritant sur la muqueuse.
  2. Les neurones transmettent des signaux au cerveau, ce qui produit une réponse - contraction des fibres musculaires.
  3. Au moment de la tension, les muscles exercent une pression sur les vaisseaux. Le flux sanguin s'aggrave. Inspirer devient difficile, une toux suffocante apparaît.
  4. En raison de processus stagnants, le plasma sanguin commence à s'infiltrer à travers les parois des vaisseaux sanguins. Formes gonflantes.
  5. La lumière bronchique est réduite en raison de l'enflure. La condition empire.

Le bronchospasme est la réponse du corps aux tentatives de pénétration de micro-organismes ou d'objets. Des crampes prolongées mettent la vie en danger en raison de la menace d'une insuffisance respiratoire aiguë.

Dans le but de compenser la privation d'oxygène, le patient prend des respirations courtes mais fréquentes. Une telle réaction naturelle entraîne une accumulation d'air dans les poumons. En conséquence, l'expiration est difficile.

L'oxygène traité s'accumule dans le système respiratoire. Un excès de dioxyde de carbone est le résultat d'une hypoxie. En l'absence d'intervention du personnel médical, une attaque entraîne souvent la mort.

Variétés (classification)

Selon la cause, le bronchospasme est divisé en types:

Les symptômes apparaissent en raison de la réponse du corps au contact avec la substance qui a provoqué la réaction allergique. La production de cellules T s'accélère.

Un allergène pénètre dans l'organisme par une voie externe ou interne. En plus du gonflement des bronches, des démangeaisons peuvent apparaître, des éruptions cutanées et une sensation de brûlure, une hyperémie est présente.

Le bronchospasme allergique est soit atolique, soit allergique infectieux. Pour éliminer l'attaque, vous devez limiter le contact du patient avec un allergène potentiel.

Avec ce type de bronchospasme, il est difficile d'arrêter les signes d'étouffement. Cliniquement, l'image empire.

Les symptômes sont instantanés: sous l'influence d'un facteur pathologique, l'état du patient peut s'aggraver en quelques secondes. L'étiologie du bronchospasme est divisée en primaire et secondaire. Dans le premier cas, l'hyperréactivité bronchique est observée dans le contexte de l'asthme bronchique, dans le second - l'influence d'autres maladies concomitantes.

  • Local - spasme des parois lisses des bronches; le processus est localisé dans une petite zone en raison de l'entrée d'un corps étranger dans les voies respiratoires ou de l'apparition de néoplasmes.
  • Partielle - de petites et moyennes sections de l'arbre bronchique sont affectées; la ventilation pulmonaire est maintenue.
  • Total - une forte diminution de la capacité des voies aériennes.

Le traitement du bronchospasme est prescrit après avoir identifié les causes de la pathologie apparente. Au premier signe d'une maladie, recherchez une aide qualifiée.

Astuces interdites

Tous les parents ne comprennent pas ce qu'est le bronchospasme, car les symptômes chez un enfant peuvent être implicites, mais deviennent plus prononcés à mesure que la pathologie se développe..

Les erreurs commises en essayant d'arrêter une attaque peuvent coûter la vie au patient. Gardez à l'esprit quelles actions aggravent la situation..

Avec le bronchospasme, il est strictement interdit:

  1. Pour donner au patient des massages à l'aide d'huiles et de crèmes aromatiques.
  2. Mettez des enduits à la moutarde.
  3. Recourir à un traitement au miel et aux herbes.
  4. Prenez des médicaments qui arrêtent la toux.
  5. Utilisez des antihistaminiques qui inhibent le processus d'expectoration.
  6. Buvez des sédatifs.

Afin de ne pas nuire au patient et de ne pas aggraver l'attaque, vous devez demander l'avis d'un médecin. L'automédication du bronchospasme met la vie en danger.

Complications

Si le bronchospasme commence à être traité en temps opportun, l'évolution de la maladie se simplifiera et n'entraînera pas de complications supplémentaires. Dans certains cas, une intervention thérapeutique n'est pas nécessaire pour rétablir la perméabilité des voies aériennes..

La pire complication est la transformation du type partiel de pathologie en total, caractéristique des asthmatiques. Selon les statistiques de l'OMS, plus de 200 personnes meurent chaque année des suites de cette maladie..

Le bronchospasme provoque la mort de 3 à 20% des personnes pendant la chirurgie.

Diagnostique

Le diagnostic primaire de pathologie est souvent effectué par des médecins urgentistes. À l'avenir, un pneumologue, un allergologue-immunologue (si nécessaire) et d'autres spécialistes travaillent avec le patient.

Les méthodes clés pour déterminer le bronchospasme comprennent:

Dans le cadre du diagnostic, le médecin examine l'état et la couleur de la peau, étudie la position forcée du corps du patient, dans laquelle le processus respiratoire est simplifié pour lui.

  • Percussion. Cette méthode aide à détecter les sons anormaux dans le cadre du processus respiratoire..
  • Auscultation. Le médecin détermine les signes de respiration difficile, de palpitations cardiaques, de tachypnée.
  • Oxymétrie de pouls. Mesure de la saturation en oxygène du sang dans les artères, la fréquence cardiaque, le degré de carence en oxygène.
  • Spirographie. Les paramètres de la respiration externe et le pourcentage de rétrécissement de la lumière des bronches.
  • Radiographie et tomodensitométrie. Elles sont considérées comme des méthodes auxiliaires dans le cadre du diagnostic qui permettent de visualiser le tableau clinique..

Chez les jeunes enfants, la radiographie aide à diagnostiquer le bronchospasme. Patients intubés - capnographie.

Traitement bronchospasme

Pour le traitement du bronchospasme chez l'adulte et l'enfant, il est conseillé d'utiliser des méthodes thérapeutiques en association:

  • Médicaments qui aident à élargir la lumière bronchique et à supprimer l'activité des muscles des bronches.
  • Bronchodilatateurs (généralement sous forme d'aérosols).
  • Inhalations qui aident à soulager les crampes.
  • Médicaments glucocorticostéroïdes.
  • Expectorant.

Dans certains cas, avec un bronchospasme, des médicaments antiviraux sont prescrits (si le spasme est causé par un rhume). Avec les pathologies fongiques, bactériennes et autres de nature infectieuse, les antibiotiques sont prescrits.

Soulager le spasme dans la bronchite obstructive

Avec la bronchite obstructive, une attaque de bronchospasme s'accompagne de douleur et d'une sensation de forte compression dans la poitrine. Pour le soulagement des symptômes, des adrénomimétiques sont utilisés - des médicaments qui contiennent des substances qui inhibent l'activité des récepteurs de l'arbre bronchique et contribuent à leur expansion.

L'utilisation de naphthyzine, d'adrénaline et d'éphédrine est autorisée si le patient ne peut pas respirer à fond.

Important: déterminez que la cause de l'obstruction respiratoire est le bronchospasme - la tâche du médecin. L'arrêt des signes de la maladie peut être fatal..

Si des symptômes appropriés apparaissent, le personnel médical d'urgence doit être appelé. Pour aider le patient aux médecins, il est recommandé:

  • enlever les vêtements serrés qui rendent la respiration difficile;
  • changer la position couchée en position assise;
  • pour s'assurer que l'air frais entre dans la pièce;
  • donner au patient de l'eau contenant des alcalis (lait et eau minérale dans lesquels de la soude est ajoutée).

Lors d'une attaque, manger de la nourriture est strictement interdit. Avec un bronchospasme chez un enfant, l'intervention de médecins est nécessaire, suivie d'une hospitalisation.

Bronchospasme: causes, symptômes, principes de base du traitement et de la prévention

Certaines maladies surviennent spontanément lorsqu'une personne n'est pas prête pour ses manifestations. Le bronchospasme est exactement ce qui survient. Souvent, sans symptômes auparavant visibles, une personne commence à s'étouffer, ressent une suffocation et un essoufflement. Dans de tels cas, une panique survient qui peut entraîner des conséquences désastreuses si des mesures ne sont pas prises à temps pour arrêter l'attaque..

Physiologie du bronchospasme

Qu'est-ce que le bronchospasme du point de vue de la physiologie, il est important de savoir prescrire un traitement adéquat et l'arrêter rapidement. Il s'agit d'une violation de la perméabilité des bronches, provoquée par un processus pathologique dans les voies respiratoires. La perméabilité est entravée en raison de processus se produisant à la fois dans les bronches - grandes voies aériennes et dans les alvéoles - vésicules microscopiques pour la conversion de l'oxygène en dioxyde de carbone.

Le spasme des bronches se produit à la suite de la contraction du tissu musculaire enveloppant leurs parois. Cela conduit à un rétrécissement de la lumière des voies respiratoires dans les bronches et à un flux d'air minimal vers les "branches" les plus fines de l'arbre bronchique - les alvéoles. Cette condition est très dangereuse, car l'oxygène ne peut pas pénétrer dans le sang, enrichissant tout le corps. Dans le même temps, les tissus de tout le corps ne reçoivent pas suffisamment de nutrition, par conséquent, le cerveau, le cœur et d'autres organes vitaux souffrent.

Le personnel médical a prouvé qu'en l'absence d'oxygène dans le corps pendant plus de 6 minutes, le cerveau humain commence à mourir et toutes les cellules avec lui. Par conséquent, les symptômes et le traitement de la maladie doivent être connus des personnes situées aux pathologies des organes respiratoires et du système immunitaire. Chez un adulte, le soulagement de l'attaque est plus calme, car il peut réagir à temps. Il est plus difficile pour un enfant de réduire l'intensité des symptômes, car il a peur, essaie de respirer, mais ne peut pas.

Causes de spasme

Il est préférable de prévenir l'état pathologique des bronches que les soins d'urgence urgents. Il faut se souvenir des situations qui sont à l'origine du bronchospasme:

  • Une réaction allergique du corps est une substance qui provoque des allergies chez un enfant et un adulte. Ces substances comprennent la nourriture, les articles ménagers, divers médicaments, etc..
  • Irritants chimiques pour les voies respiratoires - fumée, poussière mélangée à des éléments chimiques, air pollué, substances à forte odeur.
  • Irritation mécanique des bronches et d'autres voies respiratoires - elle survient à la suite de corps étrangers pénétrant dans les voies respiratoires ou subissant des manipulations médicales.
  • Réaction individuelle du corps du patient dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës, multiplication de bactéries localisées dans les voies respiratoires supérieures.
  • Empoisonnement du corps avec des invasions helminthiques ou des infections fongiques.
  • Prendre des médicaments qui affectent les bronches.
  • Les anesthésiques par inhalation dans certains cas peuvent provoquer un bronchospasme.
  • La période d'exacerbation de l'asthme bronchique ou des maladies pulmonaires chroniques.
  • Il est prouvé que des stress sévères provoquent également un bronchospasme, bien que ces causes soient rarement prises en compte. La surexcitation de l'enfant 2 heures avant le coucher peut entraîner un bronchospasme, chez les enfants, les symptômes surviennent pendant une courte période.
  • Des conditions météorologiques défavorables.

Le complexe des symptômes du bronchospasme

Vous pouvez comprendre que le bronchospasme commence, selon les symptômes, aussi bien chez l'adulte que chez l'enfant. Les symptômes d'un bronchospasme au début d'une attaque sont les suivants:

  • Anxiété, le patient ne sait pas quelle position il doit prendre, quoi faire pour faciliter la respiration, car sa difficulté se fait sentir.
  • Une personne peut éternuer ou tousser. Mais la toux n'est pas sèche ou humide ordinaire, elle est souvent sèche avec un essoufflement. À l'expiration, la toux persiste, il est difficile pour une personne de tousser complètement. Ceci est caractérisé par un bronchospasme, les symptômes après un essoufflement se développent rapidement.
  • Dans certains cas, le mucus nasal est sécrété..

Les symptômes de l'attaque elle-même sont caractérisés par leur intensité et leur gravité:

  • Une personne n'a pas assez d'air, après quoi il y a une sensation de congestion dans la poitrine.
  • Les signes de spasme deviennent prononcés lorsqu'une expiration prolongée se produit au cours de laquelle une respiration sifflante se fait entendre..
  • La toux est souvent sèche, prolongée, parfois humide avec un peu de crachats visqueux..
  • Pendant l'attaque, la pathologie et le cœur réagissent - la tachycardie apparaît, les bruits cardiaques sont étouffés.
  • Les signes de bronchospasme sont complétés par des manifestations externes: des vaisseaux sanguins apparaissent sur le cou, des cercles sous les yeux apparaissent fortement chez l'enfant, les espaces intercostaux s'affaissent, tous les muscles sont tendus, la transpiration sur le corps est observée.
  • Un sifflement sifflant se fait entendre en écoutant les poumons.

Dans cette situation, une aide d'urgence est nécessaire, sans elle, l'état de la personne se détériore fortement. Les signes de bronchospasme vous permettent de découvrir de quoi il s'agit et pourquoi il est urgent d'aider une personne lors d'une attaque.

Méthodes de diagnostic

Lors d'une attaque, il n'y a pas toujours le temps de diagnostiquer l'état d'une personne, en particulier d'un enfant. En règle générale, après la fin de l'attaque, la peur disparaît et la personne s'habitue à l'état normal des bronches. Mais il est nécessaire de diagnostiquer l'état du corps, afin de connaître la cause de l'attaque et d'identifier les moyens d'aider lors d'un bronchospasme.

Pour diagnostiquer l'état du corps, vous devez faire:

  • La bronchographie est une technique de diagnostic de l'état des bronches qui permet de tester acoustiquement la fonction respiratoire. Il est applicable pour différents groupes d'âge. Cette technique, à sa manière, peut également traiter le bronchospasme - s'il y a des expectorations, l'appareil de bronchographie aide à améliorer la respiration par le nez..
  • Oxymétrie de pouls - après une attaque, la méthode aide à vérifier la quantité d'oxygène dans le sang du patient. Lors d'un spasme, il mesure le pouls.
  • Kapnogarafiyu - cette méthode, contrairement à la précédente, mesure la quantité de dioxyde de carbone libérée à l'expiration. Il aide à déterminer la profondeur de la respiration..

Thérapie médicamenteuse

Il est essentiel de savoir comment soulager le bronchospasme. Après tout, une aide prématurée met en danger la vie d'une personne. Les soins d'urgence à domicile pour le bronchospasme sont très importants avant l'arrivée des travailleurs médicaux.

Pour commencer, même les médicaments ne sont pas nécessaires, une personne doit d'abord se calmer, inhaler de l'air frais. Par tous les temps, vous devez ouvrir la fenêtre. Même s'il fait froid dehors et que l'enfant est petit, vous devez l'envelopper dans une couverture et le laisser à l'air frais. Lorsqu'une personne a un spasme bronchique, elle doit prendre des inhalations en utilisant des médicaments bronchodilatateurs, donner des médicaments qui stimulent la décharge des expectorations. Il s'agit des premiers soins pour le bronchospasme que les parents peuvent fournir..

En règle générale, ces attaques sont traitées dans un hôpital. Les spécialistes savent comment soulager les spasmes. Ils surveillent la condition humaine, évaluant la gravité des symptômes et le besoin de certains médicaments. Pour aider à soulager le spasme des bronches dans un établissement médical:

  • Bronchodilatateur - le traitement du bronchospasme chez l'adulte ne disparaît pas sans l'utilisation de ces médicaments. Ils détendent les muscles des bronches, ce qui entraîne un rétrécissement marqué de la lumière des voies respiratoires. Ces médicaments comprennent la broncholitine, le salbutamol, le clenbutérol, le singlon et quelques autres.
  • Les bronchodilatateurs sont des médicaments symptomatiques utilisés directement lors d'une attaque. Ils élargissent considérablement la lumière des bronches, affectant les muscles des bronches. Ces fonds pour le bronchospasme sont disponibles sous la forme d'un inhalateur aérosol, qui vous permet d'injecter une certaine dose d'une substance.
  • Les glucocorticostéroïdes sont des médicaments à base d'hormones. Ce sont des médicaments qui soulagent une attaque en peu de temps. Ils sont utilisés en injection ou par voie rectale sous forme de suppositoires. Ces médicaments comprennent la dexaméthasone, la prednisolone, le rectodelt et d'autres. La médecine à base d'hormones soulage rapidement l'enflure, détend les muscles.
  • À l'hôpital, des inhalations ultrasoniques avec addition de médicaments antispasmodiques, anti-inflammatoires et bronchodilatateurs sont utilisées. Souvent utilisé Berodual, Beclomethasone, Fluticasone, Atrovent et autres.
  • Médicaments pour améliorer l'écoulement des expectorations. Ils améliorent le fonctionnement des bronches, les soulagent du mucus, diluent les expectorations pour une meilleure décharge des parois des bronches. Les médicaments courants sont Ambrobene, Fluimucil, Ascoril, Ambroxol. Ces médicaments sont utilisés pour traiter le bronchospasme seulement 15 à 20 minutes après la prise de médicaments bronchodilatateurs.

L'effet inverse des médicaments

Avec l'apparition des symptômes du bronchospasme chez l'adulte, un traitement est nécessaire immédiatement. Comment traiter un patient lors d'une attaque, nous l'avons déjà compris. Mais ce qui n'a pas besoin d'être fait avec un bronchospasme?

  1. Les parents paniqués pensent que la respiration peut être améliorée avec des médicaments antitussifs. Mais c'est une erreur! Les antitussifs (à base de codéine) et les antihistaminiques de 1ère génération ne contribueront pas à rétrécir la lumière des bronches. Ils aggravent l'état du patient, car ils inhibent la décharge des expectorations.
  2. Vous ne pouvez pas moudre sur le dos et surtout sur la poitrine. Les agents odorants et chauffants n'augmentent que le spasme des bronches, provoquant une réaction allergique intense avec un bronchospasme allergique. La moutarde, le miel et les herbes médicinales lors d'une attaque ne sont pas autorisés.
  3. Il n'est pas recommandé de donner des sédatifs seuls. Les médicaments pour calmer le système nerveux doivent être prescrits par un médecin.

La prévention

Le soutien thérapeutique du patient n’est pas toujours nécessaire, il est plus facile de prévenir une crise que de la traiter. Pour la prévention, vous devez arrêter de fumer, éliminer le contact avec les allergènes, organiser des promenades en plein air, renforcer l'immunité.

Symptômes de bronchospasme chez les adultes traitement avec des remèdes populaires

Qu'est-ce que le syndrome bronchospastique ou bronchospasme, comme on l'appelle généralement? Les experts ne le considèrent pas comme une maladie indépendante, car elle est la conséquence d'une violation de la perméabilité des bronches. Ce dernier provoque des dysfonctionnements dans la ventilation des poumons, ce qui entraîne un grave manque d'oxygène. C'est pourquoi les premiers symptômes du bronchospasme sont un essoufflement et une sensation d'étouffement. Dans cet article, nous examinerons les types de cette pathologie, les causes de son apparition, les principaux symptômes, ainsi que les méthodes d'arrêt et de traitement.

Le syndrome bronchospastique est généralement divisé en paradoxal et allergique.

L'allergie est la principale cause de bronchospasme

  • Le bronchospasme paradoxal est l'opposé de l'effet attendu de l'utilisation de bronchodilatateurs. Autrement dit, lors de l'utilisation de ces médicaments, il est censé détendre les muscles des organes respiratoires et éliminer l'obstruction bronchique, mais le spasme, au contraire, est aggravé.
  • Le bronchospasme allergique agit comme une réaction corporelle à tout allergène. Il peut être externe, c'est-à-dire pénétrer dans le corps depuis l'environnement, ou interne, agissant comme la substance produite dans le corps en réaction à des dommages aux organes et aux tissus..

Dans le traitement du syndrome bronchospastique de nature allergique, l'allergène doit d'abord être éliminé.

  • Séparément, il est nécessaire de considérer ce type de bronchospasme, comme caché. Dans ce cas, les symptômes de la pathologie n'apparaissent que lorsque l'irritant pénètre dans le corps. Cette forme de bronchospasme est souvent appelée paroxystique, car elle se caractérise par des attaques soudaines qui se développent rapidement.

Les causes

Dans la plupart des cas, le bronchospasme chez l'adulte se développe dans le contexte d'une tendance aux allergies ou à l'asthme bronchique. Cependant, les facteurs provoquants peuvent être différents. Considérez les principaux.

Allergènes

Les causes les plus courantes de bronchospasme sont les allergènes. En voici les principaux:

  • ménage (poussière, plumes, peluches, etc.);
  • légumes (principalement pollen végétal);
  • aliments;
  • épidermique (poils d'animaux, poils, etc.);
  • chimique (colorants, conservateurs, etc.).

Les préparatifs

Les antibiotiques peuvent provoquer un bronchospasme

Certains médicaments peuvent également provoquer un bronchospasme. Parmi eux:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • antibiotiques et pénicillines;
  • bêta-bloquants;
  • anesthésiques inhalés;
  • bloqueurs de canaux calciques;
  • récepteurs qui affectent des récepteurs spécifiques.

Il est recommandé de faire attention à leurs effets secondaires avant d'utiliser de tels médicaments..

Maladies

Le bronchospasme paroxystique latent se produit souvent dans le contexte des maladies suivantes:

  • bronchite;
  • laryngite;
  • cardite;
  • rhume des foins;
  • pneumonie;
  • rhinite;
  • fibrose kystique;
  • périartérite noueuse;
  • pathologie de plusieurs organes;
  • végétations adénoïdes.

Autres raisons

L'infection fongique est l'une des causes du bronchospasme

Parmi les autres raisons pour lesquelles le bronchospasme se produit, il est important de souligner les éléments suivants:

  • intoxication à la suite d'une maladie des voies respiratoires provoquée par un virus ou une bactérie;
  • mauvaises conditions météorologiques;
  • pénétration dans les voies respiratoires d'un corps étranger;
  • la maladie sous-jacente sous forme aiguë (maladie pulmonaire obstructive, etc.);
  • effets sur le système respiratoire pendant les procédures médicales;
  • empoisonnement par infection fongique.

Parfois, la cause du bronchospasme peut également être un stress sévère..

Pathogenèse et symptômes

Compte tenu de la pathogenèse du syndrome, on peut dire que le bronchospasme est une réaction protectrice des bronches, qui se rétrécissent lorsqu'elles sont exposées au stimulus, afin de ne pas le manquer plus bas dans la zone pulmonaire. De tels phénomènes, accompagnés d'une compression des bronches, provoquent un rétrécissement de la lumière et, par conséquent, l'oxygène ne peut normalement pas traverser les voies respiratoires.

Pour compenser la quantité d'air que le patient commence à respirer profondément, cependant, les processus ci-dessus compliquent l'expiration, ce qui provoque l'accumulation d'oxygène dans les voies respiratoires inférieures, empêchant le flux de ses nouvelles portions dans le corps.

Le bronchospasme est dangereux principalement parce qu'il peut entraîner une privation d'oxygène et d'autres complications qui menacent la vie..

Le mécanisme de développement du bronchospasme par les symptômes peut être observé aux stades précoce et principal.

L'insomnie est un symptôme précoce du bronchospasme

Les premiers signes de bronchospasme sont les suivants:

  • dépression et fatigue;
  • inhalation normale et difficulté à expirer;
  • sifflement dans la poitrine en respirant;
  • mauvais rêve.

Les principales manifestations du syndrome bronchospastique sont assez graves:

  • une sensation de lourdeur et de congestion dans le sternum;
  • manque d'oxygène et sensation d'étouffement;
  • dyspnée;
  • toux atroce (parfois avec crachats);
  • sifflements et respiration sifflante distincts des poumons, qui sont entendus même à distance;
  • teint pâle et cernes sous les yeux.

Lorsque ces symptômes de bronchospasme apparaissent, des mesures urgentes doivent être prises, car les conséquences peuvent être les plus graves.

Diagnostique

Vous pouvez déterminer le bronchospasme en utilisant les méthodes suivantes:

  1. Bronchophonographie. Il s'agit d'une technique acoustique qui vous permet de vérifier la fonction respiratoire chez les adultes et les enfants. Si des expectorations sont présentes, l'appareil aide à améliorer la respiration nasale avec bronchospasme..
  2. Oxymétrie de pouls. Il permet de vérifier la quantité d'oxygène dans le sang du patient, ainsi que le pouls lors d'une crise.
  3. Capnographie. Il est prescrit pour évaluer la profondeur de la respiration. Ce dernier est détecté par la teneur en dioxyde de carbone de l'air malade expiré.

Cramp emergency

Étant donné que les crises de bronchospasme surviennent principalement la nuit, les parents et amis du patient doivent savoir comment éliminer le bronchospasme le plus rapidement possible et ce qui est nécessaire pour l'arrêter à la maison..

Les premiers soins pour le bronchospasme comprennent les activités suivantes:

Boisson alcaline recommandée une demi-heure après une attaque

  1. Élimination des allergènes. Si la cause de l'attaque est due à une exposition aux allergènes, il est nécessaire de protéger le patient le plus rapidement possible, de le retirer de la pièce ou de ventiler la pièce.
  2. Position pratique. Il est nécessaire de détacher les vêtements serrés, de retirer la ceinture, etc. Le patient doit être placé à moitié assis.
  3. Boisson alcaline. Vous pouvez boire du lait chaud avec une pincée de bicarbonate de soude ou un peu d'eau minérale réchauffée. Il est recommandé de donner de telles boissons au patient seulement une demi-heure après l'attaque.
  4. Inhalation. Ils sont utilisés pour soulager les bronchospasmes sévères..

Pour que le bronchospasme ne cause pas de complications graves, vous devez consulter un médecin dès que possible.

Traitement

Le traitement du bronchospasme chez l'adulte comprend généralement une pharmacothérapie complexe et une thérapie alternative.

Les préparatifs

Pendant le traitement, le médecin prescrit principalement certains des médicaments suivants:

  • Bronchodilatateurs. Habituellement, ils sont utilisés sous forme d'inhalateurs de poche en aérosol. Il est recommandé d'utiliser "Ventolin" et "Salbutamol".
  • Médicaments oraux bronchodilatateurs. Parmi eux, nommer "Broncholitin", "Single" et "Clenbuterol".
  • Glucocorticostéroïdes. Ils sont recommandés pour soulager les poches. Les plus couramment utilisés sont la dexaméthasone et la prednisolone..
  • Mucolytiques et expectorants. Ils sont recommandés pour améliorer l'écoulement des expectorations et réduire la toux. Parmi eux, Ambrobene et Fluimucil..
  • Inhalation ultrasonique. Ils sont réalisés à l'aide de solutions de bronchodilatateurs antispasmodiques, dont Berodual, Fluticasone et Atrovent. Il est important de noter que ces médicaments peuvent provoquer de graves effets secondaires. Berodual, par exemple, doit être utilisé avec beaucoup de prudence en cas de problèmes avec le système cardiovasculaire..

Récemment, le traitement du bronchospasme est souvent effectué à l'aide du médicament Eufillin. Il est utilisé sous forme de solution, de comprimés et de poudre. Il est important de noter que sous la forme d'une solution d'Eufillin est recommandé d'être utilisé uniquement dans un hôpital.

Remèdes populaires

Vous pouvez également traiter le bronchospasme avec des remèdes populaires, mais avant de les utiliser, vous devez consulter un médecin et vous rappeler les règles suivantes:

  • Il est permis d'effectuer un traitement avec des recettes alternatives si le bronchospasme est répété au moins plusieurs fois..
  • Les remèdes populaires pour ce traitement visent principalement à faciliter la décharge des expectorations et leur liquéfaction, ainsi qu'à l'élimination maximale des processus inflammatoires.
  • Vous devez être absolument sûr que le remède que vous utilisez ne provoquera pas de réaction allergique, sinon les complications du bronchospasme sont inévitables, et au lieu de l'effet souhaité, vous ne pouvez que nuire à la santé..

Voici quelques recettes folkloriques efficaces qui aident à atténuer considérablement les manifestations de la pathologie:

  1. Faites de la bouillie à partir d'un gros oignon avec une râpe ou un hachoir à viande, ajoutez-y environ un verre de miel naturel et prenez le médicament trois fois par jour pour une cuillère à soupe. Cette recette permet de se débarrasser rapidement de la toux avec bronchospasme..
  2. 10 g de Lungwort médicinale sous forme de poudre, vous devez verser 200 ml d'eau bouillante, insister pendant une heure et prendre une cuillère à soupe 3 fois par jour pendant un mois.
  3. Mélanger 500 g de miel naturel avec 250 g de café moulu et prendre une petite cuillère avant les repas pendant environ 20 jours.
  4. Pour le broyage, de l'ail râpé mélangé à de la graisse de porc est utilisé. Cependant, il faut se rappeler qu'en présence de température, qui s'accompagne d'un bronchospasme, le frottement est contre-indiqué.
  5. Pour diluer les expectorations et soulager l'inflammation, des inhalations peuvent être faites avec de la soude, du sel marin ou une goutte d'iode.

Il est important de se rappeler que ces procédures peuvent simplement améliorer l'état du patient, mais elles ne remplaceront pas le traitement médical pour le bronchospasme, il est donc absolument impossible d'ignorer les prescriptions du médecin.

Le bronchospasme n'est pas une maladie, mais un symptôme très sévère caractéristique d'un certain nombre de maladies respiratoires. Le plus souvent, il s'agit d'asthme bronchique ou de bronchite obstructive. Mais d'abord les choses.

Traitement du bronchospasme avec des remèdes populaires

Cela vaut la peine de commencer par ce que sont les bronches. Les bronches sont un réseau de «tubes» ramifiés s'étendant des deux bronches les plus larges (droite et gauche). Le diamètre de ces "tubes", ramifiés, diminue progressivement. Les bronches les plus fines à leur extrémité ont une "bulle" - les alvéoles. Autour, il est emmêlé dans un réseau de vaisseaux sanguins. L'oxygène inhalé à travers les bronches, comme à travers les tunnels, arrive à ces "bulles", et là, à travers une paroi mince, il pénètre dans les vaisseaux sanguins et, par conséquent, dans le sang. Le dioxyde de carbone, à travers la même paroi mince des vaisseaux pénètre dans les alvéoles, puis sort par les bronches. En comprenant ce travail simple du système respiratoire du corps humain, nous pouvons imaginer ce qui se passera si les bronches sont spasmodiques.

Une personne ressentira un manque d'air, une suffocation. Il est généralement plus difficile d'exhaler que d'inspirer. Il a peur, il est excité. Dans l'anxiété, les gens se précipitent dans la pièce, exacerbant ainsi leur état, ou se trouvent dans une position forcée, ce qui facilite les choses. Par exemple, ils sont assis sur un lit ou une chaise, se penchant légèrement en avant et posant leurs mains sur le bord.

Dans les cas graves, du bleu apparaît autour des lèvres et du nez. Il ne doit en aucun cas être amené dans un tel état!

Eh bien, s'il y avait un bronchospasme, appelez immédiatement une ambulance. Ici, vous ne pouvez pas vous passer de la médecine traditionnelle! Cependant, si vous commencez un traitement plus tôt, les chances de faire face sans injections et toute "chimie" augmentent parfois.

Puisque le bronchospasme n'est pas une maladie, mais un symptôme d'une maladie, nous le traiterons lui-même. Pour faire le bon diagnostic, vous devrez à nouveau consulter un thérapeute traditionnel. Il désignera les examens et tests nécessaires, puis le choix vous appartient. La médecine alternative ou alternative n'est pas moins efficace que la médecine traditionnelle, mais elle est beaucoup plus laborieuse, nécessite plus de temps, d'efforts, de régularité d'exécution. Mais vous n'avalez pas un excès de "chimie", qui est maintenant pleine partout. Et puis, qui sait ce qui nous attend dans le futur. Du coup, les méthodes folkloriques n'aident pas, alors il faut recourir aux pilules. Ils sont comme une assurance dans cette situation..

Bronchospasme dû à l'asthme bronchique

La structure des bronches dans l'asthme bronchique

L'asthme bronchique, la cause la plus courante de bronchospasme, est de nature allergique infectieuse. Cela signifie qu'en raison de rhumes fréquents ou d'allergies à certaines substances, généralement du pollen végétal, des vernis, des peintures, des allergènes alimentaires, des spasmes des muscles lisses des voies respiratoires peuvent survenir. Le meilleur traitement, dans ce cas, est la prévention, le renforcement de l'immunité et l'isolement complet des allergènes..

Vous pouvez trouver plus d'informations sur le traitement des différents types d'allergies sur notre site internet dans l'article sur le traitement des allergies à domicile.

Pour renforcer l'immunité, il existe de nombreuses façons traditionnelles:

  • prendre des infusions d'herbe d'échinacée (1 cuillère à soupe par verre d'eau bouillante, laisser reposer 20 minutes, égoutter. Boire un tiers d'un verre, trois fois par jour);
  • promenades fréquentes en plein air, au moins deux heures par jour (pas pendant la floraison);
  • une alimentation variée: beaucoup de légumes de saison, fruits, viande maigre, poisson, produits laitiers (ne manger que s'il n'y a pas d'allergie à cette liste);
  • durcissement, douche de contraste;
  • routine quotidienne.

Toutes ces procédures simples augmenteront considérablement vos chances de ne pas attraper une infection respiratoire aiguë et, par conséquent, empêcheront l'exacerbation de l'asthme et le développement d'un bronchospasme.

Plus difficile est le cas avec une isolation complète des allergènes. S'il est allergique à la nourriture ou à la peinture, alors il est clair que nous ne mangeons pas, nous ne peignons pas. Et si la raison est le pollen, même le port de masques spéciaux n'aide pas toujours. La chose la plus importante est que vous ne pouvez pas utiliser des infusions et des décoctions d'herbes pour arrêter les crises d'asthme. Si vous y êtes allergique, le spasme ne fera qu'augmenter!

Bronchospasme dû à une bronchite obstructive

La bronchite obstructive est un processus inflammatoire dans les bronches

Avec l'asthme, plus ou moins, c'est clair. Une autre cause fréquente de bronchospasme est la bronchite obstructive. Il y a un endroit où la médecine populaire peut se retourner. Avec la bronchite, ces «tubes» très respiratoires deviennent enflammés, gonflent et, par conséquent, deviennent plus étroits. C'est la raison de l'apparition de spasmes et d'étouffements. La situation est compliquée par le fait que le mucus (expectorations) en grande quantité commence à se démarquer. Elle «colle» littéralement aux fines bronches et l'air ne passe pas à travers elles, la suffocation augmente. En conséquence, le schéma thérapeutique consistera à lutter contre deux «opposants» principaux - l'inflammation et les expectorations.

Traitement de la bronchite obstructive

Cela vaut la peine de commencer par utiliser toutes sortes de frais mammaires anti-inflammatoires et expectorants. Dans la pharmacie, il existe plusieurs types de numéros. Un pharmacien peut vous aider dans votre choix..

Vous pouvez faire vous-même ces frais. Les herbes suivantes doivent y entrer: thym, menthe, guimauve, bourgeons de pin, tussilage. Versez une cuillère à soupe d'eau bouillante et insistez sur un bain-marie, refroidissez, filtrez, portez le volume à 200 ml avec de l'eau bouillie et, s'il vous plaît, la collection de toux miracle est prête!

Prenez un tiers d'un verre avant les repas, trois fois par jour. Avec une utilisation régulière, la toux devrait, dans un premier temps, s'intensifier. Ne vous inquiétez pas, c'est vous qui toussez plus souvent et, comme le disent les médecins, plus efficacement. Qu'est-ce que ça veut dire?

La toux est, en général, un mécanisme protecteur de notre corps et non une punition pour certains péchés. Il aide à nettoyer les bronches de tout ce qui est étranger, dans ce cas, des expectorations. Le plus fort et le plus efficace, c'est-à-dire avec la libération d'une grande quantité de mucus, vous toussez, plus vous évacuez rapidement vos voies respiratoires. La prochaine arme puissante, les inhalations, vise la même chose..

Inhalation

Le choix ici est le plus diversifié. Vous pouvez respirer au-dessus d'une casserole, recouverte d'une couverture, vous pouvez prendre un nez de théière dans votre bouche et inhaler uniquement avec votre bouche, et pour ne pas vous brûler, mettez un tube en papier sur le nez. La méthode avec une bouilloire est efficace, mais dangereuse avec des brûlures possibles. Assurez-vous que la bouilloire n'est pas chaude, mais tiède. Ne l'utilisez pas pour les enfants..

Inhalation de bouilloire

Il existe également la méthode d'inhalation la plus sûre et la plus moderne - un nébuliseur. C'est un tel appareil, vous le remplissez avec une eau minérale ordinaire sans gaz, l'allumez et respirez. Il peut être utilisé même chez les nourrissons.

Inhalation avec un nébuliseur pour bronchite

Que se passe-t-il pendant l'inhalation? La vapeur, chaude et humide, pénétrant dans les bronches, hydrate, dilue les expectorations et facilite sa sortie naturelle, et il n'y a qu'une seule issue: la toux. Donc, encore une fois, nous allons tousser de plus en plus fort, ne vous inquiétez pas, c'est bien.

Si certaines substances médicinales sont ajoutées à l'eau, par exemple, une goutte d'iode, une décoction d'herbes (s'il n'y a pas d'allergie), du sel de mer, de la soude, puis en plus des expectorations liquéfiantes, un effet anti-inflammatoire sera obtenu. En outre, cette méthode peut être utilisée en tant que soins d'urgence, avec une attaque de bronchospasme de départ sur fond de bronchite obstructive.

Une inhalation avec une solution de soude sera plus efficace si elle est effectuée simultanément avec des bains de pieds chauds et une abondante boisson chaude alcaline.

Échauffement

La prochaine étape se réchauffe. Je veux tout de suite noter que vous ne pouvez vous prélasser qu'en l'absence d'une température corporelle élevée. Vous pouvez réchauffer un point douloureux (poitrine - à l'avant, la zone entre les omoplates - à l'arrière) de différentes manières: enduits à la moutarde, boîtes de conserve, pommes de terre bouillies dans une pelure, refroidies à environ 40 degrés et enveloppées de chiffons. Attachez l'option choisie pendant 15 à 20 minutes, puis retirez et enfilez un pull en laine plus chaud et meilleur.

Exercices de massage et de respiration

Une autre arme. Très efficace, surtout chez les enfants qui ne savent pas se racler la gorge - massage et exercices de respiration.

Massage pour bronchite

Il y a maintenant beaucoup de méthodes, nous n'annoncerons que les principales. En étant allongé sur le ventre ou debout à quatre pattes avec la tête baissée, on tapote de haut en bas (du bas du dos au cou), en frottant d'abord du bas du dos au cou, puis changez de trajectoire. Un bras glisse du bas du dos, l'autre du cou. Mouvement rotatif. Nous plaçons nos paumes sur la zone située entre les omoplates et décrivons le cercle. Donc 5-10 min par jour.

Les expectorations "rebondiront" sur les parois des bronches et il vaut mieux s'éloigner. De plus, dans la mesure où le broyage augmente le flux sanguin dans cette zone, le sang circule vers les bronches dans un volume plus important. À son tour, elle transporte avec elle des lymphocytes et des anticorps dirigés contre cette source d'inflammation..

En effectuant toutes ces procédures, vous pouvez faire face à la bronchite sans pilules. L'essentiel est de ne pas courir! Commencez le traitement dès le premier signe, renforcez l'immunité, n'amenez pas la maladie au bronchospasme.

La victoire sera à nous!

Vidéo - Bronchospasme

Le bronchospasme est un processus pathologique survenu dans un contexte de perméabilité altérée des voies respiratoires bronchiques. Il s'agit d'un spasme soudain de la paroi bronchique, entraînant un rétrécissement de la lumière des voies bronchiques, une ventilation altérée et des difficultés à sécréter la sécrétion des parois des bronches. Dans le contexte de ces processus, un manque d'oxygène se forme et le patient étouffe, essoufflement respiratoire essoufflement. Un bronchospasme se forme chez les enfants et les adultes dans un contexte de causes diverses et s'accompagne de symptômes désagréables et potentiellement mortels. Les personnes souffrant de bronchospasme doivent savoir quels sont les symptômes de l'attaque, comment traiter le bronchospasme, quels devraient être les premiers secours (comment soulager le bronchospasme) et toujours avoir un médicament à portée de main pour soulager rapidement les symptômes.

Causes du brochospasme chez l'adulte et l'enfant

La cause la plus fréquente de bronchospasme est l'asthme bronchique ou une prédisposition allergique. Cependant, le bronchospasme peut se produire dans un contexte d'autres raisons, telles que:

  • exposition à un allergène (un allergène est une substance qui provoque la formation de réactions d'hypersensibilité du système immunitaire d'un organisme - allergies; l'allergène peut être: poussière, pollen, poils d'animaux, produits chimiques ménagers, cosmétiques, médicaments, aliments, salive animale);
  • les maladies du système respiratoire du corps (le bronchospasme se développe dans le contexte de la bronchite, de la laryngite, de la cardite, de la pollinose, de la pneumonie, de la rhinite, de la fibrose kystique, de la périartérite noueuse, de la pathologie polyédrique, de l'inflammation adénoïde);
  • infections virales des voies respiratoires;
  • maladies respiratoires;
  • invasion bactérienne du système respiratoire;
  • la fumée secondaire;
  • l'entrée d'un corps étranger dans la lumière des voies respiratoires;
  • forme aiguë de maladie pulmonaire obstructive;
  • effets chirurgicaux et manipulateurs sur les voies respiratoires;
  • invasion fongique du système respiratoire;
  • vivre dans des conditions de pollution atmosphérique sévère dans les zones industrielles;
  • situations stressantes constantes, surmenage mental et émotionnel;
  • conditions de vie défavorables;
  • intoxication du corps pendant l'infestation par les helminthes;
  • la présence d'anomalies congénitales du système respiratoire.

Classification du bronchospasme

À ce jour, il est de coutume de distinguer ces types de bronchospasme:

  1. Bronchospasme allergique. Elle se produit lorsqu'il existe dans le corps humain des lymphocytes T sensibles (sensibilisés) par rapport à un composé ou une substance (allergène) particulier. Dans les allergies, le bronchospasme se produit dans le contexte de la pénétration de l'allergène dans le corps de la personne allergique (externe ou interne). Il se produit en conjonction avec d'autres symptômes allergiques, tels que gonflement, démangeaisons, brûlures, éruption cutanée, hyperémie des muqueuses et de la peau.

La règle de base pour faciliter et éliminer les attaques de bronchospasme allergique est d'éliminer le contact du patient avec l'allergène. Il est d'usage de distinguer:

  • bronchospasme allergique (atopique);
  • bronchospasme allergique infectieux (une infection rejoint l'allergie).
  1. Bronchospasme paradoxal. Spasme des bronches, au cours du traitement, sans amélioration du tableau clinique, mais au contraire, l'intensité des symptômes ne fait qu'augmenter.
  2. Bronchospasme caché (paroxystique). Il se caractérise par l'apparition instantanée des symptômes, une détérioration rapide de la condition lorsque le facteur pathologique est exposé au corps.

Signes de bronchospasme

Le bronchospasme est une réaction protectrice du système respiratoire qui se produit dans le contexte d'une diminution de la clairance des voies respiratoires. Il est conçu pour protéger les bronches du facteur irritant et empêcher son passage à travers les voies respiratoires. Le rétrécissement de la lumière des bronches entraîne une perturbation du processus d'approvisionnement en oxygène et d'élimination du dioxyde de carbone (l'oxygène est fourni en quantités insuffisantes - une hypoxie se produit, dans le contexte duquel se forme un excès de dioxyde de carbone - une hypercapnie se produit). Le bronchospasme se produit avec les symptômes suivants:

  • manque d'air;
  • une sensation de lourdeur et de pression dans la poitrine;
  • respiration sifflante forte;
  • prolongation de l'expiration et diminution de la durée de l'inspiration;
  • rétraction lors de l'inhalation des ailes nasales et des espaces entre les côtes;
  • respiration sifflante dans les poumons;
  • toux sèche et douloureuse;
  • le passage d'un épais secret transparent (cependant, les expectorations peuvent être absentes);
  • acceptation par le patient d'une position caractéristique dans l'espace (il cherche à s'asseoir et à s'appuyer sur ses mains);
  • faiblesse générale;
  • La frayeur
  • pâleur ou cyanose de la peau;
  • cernes dans le contour des yeux.

Le bronchospasme chez un enfant de moins de 3 ans est plus sévère et entraîne souvent des complications pulmonaires. Cela est dû au fait que le système respiratoire des enfants est encore peu développé en termes anatomiques, physiologiques et immunologiques.

Diagnostic du bronchospasme

Si les premiers symptômes de pathologie surviennent, vous devez consulter un médecin. La première action est une visite chez le thérapeute. Si vous soupçonnez la présence d'un bronchospasme, le thérapeute fixera une consultation avec un pneumologue. Pour confirmer le diagnostic, il faudra également passer plusieurs tests:

  • bronchophonographie (test de la fonction respiratoire);
  • oxymétrie de pouls (détermination de la quantité d'oxygène dans le sang et du pouls lors d'une attaque);
  • capnographie (détermine la profondeur de la respiration, la quantité de dioxyde de carbone expirée);
  • en cas de bronchospasme allergique, il sera nécessaire de faire un test sanguin pour détecter un allergène (ou de mettre des tests cutanés ou provocateurs). Pour identifier une infection supplémentaire, vous aurez besoin d'une culture d'expectoration ou de sécrétion au LHC.

Premiers soins pour le bronchospasme

À domicile, avec la formation d'un bronchospasme, les premiers soins peuvent être prodigués à une personne avant l'arrivée d'une ambulance. Pour doter l'état du patient, il faut:

  • éliminer l'effet sur le patient du facteur provoquant un bronchospasme (aérer la pièce, déplacer à l'air frais, éliminer les effets de l'allergène);
  • aider le patient à prendre une position assise, retirer les vêtements serrés, détacher le col ou la cravate, la ceinture;
  • donner beaucoup de boisson chaude (de préférence alcaline): lait avec bicarbonate de soude, eau minérale;
  • pour arrêter une crise aiguë, recourir à l'inhalation.

Traitement bronchospasme

Un certain nombre de médicaments sont prescrits pour le traitement du bronchospasme, et l'approche du traitement de la pathologie est complexe. Tout médicament doit être utilisé uniquement selon les instructions d'un médecin. L'automédication peut ne pas donner l'effet thérapeutique souhaité, mais peut entraîner une exacerbation des symptômes et de graves complications potentiellement mortelles..

En thérapie, appliquez:

  • Moyens qui élargissent la lumière des bronches et détendent les fibres musculaires qui composent leurs parois. Ils sont capables d'éliminer l'étouffement, de normaliser la respiration (un effet thérapeutique positif a été observé lors de l'utilisation de la broncholitine, du sirop de clenbutérol, du salbutamol et du singlon en comprimés).
  • Bronchodilatateurs sous forme d'aérosol à dose mesurée (utilisation illustrée de Salbutamol et Ventolin).
  • Inhalations avec dilatation des bronches, antispasmodiques, anti-inflammatoires stéroïdiens (inhalations de Berodual, Atrovent, Beclomethasone, Fluticasone).
  • Le glucocorticostéroïde est utilisé pour éliminer l'œdème pendant la période de bronchospasme (montré est l'utilisation de la dexométasone et de la prednisolone sous forme de comprimés et d'injections intramusculaires).
  • Les médicaments mucolytiques et expectorants sont utilisés pour fluidifier la sécrétion bronchique, accélérer sa décharge (l'utilisation d'Ambrobene, Fluimucil, Lazolvan, Ambroxol, Flavamed, Bromhexine est indiquée).
  • L'utilisation d'Eufilin pour le traitement du bronchospasme n'est possible que dans un hôpital.
  • Les antihistaminiques (sous forme de comprimés, sirops, injections intramusculaires) aideront à éliminer les symptômes du bronchospasme allergique (Suprastin, Cetrin, Diazolin, Agistam, Aleron, Loratadin, Edem, Erius, Claritin, Tavegil, L-cet, Lorano, Cetirizine, Zaquistil, Fenistil ).
  • Les médicaments antiviraux sont utilisés pour traiter le bronchospasme causé par le rhume et d'autres infections respiratoires..
  • Les antibiotiques sont utilisés en cas d'infection du système respiratoire par des maladies fongiques, bactériennes et autres (l'utilisation de Josamycine, Spiromycine est indiquée).

Remèdes populaires

Le traitement des spasmes des bronches avec des prescriptions de médecine traditionnelle n'est possible qu'après consultation avec votre médecin. Avant de les utiliser, vous devez vous familiariser avec les contre-indications et vous rappeler que les plantes médicinales elles-mêmes peuvent agir comme allergène et déclencheur..

Il est également important de se rappeler que ces médicaments ne peuvent pas remplacer la pharmacothérapie, mais agissent comme complément. Traitement du bronchospasme chez l'adulte à l'aide de remèdes populaires:

  1. Oignon effiloché avec du miel naturel dans un rapport de 1: 1 est une recette pour les attaques de toux. Utilisez-le pour 1 cuillère à soupe trois fois par jour.
  2. Une décoction de Lungwort médicinale pour éliminer le bronchospasme doit être appliquée dans les 30 jours, 1 cuillère à soupe trois fois par jour. Pour sa préparation, il faut verser 10 g de plante médicinale broyée 0,2 l d'eau bouillante et insister le bouillon pendant 60 minutes.
  3. Pour éviter l'apparition de spasmes de la paroi bronchique avant chaque repas pendant 20 jours, il est nécessaire d'utiliser un mélange de café moulu et de miel naturel de 0,5 cuillère à café (0,25 kg de café et 0,5 kg de miel seront nécessaires pour la préparation).
  4. Les inhalations à base de bicarbonate de soude, de sel marin et de gouttes d'une solution d'alcool iodé sont utilisées comme diluants pour les expectorations et pour soulager les processus inflammatoires..

Publications Sur L'Asthme