Les amygdales sont une accumulation de tissu lymphoïde dans la bouche et le nasopharynx. Ils remplissent des fonctions hématopoïétiques et protectrices. Ce sont les amygdales qui empêchent le développement de nombreuses maladies de nature infectieuse et respiratoire.

Lacuna est un évidement spécifique qui n'a pas de cloisons.

Très souvent, des bactéries pathogènes s'y accumulent. Dans le cas où le processus de nettoyage naturel est perturbé, des bouchons caséeux ou purulents commencent à se former dans les interstices.

Ce phénomène provoque non seulement de l'inconfort et de la douleur, mais constitue également un foyer infectieux grave. Que c'est une lacune, maintenant il est clair.

Description des bouchons caséeux

Dans leur structure anatomique, les glandes représentent un corps volumineux à structure poreuse. Les agents pathogènes, les particules de poussière et les débris alimentaires peuvent persister dans leurs passages sinueux et leurs tubules. Les amygdales palatines sont les plus compliquées - elles ont des structures spéciales - ce sont des lacunes, ainsi que des follicules qui produisent des cellules protectrices.

Des bouchons caséeux se produisent, en règle générale, dans les amygdales. Ils contiennent des micro-organismes, des particules de poussière, des cellules sanguines, des cellules mortes. En apparence, ils ressemblent à des morceaux de petite taille qui ont une odeur putride et sont jaunes, gris ou blancs..

Causes des confitures caséeuses

Les experts ont tendance à mettre en évidence plusieurs facteurs qui contribuent à la formation de bouchons caséeux dans les interstices des amygdales:

  1. Tabagisme, mauvaise écologie, conditions de travail difficiles.
  2. Maladies à long terme d'origine infectieuse et virale.
  3. Complications après résection des amygdales.
  4. Caractéristiques structurelles.
  5. Formes chroniques d'amygdalite, SRAS fréquent.
  6. Immunité diminuée.
  7. Rhinite chronique, caries, autres foyers infectieux dans la bouche ou la gorge.

En règle générale, le développement de bouchons caséeux se produit sous l'influence de plusieurs facteurs. Les personnes âgées et les enfants sont à risque.

Traitement des bouchons caséeux

Les bouchons caséeux dans les lacunes ne sont pas une pathologie indépendante et sont un symptôme complexe indiquant une violation de la microflore dans la gorge, la présence d'une infection dans le corps. À cet égard, il n'est pas recommandé de pratiquer l'auto-traitement de la pathologie, vous devriez consulter un médecin.

Vous ne pouvez traiter les bouchons caséeux à la maison que si leur apparence n'est pas accompagnée d'une augmentation de la température et d'une intoxication sévère.

Il est strictement interdit de presser des formations purulentes sur les amygdales, car cela peut provoquer une détérioration de l'état et de graves complications. La thérapie doit être complète et le médecin doit déterminer l'approche en fonction des résultats du diagnostic.

Traitement conservateur

Des médicaments antibactériens efficaces sont utilisés pour éliminer les bouchons caséeux. Ils ne doivent être prescrits qu'après avoir déterminé la tolérabilité d'un patient particulier. Le plus souvent, des comprimés de médicaments aux effets très divers sont utilisés. Les médicaments les plus populaires sont:

  1. Préparations à base de pénicilline: ampicilline, augmentine, amoxicilline.
  2. Préparations de céphalosporine: Zinnat, Zinacef.
  3. Macrolides: Roxithromycine, érythromycine, clarithromycine.

De plus, il est recommandé aux patients de prendre des médicaments du groupe des prébiotiques et probiotiques. Si la pathologie s'accompagne d'hyperthermie, des médicaments antipyrétiques doivent être utilisés, en présence d'inconfort, des analgésiques en comprimés ou des anesthésiques sous forme de spray, sont prescrits. La thérapie des bouchons caséeux prend généralement environ 2 semaines.

Pendant le traitement, des vitamines et des compléments alimentaires doivent être pris pour renforcer l'immunité. Cette approche réduit le temps de récupération..

Pour éliminer les phénomènes de poches et nettoyer les muqueuses des agents pathogènes, des sprays thérapeutiques sont utilisés. En règle générale, les médecins recommandent la solution de Lugol, Hexoral, Ingalipt et Cameton. Si le patient n'a pas de pathologie thyroïdienne, ces médicaments peuvent être utilisés à partir de 3 ans.

Laver les lacunes

Pour le patient, cette méthode de traitement des bouchons caséeux est la plus efficace, en outre, la probabilité de complications dans ce cas est minime, car il n'est pas nécessaire d'utiliser des agents antibiotiques puissants. Vous pouvez laver les lacunes avec une méthode matérielle ou manuelle:

  1. Manuelle. Il s'agit d'une méthode traditionnelle pour le traitement des bouchons caséeux. La procédure implique l'introduction d'une canule avec un médicament dans la cavité lacunaire et la lixiviation du contenu purulent. Pour obtenir des résultats visibles, vous devez effectuer au moins 4 lavages.
  2. Méthode matérielle pour laver les lacunes. C'est une méthode moderne qui élimine les bouchons même des couches profondes des amygdales. Avant la procédure, la gorge est irriguée avec un spray anesthésique, puis le pus est retiré à l'aide d'une pompe à vide. Ensuite, les amygdales sont traitées par ultrasons, le médicament est administré.

Une technique appropriée est déterminée par le médecin, en tenant compte des caractéristiques de l'évolution de l'amygdalite et de ses symptômes cliniques. Dans certains cas, ces techniques sont contre-indiquées.

Gargarisme

Cette méthode est la plus abordable et la plus douce dans le traitement des bouchons caséeux. Pendant la procédure, la plaque sur les parois de la gorge est éliminée, le pus est retiré des interstices. La plus grande efficacité peut être obtenue en combinant le lavage avec l'utilisation d'antibiotiques. Les produits de rinçage gargarisme les plus connus sont:

  1. "Furacilin." La solution vous permet d'éliminer le pus et l'enflure..
  2. Chlorophyllipt. C'est un outil très efficace..
  3. Miramistin.
  4. Iodinol.

Parmi les remèdes populaires, on peut distinguer la solution iodée-saline, les décoctions de camomille de pharmacie, de calendula et de sauge. Aux premiers stades de la maladie, un rinçage est nécessaire au moins cinq fois par jour. De plus, les experts recommandent de continuer à rincer pendant plusieurs semaines après la récupération. Cela contribue au nettoyage complet des amygdales des formations de nature purulente..

Procédures physiothérapeutiques

Les bouchons caséeux dans les interstices des petites amygdales peuvent être éliminés par inhalation. Utilisez un nébuliseur ou un inhalateur spécial pour leur utilisation. La plus grande efficacité est montrée par inhalation avec une solution saline, de l'eau avec l'ajout d'huiles essentielles, des médicaments.

Cependant, les médecins recommandent fortement de ne pas se soigner, mais de subir des procédures dans des conditions stationnaires, car certaines actions peuvent provoquer des complications. Par exemple, l'inhalation est interdite si le patient a un mal de gorge aigu.

Nous avons considéré qu'il s'agit d'un écart, ainsi que des moyens de laver les amygdales.

AMANDES

Amygdales (amygdales) - une accumulation de tissu lymphoïde dans l'épaisseur de la muqueuse à la frontière des fosses nasales, buccales et du pharynx. Selon l'emplacement, les amygdales palatines (tonsillae palatinae), les amygdales pharyngées (tonsilla pharyngea), les amygdales linguales (tonsilla lingualis) et les amygdales tubulaires (tonsillae tubariae) sont distinguées. Ils forment la partie principale de l'anneau lymphoépithélial pharyngé de Pirogov-Waldeyer (Fig.1). En plus des amygdales, cet anneau comprend des accumulations de tissu lymphadénoïde incrusté dans la membrane muqueuse des sections externes de la paroi postérieure de l'oropharynx, parallèlement aux arcs pharyngés palatins, les soi-disant. crêtes pharyngées latérales, ainsi que des follicules simples dispersés dans la membrane muqueuse du pharynx (folliculi lymphatici pharyngei). Les amygdales font partie d'un seul appareil lymphoépithélial qui se développe dans la membrane muqueuse des systèmes digestif, respiratoire et génito-urinaire sous la forme de follicules lymphatiques solitaires (folliculi lymphatici solitarii) ou de follicules lymphatiques de groupe (folliculi lymphatici agrégati). Pendant la phylogenèse, l'accumulation de tissu lymphoïde dans la membrane muqueuse à la frontière du pharynx et des cavités buccales et nasales sous forme d'amygdales est d'abord observée chez les mammifères.

Contenu

Embryologie

Le signet des amygdales se produit dans la période de développement prénatal dans la région de l'intestin. Dans leur marque-page et leur développement, une certaine séquence est observée. On observe tout d'abord un M. palatin, puis pharyngé, lingual et tubaire M. Le palatin M. est déposé au fond de la deuxième poche branchiale à la fin du 2ème - début du 3ème mois sous forme de protrusion de l'endoderme. Ce dernier donne naissance à la couverture épithéliale et au système de la crypte M. Le tissu lymphoïde M se développe à partir du mésenchyme environnant. Au 8ème mois de développement fœtal, les follicules lymphatiques M. (folliculi lymphatici tonsillares) apparaissent, et à la fin du 1er mois de la vie du bébé, des centres apparaissent en eux reproduction (centrum multiplicationis). Le pharynx M. est posé le 3-4ème mois sous la forme de 4-6 plis de la muqueuse dans la zone de la voûte pharyngée. Au 6ème mois, la lymphe et les follicules apparaissent pour la première fois, au 2ème - 3ème mois après la naissance - centres de reproduction. Lingual M. est déposé en formation appariée au 5ème mois sous la forme de plis longitudinaux de la membrane muqueuse de la racine de la langue. Au 6ème mois, les plis sont fragmentés, au 7ème mois apparaissent des follicules, au 3-4ème mois après la naissance - centres de reproduction. Les M. tubulaires sont déposés le 8ème mois sous forme d'accumulations séparées de lymphocytes autour de l'ouverture pharyngée du tube auditif. Les follicules se forment à la naissance, au cours de la première année de vie - centres de reproduction.

Anatomie

L'amygdale palatine est une formation appariée située dans la fosse des amygdales (fossae tonsillares) des parois latérales du pharynx entre l'arc palatin-lingual (areus palatoglossus) et l'arc palatopharyngé (areus palatopharyngeus). Il a une forme ovale, son axe long s'étend de haut en bas et quelque peu d'avant en arrière. Le nouveau-né a un M. palatin dans le sens vertical de 10 mm, dans le sens transversal de 9 mm, une épaisseur de 2,1 mm; chez un adulte, respectivement, 15-30 mm, 15-20 mm, 12-20 mm. Chez le palatin M., on distingue deux surfaces: interne (libre) et externe, face à la paroi du pharynx. La surface intérieure est inégale, recouverte de muqueuses, a 8-20 fossettes amygdales de forme irrégulière (fossula tonsillares), qui sont les bouches des cryptes amygdales (cryptae tonsillares), qui, ramifiées, pénètrent dans l'épaisseur de M. Les cryptes augmentent la surface libre de chaque palatine M. à 300 cm 2. En avalant, les palatins M. sont quelque peu déplacés et leurs cryptes sont libérées du contenu. La surface externe du palatin M. est recouverte d'une capsule (capsula tonsillae) jusqu'à 1 mm d'épaisseur; sur elle repose une couche de fibre paratonsillaire lâche, le bord descend jusqu'à la racine de la langue, en face, il communique avec le tissu de l'arc palatin-lingual, en haut - avec la sous-muqueuse du palais mou. Chez un adulte, la distance de l'artère carotide interne du pôle supérieur du palatin M. est de 28 mm, du pôle inférieur 11-17 mm, à l'artère carotide externe, respectivement 41 mm et 23-39 mm. Le coin supérieur de la fosse M. reste libre et s'appelle la fosse supramondiale (fossa supratonsillaris). Parfois, il y a un M. palatin supplémentaire - lobe palatin de M. palatin, le bord peut pénétrer profondément dans le palais mou et ne pas avoir de connexion directe avec le palatine M. principal (Fig.2). Dans ces cas, il s'agit d'un M. intra-palatin supplémentaire (tonsilla intrapalatina accessoria), le bord contient généralement une crypte de ramification profonde - Sinus Turtual (sinus Tourtuali), qui joue un rôle dans la pathologie de M.

Pharyngeal M. (syn.: Nasopharyngeal M., Lushki amygdale, troisième M.) est situé à la frontière des parois pharyngées supérieure et postérieure (voir), a la forme d'une plaque arrondie avec 4-8 plis de la muqueuse faisant saillie sur sa surface, faisant saillie dans cavité nasopharyngée. Pharyngeal M. n'est bien développé que dans l'enfance, avec le début de la puberté, son développement inverse commence.

Lingual M. (syn. Fourth M.) est situé dans la région de la racine de la langue (voir), occupant presque toute la surface de la racine de la langue. Sa forme est souvent ovoïde, la surface est inégale, sur la membrane muqueuse, divisée par des sillons en un certain nombre de plis, des follicules linguaux (folliculi linguales) sont situés. Les cryptes de M. sont peu profondes, au fond de nombreuses cryptes, les canaux excréteurs des glandes salivaires s'ouvrent, dont le secret aide à laver et à nettoyer les cryptes. Chez un nouveau-né, M. lingual est bien développé, sa taille est longitudinale 6 mm, transversale 9 mm. Après 40 ans, il y a une réduction progressive de M lingual.

Tubal M. - une formation appariée, qui est une accumulation de tissu lymphoïde dans l'épaisseur de la membrane muqueuse du nasopharynx à l'ouverture pharyngée de la trompe d'Eustache (voir. Tube auditif). Chez un nouveau-né, M. tubaire est bien défini, env. 7,5 mm sur env. 3,5 mm Le Pipe M. atteint son plus grand développement en 5 à 7 ans; plus tard, il s'atrophie progressivement et devient presque invisible.

L'approvisionnement en sang des amygdales de l'anneau pharyngien lymphoépithélial, y compris le palatin M. (Fig.3), est effectué par des branches artérielles (aa. Amygdales), partant directement de l'artère carotide externe ou de ses branches: pharyngée ascendante (a. Pharyngea ascendens), linguale (a. lingualis), facial (a. facialis), descendant palatin (a. palatina descendens). Les veines M. se forment dans le parenchyme, accompagnent les artères et se jettent dans le plexus veineux pharyngé (plexus venosus pharyngeus), la veine linguale (v. Lingualis), le plexus veineux ptérygoïde (plexus venosus pterygoideus). Les vaisseaux lymphatiques adductifs de M. n'en ont pas. Des vaisseaux lymphatiques qui fuient s'écoulent dans les ganglions lymphatiques: parotides, pharyngés, linguaux, submandibulaires. L'innervation de M. est réalisée par des branches de V, IX, X paires de nerfs crâniens, la partie cervicale du tronc sympathique. Dans la couche sous-épithéliale des septa du tissu conjonctif, M. parenchyme, il y a des cellules nerveuses individuelles, leurs accumulations, la pulpe et les fibres nerveuses sereines, divers types de terminaisons nerveuses et de vastes champs récepteurs. L'approvisionnement en sang et l'innervation de M. changent avec l'âge.

Histologie

M. se compose de stroma et de parenchyme (Fig. 4). Le stroma forme la structure du tissu conjonctif de M., formé de collagène et de fibres élastiques. Ils forment sur la circonférence de M. une capsule (coquille), d'un essaim dans la profondeur de M. les barres transversales du tissu conjonctif (trabécules) partent. Les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les vaisseaux et les nerfs de M., et parfois les départements sécrétoires des petites glandes salivaires sont situés dans l'épaisseur des traverses. Le parenchyme M. est représenté par le tissu lymphoïde (voir), la base cellulaire de l'essaim sont les lymphocytes, les macrophages, les plasmocytes. Des éléments de tissu lymphoïde se forment à des endroits de grappes de forme arrondie - follicules, to-ries sont parallèles à l'épithélium le long de la surface libre de M. et le long des cryptes. Les centres des follicules peuvent être brillants - les soi-disant. centres d'élevage ou centres réactifs. La surface libre de M. est recouverte d'une membrane muqueuse avec un épithélium plat non kératinisé à plusieurs rangées. Dans la région de la crypte, elle est plus mince et, à certains endroits, cassée, la membrane basale est également fragmentée, ce qui contribue à un meilleur contact du tissu lymphoïde avec l'environnement.

Physiologie

Ayant une structure en commun avec d'autres lymphe et organes (voir Tissu lymphoïde), M. remplit également des fonctions similaires - hématopoïétique (lymphocytopoïèse) et protectrice (barrière). L'appareil folliculaire incrusté dans les muqueuses est une barrière lymphoïde, biol, dont le rôle est la neutralisation des substances toxiques et inf. agents pénétrant dans les muqueuses de l'environnement. Chez M. de la personne, il existe à la fois une population de lymphocytes dépendante du thymus et indépendante du thymus (voir), les to-ies effectuent des réactions d'immunité cellulaire et humorale (voir). M. sont le corps périphérique de l'immunité, ayant une certaine identité. Premièrement, ils ont une structure lymphoépithéliale, deuxièmement, ils sont la porte d'entrée de l'antigène microbien, et troisièmement, ils n'ont pas les vaisseaux lymphatiques principaux. Il est connu que M. contient des cellules produisant des anticorps de classe IgE qui, comme suggéré, remplissent une fonction protectrice. Il est démontré que les lymphocytes du tissu lymphoïde de M. produisent de l'interféron (voir), qui est un facteur non spécifique de l'immunité antivirale.

Méthodes de recherche

Les amygdales peuvent être examinées avec une rhinoscopie postérieure (voir) - pharyngée et tube, avec une pharyngoscopie (voir) - palatin, lingual, crêtes latérales et follicules lymphoïdes (granules) de la paroi pharyngée postérieure. La méthode de palpation, détection des lacunes est appliquée. Palatine M. est examiné en les faisant pivoter ou en les luxant à l'aide de deux spatules, en déterminant le contenu des lacunes et sa nature. Il n'y a généralement pas de contenu dans les lacunes de M. personne en bonne santé. La rotation de M. est effectuée par un amygdalotateur ou une spatule en fil métallique, un écrasement est pressé sur l'arc palatin-lingual (palatin antérieur), ce qui entraîne un tour de M. avec sa surface libre vers l'avant. Dans ce cas, les bouches des ouvertures s'ouvrent et extraient leur contenu - bouchons, pus (Fig.5).

Pathologie

Anomalies de développement. Les anomalies de développement comprennent le lobule palatin et le M. palatin supplémentaire Parfois, au lieu d'un M. palatin, deux M. se développent de chaque côté. Des lobules supplémentaires suspendus sur la jambe sont décrits. En règle générale, ces anomalies de traitement ne nécessitent pas.

Les dommages - brûlures, blessures de M. - sont rarement isolés isolément; plus souvent, ils sont combinés avec des lésions internes et externes du pharynx (voir).

Corps étrangers - le plus souvent des arêtes de poisson, les coupures peuvent envahir les tissus de M., provoquant des douleurs lors de la déglutition. Retirez-les avec une pince à épiler ou une pince spéciale. Après le retrait, un rinçage désinfectant est recommandé, un régime doux pendant un à deux jours (voir Corps étrangers, pharynx).

Maladies

Une maladie aiguë du palatin M. - amygdalite aiguë, ou amygdalite (voir). Chron, inflammation du palatin M. - amygdalite (voir). Chez les enfants, il y a hyperplasie du palatin M.; il n'y a aucun signe d'inflammation. M. sont seulement agrandis. Si l'hyperplasie provoque des difficultés à respirer ou à avaler, les enfants subissent une intervention chirurgicale - amygdalotomie (Fig.6), c'est-à-dire une excision partielle de la partie saillante de M. Avant l'opération, un coin complet, un examen est nécessaire.

L'opération n'est pas douloureuse, le plus souvent réalisée sans anesthésie, en ambulatoire, avec un outil spécial - un couteau en guillotine - une amygdalome, dont la taille est choisie en fonction de la taille de M. retiré. Végétations adénoïdes). Le saignement après une amygdalotomie est généralement mineur et s'arrête rapidement. L'enfant doit rester sous la surveillance d'un médecin pendant 2-3 heures. Il est recommandé de 1-2 jours pour observer le repos au lit, puis 3-4 jours - demi-lit. La nourriture doit être liquide et pâteuse, à température ambiante.

Une inflammation aiguë du pharynx M., ou une adénoïdite aiguë (voir), est observée principalement chez les enfants. Dans le même temps, M. tubaire peut également être impliqué dans le processus inflammatoire.L'inflammation est de nature catarrhale, folliculaire ou fibrineuse. En relation avec la proximité anatomique de la bouche du tube auditif, des symptômes de tubootite peuvent se rejoindre (voir).

Une maladie isolée de M. lingual est beaucoup moins courante, elle survient chez les personnes d'âge moyen et avancé, elle peut s'accompagner d'un abcès de M. lingual; procède à une forte fièvre, des difficultés à avaler et à parler, il y a une forte douleur en faisant saillie de la langue.

Avec l'angine des rouleaux pharyngés latéraux, une inflammation se produit dans les follicules lymphoïdes dispersés le long de la paroi postérieure et dans les rouleaux lymphoïdes latéraux (piliers). Souvent, une plaque blanchâtre ponctuelle est attachée aux follicules individuels de la paroi postérieure: la paroi pharyngée.

Une maladie du tissu lymphoïde du larynx est appelée amygdalite laryngée; elle se manifeste par une température élevée, un malaise général, une douleur aiguë lors de la déglutition et de la sensation de la zone du larynx. Plaque souvent visible, il peut y avoir un gonflement de l'anneau externe du larynx (voir Laryngite).

En plus de la lésion primaire des amygdales, des changements dans le tissu lymphoïde de l'anneau pharyngé se produisent avec des maladies du sang. À la leucémie (voir), la mononucléose infectieuse (voir. Mononucléose infectieuse), la lymphogranulomatose (voir) l'augmentation du palatin M. peut entraîner des difficultés à respirer et à avaler. Des changements ulcératifs dans M. palatine comme l'amygdalite nécrotique sont également possibles..

À la syphilis palatine M. sont affectés à tous les stades de la maladie. Il existe des descriptions du chancre dur M: sur un fond hyperémique limité dans la partie supérieure de M., il apparaît un infiltrat solide avec une érosion indolore au centre, le bord se transforme bientôt en un ulcère avec des bords densifiés et un fond; la défaite unilatérale, la lymphadénite régionale est caractéristique (voir). Au stade II de la syphilis, une amygdalite syphilitique se produit: des plaques rondes ou ovales apparaissent sur M., séparées et confluentes, s'élevant au-dessus de la surface de M., entourées d'un bord rougeâtre et facilement ulcéreuses; la bilatéralité d'une lésion est caractéristique; tout M. est agrandi, dense, couvert de fleurs; les papules se trouvent sur la membrane muqueuse dans les coins de la bouche, sur les arcades palatines, le long du bord de la langue. Au stade III, la gencive peut entraîner la décomposition de M., ce qui menace les saignements des gros vaisseaux. Traitement - voir Syphilis.

La tuberculose primaire de M. est rare, son principal symptôme est la difficulté à avaler et la respiration nasale à la suite d'une hyperplasie concomitante de M. Une défaite secondaire de M. peut être observée chez les patients atteints de tuberculose pulmonaire. Les deux formes peuvent procéder secrètement, imitant un cron banal, une amygdalite. Traitement - voir Tuberculose.

Tumeurs

Il y a des tumeurs bénignes et malignes des amygdales. Les tumeurs bénignes peuvent être épithéliales - papillome (voir. Papillome, papillomatose), adénome (voir) et tissu conjonctif non épithélial - fibrome (voir Fibrome, fibromatose), angiome (voir), lipome (voir); neurogène - un neurinome (voir), un chémodectome (voir. Paragangliome), myogénique - un myome (voir). Les tumeurs malignes peuvent également être des carcinomes épithéliaux à cellules squameuses, des glandules, des cellules de transition indifférenciées (voir Cancer), des lymphoépithéliomes (voir) et non épithéliales - sarcome (voir), fibrosarcome (voir). angiosarcome (voir), chondrosarcome (voir), réticulosarcome (voir) et lymphosarcome (voir).

La plupart des tumeurs du palatin M. sont caractérisées par une croissance lente, une hyperémie modérée et un compactage flou pendant une longue période. Le carcinome épidermoïde est caractérisé par une croissance infiltrante ulcéreuse. À un sarcome, l'augmentation progressive de M. avec une ulcération à la fin de la période est caractéristique. La forme cellulaire transitoire du cancer et du lymphoépithéliome se caractérise par une croissance rapide avec implication des tissus environnants, des métastases régionales et lointaines précoces. Les premiers symptômes de la tumeur sont des difficultés à avaler, une sensation de corps étranger dans la gorge, une augmentation de M.; plus tard, une douleur lors de la déglutition se joint, irradiant vers l'oreille, la mâchoire inférieure, le cou. Les tumeurs palatines M. peuvent se propager au palais mou, aux arcs, à la paroi latérale du pharynx, à la racine de la langue.

À la défaite de M. pharyngé, les patients se plaignent de difficultés à respirer par le nez, d'une oreille bouchée, d'une hypersécrétion de mucus avec un sacrum. Avec la décomposition de la tumeur, des saignements, une odeur désagréable se joint. La tumeur métastase rapidement et se développe dans la cavité crânienne. Les résultats d'une biopsie sont décisifs dans le diagnostic. Les tumeurs bénignes de M. sont traitées en fonctionnement. Pour les tumeurs malignes en raison de leur radiosensibilité élevée et d'une tendance aux métastases précoces, la radiothérapie est indiquée..

La radiothérapie des tumeurs malignes de M. est effectuée par la méthode de la radiothérapie externe à l'aide d'installations gamma, d'accélérateurs d'électrons linéaires, de bêtatrons. De plus, une radiothérapie intra-buccale rapprochée est utilisée (voir Radiothérapie).

En l'absence de métastases, en plus de la tumeur et de la zone de sa distribution subclinique la plus probable, la région des ganglions lymphatiques cervicaux pharyngés, submandibulaires, supérieurs et moyens profonds est également irradiée. Avec des métastases sur le côté affecté ou sur les deux côtés du cou, tous les ganglions lymphatiques sont irradiés au niveau de la clavicule, respectivement, d'un côté ou des deux côtés.

L'irradiation du foyer primaire est effectuée en utilisant un mode statique (2-4 champs) ou rotationnel, et la lymphe, les ganglions des parties inférieures du cou - d'un ou deux champs avant ou avant et arrière. Le larynx, la trachée et la moelle épinière sont protégés par des blocs de plomb. Les doses totales au site tumoral primaire et aux métastases sont de 5 000 à 7 000 rad (50 à 70 Gy) en 5 à 7 semaines, tandis que 1000 à 1 200 rad (10 à 12 Gy) doivent être appliquées directement sur la zone tumorale à partir des champs ciblés, et zones de propagation subclinique de la tumeur 4000–4500 rad (40–45 Gy) en 4–4,5 semaines. La radiothérapie ne commence qu'après un assainissement de la cavité buccale (voir). Pendant l'irradiation, les substances qui irritent mécaniquement, thermiquement et chimiquement les muqueuses sont exclues du régime alimentaire.

En même temps que la chimiothérapie, le cyclophosphamide, l'olivomycine, le 5-fluorouracile, le méthotrexate, la vinblastine sont administrés. Dans les tumeurs très radicalement sensibles (par exemple, lymphoépithélium, lymphosarcome), le cyclophosphamide ou l'olivomycine (30 à 40 minutes avant l'irradiation) ou la vinblastine (5 à 10 mg par voie intraveineuse tous les 5 à 7 jours) sont utilisés. Pour les tumeurs relativement radio-résistantes (par exemple carcinome épidermoïde, angiosarcomes, etc.), du 5-fluorouracile (30 à 40 minutes avant l'irradiation) ou 5 mg de méthotrexate sont utilisés quotidiennement. En cas de rechute ou d'absence d'effet, un traitement chirurgical ou des cours de chimiothérapie répétés sont recommandés.

Avec le traitement chirurgical des tumeurs des amygdales palatines qui n'infiltrent pas le muscle ptérygoïdien médial, une méthode transmorale d'approche de la tumeur est possible. À des tumeurs et des rechutes plus répandues après la radiothérapie produisent divers types de pharyngotomies latérales (voir). L'accès le plus large, qui donne la possibilité d'une chirurgie radicale, offre une approche extra-mandibulaire de la tumeur.


Bibliographie: Andryushin. Yu. N. Sur la question des principaux vaisseaux lymphatiques des amygdales palatines de la personne, Vestn, otorinolar., No. 6, p. 74, 1971; Antsy-ferova-Skvirskaya A. A. Traitement conservateur des formes non compliquées d'amygdalite chronique avec des antibiotiques et son évaluation objective, Zhurn, ushn., Nez et gorge, douleur., No. 6, p. 12, 1962; Astrahan D. B. Traitement radiologique des tumeurs malignes de la cavité buccale et de la cavité buccale du pharynx. M., 1962, bibliogr.; Bazarnova M. A. Cytochimie des acides nucléiques dans la leucémie lymphoïde chronique, la maladie de Filatov et la lymphocytose infectieuse, Klin, médical, vol. 44, no 1, p. 108, 1966; Bondarenko MN Le rôle des adénovirus dans l'étiologie de l'amygdalite chronique et de la paratonsillite aiguë chez les enfants, Actes du 1er All-Russian. Congrès otolaryngol., Avec. 262, M., 1963; Vasiliev A. I. Aspects immunologiques de la physiologie des amygdales palatines, Zhurn, ushn., Nez. et de la gorge, bol., n ° 2, p. 10, 1971; Kozlova A. Century, radiothérapie des tumeurs malignes, M., 1971; Kozlova A.V., Kalina V.O.et Hamburg Yu. L. Tumors of ORL organes, M., 1979, bibliogr.; Korovina A. M. À propos de la morphogenèse et de l'histochimie des amygdales palatines, Vestn, otorinolar., No. 3, p. 105, 1967; Krivokhatskaya L. D. et Povolotsky J. L. Le rôle des amygdales dans l'immunité antivirale, dans le livre: Infection of children, éd. T, G. Philosopherova et al. 6, p. 98, Kiev, 1976; Kurilin I.A.et Gorbachevsky V.I. Sur la pathologie de l'anneau lymphopharyngé chez les enfants, Zhurn, ushn., Nose. et de la gorge, bol., n ° 4, p. 57, 1976; Likhachev A. G. La signification de la pathologie de l'anneau lymphadénoïde pharyngé dans l'étiologie, la pathogenèse et la prévention d'autres maladies, Actes du 1er All-Russian. Congrès otolaryngol., Avec. 140, M., 1963; Lopotko I.A. et Lakotkina O. Yu. Amygdalite aiguë et chronique, leurs complications et lien avec d'autres maladies, L., 1963, bibliogr.; Matveeva T.N., Muravskaya G.V.et Melbardt I.I. Choix des conditions pour la gamma-thérapie à distance des tumeurs malignes des amygdales, Med. radiol., t. 13, n ° 11, p. 12, 1968, bibliogr.; P. Melnik: Connexions des capillaires lymphatiques et des vaisseaux lymphatiques de l'anneau pharyngé de Valdeyer-Pirogov, Arch. Anat., Histol et embryol., T. 57, n ° 11, p. 83, 1969; Guide multivolume de l'oto-rhino-laryngologie, éd. A. G. Likhachev, v. 3, p. 208, M., 1963; Myasnikova T. I., Grobstein S. S. et Olenev S. N. Développement des amygdales palatines humaines, Arch. Anat., Histol et embryol., T. 67, n ° 8, p. 39, 1974; Orleansky K. A. Anatomie chirurgicale des amygdales, Arch. otorinolaire., avec. 38, 1934; Potapov I.I. et al. Cryochirurgie en oto-rhino-laryngologie, M., 1975; Preobrazhensky B. S. et Popova G. N. Angine, amygdalite chronique et ses maladies associées, M., 1970, bibliogr.; Guide pour le diagnostic microbiologique des maladies infectieuses, éd. K.I. Matveeva, p. 298, 350, M., 1973; Simolin V. A. et al., Manifestations morphologiques des processus immunologiques dans l'anneau pharyngé lymphoïde chez les enfants atteints de maladies respiratoires, Vestn, otorinolar., N ° 2, p. 55, 1973; Soldatov I. B. Sur l'appareil nerveux des amygdales, ibid., N ° 6, p. 47, 1953; Undritz B.F. L'importance des voies respiratoires supérieures dans la pathogenèse des maladies allergiques, Zh., Oreille., Nez. et de la gorge, bol., n ° 4, p. 3, 1960; Falileev G.V. Tumeurs du cou, M., 1978; Khechinashvili S. N. et Zhordania T. S. Étudier les modèles d'émigration des globules blancs des amygdales et de la muqueuse pharyngée dans une expérience et une clinique, Actes du 5e congrès de l'otorhinolaire. URSS, p. 475, L., 1959; Firetti A. Die Gaumenmandel, Darstellung der Biologie und Physiologie, Stuttgart, 1961; Flemming W. Schlussbernerkungen iiber die Zellvermehrung in den lymphoiden Driisen, Arch. mikr. Anat., Bd 24, S. 355, 1885; Mac Comb W. S. a. Fletcher G. H. Cancer de la tête et du cou, Baltimore, 1967; Naumann H. H. Fluoreszenz-mikroskopische Untersuchungen zur Frage der Tonsillenfunktion, Z. Laryng. Rhinol., Bd 33, S. 359, 1954; Parkinson R. H. Tonsil et problèmes connexes, N. Y., 1951; Preobrazhenskii N. A. Angine de poitrine et amygdalite chronique, Stuttgart, 1974; Waldeuer W. G. tfber den lymphatischen Apparat des Pharynx, Dtsch. med. Wschr., S. 313, 1884.


H. A. Preobrazhensky; L.F. Gavrilov (an.), G.V. Muravskaya (rad. Médicale).

La structure physiologique des glandes et les signes d'anomalie

Les glandes sont situées dans la zone du pharynx, accumulations ovales de tissu lymphoépithélial. La fonction la plus importante des glandes est la protection et le maintien de l'immunité dans la lutte contre les micro-organismes qui peuvent pénétrer le corps humain par les gouttelettes en suspension dans l'air.

Regarder des chaînes fédérales en ligne gratuites, regarder la télévision en ligne lien

Structure et localisation anatomiques

Entrant dans le corps humain, toutes les substances (nourriture, eau et air) sont filtrées par des amygdales. Dans le corps des enfants, les glandes remplissent la fonction de développer une immunité contre les virus et les bactéries qui pénètrent d'abord dans le corps, et remplissent la fonction d'hématopoïèse.

Les glandes, ainsi que les follicules, de petites accumulations de tissu lymphoépithélial à l'arrière de la gorge, forment l'anneau de Waldeyer-Pirogov.

Vous ne pouvez voir seul que l'amygdale palatine ou une amygdale pharyngée agrandie. Pour une étude plus approfondie, le spécialiste doit utiliser l'outil. À l'aide d'un équipement endoscopique, sur l'écran de l'ordinateur, vous pouvez voir les amygdales, vérifier leur état et trouver l'emplacement exact.

La structure de l'organe est poreuse, contrairement à d'autres, situées entre le palais et la langue, parsemées de creux dans lesquels pénètrent des micro-organismes pathogènes. Chaque amygdale peut contenir de 10 à 20 évidements ou lacunes. Grâce aux lacunes, le système immunitaire reconnaît et réagit aux agents pathogènes.

La structure des amygdales dépend des fonctions qu'elles remplissent. La surface et la partie interne de l'organe sont couvertes de follicules, qui sont responsables de la production de cellules immunitaires - les lymphocytes. Toutes les amygdales sont recouvertes d'un épithélium qui forme une capsule. Avec le pharynx, ces organes sont recouverts de fibres..

Ces petits organes contiennent un grand nombre de cellules nerveuses, c'est pourquoi le processus inflammatoire s'accompagne de douleurs intenses.

Orgues appariés

  • palatin, situé entre le ciel et la langue;
  • trompette, située près de l'ouverture du tube auditif dans la gorge.

Les amygdales palatines sont situées entre le nasopharynx et la cavité buccale. Il existe des formes rondes, ovales, oblongues et lobées - cela dépend des caractéristiques individuelles de chaque organisme. La taille est déterminée par la magnitude de l'organe voyeur de la fosse amygdalienne.

Les amygdales palatines sont visibles avec la bouche grande ouverte. Ils sont situés dans des niches amygdaliennes entre les arcades palatines. La surface libre est dirigée vers le pharynx, la partie restante est étroitement connectée à la surface du pharynx. Cette variété de glandes se caractérise par les plus grandes tailles..

L'épithélium recouvrant les amygdales est en contact avec l'environnement et les antigènes, c'est pourquoi des anticorps y sont produits. Le rôle principal des organes palatins est la formation de lymphocytes et la formation d'immunité, ils sont la première barrière aux agents pathogènes. Avec l'âge, la taille des organes pharyngés diminue, les anticorps sont produits avec moins d'activité..

Les amygdales tubaires sont situées dans la gorge supérieure, où l'air du nez est envoyé vers les voies respiratoires inférieures. Les amygdales tubaires constituent l'anneau lymphoïde pharyngé, elles sont situées dans l'ouverture pharyngée du tube auditif.

Les glandes tubaires sont les plus petites; elles protègent les organes auditifs des micro-organismes pathogènes et des bactéries pathogènes. Les amygdales tubaires sont composées de tissu diffus lymphoïde entrecoupé de nodules.

Une augmentation des amygdales du tube peut provoquer une otite moyenne ou des problèmes d'audition en raison de la difficulté à connecter l'oreille moyenne et la cavité nasale..

Organes non appariés

  • pharyngé, situé dans le contexte de l'arc de la paroi arrière de la gorge;
  • lingual situé sous le dos de la langue.

L'amygdale pharyngée est un pli transversal de la membrane muqueuse, recouvert d'épithélium ciliaire. Il n'est pas difficile d'indiquer l'emplacement de l'amygdale pharyngée, elle est située près de l'arc de la paroi pharyngée. Les glandes produisent des lymphocytes, qui sont des anticorps qui protègent le corps contre les bactéries et les infections..

Tout le monde ne sait pas où se trouvent les organes, auquel cas vous devriez demander à un médecin: indiquer l'emplacement de l'amygdale pharyngée. Le spécialiste déterminera avec précision sa localisation, elle est surtout clairement visible chez les adolescents.

Chez les enfants de moins de 12 ans, une hypertrophie des amygdales est souvent observée en raison de changements dans le tissu lymphoïde et les croissances adénoïdes. À l'âge de 18 à 20 ans, la taille de ces organes pharyngés est considérablement réduite et, chez les adultes, elle s'atrophie..

L'amygdale pharyngée commence à diminuer de 14 à 15 ans. Il est situé dans la partie supérieure du nasopharynx. Une augmentation excessive de la taille de l'amygdale pharyngée est appelée adénoïdes. Ce processus rend la respiration nasale et les tubes auditifs plus difficiles..

Description des amygdales linguales:

  • la glande linguale est divisée par un sillon et un septum en deux moitiés;
  • il a une surface tubéreuse et des lacunes peu profondes, au fond desquelles se trouvent des conduits des glandes salivaires;
  • a un grand nombre de terminaisons nerveuses, c'est pourquoi le processus inflammatoire s'accompagne de maux de gorge sévères.

L'amygdale linguale est située à la racine de la langue; elle présente des crevasses et des sillons. À l'âge de 20-30 ans, le développement de l'amygdale linguale s'arrête.

Fonctions de presse-étoupe

Il est important de savoir pourquoi les amygdales sont nécessaires. Ils remplissent des fonctions importantes pour le fonctionnement normal du corps humain:

  • barrière;
  • immunogène;
  • hématopoïétique;
  • producteur d'enzymes.

Les amygdales empêchent principalement le développement de bactéries et de micro-organismes pathogènes qui pénètrent dans le corps humain. Les cellules produites par le tissu lymphoïde neutralisent l'action des agents pathogènes.

Ces organes produisent des lymphocytes, qui sont responsables du fonctionnement du système immunitaire qui protège le corps humain des micro-organismes nuisibles..

Chez les jeunes enfants, les glandes sont impliquées dans le processus d'hématopoïèse et, grâce à des enzymes spécifiques, sont impliquées dans le processus de digestion orale.

Pour effectuer toutes ces fonctions, un état normal des amygdales est nécessaire. Le processus inflammatoire dans les organes pharyngés réduit leurs performances et peut entraîner le développement de conséquences graves. Fait intéressant, les glandes affectent le ton du discours et le timbre de la voix.

Les amygdales doivent-elles être enlevées?

De nombreux médecins ont conclu que l'élimination des amygdales doit être utilisée dans les cas extrêmes. Il n'est pas recommandé aux enfants de moins de cinq ans d'enlever les amygdales jusqu'à ce que le système immunitaire soit renforcé. Les amygdales empêchent le développement d'allergies alimentaires. Les enfants dont les amygdales ont été enlevées sont plus susceptibles de souffrir de dysbiose et d'allergies alimentaires..

Avec le fonctionnement normal des glandes, elles profitent à l'organisme en remplissant des fonctions importantes. Il vaut la peine de refuser d'enlever les amygdales si elles n'interfèrent pas avec le fonctionnement normal d'une personne..

Les glandes doivent être retirées dans les cas suivants:

  • avec le développement d'un processus inflammatoire chronique qui peut affecter d'autres organes, tels que le cœur ou les reins;
  • les glandes hypertrophiées ou enflammées peuvent compliquer le processus respiratoire, altérer l'ouïe;
  • les végétations adénoïdes peuvent provoquer un accident vasculaire cérébral, une incontinence urinaire et le développement de l'asthme bronchique.

Les maladies des glandes doivent être traitées en temps opportun. Un traitement incorrect ou son absence peut entraîner la transformation de la maladie en une forme chronique, le développement de complications graves ou une intervention chirurgicale.

Est-il possible de se débarrasser des bouchons purulents dans les interstices des amygdales?

Il n'y a pas une telle personne qui ne rencontrerait jamais de maux de gorge. Il existe de nombreuses causes de douleur, du rhume aux néoplasmes dans les tissus mous du larynx. Il est à noter qu'en présence d'un système immunitaire fort, la douleur dans la gorge est moins courante, car le corps parvient à neutraliser les micro-organismes nuisibles qui causent de nombreuses maladies.

Cependant, il faut garder à l'esprit qu'avec l'automédication, certaines pathologies du corps prennent une forme chronique, comme l'amygdalite. Un de ses symptômes est la présence dans les amygdales de formations purulentes, caractérisées par une odeur âcre désagréable. En médecine, ces bouchons purulents sont appelés caséeux.

Comment déterminer la présence de bouchons purulents?

La présence de bouchons caséeux est mieux visible sur la photo: les amygdales sont agrandies et parsemées de points blancs. Ces points sont le bouchon amygdalien, dont la pointe sort des interstices des glandes.

Les bouchons caséeux sont une collection de pus. Ils peuvent avoir une couleur grisâtre, jaune ou blanche et, par consistance, ressembler au fromage cottage. La taille des bouchons amygdaliens varie de quelques millimètres à 3 centimètres dans les cas avancés.

Les signes indirects de la présence de bouchons d'amygdalite caséeuse dans les glandes sont la combinaison des symptômes décrits ci-dessous. Néanmoins, c'est la photo qui est la plus simple pour déterminer la présence d'une pathologie..

Symptomatologie

Les bouchons d'amygdalite sur les amygdales sont généralement accompagnés de:

  • Odeurs putrides de la cavité buccale qui ne disparaissent pas après le rinçage ou le brossage des dents;
  • Un mal de gorge, comme si quelque chose était coincé et grattait les tissus mous;
  • Douleur en avalant, en parlant;
  • Gonflement des amygdales, inflammation des ganglions lymphatiques dans la gorge;
  • Fièvre;
  • Taches blanches sur les amygdales - gros embouteillages.

Le processus de formation de bouchons purulents dans les amygdales prend un certain temps, car le taux de développement de la pathologie dépend directement de la force de l'immunité humaine. En raison de cette propriété de l'amygdalite chez les patients dans la plupart des cas, plusieurs des symptômes ci-dessus apparaissent immédiatement.

Pourquoi les bouchons purulents se produisent?

Les amygdales sont le premier seuil du système immunitaire humain, car c'est sur elles que les organismes pathogènes précipitent de l'air lors de la respiration. Le tissu glandulaire dont les amygdales sont constituées a la capacité de reconnaître les microbes nocifs et peut les neutraliser.

Lors de la sédimentation sur les amygdales des bactéries, des amas blancs se forment, qui forment plus tard des bouchons suppuratifs amygdaliens. De telles formations en position normale devraient se dissoudre indépendamment, si tout est en ordre avec le système immunitaire humain. Sans traitement approprié, la congestion peut devenir chronique, entraînant une augmentation continue des amygdales et des difficultés à respirer et à avaler..

Il en résulte que le plus grand risque est placé sur les personnes dont l'immunité est constamment sous pression en raison de:

  • Fumeur;
  • La vie dans des conditions défavorables (zones industrielles, grandes villes);
  • Empoisonnement;
  • Maladies et infections chroniques;
  • Brûlures des muqueuses;
  • Maladies dentaires.

Méthodes de traitement

À ce jour, plusieurs méthodes sont utilisées pour traiter l'amygdalite et enlever les bouchons sur les amygdales: traditionnelles, matérielles et chirurgicales.

Traitement traditionnel

Le schéma de traitement classique pour les bouchons d'amygdalite comprend l'utilisation d'antibiotiques et de médicaments antiseptiques. Le plus souvent, les patients peuvent être traités à domicile, mais en cas de vomissements, d'enflure de la gorge, de migraines et de fièvre, il est recommandé de transporter le patient à l'hôpital..

Comme les antibiotiques peuvent être prescrits:

  • Azithromycine, Amoxicilline - pour les adultes;
  • Ormax, Cefodox, Azimed - pour les enfants.

L'utilisation d'antiseptiques locaux vous permet d'arrêter la croissance des bactéries, de soulager l'inflammation et de réduire la douleur. La gamme de ces médicaments est suffisamment large:

  • Pharyngosept;
  • Lysobact;
  • Strepsils;
  • Bioparox;
  • Stopangin;
  • Diverses solutions pour se gargariser: Rotokan, Chlorophyllipt et autres. En remplacement de ces médicaments, des décoctions de camomille, de calendula et de millefeuille sont utilisées.

Traitement avec un équipement spécial

Cette méthode nécessitera une visite à la clinique, car elle nécessite l'utilisation de certains équipements. Il consiste en une séquence de procédures qui non seulement retirent les bouchons purulents des amygdales, mais empêchent également la rechute de la pathologie.

  1. Laver les lacunes. Il est produit à l'aide de solutions spéciales (furatsiline, chlorhexidine, streptocide et autres).
  2. Ultrason. La thérapie avec son utilisation permet un nettoyage plus profond des amygdales.
  3. L'impact de Lugol. La solution de Lugol a un effet antiseptique. De plus, il cautérise les écarts, ce qui empêche la formation de nouveaux bouchons.
  4. Thérapie au laser Il est effectué pour éliminer l'inflammation et le gonflement de la muqueuse de la gorge..
  5. Restauration de la circulation sanguine. Produit grâce à des sessions vibroacoustiques.
  6. Thérapie UV. Désinfecte la cavité buccale et le pharynx.

Méthode chirurgicale

Une amygdalectomie, ou amygdalectomie, a été réalisée chaque deuxième patient atteint d'amygdalite il y a plusieurs années. Maintenant, cette mesure est considérée comme extrême en raison de la découverte des fonctions immunitaires des amygdales palatines et n'est prescrite que dans les cas les plus extrêmes.

L'opération peut être réalisée de plusieurs manières:

  • Classique, sous anesthésie générale;
  • Plasma liquide sous anesthésie d'intubation. Cette méthode diffère du type d'opération classique en ce qu'un niveau de formation plus élevé et la présence d'une grande expérience sont exigées du chirurgien. Lors d'une telle opération, le patient ne ressent presque aucune douleur et il n'y a pas de perte de sang;
  • Laser Une opération au laser est réalisée sous anesthésie locale et ne dépasse pas trente minutes. En raison du fait qu'après l'élimination des amygdales par cette méthode, une brûlure persiste, la guérison des tissus se déroule lentement;
  • L'utilisation d'azote liquide. C'est le moyen le plus complexe et le plus fiable pour éliminer les glandes. Sous anesthésie locale, l'amygdale palatine est congelée et dans la période qui suit l'opération, les particules qui meurent à cause du froid sont éliminées;
  • L'électroagulation. Le moyen le plus traumatisant, en plus d'avoir la plus longue période de récupération après la chirurgie;
  • Utilisation d'un scalpel à ultrasons. Les tissus opérés chauffent considérablement lors d'une telle opération, en raison de laquelle il n'y a pas de perte de sang due à la cautérisation des vaisseaux sanguins. Il y a un risque élevé de brûlures à la gorge..

La prévention

Pour exclure les rechutes de la maladie et empêcher la formation de bouchons purulents, il est recommandé d'observer les mesures préventives suivantes:

  • Ne courez pas les maux de gorge, les infections respiratoires aiguës, la grippe et toute maladie de la gorge. Sérieusement, abordez le traitement de ces pathologies et suivez les instructions du médecin;
  • Dans le cas où la maladie a affecté un proche, des précautions doivent être prises pour les patients avec quelques précautions: ne pas utiliser de couverts avec eux, porter un masque, humidifier l'air de la pièce à temps et le ventiler;
  • Se gargariser régulièrement avec des solutions antiseptiques;
  • Visitez le dentiste à des fins de prévention au moins deux fois par an, ne tardez pas avec un traitement dentaire, remplacez en temps opportun la brosse à dents;
  • Renforce l'immunité;
  • Observer le schéma de lavage des lacunes prescrit par l'oto-rhino-laryngologiste.

Amygdalite. Causes, symptômes, signes, diagnostic et traitement de la pathologie

L'amygdalite est une maladie allergique infectieuse qui se manifeste par une inflammation d'une ou plusieurs amygdales de l'anneau pharyngé lymphatique. Surtout les amygdales sont affectées, ce sont les amygdales; beaucoup moins souvent - amygdale linguale ou crêtes latérales de la paroi pharyngée postérieure. La maladie peut être causée par un streptocoque bêta-hémolytique (80% des cas), ainsi que par des staphylocoques et d'autres bactéries, virus, champignons.

Manifestations d'amygdalite: sécheresse et maux de gorge, aggravés par la déglutition, fièvre, malaise général. Sur la surface des amygdales des îlots de pus visibles. Parfois, les amygdales recouvrent la plaque purulente.

L'amygdalite est l'une des pathologies les plus courantes du pharynx. 15% des adultes et jusqu'à 25% des enfants souffrent de diverses formes. Une augmentation du taux d'incidence est observée à l'automne, lorsque, après les vacances et les vacances, les gens retournent dans les collectifs.

L'amygdalite est transmise par les gouttelettes aéroportées des patients et des porteurs asymptomatiques, ou par la nourriture, par le biais de produits infectés. En outre, l'infection peut être introduite dans les amygdales à partir d'autres foyers d'inflammation avec sinusite, sinusite, gingivite. Le risque de développer la maladie augmente avec une violation de la respiration nasale, une hypothermie, un surmenage, une tension nerveuse prolongée.

Il existe une amygdalite aiguë et chronique:

  • Amygdalite aiguë ou amygdalite - inflammation infectieuse aiguë d'une ou plusieurs amygdales, principalement palatine.
  • L'amygdalite chronique est une inflammation durable des amygdales qui se développe après des maladies infectieuses accompagnées de lésions du pharynx. Apparaît principalement chez les personnes immunodéprimées.

Dans l'amygdalite chronique, le processus pathologique ne se limite pas aux amygdales. Un lien avec plus de 100 maladies a été prouvé avec lui, principalement des lésions du cœur, des articulations et des reins. Chez les hommes, cette pathologie conduit à une violation de la puissance, chez les femmes à un changement du cycle menstruel. En raison de la prévalence de l'amygdalite et du risque de complications, il est important d'identifier et de traiter cette maladie en temps opportun..

Anatomie du pharynx et des amygdales

La cavité buccale est la section initiale du système digestif. Devant, il est délimité par les lèvres, sur les côtés par les joues, par le haut par un palais dur et mou, par le bas par la langue et les muscles du bas de la cavité buccale.

Derrière la bouche et le nez se trouve le pharynx, qui est le lien de connexion entre lui, l'œsophage et la trachée. Le trou reliant la cavité buccale au pharynx est appelé le pharynx.

À la frontière de la cavité buccale et du pharynx, une grande quantité de tissu lymphoïde est localisée. Il est représenté par des cellules uniques dans l'épaisseur de la muqueuse buccale et, dans certaines régions, forme de grands amas - amygdales.

Amygdales - une accumulation de tissu lymphoïde qui ressemble à une noix d'amande en forme. Leur fonction est de reconnaître les antigènes provenant de l'environnement et d'en informer le système immunitaire. Les amygdales font partie de l'anneau lymphadénoïde Valdeyer-Pirogov entourant l'entrée du pharynx qui se compose de:

  • deux palatins.
  • deux tuyaux.
  • pharyngé.
  • amygdales linguales.

Avec l'amygdalite, les amygdales palatines sont affectées dans 90% des cas. Ils sont situés entre les arcades palatines antérieure et postérieure et sont clairement visibles lors de l'examen de la gorge. Leur taille peut varier considérablement en fonction des caractéristiques individuelles d'une personne. Certaines personnes croient à tort qu'une hypertrophie des amygdales palatines indique une amygdalite chronique..

La structure des amygdales

Les tailles des amygdales varient de 7 à 10 mm à 2,5 centimètres. Ils ont une surface lisse ou légèrement bosselée..

Le parenchyme amygdalien est constitué de tissu conjonctif, entre lequel un grand nombre de lymphocytes sont contenus, des plasmocytes et des macrophages sont également présents. L'unité structurale des amygdales est le follicule, une vésicule dont les parois sont tapissées de lymphocytes. La surface externe de l'amygdale est recouverte d'épithélium pavimenteux stratifié, comme le reste de la cavité finie.

Au fond des amygdales palatines remontent jusqu'à 20 sillons (cryptes), qui se ramifient, formant de vastes cavités bordées d'épithélium. Les cryptes contiennent des phagocytes, des micro-organismes, des cellules d'épithélium desquamé, parfois des particules alimentaires. Normalement, l'élimination des lacunes du contenu se produit pendant l'acte d'avaler, mais parfois ce processus échoue et des bouchons purulents se forment dans la lumière des cryptes.

Dans les plis des amygdales, un contact prolongé des stimuli externes, principalement des micro-organismes, avec les cellules des organes est prévu. Il est nécessaire pour que le système immunitaire se familiarise avec l'agent pathogène et commence à sécréter des anticorps et des enzymes pour leur destruction. Ainsi, les amygdales sont impliquées dans la formation d'une immunité locale et générale.

Membrane muqueuse de la cavité buccale

Trois couches se distinguent dans la muqueuse buccale.

1. La couche épithéliale est un épithélium pavimenteux stratifié. Il se compose d'une couche basale, épineuse, granuleuse et cornée. Entre les cellules de l'épithélium se trouvent des leucocytes individuels. Leur fonction est de protéger contre les bactéries et virus étrangers. Ils sont capables de se déplacer et de migrer indépendamment vers des zones où l'inflammation se développe..

2. La propre plaque de la membrane muqueuse est une couche de tissu conjonctif, constituée de collagène et de fibres réticulaires. Parmi eux:

  • Fibroblastes - cellules du tissu conjonctif qui produisent des protéines précurseurs des fibres de collagène.
  • Mastocytes - représentants du tissu conjonctif responsables de la stabilité chimique de la muqueuse buccale et de la production d'immunoglobulines de classe E pour assurer l'immunité locale.
  • Les macrophages capturent et digèrent les bactéries et les cellules mortes.
  • Les plasmocytes appartiennent au système immunitaire et sécrètent 5 types d'immunoglobulines.
  • Les neutrophiles segmentés sont un type de globule blanc responsable de la protection contre les infections..

3. La sous-muqueuse est une plaque lâche constituée de fibres du tissu conjonctif. Dans son épaisseur passent les vaisseaux, les fibres nerveuses et les petites glandes salivaires.

La membrane muqueuse de la cavité buccale est pénétrée par les canaux des grandes et petites glandes salivaires. Ils produisent une salive riche en enzymes, qui a un effet bactéricide, inhibe la croissance et la reproduction des bactéries.

Ainsi, dans la cavité buccale, il existe de nombreux mécanismes qui protègent contre les virus et les bactéries. Un corps sain, lorsque des micro-organismes pénètrent dans les amygdales, y fait face sans développer d'amygdalite. Cependant, avec une diminution de l'immunité générale ou locale, la défense naturelle est altérée. Les bactéries qui persistent dans les amygdales commencent à se multiplier. Leurs toxines et produits de dégradation des protéines provoquent des allergies au corps, ce qui conduit au développement d'une amygdalite.

Les causes de l'amygdalite

Voies d'infection avec amygdalite

  • Aéroporté. Un porteur malade ou asymptomatique, lorsqu'il tousse et parle, libère des agents pathogènes ainsi que des gouttelettes de salive, infectant les personnes environnantes.
  • Aliments. Il se développe en mangeant des aliments dans lesquels les micro-organismes pathogènes se multiplient. À cet égard, les plus dangereux sont: les produits contenant de la crème protéinée, le lait et les produits laitiers, les plats contenant des œufs et de la poudre d'œufs.
  • Contact. Vous pouvez attraper une amygdalite avec un baiser et à travers des articles ménagers: brosses à dents, couverts et autres plats.
  • Endogène. Les bactéries sont introduites dans les amygdales avec le flux de sang ou de lymphe provenant d'autres foyers d'infection. Le plus souvent, l'amygdalite survient dans un contexte de sinusite, de sinusite, de sinusite frontale, d'otite moyenne, de parodontite, de carie.

L'émergence de l'amygdalite est facilitée par des facteurs qui affaiblissent le système immunitaire:
  • hypothermie locale et générale;
  • réactions de stress aiguë;
  • forte contamination par les poussières et les gaz;
  • aliments monotones déficients en vitamines C et B;
  • blesser les amygdales avec de la nourriture rugueuse;
  • diathèse lymphatique - une anomalie caractérisée par une hypertrophie persistante des ganglions lymphatiques, des amygdales et de la glande thymus;
  • perturbations dans le travail du système nerveux central et autonome;
  • processus inflammatoires chroniques dans la cavité buccale et nasale;
  • adaptation réduite aux changements environnementaux.

Le mécanisme du développement de l'amygdalite se compose de 4 étapes

1. Infection. La maladie commence par l'ingestion de micro-organismes pathogènes sur les amygdales. Avec une diminution des défenses de l'organisme, les bactéries reçoivent des conditions favorables à la reproduction. Cela conduit à une inflammation de la membrane muqueuse des amygdales, qui se traduit par leur augmentation, gonflement, rougeur.
Une partie des bactéries pénètre dans la circulation sanguine. Typiquement, une telle bactériémie est de courte durée. Mais chez les patients affaiblis, cela peut provoquer le développement d'une inflammation purulente dans d'autres organes (abcès, otite moyenne).

2. Intoxication. Le nombre de bactéries augmente. Les manifestations cliniques à ce stade sont associées à l'entrée dans le sang d'enzymes bactériennes qui provoquent une intoxication du corps. Les signes d'intoxication du système nerveux sont de la fièvre, une faiblesse générale, des maux de tête. Les enzymes streptocoques streptolysine-0 (SL-O), streptokinase (SC) et hyaluronidase ont un effet toxique sur le cœur, provoquant un spasme de ses vaisseaux. La streptolysine streptococcique provoque une nécrose du tissu amygdalien. Les cellules lymphatiques meurent et des vides remplis de pus se forment à leur place..

3. Allergie. Les produits bactériens contribuent à la formation d'histamine et au développement d'une réaction allergique. Cela entraîne une accélération de l'absorption des toxines dans les amygdales et une augmentation de leur œdème..

4. Lésions neuroréflexives des organes internes. Les amygdales contiennent de nombreux récepteurs nerveux. Ils ont une connexion réflexe étroite avec d'autres organes, en particulier avec les ganglions sympathiques et parasympathiques cervicaux (ganglions nerveux). Avec une amygdalite prolongée ou chronique, la circulation sanguine y est perturbée, une inflammation aseptique (sans la participation de micro-organismes) se développe. L'irritation de ces nœuds nerveux importants entraîne des perturbations dans le fonctionnement de divers organes internes, dont ils sont responsables de l'innervation.

L'achèvement de l'amygdalite peut avoir deux options:

1. La destruction des micro-organismes qui ont causé l'amygdalite et la récupération complète.
2. La transition de la maladie vers une forme chronique. Le système immunitaire n'est pas en mesure de supprimer complètement l'infection et certaines bactéries restent dans les plis ou les follicules. De plus, dans les amygdales, il y a toujours un foyer avec une infection "dormante". Ceci est facilité par le fait qu'après l'angine de poitrine, la sortie des interstices peut être rétrécie par les tissus cicatriciels et leur auto-nettoyage est altéré, ce qui contribue à la croissance des bactéries. La présence constante de micro-organismes pathogènes affaiblit le système immunitaire et peut provoquer des pathologies auto-immunes (rhumatismes, polyarthrite rhumatoïde).

Les symptômes de l'amygdalite

SymptômeMécanisme de développementSes manifestations
FièvreLa réaction du système nerveux à la présence de toxines bactériennes dans le sang.Amygdalite aiguë - la température augmente fortement à 38-40 degrés. Dure 5-7 jours.
Amygdalite chronique - fièvre prolongée de bas grade jusqu'à 37,5 degrés.
Inflammation des ganglions lymphatiquesLes ganglions lymphatiques inhibent les micro-organismes et leurs déchets qui pénètrent dans le système lymphatique.Inflammation des ganglions lymphatiques cervicaux antérieurs régionaux (les plus proches des amygdales). Ils sont agrandis, non soudés à la peau et peuvent être douloureux lorsqu'ils sont palpés..
Rougeur importante des arcades palatinesLes toxines bactériennes provoquent l'expansion de petits vaisseaux dans la membrane muqueuse des arcades palatines.La rougeur est importante. L'œdème, en règle générale, n'est pas observé.Hyperémie et gonflement des amygdales
Maux de gorge catarrhaleSous l'influence des toxines, les vaisseaux se dilatent, leur perméabilité augmente et les tissus sont saturés de liquide..Le gonflement et la rougeur des amygdales sont prononcés. Ils peuvent considérablement augmenter en taille..Follicules purulents
Amygdalite folliculaireUne accumulation de formes de pus dans les follicules des amygdales.L'accumulation de pus dans les interstices
Angine lacunaireDans les lacunes, la phagocytose se produit activement. Le pus est formé d'un mélange de bactéries, de cellules immunitaires et épithéliales dans les cavités.Les confitures purulentes de forme irrégulière ressemblent à des grains de fromage cottage. Ils sont visibles dans les lacunes des lacunes. Souvent, ils dégagent une odeur désagréable. Autour des bouchons à la surface des amygdales, un revêtement purulent se forme, qui peut fusionner et couvrir toute sa zone.Gorge irritéeLes amygdales sont riches en terminaisons nerveuses. Leur irritation provoque de la douleur.
Sécheresse et maux de gorge, qui augmentent considérablement en cas d'ingestion. Les patients peuvent difficilement avaler des aliments solides.Malaise généralLes enzymes bactériennes ont des effets toxiques sur le système nerveux central et périphérique.Douleurs et courbatures dans les muscles et les articulations, faiblesse, somnolence, apathie et perte de force.

Diagnostic de l'amygdalite

Examen par un médecin ORL

Examen des amygdales

Pour détecter le contenu des lacunes, le médecin abaisse la racine de la langue avec une spatule, et avec l'autre, il tire l'arc avant et incline légèrement l'amygdale sur le côté. Dans ce cas, les espaces sont resserrés et leur contenu sort. L'inspection est effectuée à l'aide d'une loupe et d'une source de lumière, ce qui vous permet de considérer les détails cachés à l'œil nu.

L'examen des lacunes est effectué avec une sonde bouton légèrement incurvée. Avec lui, vous pouvez prendre un échantillon du contenu pour la recherche bactérienne. La sonde est insérée dans la lumière du canal pour déterminer sa profondeur et la présence d'adhérences, ce qui indique une amygdalite chronique.

Pour identifier les maladies concomitantes, le médecin examine la cavité nasale et les voies auditives.

Une biopsie d'amygdalite est rarement utilisée, car les lymphocytes se trouvent dans une amygdale saine et enflammée. La méthode est utilisée lorsqu'une tumeur maligne est suspectée..

Tests de laboratoire

Dans la plupart des cas, la pharyngoscopie est suffisante pour poser un diagnostic de pharyngite. Cependant, afin d'identifier l'agent pathogène et de déterminer sa sensibilité aux antibiotiques, un examen bactériologique du frottis de la gorge est nécessaire.

Frottis à la surface des amygdales ou à l'arrière du pharynx

Les écouvillons stériles prélèvent des frottis de mucus à la surface des amygdales et de la paroi pharyngée postérieure. L'échantillon est envoyé au laboratoire pour la microscopie du matériau, tandis que les micro-organismes qui ont causé la maladie sont détectés. Dans la grande majorité des cas, il s'agit de streptocoques hémolytiques et de staphylocoques. Cependant, il existe plus de 30 combinaisons différentes de bactéries et virus pathogènes conditionnellement pathogènes qui peuvent provoquer une amygdalite..

Avec une amygdalite souvent récurrente, un test de sensibilité aux antibiotiques est effectué, ce qui vous permet de choisir un traitement efficace.

Cependant, la plupart des médecins estiment que les écouvillons de la surface des amygdales ne sont pas une étude informative, car chez 10% des personnes en bonne santé, le streptocoque est révélé lors de l'examen et chez 40% des staphylocoques..
Une méthode plus informative consiste à compter le nombre de cellules microbiennes dans un frottis. Dans l'amygdalite aiguë, 1,1 à 8,2 • 10 6 cellules sont détectées. Cependant, en raison de sa complexité, cette étude est rarement utilisée..

Test sanguin clinique pour l'amygdalite:

  • Le niveau ESR monte à 18-20 mm / h;
  • leucocytose neutrophile (une augmentation du nombre de neutrophiles dans le sang) jusqu'à 7-9x10 9 / l;
  • coup de couteau vers la gauche - une augmentation du nombre de neutrophiles immatures (coup de couteau), l'apparition de myélocytes et de métamyélocytes (jeunes).

Les changements dans le test sanguin indiquent une maladie infectieuse, accompagnée d'un processus inflammatoire. Chez certains patients, en particulier avec une amygdalite chronique en rémission, les tests sanguins restent normaux.

Détermination du titre des anticorps dirigés contre les produits streptococciques

Une production accrue d'anticorps contre la streptolysine O supérieure à 200 UI / ml indique l'agent causal de la maladie. Cette étude n'est recommandée que pour l'amygdalite chronique, car des anticorps anti-streptolysine apparaissent dans le sang au 7e jour de la maladie.

Traitement de l'amygdalite

Médicament pour l'amygdalite

Groupe de médicamentsLe mécanisme de l'action thérapeutiqueReprésentantsMode d'application
AntibiotiquesDérange la formation des protéines de la paroi cellulaire, en particulier pendant la période de division et de croissance. Provoque la mort des cellules bactériennes.CeftriaxoneAdministration intramusculaire ou intraveineuse 1-2 g une fois par jour.
AmpicillineA l'intérieur, quel que soit le repas. Une dose unique de 0,5 g 4 fois par jour à intervalles réguliers.
Amoxicilline
La dose est réglée individuellement, en moyenne 0,5 g 3 fois par jour.
Préparations de sulfanilamideIls ont un large spectre d'action. Pénétrer dans la cellule bactérienne et perturber la synthèse des protéines, inhibant la croissance et la reproduction des micro-organismes.SulfadiméthoxineÀ l'intérieur 1 fois par jour. Le premier jour, la dose est de 1 à 2 g, dans les 0,5 à 1 g suivants.La durée du traitement est de 7 à 14 jours..
SulfonométhoxinePrendre par voie orale après un repas. Le premier jour est de 0,5 à 1 g 2 fois par jour. À l'avenir, 5-1 g une fois par jour.
Antidouleurs et anti-inflammatoiresLes préparations pour le traitement local ont un effet analgésique, réduisent la douleur lors de la déglutition et au repos. Ils ont également des effets antimicrobiens et réduisent les signes d'inflammation..TrachisanDissoudre 1 comprimé toutes les 2 heures.
Néo-anginePour 1 bonbon toutes les 2-3 heures, de préférence après un repas. La dose maximale de 8 comprimés par jour.
Spray GivalexUtiliser pour l'irrigation de la bouche 4-6 fois par jour.
Solutions de rinçage antiseptiqueDésinfectez et détruisez les bactéries dans la cavité buccale, aidez à nettoyer les lacunes des amygdales du contenu purulent.Chlorophyllipt d'alcoolLa solution finie est diluée dans le rapport de 1 cuillère à café. pour 100 ml d'eau. Répétez 4 fois par jour..
Chlorhexidine1 cuillère à soupe rincer le médicament pendant 20-30 secondes 2-3 fois par jour. Après la procédure, ne mangez pas pendant 1,5 à 2 heures.
AntihistaminiquesAppliquer avec un gonflement sévère des amygdales. Ils aident à réduire l'enflure et à réduire l'intoxication générale..Loratadine1 comprimé une fois par jour.
Cetrin1 comprimé une fois par jour.
Médicaments antipyrétiquesAccepté lorsque la température dépasse 38 degrés. Élimine la fièvre et les courbatures.Paracétamol0,35-0,5 g 3-4 fois par jour après les repas.
Ibuprofène400-600 mg 3 fois par jour après les repas.

Procédures physiothérapeutiques pour l'amygdalite:

  • Hydrothérapie sous vide des amygdales palatines - lavage sous vide des interstices, lorsque les bouchons purulents sont retirés sous l'influence de la pression. Les cavités résultantes sont remplies d'une solution antiseptique - 0,1% de peroxyde d'hydrogène ou de solutions antibiotiques. Après le lavage, la surface des amygdales est lubrifiée avec une solution de Lugol. Le cours se compose de 5 procédures.
  • Thérapie ultraviolette locale des amygdales. Les amygdales sont irradiées avec un faisceau de lumière ultraviolette selon le schéma, en commençant de 30 secondes à 2 minutes. 10 procédures sont prescrites pour le cours.
  • UHF L'émetteur est installé sur le côté du cou à l'angle de la mâchoire inférieure. Durée de la session 7 minutes. Le cours de traitement 10-12 procédures.
Le traitement physiothérapeutique améliore la circulation sanguine dans les amygdales, a un effet biostimulant, active la production d'anticorps et accélère la phagocytose (absorption des bactéries par les phagocytes).

Nutrition et mode de vie pour l'amygdalite

Dans l'amygdalite aiguë (amygdalite), l'exercice est contre-indiqué. Une activité excessive augmente la charge sur le cœur et augmente le risque de complications. Par conséquent, il est conseillé de respecter l'alitement pendant toute la durée du traitement

Dans l'amygdalite chronique en rémission, il est conseillé aux patients de bouger davantage et d'être à l'air libre pendant au moins 2 heures par jour. L'hypodynamie aggrave l'état d'immunité. Il est prouvé qu'avec une activité physique insuffisante, les propriétés protectrices locales de la muqueuse buccale et des glandes se détériorent 5 à 8 fois. Par conséquent, l'exercice régulier réduit considérablement le nombre d'exacerbations de l'amygdalite..

Charges recommandées pour l'amygdalite: sports, exercices de respiration, marche, massage.
Déconseillé: ski, patin à glace, hockey, course à pied.

Recommandations aux patients atteints d'amygdalite chronique pour augmenter les propriétés protectrices du corps:

  • Évitez l'air poussiéreux et enfumé..
  • Arrêter de fumer.
  • Humidifiez l'air intérieur. L'humidité doit être d'au moins 60%.
  • Tempérer. Douche contrastée quotidienne, essuyage à froid, aspiration à l'eau froide.
  • Cure thermale sur la côte de la mer. La natation, les bains de soleil et le rinçage à l'eau de mer augmentent l'immunité globale et locale. La durée du traitement est de 14 à 24 jours.
  • Observez la routine quotidienne et réservez suffisamment de temps pour vous reposer. Ne surchargez pas et évitez le stress..
Régime pour l'amygdalite

Le tableau 13 est recommandé pour les patients présentant une amygdalite aiguë et exacerbée. Ce régime vise à renforcer les défenses de l'organisme et à éliminer rapidement les toxines.

Transformation culinaire - cuisson à l'eau ou à la vapeur. Cela permet de garantir que les plats sont aussi simples que possible. Les muqueuses de la bouche et de la gorge ne doivent pas être blessées mécaniquement, thermiquement ou chimiquement, donc tous les plats doivent être liquides ou semi-liquides, la température est de 15 à 65 degrés. Aliments épicés, épicés et aigres exclus.

Pendant la maladie, des repas fréquents en petites portions 5 fois par jour sont nécessaires. Il est conseillé de prendre de la nourriture pendant les heures où la température baisse et l'appétit.

Il est nécessaire d'augmenter la consommation de liquide à 2,5 litres par jour. Cela réduit la concentration de toxines dans le corps et favorise leur excrétion dans l'urine..

Produits recommandés:

  • Pain de blé d'hier.
  • Soupes de viande ou de poisson. Pas riche, non gras - pour cela, égouttez la première eau lors de la cuisson de la viande. Des légumes, des pâtes et des céréales sont ajoutés aux soupes. Puisqu'il est difficile pour les patients d'avaler, les soupes sont essuyées ou écrasées avec un mélangeur.
  • Viandes, volailles et poissons cuits à la vapeur à faible teneur en matière grasse. Les escalopes de vapeur, les boulettes de viande, les boulettes de viande sont également recommandées..
  • Produits laitiers, fromage cottage frais faible en gras, fromage doux. La crème sure est utilisée uniquement pour habiller les plats..
  • Céréales semi-fluides visqueuses à base de céréales.
  • Accompagnements de légumes: purée de pommes de terre, ragoûts, caviar de légumes.
  • Fruits et baies frais, non durs ni acides. Confiture, compotes, gelée, jus dilués avec de l'eau 1: 1.
  • Miel, marmelade, confiture.
  • Boissons: thé et café faibles, bouillon d'églantier.

Produits à jeter:
  • Muffin, pain de seigle.
  • Variétés grasses de poisson et de viande, leurs bouillons.
  • Viandes fumées, conserves, poisson salé.
  • Orge et gruau d'orge, millet.
  • Crème, lait entier, crème sure, fromages gras.
  • Produits favorisant la formation de gaz: chou, légumineuses, radis, radis.
  • Épices, assaisonnements épicés.
  • Thé fort, café.
  • De l'alcool.

Quand il est nécessaire d'enlever les amygdales (amygdales)?

Selon l'approche moderne, les médecins tentent d'éviter l'élimination des amygdales, car ils remplissent une fonction protectrice importante - ils reconnaissent l'infection et la retardent. L'exception est les cas où un foyer inflammatoire chronique menace de causer de graves complications. Sur cette base, l'opération d'élimination des amygdales (amygdalectomie) est réalisée strictement selon les indications.

Indications pour l'élimination des glandes:

  • amygdalite purulente plus de 4 fois par an;
  • les amygdales élargies perturbent la respiration;
  • un traitement conservateur (prise d'antibiotiques, lavage des amygdales et physiothérapie) ne conduit pas à une amélioration durable;
  • complications développées dans divers organes:
    • abcès péri-amygdalien;
    • pyélonéphrite, glomérulonéphrite post-streptococcique;
    • arthrite réactive;
    • dommages aux valves cardiaques ou myocardite;
    • insuffisance rénale ou cardiaque.

Contre-indications absolues pour l'amygdalectomie:
  • pathologie de la moelle osseuse;
  • troubles de la coagulation;
  • diabète sucré décompensé;
  • pathologie cardiovasculaire décompensée;
  • tuberculose active.

Ces dernières années, la cautérisation avec de l'azote liquide, un laser et l'électrocoagulation des zones endommagées des amygdales a été utilisée comme alternative à l'élimination des amygdales. Dans ce cas, le corps se débarrasse du foyer d'infection et continue de remplir ses fonctions.

Prophylaxie de l'amygdalite

La tâche principale de la prévention de l'amygdalite est de prévenir une diminution de l'immunité et d'éviter l'infection..

Qu'est-ce que cela nécessite?

  • Vivez une vie saine. Ce concept comprend une bonne nutrition, une activité physique et un bon repos. Les aliments doivent être riches en protéines, vitamines et minéraux facilement digestibles. Dans ce cas, il contribue à renforcer les défenses naturelles de l'organisme..
  • Endurci. Il est nécessaire de commencer le durcissement en versant de l'eau à température ambiante ou en nageant dans un étang ouvert pendant 3-5 minutes. Réduisez progressivement la température de l'eau et augmentez le temps passé dans l'étang.
  • Respectez les règles d'hygiène: n'utilisez pas les brosses à dents des autres, ne buvez pas dans une tasse, lavez soigneusement la vaisselle. Attribuer des appareils individuels au patient.
  • Restaurer la respiration nasale altérée. Pour ce faire, contactez l'ORL.
  • Surveillez l'état de la cavité buccale et des dents. Visitez le dentiste au moins une fois par an.
  • Se gargariser 2 fois par jour avec du jus de colanchoe dilué (1 cuillère à café par verre d'eau), des infusions de camomille ou de calendula. Cette recommandation aidera les personnes qui ont souvent mal à la gorge..
  • Le massage de la surface avant du cou est effectué par des mouvements de caresse du menton aux lobes d'oreille, de la mâchoire supérieure aux clavicules. Le massage améliore la circulation sanguine et le flux lymphatique, améliore l'immunité locale. Il est conseillé de le réaliser avant de sortir ou après une hypothermie.
Choses à éviter:
  • Contact avec une amygdalite malade. Si possible, isolez le patient des autres membres de la famille.
  • Endroits surpeuplés, surtout pendant les périodes d'épidémie où il y a une forte probabilité de contracter.
  • Surchauffe et hypothermie, car cela entraîne une diminution de l'immunité.
  • Tabagisme, consommation d'alcool, brûlure de gorge.

Publications Sur L'Asthme