Selon les statistiques du ministère de la Santé, 20% des femmes enceintes fument et seulement un cinquième d'entre elles abandonnent cette mauvaise habitude lorsqu'elles découvrent leur situation. Compte tenu des tristes statistiques, les scientifiques étudient activement les effets du tabagisme sur la grossesse et le développement fœtal..

Il est à noter que pour une femme qui fume, porter un enfant devient un test, car ils supportent une charge énorme sur le système cardiovasculaire. Une toxicose accrue, une faiblesse, un essoufflement et des étourdissements sont les conséquences de la dépendance à la nicotine pendant la grossesse. Chaque cigarette fumée a un impact négatif sur la mère et son enfant à naître.

De l'article, vous apprendrez

Comment la mauvaise habitude de la mère se reflète-t-elle dans le développement du fœtus?

En raison de la dépendance au tabac, l'équilibre de la prolactine et de la progestérone dans le corps de la mère est perturbé, ce qui affecte le tissu placentaire. Il s'amincit, la masse diminue, des changements ultrastructuraux s'y produisent. Les toxines endommagent sa barrière, limitant l'apport en nutriments.

L'enfant souffre d'hypovitaminose, une carence en acide folique. L'embryon est le plus vulnérable en début de grossesse, les gynécologues recommandent donc d'arrêter de fumer avant la conception.

Le tabagisme dans les deuxième et troisième trimestres entraîne un ralentissement de la formation de systèmes corporels importants. Le cerveau, le foie et les reins sont des organes dont le développement lent se fixe chez un enfant. Une hypotrophie est observée lorsque les caractéristiques du développement fœtal ne correspondent pas entièrement à la phase de la grossesse.

Ces photos ont été prises avec un échographe. La partie supérieure est un instantané d'un enfant d'une femme fumeuse. Vous pouvez voir combien de fois il touche son visage, contrairement à un enfant non-fumeur. Des études montrent que plus un enfant vieillit, moins il touche son visage, cela indique la formation réussie du système nerveux central et le développement en général.

Les effets nocifs de la cigarette sur la grossesse au cours du dernier trimestre augmentent considérablement le risque de toxicose tardive (gestose). Cette complication peut entraîner la mort de la femme elle-même et de son enfant..

Le placenta protège-t-il le fœtus des effets de la nicotine si la femme enceinte fume?

Le développement du fœtus est dû au placenta, qui est un milieu nutritif pour lui. Le placenta d'une femme qui fume n'empêche pas la pénétration de substances toxiques de la fumée de tabac, de la nicotine, des résines cancérigènes, du monoxyde de carbone, des éléments radioactifs pénètrent dans le sang du bébé.

La concentration de nicotine dans les tissus de l'embryon est 1,5 fois plus élevée que celle de la femme qui le porte. Le tabagisme maternel est une intoxication constante pour le corps humain en développement en elle..

La fréquence cardiaque fœtale affecte-t-elle si une femme fume pendant la grossesse?

Sous l'influence de la fumée de tabac, les glandes surrénales produisent des catécholamines à effet vasoconstricteur. En conséquence, le flux sanguin vers le placenta diminue fortement et le risque de thrombose augmente. La circulation sanguine est perturbée, car le monoxyde de carbone réagit avec l'hémoglobine, formant de la carboxyhémoglobine.

Le composé ne transporte pas d'oxygène, ce qui entraîne une hypoxie intra-utérine, à laquelle le cerveau, les reins et le cœur sont particulièrement sensibles. La violation du flux sanguin utéro-placentaire dure 30 minutes après avoir fumé une cigarette.

Une telle condition entraîne des crampes douloureuses: le bébé se comporte mal, pousse. En tant que mécanisme compensatoire avec un manque d'oxygène, son cœur commence à battre plus souvent. Si la mère fume régulièrement, une tachycardie pathologique se développe.

Il convient également de savoir que fumer avant la grossesse peut également nuire à la santé de votre bébé. Et si vous ne pouviez pas arrêter de fumer et abuser de l'alcool, les risques augmentent encore plus (en savoir plus).

L'effet du tabagisme sur la mortalité infantile

Seules 5 cigarettes par jour peuvent entraîner la mort d'un enfant en raison de la rupture ou du détachement du placenta. Sans intervention médicale en temps opportun, une fausse couche ou la mort fœtale est susceptible jusqu'à 28 semaines de gestation. En plus des fausses couches, les mères fumeuses sont menacées par un phénomène comme la mortinatalité. Le taux de naissances prématurées chez les mères fumeuses est supérieur à 20% et les bébés prématurés ont de graves problèmes de santé..

Plus tard, la cause est le placenta praevia, lorsque la membrane fœtale ne peut pas maintenir le bébé en lui-même. Auparavant, le début du travail était directement lié à la quantité de cigarettes qu'une femme fume chaque jour..

Un jeune fils ou une fille d'une femme qui fume pendant la grossesse a un risque 3 fois plus élevé que la normale de contracter la mort subite. Elle se manifeste par la mort spontanée d'un nouveau-né dans un rêve, et à l'autopsie, l'expert a du mal à trouver la cause du décès.

Les enfants qui dépendent du tabac de leurs parents naissent faibles, douloureux, avec des signes de faim de nicotine (insomnie, pleurs, nervosité, insuffisance respiratoire). En conséquence, ils meurent souvent avant d'atteindre 1 an..

Qu'arrivera-t-il à l'enfant si la mère n'abandonne pas? Conséquences futures possibles

Le tabagisme pendant l'un des trimestres de la grossesse menace le futur enfant de complications.

Chez les nourrissons, des maladies congénitales sont observées:

  • système cardiovasculaire (défauts de la valve, des parois cardiaques, atrésie pulmonaire);
  • système respiratoire (asthme, sous-développement des poumons, rétrécissement des bronches);
  • tractus gastro-intestinal (œsophage, infections rectales);
  • organes génitaux (atrésie vaginale chez les filles, diminution de la taille des testicules par rapport à la normale chez les garçons);
  • système musculo-squelettique (absence ou taille anormale des membres, pied bot);
  • strabisme;
  • les allergies.

La dépendance à la nicotine affecte l'apparence des nouveau-nés. Ils diffèrent par des caractéristiques faciales spécifiques:

  • lèvres minces;
  • "Bouche de poisson";
  • pont de nez large;
  • une frontière particulière de la croissance des cheveux;
  • oreilles dysplasiques.

Le tabagisme maternel à 6-8 semaines de gestation entraîne des anomalies craniofaciales telles que la fente palatine (clivage des tissus du palais) et la fente labiale (rupture de la partie médiane du palais). À l'avenir, ces enfants souffriront souvent d'amygdalite, de grippe et d'autres maladies infectieuses en raison d'une immunité réduite..

L'enfant d'une mère fumeuse a un QI inférieur à celui de ses pairs. Il lui est plus difficile d'apprendre, il a du mal à se concentrer, à exprimer ses pensées. Il n'est pas facile pour un tel enfant de faire face à l'adaptation sociale et à la préparation à l'école, car son agressivité augmente et ses capacités cognitives sont réduites.

Il y a souvent des violations du développement mental, des comportements asociaux. Enfin, cette catégorie de personnes est plus susceptible de devenir dépendante de la nicotine à l'âge adulte comme leurs parents.

Comment cette habitude affecte-t-elle le syndrome du tabac fœtal et qu'est-ce que c'est??

La combinaison de symptômes chez les nouveau-nés dont la mère a une dépendance à la nicotine, les médecins appellent le syndrome du tabac fœtal. L'enfant a un manque de nutriments et d'oxygène, un excès de carboxyhémoglobine et de nicotine.

Les enfants naissent avec une croissance insuffisante et pesant moins de 2,5 kg, ajoutent lentement ces paramètres, ils souffrent de pathologies pulmonaires, de retard mental. Les médecins leur prescrivent des soins intensifs afin qu'ils reçoivent les médicaments nécessaires, dont le manque a été testé in utero.

Comment le tabagisme passif nuit à la future maman?

Nous avons parlé en détail du tabagisme passif pour une femme enceinte plus tôt. Rappelons brièvement qu'il est dangereux pour la mère et la progéniture, car il augmente le risque de développer des anomalies et des anomalies congénitales du fœtus. Son préjudice augmente proportionnellement au temps pendant lequel la future mère inhale de la fumée de tabac secondaire dans une pièce non ventilée.

Pendant 1 heure de tabagisme passif, la même quantité de substances toxiques pénètre dans la circulation sanguine que lorsque vous fumez plusieurs cigarettes. Il est conseillé aux femmes enceintes d'éviter la compagnie des fumeurs et des chambres enfumées. Si le père de l'enfant est fumeur, il doit abandonner complètement la dépendance ou au moins ne pas fumer en présence de la seconde moitié.

Lisez des informations encore plus utiles sur les dangers du tabagisme dans notre section..

Vidéo utile

Pour plus d'informations sur les effets du tabagisme sur le développement fœtal, voir ci-dessous:

Conclusion

Ainsi, la dépendance à la nicotine de la mère entraîne une hypoxie, une hypovitaminose et une tachycardie pathologique de l'enfant à naître. Le tabagisme augmente considérablement le risque de fausses couches, de saignements utérins, de mort fœtale et de naissance de bébés morts. Les enfants naissent sans poids et souffrent de perturbations d'un certain nombre d'organes.

Lorsqu'elle envisage de devenir enceinte, une femme fumeuse devrait dire au revoir à la dépendance à l'avance, car les substances toxiques peuvent être éliminées du corps en un an. Cependant, le refus de fumer actif et passif à n'importe quel stade de la grossesse affecte positivement le développement du fœtus.

Comment arrêter de fumer pendant la grossesse

Besoin enceinte d'arrêter de fumer le plus tôt possible

Dommages causés par la cigarette au fœtus

Certains gros fumeurs qui continuent de fumer alors qu'ils sont déjà dans une position intéressante, expliquent leur choix par la présence d'une protection naturelle chez l'enfant. En effet, le placenta joue le rôle d'une sorte de filtre, qui ne permet pas à de nombreuses substances nocives et toxiques, ainsi qu'aux micro-organismes, de pénétrer dans le fœtus. Mais, malheureusement, la nicotine, les drogues et l'alcool franchissent sans difficulté la barrière placentaire..

Qu'arrive-t-il au corps du bébé si maman fume:

  • L'enfant joue le rôle d'un fumeur passif, car la nicotine lui parvient même à travers le placenta.
  • Dans les premiers stades, le placenta n'est pas encore formé et n'est pas en mesure de protéger l'embryon contre les substances nocives..
  • La nicotine provoque un vasospasme, entraînant une mauvaise circulation fœtale. Avec le tabagisme régulier de la mère, l'enfant a une carence chronique en nutriments et une hypoxie.
  • Déjà in utero, une dépendance à la nicotine se forme chez l'enfant. Elle peut survenir dès les premières heures de la vie, lorsque le bébé commence à tousser, à pleurer ou même à suffoquer de faim de nicotine.
  • In utero, le développement physique de l'enfant ralentit, les enfants naissent avec moins de troubles de masse et respiratoires.
  • Les enfants de mères fumeuses sont de plus mauvaise humeur et dorment moins bien..

Souvent, le tabagisme provoque des fausses couches.

Les futures mères qui fument se trompent, croyant que la nicotine et le goudron ne restent que dans leurs poumons et ne nuisent en aucune façon au bébé. Les cigarettes affectent négativement le fœtus à n'importe quel stade de son développement.

Est-il possible d'arrêter brusquement une mauvaise habitude

Jusqu'à 5% des femmes fumeuses refusent de renoncer à une habitude parce qu'elles ne veulent pas ressentir de stress et croient que cela affectera négativement la santé de l'enfant. Tous les médecins et psychologues sont convaincus qu'une telle réponse est une excuse typique et exprime une faiblesse psychologique. Les méfaits du tabagisme sont plusieurs fois plus importants que les méfaits du stress éventuel en arrêtant la dépendance.

Est-il possible d'arrêter brusquement, en une journée, une cigarette et de renoncer à la dépendance? C'est exactement ce que vous devez faire si vous voulez maintenir la santé du bébé. L'explication de ce choix est assez simple: une femme oubliera les cigarettes dans environ trois à trois semaines et l'hypoxie de l'enfant pendant le tabagisme durera les neuf mois.

Combien de temps avant la grossesse devez-vous arrêter de fumer?

Les filles ne sont pas recommandées de fumer en principe. Le fait est qu'un renouvellement complet de la composition du sperme se produit tous les trois mois, et les ovules femelles sont présentes dans les ovaires dès la naissance de la fille. La qualité de ces œufs est affectée par absolument tous les facteurs négatifs, y compris la fumée de nicotine. Si une mauvaise habitude s'est déjà formée, il faut l'abandonner au moins trois mois avant la conception prévue. Cela donnera au corps le temps de rétablir la circulation sanguine, de saturer les cellules en oxygène et de compenser la carence en nutriments.

Si une grossesse survient de façon imprévue, arrêtez de fumer dès que possible. Si vous parvenez à le faire dans les premiers stades, l'embryon subira un minimum de dommages, ce qui pourrait ne pas affecter la santé globale du bébé. La date exacte, combien de temps avant la grossesse prévue vous n'avez pas besoin de fumer, personne ne dira.

La future femme devrait étudier en détail les cigarettes dangereuses et prendre une décision indépendante et éclairée sur un mode de vie sain.

Le tabagisme est dangereux au début et à la fin.

Comment arrêter de fumer pendant la grossesse

Arrêter de fumer semble difficile. Ce n'est vraiment pas facile, mais plus simple qu'il n'y paraît, car la nicotine n'est pas très addictive. Le désir de la femme enceinte d’arrêter de fumer représente déjà la moitié de la bataille. La prochaine étape consiste à réaliser les processus physiques et les sensations à venir, à comprendre comment remplacer les cigarettes afin de niveler l'habitude psychologique.

  1. Comprenez que vous n'avez pas le droit de donner de la nicotine à votre enfant et de mettre sa santé en danger sans son consentement.
  2. Après avoir pris une décision importante pour arrêter de fumer, parlez-en à votre famille et à vos amis proches. Premièrement, cette promesse contribuera à limiter le désir de fumer. Deuxièmement, ils vous aideront à vous distraire et à survivre aux premiers jours difficiles..
  3. Soyez prêt à penser aux cigarettes très souvent les premiers jours. Essayez d'être calme à ce sujet. De telles pensées sont logiques. Savoir: vous pouvez le supporter.
  4. Venez avec un remplacement complet pour les cigarettes - noix, fruits secs, eau avec du citron, 20 respirations profondes ou un appel à un ami. Appelez-la ou mangez des noix chaque fois que vous sortez théoriquement pour fumer.
  5. Fixez-vous un délai et repoussez-le progressivement. Promettez-vous d'abord que vous durerez 21 jours, puis 21 autres...
  6. Accordez-vous les petites joies qui seront la récompense d'une journée sans cigarettes: gâteau, sushi, billet de cinéma, nouvelle robe.
  7. Après 1-2 mois, analysez votre état. Vous remarquez vraiment que vous vous souvenez des cigarettes beaucoup moins souvent, mais que vous voulez simplement sortir sur le balcon et que vous voulez respirer plus fort que de la fumée. C'est là que commence votre nouvelle vie consciente!

Si vous sentez que vous ne pouvez pas le faire vous-même, demandez à votre médecin quelle est la meilleure façon d'arrêter de fumer pendant la grossesse. Dans les pharmacies, il existe des médicaments spéciaux qui aident à éliminer rapidement la carence en nicotine dans le corps, mais tous ne sont pas autorisés pendant les attentes d'un enfant. Il en va de même pour de nombreuses recettes folkloriques. Ne risquez pas la santé du bébé et ne prenez rien sans l'autorisation d'un médecin.

Comment réduire l'effet de la nicotine sur le fœtus?

Avec une grossesse non planifiée, une femme apprend la conception qui a eu lieu après quelques semaines. À ce stade, l'embryon forme déjà les rudiments des organes internes et du cerveau. Le tabagisme au cours des premières semaines a clairement un impact négatif sur la santé future du bébé. Autres recommandations pour les femmes enceintes:

  • Arrêtez de fumer dès que vous découvrez votre conception.
  • Dites au médecin que vous avez déjà fumé, afin qu'il vous prescrive également des complexes vitaminiques. L'utilisation d'acide folique, de vitamine C et de fer en quantité suffisante peut prévenir les anomalies du développement de l'enfant.
  • Il vaut mieux arrêter de manger des aliments contenant de la caféine et manger beaucoup de légumes frais de saison..
  • Buvez suffisamment de liquides pour éliminer plus rapidement les substances nocives du corps.
  • Marcher beaucoup au grand air pour prévenir l'hypoxie chez l'enfant et assurer le bon développement de son système nerveux.
  • Si votre partenaire a également fumé, rompez cette habitude ensemble.

Un moyen facile de commencer un mode de vie sain est de prendre une décision éclairée. Après avoir pesé tous les risques possibles du tabagisme, la probabilité de programmer le corps au fait qu'il n'en a pas besoin est assez élevée. La confirmation de votre décision peut être trouvée dans des films médicaux scientifiques, qui expliquent les dommages de la nicotine au fœtus..

Chaque personne construit sa vie de façon indépendante. Mais pendant la grossesse, la femme est également responsable de la santé de l'enfant. Vous pouvez orienter votre vie dans la direction qui vous semble la meilleure et la meilleure. Arrêtez de fumer aujourd'hui, ne laissez entrer que de l'air pur dans vos poumons. Il n'est pas trop tard pour abandonner une habitude mortelle.

Comment le tabagisme affecte-t-il la grossesse?

La dépendance à la nicotine rend de nombreuses femmes faibles de volonté. Même pendant la gestation, la plupart ne peuvent pas se vaincre et oublier la dépendance, préférant réduire le nombre de cigarettes fumées par jour. Les médecins tentent de transmettre aux futures mères des informations sur les dangers du tabagisme pendant la grossesse, car chaque cigarette fumée se reflète dans le développement et la formation de l'embryon, ce qui peut provoquer des conséquences complexes et irréversibles.

Comment le tabagisme affecte-t-il la grossesse?

La fumée de cigarette contient plus de 3 500 produits chimiques (cyanure, plomb, cancérigènes, etc.). Lorsqu'une femme enceinte fume, tous ces composants pénètrent dans sa circulation sanguine, qui agit comme la seule source de nutriments et d'oxygène pour le fœtus. Aucun des composés chimiques ne profite au bébé. Deux d'entre eux - le monoxyde de carbone et la nicotine - sont particulièrement dangereux pour le fœtus et peuvent entraîner des conséquences graves (accouchement prématuré, mortinatalité, faible poids à la naissance). Tout cela se produit à la suite d'une privation d'oxygène, qu'un enfant ressent dans l'utérus à chaque cigarette fumée. De plus, la nicotine rétrécit les vaisseaux situés dans le cordon ombilical, ce qui réduit davantage le flux d'oxygène vers le fœtus en développement.

Le tabagisme pendant la grossesse, quel que soit le nombre de cigarettes fumées, nuit au développement physique et mental du fœtus et peut entraîner un certain nombre de conséquences irréversibles (fausse couche, naissance prématurée, etc.).

Tabagisme au premier trimestre de la grossesse

La plupart des femmes apprennent la grossesse pendant 4 à 6 semaines. Si pendant cette période elle a fumé, l'enfant a déjà reçu une dose de nicotine. À partir de 3-4 semaines de gestation, le cerveau, la colonne vertébrale, le tube digestif et le foie se forment chez le fœtus. Tout d'abord, l'intoxication à la nicotine affecte le cerveau, ce qui peut à l'avenir provoquer une hyperactivité, une instabilité mentale, une agressivité et d'autres anomalies psychologiques. De plus, le tabagisme en début de grossesse peut provoquer une fausse couche (jusqu'à 20 semaines), un placenta praevia et une grossesse extra-utérine.

Pour réduire les effets de la nicotine au cours du premier trimestre, vous devez informer votre médecin de la dépendance. Il prescrira l'apport de complexes vitaminiques et ajustera le régime alimentaire. Dans le même temps, il vaut mieux exclure la consommation de produits contenant de la caféine, manger plus de fruits frais, légumes, jus. Cela aidera à faire face à l'intoxication à la nicotine du corps dans les premiers stades, à supporter et à donner naissance à un bébé fort.

Comment le tabagisme se reflète-t-il chez le bébé dans la seconde moitié de la grossesse

Aux 2e et 3e trimestres de gestation, le placenta joue un rôle particulier, qui fournit au fœtus les oligo-éléments et l'oxygène nécessaires. Si une femme enceinte fume pendant cette période, cela peut perturber le processus physiologique et entraîner une carence aiguë en oxygène. En outre, le tabagisme dans la seconde moitié de la gestation peut provoquer une maturation prématurée ou un décollement du placenta, un travail à long terme (jusqu'à 37 semaines) et une rupture précoce des membranes. Si le placenta a une forme irrégulière et devient mince (cela est déterminé par échographie), le risque de mort intra-utérine du fœtus augmente (après 20 semaines).

Selon les statistiques, 60 à 80% des femmes fumeuses sont confrontées à l'un des problèmes ci-dessus, et une naissance prématurée survient dans la moitié des cas.

Les conséquences du tabagisme pendant la grossesse

Les femmes qui fument sont moins susceptibles de tolérer la gestation que celles qui arrêtent avant la conception ou qui n'ont jamais fumé. Souffrent plus souvent de varices, de toxicose précoce, de vertiges, de constipation et d'autres troubles pathologiques. De plus, les fumeurs ont une carence en vitamine C, ce qui provoque des dysfonctionnements métaboliques et des troubles immunitaires.

La dépendance maternelle à la nicotine entraîne un risque de malformations congénitales (anomalies des yeux, des organes internes, des membres, de la fente palatine et des lèvres, du pied bot) et un faible poids du bébé (moins de 2500 grammes).

Les complications à long terme de la dépendance à la nicotine comprennent le développement des déviations et des troubles suivants chez le bébé à l'avenir:

  • Obésité;
  • Diabète;
  • Dépendance à la nicotine;
  • Hypertension artérielle;
  • Déclin cognitif;
  • Pathologies respiratoires (diminution de la fonction pulmonaire, maladie des voies respiratoires inférieures, asthme);
  • Les troubles mentaux;
  • Anomalies comportementales (comportement asocial, TDAH);
  • Syndrome de mort subite.

Tabagisme passif pendant la grossesse

Lorsqu'une femme enceinte inhale de la fumée de cigarette, cela affecte également le cours de la gestation, la formation et le développement de l'enfant à naître. Chez les femmes enceintes exposées à la fumée secondaire, le risque de fausse couche spontanée augmente de 25%, la probabilité de mortinaissance augmente de 20% et le risque de donner naissance à un bébé présentant des anomalies congénitales augmente de 15%.

Pendant la gestation, une femme doit essayer de se protéger autant que possible de la fumée secondaire. Selon la concentration de substances nocives, rester une heure en compagnie de fumeurs équivaut à une cigarette fumée.

Faut-il renoncer à la dépendance pendant la gestation?

Idéalement, chaque femme qui planifie une grossesse devrait cesser de fumer un an avant la conception à venir. Si cela n'était pas possible et que la femme fume 10 à 15 cigarettes par jour, il est recommandé d'arrêter de fumer progressivement et avec précision. La grossesse est une sorte de stress pour le corps, vous ne pouvez donc pas le priver radicalement de nicotine.

Les experts recommandent la procédure de refus des cigarettes pendant plusieurs semaines. Il faut réduire progressivement le nombre de cigarettes fumées et ne pas finir de les fumer jusqu'au bout. C'est mieux quand une femme réalise indépendamment les méfaits de la nicotine pour le bébé à naître et arrête de fumer le plus rapidement possible.

Les enfants exposés à la nicotine dans l'utérus naissent généralement avec des anomalies du développement psycho-émotionnel et physique. De plus, ils sont plus susceptibles que d'autres de développer des anomalies et des troubles pathologiques. C'est pourquoi le rejet de la nicotine pendant la gestation devrait faire partie intégrante d'un programme de grossesse sain et complet..

Vidéo: Puis-je fumer pendant la grossesse. Puis-je fumer pendant la grossesse?

Attention! Cet article est à titre informatif uniquement et ne constitue en aucun cas du matériel scientifique ou des conseils médicaux et ne peut pas remplacer une consultation en personne avec un médecin professionnel. Pour le diagnostic, le diagnostic et le traitement, contactez un médecin qualifié!

Fumer pendant la grossesse. Que ce passe-t-il? Quand arrêter de fumer?

Les méfaits du tabagisme pour les humains

Le tabagisme est une mauvaise habitude de respirer la fumée de tabac qui couve. Le tabagisme est une forme de toxicomanie, car il s'agit d'une méthode d'utilisation de mélanges à fumer aux propriétés toxiques et narcotiques. On sait de manière fiable que la nicotine, la base de la fumée de tabac, provoque une dépendance physique et psychologique. Selon les enquêtes, la plupart des fumeurs adultes veulent se débarrasser de cette mauvaise habitude et ont essayé de le faire plus d'une fois, mais en raison de l'interaction physiologique de la nicotine avec le corps humain, c'est assez difficile.

Le tabagisme a non seulement une base physiologique, mais aussi psychologique. L'habitude de fumer est souvent associée à certains événements, émotions, sentiments. De tels réflexes conditionnés ne font qu'augmenter la dépendance et font du tabagisme une partie importante de la vie. Le tabagisme apporte du plaisir et une attention accrue, mais il nuit gravement à la santé. En l'absence de nicotine, le fumeur éprouve une humeur dépressive, de l'irritabilité, de l'anxiété et d'autres symptômes de symptômes de sevrage (symptômes de sevrage) qui lui font fumer une nouvelle cigarette..

Le tabac est l'un des rares produits autorisés qui nuisent gravement à la santé lorsqu'il est utilisé aux fins prévues par le fabricant..

Chaque année, près de six millions de personnes meurent du tabagisme. Le pourcentage de la consommation de tabac pour adultes en Russie est d'environ 37%, alors que dans le monde il est de 22%. Selon les chiffres officiels, le nombre de fumeurs en Russie est en constante augmentation.

Actuellement, il existe un grand nombre de façons de fumer. En plus des cigarettes ordinaires, il y a des cigares, des pipes à fumer, des cigarettes électroniques, du narguilé, de la vape et d'autres appareils. Tous, selon les chercheurs, sont nocifs pour la santé, même s'il n'y a pas de nicotine dans la composition de leur fumée ou de leur vapeur. C'est pourquoi les médecins recommandent d'arrêter de fumer à la fois les cigarettes conventionnelles et l'utilisation de divers appareils de fumage modernes.

Quelle est la fréquence du tabagisme chez les femmes enceintes??

La propagation du tabagisme chez les femmes enceintes est un problème urgent dans la société moderne. Le tabagisme chez les femmes enceintes n'a pas tendance à diminuer. Le pourcentage de femmes fumeuses dans le monde est d'environ 8%. Environ la moitié des femmes qui fument n'arrêtent pas de fumer pendant la grossesse. Malheureusement, de nombreuses femmes ont cessé de fumer uniquement au cours du deuxième ou du troisième trimestre de la grossesse, sans se rendre compte que le premier trimestre est l'étape la plus importante du développement du fœtus..

L'exposition à la fumée de tabac entraîne des conséquences graves pour toutes les étapes de la reproduction humaine. Le tabagisme réduit la fertilité des hommes et des femmes, les mères fumeuses courent un risque accru de grossesse extra-utérine, de décollement placentaire, de naissance prématurée, de mortinaissance. Un enfant d'une mère fumeuse peut naître avec un poids corporel insuffisant ou avec diverses anomalies. Ces enfants ont une forte prédisposition aux maladies chroniques à l'âge adulte..

L'utilisation de mélanges à fumer sans fumée, de timbres de nicotine, de tabac à chiquer est tout aussi nocif que le tabagisme. La plupart des chercheurs pensent qu'une femme peut être attribuée à des non-fumeuses et que l'effet de la nicotine sur le fœtus ne peut être exclu que si l'arrêt du tabac a été effectué 12 mois avant la grossesse.

Composition de la fumée de tabac. Qu'est-ce qui lui a causé du tort?

La fumée de tabac a une composition hétérogène, qui est formée à la suite d'une combustion incomplète de la feuille de tabac. La base de la fumée de tabac est la phase gazeuse (90%), composée d'azote, d'oxygène et de dioxyde de carbone. La phase solide contient une suspension de particules, dont la nicotine, qui ont un effet nocif sur l'organisme. Les méfaits du tabagisme sont causés, tout d'abord, par la composition de la fumée de tabac, qui contient de nombreuses substances cancérigènes (provoquant la croissance de tumeurs malignes) et irritantes.

Les composants suivants de la fumée de tabac sont distingués:

  • la nicotine (provoque une dépendance, a un effet complexe sur de nombreux organes et systèmes);
  • résines et hydrocarbures aromatiques (cancérigènes);
  • phénols (substances irritantes, cancérigènes);
  • crésol (cancérogène);
  • oligo-éléments (nickel, arsenic, polonium);
  • carbazole (facteur de croissance tumorale);
  • catéchol (cancérogène);
  • monoxyde de carbone (perturbe le transport de l'oxygène);
  • l'acide cyanhydrique (endommage l'épithélium des voies respiratoires);
  • acétaldéhyde (irritant);
  • ammoniac (irritant);
  • formaldéhyde (endommage l'épithélium cilié);
  • nitrosamines (cancérigènes);
  • chlorure de vinyle (cancérogène) et autres.

Les mélanges à fumer sans nicotine contiennent encore la plupart des agents cancérigènes et irritants répertoriés. Ainsi, le préjudice causé par leur utilisation est scientifiquement prouvé. Un rôle important est joué par le monoxyde de carbone, qui se lie à l'hémoglobine et perturbe le transport de l'oxygène vers les organes, ce qui entraîne une privation d'oxygène et des troubles neurologiques. Malgré cela, la nicotine reste la substance principale dans la composition de la fumée de tabac qui a un effet nocif..

Effet nicotine

La nicotine a une variété d'effets physiologiques. La nicotine agit sur les récepteurs de l'acétylcholine et augmente la poussée d'adrénaline. Cela entraîne à son tour une accélération du rythme cardiaque, une respiration rapide et une augmentation du taux de glucose dans le sang. La nicotine pénètre assez rapidement dans le cerveau (au bout de 5 à 10 secondes), pénétrant la barrière hémato-encéphalique. La nicotine augmente les niveaux de dopamine et réduit l'activité de la monoamine oxydase (une enzyme qui décompose la dopamine). Cela conduit à l'excitation des centres de plaisir dans le cerveau, ce qui oblige les fumeurs à consommer des produits du tabac encore et encore, provoquant une dépendance.

Immédiatement après le tabagisme, le pouls d'une personne augmente, la pression artérielle et une extrasystole peuvent survenir. Les effets de la nicotine sont de courte durée, car sa demi-vie est d'environ 2 heures. Cependant, un sous-produit de l'absorption de la nicotine, la cotinine, reste dans le sang pendant 48 heures. C'est un indicateur si une personne est exposée au tabagisme ou non..

Dommages aux poumons et au système respiratoire

La fumée inhalée pendant le tabagisme brûle les muqueuses et irrite l'épithélium des voies respiratoires. Quel que soit le type de tabagisme utilisé, cette habitude augmente le risque de développer un cancer des poumons, de la bouche et des voies respiratoires, une maladie pulmonaire obstructive chronique.

La maladie pulmonaire obstructive chronique comprend la bronchite chronique et l'emphysème. La mortalité due à ces maladies dépend directement de l'intensité du tabagisme. De nombreux fumeurs ayant des antécédents de tabagisme de plusieurs années ont une toux constante avec des expectorations et un essoufflement. Au niveau des poumons, un blocage des bronches petites et moyennes peut être détecté, une diminution de l'élasticité du tissu pulmonaire, une diminution des capacités fonctionnelles du système respiratoire.

En raison des dommages permanents et de l'irritation des muqueuses, les fumeurs sont plus sensibles aux infections respiratoires, à la pneumonie (pneumonie), à ​​la grippe et à d'autres infections virales respiratoires aiguës (infections virales respiratoires aiguës). Le tabagisme aggrave considérablement le cours de l'asthme bronchique, par conséquent, il est fortement conseillé aux personnes souffrant de cette maladie d'arrêter de fumer..

Dommages au système circulatoire

Le tabagisme cause de graves dommages au cœur et aux vaisseaux sanguins. Le cœur d'un fumeur fait par jour, en moyenne, 10 000 contractions de plus que le cœur d'un non-fumeur. Cela conduit à une usure prématurée et au vieillissement du cœur. En raison du travail intense, le myocarde est constamment déficient en oxygène.

La nicotine contribue au rétrécissement des vaisseaux du cœur et des membres. La principale maladie du système cardiovasculaire chez les fumeurs est la maladie coronarienne. Elle se caractérise par un décalage entre le flux sanguin dans les vaisseaux du cœur et ses besoins métaboliques. La maladie coronarienne se manifeste par des douleurs thoraciques périodiques et peut même conduire à un infarctus du myocarde. Les fumeurs sont plus susceptibles de souffrir d'athérosclérose et de maladies vasculaires, ce qui ne fait qu'exacerber le cours des maladies coronariennes..

Le tabagisme est une cause importante d'accident vasculaire cérébral. Des études ont montré un lien direct entre l'accident vasculaire cérébral et le tabagisme. Le tabagisme affecte également les artères périphériques, étant l'une des principales causes de l'endartérite oblitérante. Cette maladie affecte les vaisseaux des jambes et consiste en la fermeture progressive de la lumière des artères jusqu'à l'arrêt complet du flux sanguin. Cette condition se termine par la gangrène et le handicap. Chez les fumeurs, l'hypertension est également très difficile, compliquée de crises hypertensives.

Maladies oncologiques et anomalies génétiques

Le tabagisme est un facteur très important dans l'apparition du cancer.

La fumée de tabac contient un grand nombre de substances cancérigènes. Selon les statistiques, dans 30% des cas, c'est le tabagisme qui provoque l'apparition de tumeurs malignes. Le risque de cancer du poumon chez les fumeurs est 25 fois plus élevé que chez les non-fumeurs.

Il a été prouvé que le tabagisme est un facteur de risque de tumeurs de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage et de la vessie. En outre, le tabagisme est associé à des tumeurs malignes du foie, de l'utérus, du pancréas, des intestins et de la peau. Le processus reliant le tabagisme à l'apparition de tumeurs n'est pas entièrement connu de la science, mais les scientifiques pensent que la fumée de tabac affecte la reproduction du matériel génétique. À la suite de dommages à l'ADN, la croissance et la division cellulaires sont perturbées, entraînant un vieillissement prématuré des cellules et la formation de tumeurs. Les mécanismes moléculaires impliquent des réactions complexes d'oxydation, de phosphorisation, de prolifération (croissance cellulaire) et d'apoptose (mort cellulaire).

Dépression, troubles gastro-intestinaux et autres troubles

Le tabagisme affecte négativement le fonctionnement du système nerveux, en particulier du cerveau. La privation d'oxygène entraîne la mort des cellules nerveuses. Le syndrome d'abstinence des fumeurs se manifeste par une diminution de la concentration, de la distraction. Le tabagisme peut provoquer et soutenir la dépression, et il est beaucoup plus difficile pour une personne déprimée d'arrêter de fumer..

Le tabagisme affecte négativement le système digestif. Chez les personnes qui fument constamment, les vaisseaux de l'estomac sont dans un état de spasme prolongé, à cause duquel la nutrition de la paroi de l'estomac est perturbée et la sécrétion du suc gastrique change. La gastrite, l'ulcère gastro-duodénal et le duodénum dans 70% des cas sont associés au tabagisme. Cette dépendance nocive viole le ton de la paroi digestive, modifie le pancréas, conduit à une insuffisance des sphincters (valves musculaires du système digestif).

Le tabagisme provoque l'ostéoporose chez les femmes, réduit la fertilité chez les deux sexes. Chez les hommes, le tabagisme peut provoquer l'impuissance. Le tabagisme joue un rôle dans les troubles du sommeil, les troubles endocriniens, les cataractes, l'ostéochondrose, les maladies de la dentition et de nombreuses autres maladies. Dans presque tous les cas, le tabagisme est considéré par les médecins comme un facteur aggravant l'évolution des maladies..

Le mal de la fumée secondaire

Le tabagisme passif est presque aussi nocif que le tabagisme régulier..

La fumée de tabac fumante, inhalée par un fumeur passif, contient des substances nocives à une concentration plus élevée, car elle ne passe pas à travers le filtre de la cigarette. Malgré cela, il est toujours dilué avec de l'air, donc un fumeur passif inhale beaucoup moins de substances nocives qu'un actif.

Autrefois, le tabagisme passif n'avait qu'un effet irritant. Aujourd'hui, il a été prouvé que la fumée secondaire peut également provoquer un cancer du poumon. Le tabagisme passif est particulièrement nocif pour les jeunes femmes, les femmes enceintes et les enfants. Chez les jeunes femmes, l'inhalation de fumée de tabac peut diminuer la fertilité et perturber les cycles menstruels. Pendant la grossesse, les composants de la fumée de tabac affectent le fœtus. À l'avenir, diverses anomalies, malformations du système cardiovasculaire, leucémie peuvent être détectées chez les enfants..

Les enfants dont les parents fument à la maison courent un risque accru d'otite moyenne, d'infections respiratoires aiguës, de bronchite et de pneumonie. Le tabagisme passif chez les enfants réduit la fonctionnalité du système respiratoire et menace à l'avenir le développement de maladies coronariennes.

Facteurs de risque de grossesse

La grossesse est une condition particulière du corps d'une femme dans laquelle un embryon ou un fœtus se développe dans ses organes reproducteurs. Le début de la grossesse est associé au processus de fécondation, c'est-à-dire la fusion du matériel génétique masculin transporté par le sperme avec le matériel génétique féminin à l'intérieur de l'ovule. La cellule commune (zygote) qui se produit lorsque le sperme et l'ovule fusionnent est le début d'un nouvel organisme.

Avec le développement de l'embryon et du fœtus, divers facteurs peuvent influencer le cours de la grossesse. Ils peuvent affecter la santé de l'enfant à naître, le déroulement favorable de l'accouchement, la présence d'anomalies ou de déviations chez les enfants. De nombreux facteurs de risque peuvent être affectés et traités en temps opportun. Des consultations avec des spécialistes en obstétrique et gynécologie sont nécessaires pour identifier les facteurs de risque..

Lors de l'étude des facteurs de risque de malformations congénitales du fœtus, les facteurs suivants sont pris en compte:

  • âge de la mère de plus de 35 ans;
  • la présence dans la famille d'un enfant atteint d'une pathologie congénitale;
  • maladies héréditaires dans la famille, relations consanguines des conjoints;
  • risques professionnels et environnementaux;
  • alcoolisme, tabagisme, toxicomanie;
  • infertilité, grossesse gelée, antécédents de fausses couches spontanées;
  • maladies gynécologiques de la mère;
  • maladies somatiques et infectieuses de la mère pendant la grossesse
  • menace d'interruption, prise de médicaments tératogènes au cours du premier trimestre de cette grossesse.

Environ 13% des femmes enceintes qui ne sont pas à risque naissent avec des anomalies congénitales, donc toutes les femmes enceintes subissent des tests de diagnostic aux premiers stades de la grossesse. Le tabagisme maternel est un facteur de risque grave pour le fœtus, car selon les statistiques, cette mauvaise habitude augmente le risque de décès d'un nouveau-né de 20 à 30%. Heureusement, un couple est capable d'éliminer indépendamment ce facteur de risque, tandis que de nombreux autres facteurs sont souvent impossibles à influencer..

Le cours de la grossesse. Périodes

La grossesse est divisée en trois périodes appelées trimestres. La durée normale de la grossesse depuis les dernières menstruations jusqu'à l'accouchement est de 38 à 42 semaines. En moyenne, elle dure 40 semaines ou 280 jours. La division de la grossesse en trimestres est conditionnelle, car elle ne reflète pas les changements dans l'état et le développement du fœtus et de l'embryon. Plus importante est la division de la grossesse en périodes de développement embryonnaire et fœtal.

Il y a deux périodes principales de grossesse:

  • La période embryonnaire. Il dure à partir du moment de la fécondation pendant 8 semaines. Pendant la période embryonnaire, le zygote est écrasé, implanté dans l'utérus, la formation de couches germinales, la formation de tissus et d'organes. L'embryon augmente à 3 cm pendant la période embryonnaire. L'embryon ne ressemble pas à un nourrisson, car il a une queue, des arcs branchiaux et des crevasses. Ce n'est que progressivement qu'il acquiert les caractéristiques et la structure de l'enfant. Dans la période embryonnaire, tous les organes sont pondus, c'est donc pendant cette période que l'enfant à naître est le plus sensible aux effets néfastes des facteurs externes.
  • Période fœtale (fœtale). Il commence à 9 semaines après la fécondation et se poursuit jusqu'à la naissance. Au début de la période fœtale, tous les systèmes d'organes se forment chez le fœtus. A partir de ce moment commence la croissance intensive et le changement des proportions du corps. La sensibilité du fœtus aux effets négatifs diminue avec l'augmentation de l'âge gestationnel. Pendant la période fœtale, le risque d'avortement est réduit de 10 fois.

Fonctions placentaires

Le placenta est un organe spécial pour la reproduction du fœtus dans le corps de la mère. Il est situé dans le corps de l'utérus sur sa surface postérieure ou antérieure. Le placenta assure un métabolisme constant entre la mère et le fœtus. L'embryon est connecté au placenta à l'aide du cordon ombilical. Cet organe n'est entièrement formé qu'à la 15e semaine de grossesse, alors qu'il augmente constamment à mesure que le fœtus grandit..

Le placenta passe aux substances fœtales de petite taille et de poids moléculaire (monosaccharides, vitamines hydrosolubles, protéines de faible poids moléculaire). Dans le même temps, le placenta conserve des substances de poids moléculaire élevé. Ainsi, le placenta remplit une fonction de barrière et de protection, ne transmettant pas de substances nocives au fœtus, cependant, il ne peut pas protéger complètement le développement du fœtus.

Les principales fonctions du placenta sont:

  • Barrière. Le placenta forme la soi-disant barrière hématoplacentaire, qui se compose de plusieurs couches de cellules et d'un réseau abondant de vaisseaux sanguins et de capillaires. Il crée une barrière à de nombreuses substances nocives, mais, malheureusement, la barrière hématoplacentaire est perméable aux drogues, à l'alcool, à la nicotine, aux composants de la fumée de tabac et aux virus.
  • Échange de gaz. L'oxygène est délivré au fœtus par le placenta, et le dioxyde de carbone est transporté dans la direction opposée..
  • Nutritif. À travers le placenta, le fœtus reçoit de l'eau, des nutriments, des vitamines et des minéraux.
  • Excréteur. Le placenta est impliqué dans l'élimination des produits métaboliques fœtaux (urée, créatinine).
  • Hormonal Le placenta synthétise les hormones nécessaires au déroulement normal de la grossesse et au développement du fœtus. Ceux-ci incluent la gonadotrophine chorionique, le lactogène placentaire, la prolactine et quelques autres.
  • Protecteur. Le placenta fournit au fœtus des anticorps maternels, offrant une protection immunologique. Il empêche également le développement d'un conflit immunitaire entre la mère et le bébé..

En l'absence de placenta, le déroulement normal de la grossesse est impossible. Pour évaluer l'état du placenta, diverses méthodes de diagnostic sont utilisées. L'épaisseur, le lieu de fixation et l'emplacement du placenta sont évalués par échographie (échographie). Si une insuffisance placentaire se produit ou est détectée, il est nécessaire de suivre un traitement chez l'obstétricien, car cette condition menace d'interrompre la grossesse.

Le rôle des facteurs de risque internes et externes

Le processus de développement prénatal du fœtus est influencé par un grand nombre de facteurs externes et internes. Les facteurs internes comprennent les maladies somatiques d'une femme enceinte, les troubles endocriniens, le manque d'oxygène chez le fœtus associé à la pathologie du placenta ou du système cardiovasculaire de la mère. Un rôle important est joué par le conflit immunologique sur le facteur Rhésus. Il peut provoquer une anémie hémolytique avec jaunisse chez un enfant.

Les facteurs de risque externes comprennent les rayonnements, l'exposition au bruit, l'utilisation de médicaments (en particulier les antibiotiques), l'influence des produits chimiques ménagers. Les infections virales et bactériennes d'une femme pendant la grossesse appartiennent également à ce groupe. La consommation d'alcool et de tabac est un facteur de risque externe qui a un effet négatif assez grave sur le fœtus..

Les périodes critiques suivantes dans la formation du fœtus se distinguent quand il est le plus vulnérable:

  • La première et la deuxième semaine. L'implantation d'embryons a lieu dans la paroi utérine.
  • La période de la troisième à la douzième semaine. A cette époque, la pose d'organes et de systèmes dans l'embryon.
  • La période de la troisième à la quinzième semaine. Parallèlement à la croissance de l'embryon, la placentation se produit (la formation du placenta).
  • Cinquième-sixième mois. La différenciation la plus importante des tissus fœtaux, la formation d'organes et de systèmes.

L'attribution de périodes critiques ne signifie pas que les facteurs nocifs sont moins dangereux pour le fœtus à un autre moment. Presque tout le premier trimestre de la grossesse est considéré comme une étape critique de la formation du fœtus. Il est important de minimiser le contact avec des facteurs environnementaux nocifs tout au long de la grossesse, ainsi que de prendre soin du traitement des maladies somatiques avant qu'elles ne surviennent..

Tératogénicité, embryotoxicité, foetotoxicité du tabagisme

La tératogénicité est comprise comme la propriété d'un facteur externe à provoquer des troubles embryonnaires conduisant à l'apparition de malformations congénitales. L'embryotoxicité est la capacité d'un facteur externe à provoquer la mort ou un changement pathologique de l'embryon. La fœtotoxicité est un terme similaire qui fait référence à l'influence négative de facteurs externes sur le fœtus, qui a formé tous les systèmes vitaux.

Le tabagisme a toutes les caractéristiques ci-dessus. Le tabagisme est un facteur tératogène, car les enfants de femmes fumeuses peuvent naître avec des malformations telles que la fente labiale, la fente palatine molle et dure, les malformations cardiaques. Le tabagisme est embryotoxique et fœtotoxique, car il peut entraîner des avortements spontanés en début et en fin de grossesse. Le tabagisme est un facteur négatif qui provoque une rupture des membranes, un décollement placentaire et même une grossesse extra-utérine. C'est pourquoi lors de la planification d'une grossesse pour un couple marié, il est recommandé d'arrêter de fumer dès que possible..

Groupes à risque de grossesse

Selon la présence de facteurs indésirables accompagnant la grossesse, plusieurs groupes à risque sont distingués. Avec une augmentation des facteurs défavorables agissant simultanément, le cours de la grossesse et de l'accouchement est aggravé, le risque de maladies fœtales, la mortalité du nouveau-né augmente. Le tabagisme n'est qu'un des facteurs, mais son exclusion améliore sérieusement le pronostic de la grossesse.

Les groupes de risque périnatal suivants sont distingués:

  • Groupe à faible risque. Une femme enceinte est confrontée à 1 à 2 facteurs nocifs au maximum. Dans ce cas, le danger pour le fœtus est pratiquement absent. Les enfants naissent à terme, le développement ultérieur des enfants est normal. Les femmes enceintes appartenant à ce groupe doivent faire l'objet d'un suivi selon le schéma standard.
  • Groupe à risque moyen. Le nombre de facteurs nocifs est de 3 à 6. Chez les femmes, les troubles somatiques et neurologiques, la toxicose de la grossesse sont assez fréquentes pendant la grossesse. Le développement des enfants correspond généralement aux normes d'âge, cependant, les femmes enceintes appartenant à ce groupe nécessitent des soins et une surveillance particuliers selon un plan individuel.
  • Groupe à haut risque. Dans ce cas, le nombre de facteurs nocifs est supérieur à 6. La grossesse est compliquée par la menace d'interruption et le risque de donner naissance à un bébé prématuré augmente. Dans certains cas, la grossesse est dangereuse non seulement pour le fœtus, mais aussi pour la mère.

Tabagisme et grossesse

Le désir de concevoir un enfant et la planification familiale sont une excellente raison pour arrêter de fumer de la part des deux membres du couple marié. Le préjudice causé par le tabagisme à la santé d'un enfant à naître est plusieurs fois supérieur au préjudice que les adultes reçoivent.

Arrêter de fumer, une femme facilite grandement le déroulement de la grossesse et de l'accouchement, réduit le risque de complications. Il est très important d'éliminer complètement la fumée secondaire..

Il convient de noter que le tabagisme a un effet négatif avant, pendant et même après la grossesse. C'est pourquoi les médecins recommandent d'arrêter de fumer 12 mois avant la grossesse. Une telle période est nécessaire pour le nettoyage complet du corps des composants de la fumée de tabac, et seulement dans ce cas, les parents sont reconnus comme non-fumeurs et le tabagisme, en tant que facteur de risque, est exclu du diagnostic prénatal.

Comment le tabagisme affecte-t-il la fonction de reproduction des hommes et des femmes avant la conception?

Le tabagisme avant la grossesse est l'un des facteurs de l'infertilité. Le tabagisme affecte la fonction de reproduction des hommes et des femmes de différentes manières..

L'une des principales conditions du traitement de l'infertilité est l'arrêt du tabac par les deux conjoints. En plus de l'infertilité, le tabagisme nuit à la qualité du matériel génétique produit par les organes reproducteurs. En conséquence, le risque d'anomalies chromosomiques ou génétiques augmente lors de la conception d'un enfant en fumant.

Les femmes qui fument sont 60% plus susceptibles de devenir stériles que les non-fumeuses. Cela est dû au fait que le tabagisme interfère avec la production d'œstrogène, une hormone qui régule l'ovulation (maturation des œufs). En raison de cette mauvaise habitude, l'approvisionnement en sang de l'utérus, des trompes de Fallope, des ovaires s'aggrave, à cause de quoi le mouvement de l'ovule et son implantation après la fécondation dans la paroi utérine est beaucoup plus difficile.

Chez l'homme, la nicotine provoque une vasoconstriction dans la région pelvienne, ce qui peut entraîner une dysfonction érectile. La défaite de la nicotine et du goudron des vaisseaux sanguins conduit au fait que les hommes fumeurs sont 40% plus susceptibles de devenir impuissants. Le tabagisme entraîne une détérioration de la qualité du sperme. Les fumeurs de sperme ont beaucoup moins de mobilité, ce qui réduit considérablement leur capacité à fertiliser. Il a également été constaté que la nicotine a un effet néfaste sur les spermatozoïdes contenant le chromosome Y, qui est responsable du sexe masculin. Par conséquent, chez les hommes fumeurs, les fils naissent plusieurs fois moins.

Heureusement, bon nombre des troubles causés par le tabagisme sont réversibles pendant la phase de planification familiale. Pour cela, il faut non seulement arrêter de fumer, mais aussi attendre le temps nécessaire pour éliminer les toxines du corps. De plus, il est important de maintenir la volonté et de ne pas recommencer à fumer, même à titre exceptionnel..

Ce qui menace de fumer à différents stades de la grossesse?

Le tabagisme à différents stades de la grossesse a un effet différent sur le fœtus. Il convient de noter que dans les derniers stades de l'environnement, le tabagisme diminue.

Le fœtus est le plus sensible aux effets tératogènes du tabagisme au cours du premier trimestre de la grossesse. Cependant, les médecins recommandent d'arrêter de fumer le plus tôt possible..

Le tabagisme a les effets suivants sur les différents stades de la grossesse:

  • Premier trimestre. Au cours de cette période, c'est le plus dangereux, car il se produit dans le contexte de la formation de tous les principaux organes du corps humain. Peut entraîner une fausse couche spontanée en raison de la rupture des membranes, du décollement du placenta. Il existe un risque de mort fœtale.
  • Deuxième trimestre. Aggrave périodiquement la toxicose chez une femme enceinte. L'enfant se développe moins bien et prend moins de poids. Il existe un risque de naissance prématurée.
  • Troisième trimestre. Le tabagisme au troisième trimestre est également dangereux, car la probabilité de prééclampsie (hypertension artérielle et protéines dans l'urine) chez une femme enceinte augmente par rapport aux valeurs moyennes. La prééclampsie menace de développer des convulsions et une naissance prématurée. Des taux élevés de mortalité infantile sont observés au troisième trimestre de la grossesse au milieu du tabagisme.

Comment le tabagisme affecte-t-il le fœtus? Quels écarts peuvent se produire chez un enfant si sa mère fumait pendant la grossesse?

Le tabagisme affecte non seulement le fœtus, mais aussi le corps d'une femme enceinte. Néanmoins, les médecins accordent une attention particulière aux effets du tabagisme sur le fœtus et le bébé à naître. Ils peuvent être divisés en trois groupes, le premier comprend les complications de la grossesse, le second - les conséquences négatives pendant l'accouchement et la période post-partum immédiate, le troisième - les effets à long terme du tabagisme pendant la grossesse.

Les effets négatifs suivants du tabagisme sur le fœtus pendant la grossesse sont distingués:

  • grossesse extra-utérine;
  • fausse couche spontanée;
  • grossesse gelée;
  • avortement spontané;
  • problèmes placentaires;
  • rupture prématurée des membranes.

Au cours de la période néonatale, les complications suivantes causées par le tabagisme sont notées:

  • prématurité et naissance prématurée;
  • la présence de malformations congénitales (fente labiale, fente palatine, malformations cardiaques, déformations osseuses);
  • faible poids à la naissance (en moyenne, 200 g de moins);
  • le plus souvent, une hospitalisation en unité de soins intensifs néonatals est nécessaire;
  • refus d'allaiter;
  • syndrome de mort subite du nourrisson.

Les effets à long terme du tabagisme pendant la grossesse sont:

  • fréquence élevée des maladies respiratoires de l'enfant (asthme bronchique, pneumonie, bronchite);
  • troubles neurologiques (problèmes d'apprentissage, trouble déficitaire de l'attention);
  • problèmes avec le système cardiovasculaire;
  • autres maladies infantiles (infections de l'oreille, système génito-urinaire, maladies oculaires).

Les substances toxiques de la fumée de tabac affectent la division correcte des cellules de l'embryon et du fœtus. C'est ce qui provoque la majorité des défauts et anomalies chez l'enfant. Le sous-développement des enfants (poids insuffisant) est dû au fait que la nicotine resserre les vaisseaux de l'utérus et du placenta, ce qui conduit à une réception insuffisante de nutriments et d'oxygène par le bébé à naître. La famine en oxygène menace le sous-développement mental et physique par rapport à ses pairs.

Le placenta protège-t-il le fœtus des effets du tabagisme?

Le placenta, malgré sa fonction de barrière, n'est pas en mesure de protéger le fœtus du tabagisme. Une idée fausse commune est que le placenta protège de manière fiable l'enfant à naître de tout effet nocif. Ce n'est en fait pas le cas. La nicotine, comme d'autres composants nocifs de la fumée de tabac, a une petite taille moléculaire et peut pénétrer la barrière hématoplacentaire. Des études montrent que la concentration de nicotine dans le placenta, le liquide amniotique et le sérum de l'embryon est encore plus élevée que dans le sérum de la mère à différents stades de la grossesse.

Dans ce cas, il est nécessaire d'indiquer l'effet nocif de la nicotine sur le travail et l'état du placenta lui-même. Le tabagisme peut perturber le développement global du placenta, qui peut devenir critique pour le déroulement de la grossesse. Cela réduit le flux de sang et de nutriments à travers le cordon ombilical vers le fœtus. Cette situation peut avoir diverses conséquences, allant de l'insuffisance fœto-placentaire à l'accouchement prématuré et aux saignements sévères lors de l'accouchement.

Comment le tabagisme affecte-t-il une femme enceinte??

Le tabagisme a un effet très négatif sur la santé d'une femme enceinte. Cela peut être invisible pour une femme enceinte, ainsi que pour toute personne qui fume, mais cela peut avoir des manifestations absolument réelles. Le fait est que le tabagisme exacerbe la manifestation de la toxicose des femmes enceintes. La toxicose est le vomissement, la nausée, la salivation et de nombreux autres symptômes qui se développent chez une femme enceinte.

Le tabagisme peut provoquer les symptômes de toxicose suivants:

  • gonflement des extrémités;
  • Varices;
  • immunité diminuée;
  • une dépression;
  • trouble de l'attention;
  • la faiblesse;
  • crampes
  • carie dentaire et fragilité osseuse.

Le tabagisme a de nombreux effets négatifs sur le corps d'une femme enceinte. L'un d'eux est une augmentation du tonus de l'utérus. Une augmentation pathologique du tonus des muscles de l'utérus entraîne une augmentation de la pression dans la cavité utérine, ce qui affecte négativement l'apport sanguin au placenta et au fœtus. Cela peut entraîner un avortement, un décollement prématuré du placenta..

Le danger de fumer après l'accouchement?

Le tabagisme nuit à la mère et à son bébé même après l'accouchement.

La nicotine ralentit la production de prolactine, responsable de la production de lait maternel. Sous l'influence de la fumée de tabac dans le lait, la quantité d'anticorps protecteurs, de nutriments, de vitamines nécessaires au développement normal de l'enfant est réduite.

Le lait contient trois fois plus de nicotine que le sérum de la mère, de sorte que le bébé fume avec sa mère pendant l'allaitement. Les composants de la fumée de tabac peuvent changer le goût du lait, c'est pourquoi le bébé abandonne prématurément son sein.

Un enfant fait deux fois plus de mouvements respiratoires qu'un adulte, il respire donc plus de fumée de tabac qu'un adulte, même avec de la fumée secondaire. Le tabagisme parental augmente le risque d'asthme bronchique, d'allergies et de cancer chez les enfants. Trouver un enfant dans une pièce fumée pendant une heure équivaut à fumer 10 cigarettes par un adulte.

Moyens particuliers de fumer (narguilé, IQOS) pendant la grossesse

Actuellement, il existe de nombreuses façons de fumer des produits du tabac. Quel que soit leur appareil, ils sont tous à un degré ou à un autre nocifs pour la santé, en particulier pendant la grossesse. L'absence de nicotine dans les mélanges à fumer ne garantit pas leur sécurité, car leurs autres composants ont également des effets irritants, cancérigènes et génotoxiques.

Narguilé - un récipient spécial pour fumer, qui vous permet de refroidir et d'humidifier la fumée inhalée. En fait, le mal de fumer un narguilé par rapport aux cigarettes ordinaires est énorme. Pour une heure de fumer un narguilé, 200 fois plus de substances toxiques pénètrent dans les voies respiratoires que ne le contient une cigarette filtre. En fumant un narguilé, une personne inhale une grande quantité de nicotine, de monoxyde de carbone, de benzapyrène (un cancérogène qui se forme lors de la combustion de toute substance), des sels de métaux lourds.

IQOS est un système spécial de chauffage au tabac. Ce système comprend des bâtonnets de tabac spéciaux (bâtonnets) et un support, qui sert également d'élément chauffant. L'utilisation de ce système, selon des études récentes, peut réduire l'ingestion de substances nocives dans le corps, mais il ne modifie pratiquement pas le processus de fumage. En conséquence, le fumeur est confronté aux mêmes composants de la fumée de tabac, mais en quantités légèrement inférieures. C'est pourquoi les médecins mettent en garde contre les dangers de tous les types de tabagisme..

Fumée secondaire pendant la grossesse

Le tabagisme passif n'est pas aussi dangereux que le tabagisme régulier, mais il augmente également tous les risques possibles pendant la grossesse. Le tabagisme passif provoque le développement de pathologies et d'anomalies, une naissance prématurée et un poids corporel insuffisant chez le fœtus. Le retard de développement d'un enfant peut entraîner une tendance aux maladies du système respiratoire, du système cardiovasculaire et du diabète.

Le tabagisme passif pour une femme enceinte menace les effets négatifs suivants:

  • accident vasculaire cérébral (accident vasculaire cérébral);
  • néoplasmes du système respiratoire;
  • aggravation de l'évolution des maladies pulmonaires chroniques (bronchite chronique, emphysème, asthme bronchique);
  • augmentation de la pression artérielle;
  • angine de poitrine et crises cardiaques;
  • Avortement.

Quand arrêter de fumer lors de la planification d'une grossesse?

Un couple marié doit arrêter de fumer même au stade de la planification familiale, quelques mois avant la conception.

La période optimale pour une femme est de 12 mois et pour un homme - 3 mois.

Le fait est que le sperme chez l'homme est mis à jour assez rapidement et qu'il faut moins de temps pour éliminer les substances nocives du corps. Néanmoins, les médecins conseillent d'arrêter de fumer en même temps, car dans ce cas, le facteur de tabagisme passif est exclu. De plus, avec l'arrêt conjoint du tabagisme, le processus est plus facile grâce au soutien et à l'assistance d'un partenaire.

Comment arrêter de fumer?

Il existe différentes façons d'arrêter de fumer. Quelqu'un recommande d'arrêter de fumer brusquement, de manière décisive, quelqu'un - progressivement, en étirant le processus pendant plusieurs semaines. Un moyen rapide est recommandé pour les jeunes et ceux qui fument moins d'un paquet par jour. Au début, la tâche n'est pas de fumer pendant plusieurs jours, après quoi elle est prolongée d'une semaine, d'un mois, etc. Il est important de retirer de l'environnement tous les objets rappelant le tabagisme, ainsi que de nouer de nouvelles relations avec des collègues, pour ne pas succomber aux offres de fumer.

Une méthode graduelle est recommandée pour ceux qui consomment plus d'un paquet de cigarettes par jour, les personnes âgées. L'objectif est de réduire quotidiennement le nombre de cigarettes consommées de 1 à 2 par jour. Après cela, il est nécessaire de faire des pauses de tabagisme de 1 à 5 jours, en augmentant progressivement les intervalles "légers". Cette méthode est recommandée pour ceux qui présentent des symptômes de sevrage (une forte détérioration du bien-être) en l'absence de nicotine..

Les méthodes auxiliaires pour arrêter de fumer sont les médicaments symptomatiques (sédatifs), les médicaments qui imitent les effets de la nicotine et les médicaments contenant de la nicotine (chewing-gum, patch). Psychothérapie assez efficace, hypnothérapie, réflexologie.

Publications Sur L'Asthme