La nicotine et la grossesse sont des concepts incompatibles, les méfaits du tabagisme pour les femmes enceintes sont indéniables. Lorsque l'on répond à la question de savoir s'il est possible de fumer pendant la grossesse, il faut réaliser le degré de risque complet, il est important de comprendre le danger de fumer pendant la grossesse pour le fœtus et la mère, quand, pendant combien de temps, une cigarette est la plus dangereuse pour l'enfant à naître.

Les conséquences du tabagisme pendant la grossesse

Le principal préjudice, selon les médecins, est que le tabagisme passif pendant la grossesse d'un bébé intra-utérin lui cause un certain nombre de conséquences fatales. Dans le même temps, le bébé n'a physiquement pas la possibilité de se libérer de cette dépendance et, compte tenu du poids de l'embryon lui-même, de sa vulnérabilité, chaque cigarette fumée par une femme représente un réel danger pour la vie de l'enfant.

Lorsqu'une dose particulière de nicotine est régulièrement ingérée, la future mère provoque de nombreux changements pathologiques dans la structure des organes et des systèmes internes. Les changements négatifs et les pathologies suivantes chez le fœtus pendant la grossesse peuvent être distingués:

  • Violations de la structure et du fonctionnement du cerveau et du tube neural, pouvant éventuellement provoquer la mort intra-utérine ou une invalidité.
  • Sous-développement dans la structure du corset musculaire.
  • Mutations spontanées (en conséquence - malformations congénitales), cas de mort subite du nourrisson et d'oncologie précoce.
  • Immunité affaiblie et maladies chroniques du système respiratoire et cardiovasculaire.
  • Retards dans le développement physique et mental.

Impact sur la mère

Ne présumez pas que le tabagisme affecte le fœtus lui-même - la mère qui fume est également à risque. Tout d'abord, les experts disent que le tabagisme pendant la période de gestation affecte le travail de tout le système interne de procréation.

Afin de comprendre le danger du tabagisme pour la femme enceinte, il convient tout d'abord de mentionner le risque de développer une présentation du fœtus en raison de l'emplacement incorrect du placenta. Dans certains cas, il bloque le pharynx de l'utérus et l'enfant ne peut pas naître naturellement. Les médecins dans ce cas recourent à une césarienne.

L'effet du tabagisme sur la grossesse et la santé maternelle:

  • Anémie et mort fœtale de l'embryon, provoquant le développement du processus septique, inflammation.
  • Saignements abondants et complications qui rendent impossible une grossesse normale.
  • Naissance prématurée.

La probabilité de développer des anomalies et des processus pathologiques est très, très élevée - selon les statistiques, par rapport à la norme, ces risques augmentent de 20 fois.

Combien de temps le tabagisme est-il le plus dangereux?

Le mal de fumer pendant la grossesse est noté dans toutes ses périodes. Les changements pathologiques négatifs lorsqu'une femme enceinte fume des cigarettes peuvent être divisés en groupes, chacun ayant ses propres risques, dans une plus ou moins grande mesure.

Mal avant la grossesse

Les médecins recommandent en vain que les femmes enceintes abandonnent la dépendance au moins un an avant la conception prévue, dans une période de temps donnée, le corps lui-même est nettoyé des toxines et des poisons, de la nicotine, se rétablissant complètement.

Selon les médecins, si vous parvenez à arrêter de fumer dans une période de temps donnée - le risque de développer des anomalies chez le fœtus diminue considérablement, au niveau d'une femme non-fumeuse moyenne. Si au moment de la conception une femme fume, cela entraîne un affaiblissement de l'immunité, le risque de développer de nombreuses anomalies pathologiques du fœtus, des mutations et des fausses couches spontanées.

L'effet de la nicotine sur le fœtus au premier trimestre

Le principal danger du tabagisme à ce stade de la grossesse est que le risque de développer non seulement des anomalies chez le fœtus augmente parfois, mais également une forte probabilité de fausse couche spontanée. Cela peut être un fœtus qui coule et l'effet négatif de la nicotine sur la croissance et le développement intra-utérin du fœtus. De plus, chaque interruption de grossesse, artificielle ou spontanée, réduit les chances de réussite de la conception et de porter un enfant à l'avenir.

Dommages causés par le tabagisme pendant la grossesse aux 2e et 3e trimestres

À ce stade de la grossesse, les risques de développer des anomalies du bébé sont également élevés, mais la conséquence la plus dangereuse du tabagisme est une fausse couche spontanée. Ce sont les poisons de la fumée de tabac qui provoquent le vieillissement du placenta - à travers lui, l'enfant ne peut pas obtenir toute la nutrition nécessaire. Dans ce cas, les médecins parlent de l'évolution d'anomalies pathologiques telles que le développement de l'hypoxie et de la famine en oxygène, de la formation incorrecte des organes et des systèmes, et, tout d'abord, le cerveau souffre dans ce processus.

Est-il possible de fumer une mère qui allaite

Tout d'abord, la nicotine passe dans le lait qui, pendant l'allaitement, empoisonne le corps d'un nouveau-né. Ce sont les poisons nicotiniques qui constituent une menace directe pour l'enfant. Dans ce cas, l'enfant refuse simplement de prendre des seins en raison du goût amer que lui donne la nicotine. Le refus de se nourrir naturellement, ce qui est très nocif, entraîne un affaiblissement de l'immunité de l'enfant, il dort mal et se développe, est en retard sur ses pairs dans le développement physique et mental.

Faits tristes

La grossesse et le tabagisme ne peuvent pas être combinés. Ce fait est confirmé par les données suivantes. Selon des études récentes, les enfants dont les mères ont fumé pendant leur gestation sont un tiers plus susceptibles de souffrir de diabète précoce ou d'obésité chez les adolescents.

Si la femme enceinte n'a pas arrêté de fumer pendant la période de portage du garçon, ses testicules seront beaucoup plus petits que la norme. Dans le même temps, le niveau de concentration de spermatozoïdes dans le liquide séminal est réduit de 20% par rapport aux valeurs normales. Un enfant dont la mère a fumé pendant la période de gestation est un fumeur potentiel.

Souvent, une femme enceinte n'a pas assez de volonté pour arrêter complètement de fumer. Tout ce qu'elle peut faire pour calmer sa conscience est de réduire le nombre de cigarettes fumées. Il est prouvé depuis longtemps que chaque cigarette nuit, infligeant un coup irréparable au fœtus.

Les conséquences les plus dangereuses du tabagisme de la femme enceinte sont:

  • Le danger de développer une leucémie infantile. La cause de la maladie est l'effet négatif de la nicotine, d'autres substances toxiques qui affectent le développement de la moelle osseuse. In utero, des cellules inférieures se forment. Le salut des miettes est une greffe de moelle osseuse après sa naissance. La carence du matériel du donneur entraîne souvent la mort d'un enfant.
  • En raison d'un manque d'oxygène, le bébé étouffe et la mère se rassure que le bébé a grandi et qu'il est encombré dans l'utérus. Dans le même temps, le bébé connaît également une carence en nutriments, sans laquelle il ne peut y avoir de croissance à part entière.
  • En raison du manque d'oligo-éléments essentiels, l'enfant d'une maman fumeuse naît avec un faible poids. Il peut être sauvé si des soins intensifs d'urgence sont effectués..

Malformations congénitales comme conséquences du tabagisme pendant la grossesse

Les toxines des cigarettes, pénétrant à travers le placenta dans le fœtus, provoquent de graves complications, conduisent au développement de pathologies du nasopharynx, du système cardiaque, du strabisme. Souvent, le bébé est en retard dans son développement mental.

À l'école, les enfants de mères fumeuses ne sont pas en mesure d'apprendre le programme, ils ont du mal à s'adapter socialement. De nombreuses mères fumeuses croient que l'arrêt brutal du tabac pendant la grossesse entraînera un stress dans le développement du bébé, ce qui entraînera des résultats négatifs. Ce n'est pas vrai.

Les médecins ont constaté que le tabagisme d'une future mère en début de grossesse entraîne la manifestation d'une «fente labiale» et d'une «fente palatine» lorsqu'un bébé naît avec une fente faciale.

L'effet de la nicotine sur le psychisme du bébé

Les scientifiques ont prouvé que la nicotine détruit non seulement la santé physique du bébé, mais nuit également à la psyché du fœtus. Les enfants de mères fumeuses à un âge précoce sont différents de leurs pairs. Ils sont inattentifs, souvent hyperactifs, l'intelligence est inférieure à la moyenne. Les enfants de cette catégorie sont généralement agressifs, ont tendance à tromper.

Selon les statistiques, les enfants de mères fumeuses sont 2 fois plus susceptibles de développer un autisme, une pathologie mentale, lorsqu'une personne n'entre pas en contact avec la réalité environnante. Ces faits sont expliqués par des scientifiques avec un manque d'oxygène dans le cerveau. Il a également été constaté que les enfants de mères fumeuses à l'âge adulte suivant sont plus enclins à la criminalité.

Comment le tabac à chicha affecte-t-il la grossesse

La question de savoir ce qui se passe si vous fumez un narguilé pendant la grossesse intéresse beaucoup de gens. Certaines femmes, devenues enceintes, incapables de renoncer à la cigarette, passent au narguilé, espérant un filtre qui protège les fumeurs des effets des substances toxiques. En effet, la filtration de l'eau ou du lait réduit la quantité de substances toxiques qui affectent la santé du fœtus, mais en même temps le fœtus subit un effet fatal: chrome, arsenic, plomb.

Lorsque la future mère est inhalée par le narguilé, le bébé étouffe, car les spasmes vasculaires interfèrent avec l'accès de l'oxygène au placenta. Fumer un narguilé devient souvent la cause de la naissance d'un bébé prématuré, qui prend alors du retard dans son développement. En règle générale, les enfants de cette catégorie ont une faible immunité, sont exposés à des maladies allergiques.

Les mélanges de narguilé sans nicotine émettent du goudron, des hydrocarbures aromatiques nuisibles au fœtus lors de la combustion. Avec le plus grand désir de fumer une cigarette, la future mère, sachant ce que provoque le tabagisme pendant la grossesse, doit arrêter, réalisant quel tourment elle apporte à sa mie impuissante.

Si vous arrêtez de fumer au début de la grossesse, quel sera le danger de la nicotine pour le fœtus et si elle peut être minimisée: les conséquences du tabagisme

La plupart des bébés nés de femmes qui ont fumé naissent prématurément. Leur poids est nettement inférieur à celui des enfants nés de mères sans mauvaises habitudes. Les enfants qui fument se développent parfois plus lentement, ils souffrent de la privation d'oxygène pendant toute la durée de la grossesse.

Comment le tabagisme affecte le fœtus

Le tabagisme est nocif pour toute femme, surtout si la grossesse est confirmée.

La bonne décision est de renoncer à la dépendance à la nicotine. Il faut comprendre que l'enfant à naître souffre souvent de cette habitude négative.

Dépendance à la nicotine pendant la grossesse: les principaux risques pour le fœtus et la mère

Une fille qui fume a un certain nombre de troubles dans le corps:

  • mauvaise circulation sanguine;
  • rétrécissement des vaisseaux sanguins;
  • changements dans le travail du cœur, des organes respiratoires, etc..

La même chose se produit avec le fœtus. Il manque d'oxygène et d'autres nutriments nécessaires au développement.

Tout d'abord, les organes suivants du bébé se développant à l'intérieur de l'utérus souffrent du tabagisme de la mère:

Les enfants nés de mères de fumeurs ont un poids corporel réduit et des anomalies congénitales, comme un pied de cheval ou une fente labiale.

Les substances contenues dans les cigarettes affectent négativement le corps de la mère, elle devient sensible aux infections qui provoquent la naissance prématurée et diverses pathologies fœtales.

Est-il dangereux d'arrêter de fumer à différentes dates

Aujourd'hui, il existe deux opinions quant à savoir s'il est dangereux d'arrêter de fumer pendant la grossesse ou non. Certains experts estiment qu'il est nécessaire d'arrêter progressivement de fumer, tandis que d'autres s'engagent à se débarrasser brutalement de la dépendance à la nicotine. Dans le premier cas, le danger réside dans le fait que la jeune fille, connaissant sa position intéressante, continue à inhaler des fumées toxiques. Dans le second, le manque de nicotine dans le sang provoque une dépression nerveuse chez la femme. Cela et un autre peuvent provoquer une fausse couche.

Une femme doit arrêter de fumer à temps pour ne pas avoir d'impact négatif sur son enfant.

Puis-je arrêter au premier trimestre

Lors de la planification de la grossesse, la femme ne devrait en principe pas avoir de mauvaises habitudes. S'ils ont encore un endroit où être, alors que la femme ne soupçonne toujours pas la conception qui s'est produite et continue de fumer. En aucun cas vous ne devriez penser à l'avortement.

Rien d'irréparable ne s'est produit pendant cette période. Tout ce dont une femme a besoin dès qu'elle découvre sa situation, c'est de renoncer immédiatement à la cigarette. Lorsque l'implantation du zygote dans l'endomètre de l'utérus se produit, le fœtus et le corps de la mère ne font qu'un. Après cette période, tous les changements qui surviennent avec la mère, d'une manière ou d'une autre, concernent le bébé.

Comment arrêter au deuxième trimestre

Le tabagisme est le plus addictif. Si vous ne pouviez pas le refuser au début de la grossesse, vous devez vous préparer au fait que l'enfant aura une sorte de perturbation. C'est à cause du grand risque qu'il faut prendre toutes les mesures pour se débarrasser de la dépendance à la nicotine. Il est important de se souvenir du risque de fausse couche et de complications de la grossesse. Les médecins disent que l'abandon des cigarettes doit être graduellement et de préférence sous la supervision d'un spécialiste, il développera une méthode appropriée pour se débarrasser de la dépendance.

Comment ne pas fumer au troisième trimestre et pendant la lactation

La dépendance à la nicotine doit être éliminée dès que possible. En présence de dépendance - l'essentiel est de vous enseigner la maîtrise de soi et de ne pas chercher un paquet de cigarettes au moment des difficultés, de la mauvaise humeur ou des problèmes qui surviennent, et peu importe combien de temps cela se produit.

Abandonnez idéalement les cigarettes jusqu'à la 12e semaine. Il n'est pas facile pour une femme qui fume une dizaine de cigarettes par jour de renoncer à la nicotine, et donc, si l'idée d'arrêter de fumer n'est apparue qu'au troisième trimestre, il vaut mieux le faire progressivement.

Afin de ne pas fumer au troisième trimestre de la grossesse, vous devez vous rendre compte que cela nuit au bébé à naître. Ne risquez pas la santé des miettes pour quelques bouffées.

Concernant la question de la lactation, il convient de noter que le tabagisme affecte la qualité du lait et son volume. À la suite du tabagisme, le corps du bébé ne recevra pas les vitamines nécessaires au développement de substances, elles seront absorbées par la nicotine.

Si la nicotine pénètre quotidiennement dans le corps de l'enfant, les effets suivants peuvent survenir:

  • perte d'appétit;
  • trouble du sommeil;
  • développement lent;
  • difficultés intestinales;
  • allergie;
  • prédisposition aux tumeurs malignes.

L'effet de la nicotine sur le fœtus et le placenta

Les premières semaines de grossesse sont la ponte de tous les principaux organes du bébé. Par conséquent, il est important que le bébé à naître reçoive tous les nutriments nécessaires, en particulier l'oxygène en totalité. La nicotine est un poison qui, pendant la grossesse, affecte négativement le corps de la mère et celui du bébé. De plus, si le corps d'une femme «protège» le système immunitaire, le fœtus protège le placenta. Le degré de difficulté et les problèmes de santé dépendent directement du nombre de cigarettes fumées par une femme. La menace de décollement placentaire est dangereuse, sa probabilité augmente de 25% si une femme fume 10 cigarettes par jour. Si elle fume depuis longtemps, la probabilité monte à 65%.

Comment les cigarettes affectent la nutrition fœtale

La façon dont le bébé mange dépend du flux sanguin. Le tabagisme bloque le flux d'oxygène et resserre les vaisseaux sanguins. En conséquence, la privation d'oxygène se produit, ce qui est lourd de conséquences graves pour l'enfant à naître. Le bébé n'a pas suffisamment de nutriments dont il a besoin pour se développer correctement et pleinement.

Si vous fumez des cigarettes faibles

Les cigarettes légères ne sont pas différentes des cigarettes fortes. La différence est uniquement en quantité. Si vous fumez deux cigarettes légères, c'est presque la même chose que d'en fumer une forte. Toute consommation de nicotine dans le corps nuit à la future mère et au bébé, et par conséquent, peu importe les cigarettes qu'une femme fume.

Complication à la naissance

Une mère qui fume augmente le risque de fausse couche de 30% en moyenne. Les complications pendant l'accouchement après avoir fumé pendant la grossesse sont la naissance d'un enfant en insuffisance pondérale. La pire conséquence du tabagisme est la naissance d'un enfant mort.

Est-il sécuritaire d'arrêter de fumer immédiatement

Les experts sont convaincus qu'après avoir abandonné une mauvaise habitude immédiatement, une femme augmente les chances d'avoir une progéniture en bonne santé. Les médecins insistent pour se débarrasser de la dépendance sous contrôle si une femme décide d'arrêter de fumer pendant plus de 4 mois.

Maladies causées par le tabagisme

La dépendance au tabac affecte négativement la mère. Il convient de noter la couleur de la peau malsaine, la voix rauque, les mauvaises dents. Il existe des maladies beaucoup plus graves, par exemple:

  • ostéochondrose;
  • insomnie;
  • varices;
  • perturbation circulatoire;
  • l'ostéoporose;
  • troubles du travail du cœur;
  • insomnie, etc..

De nombreux fumeurs justifient leur habitude en disant que renoncer à la cigarette va provoquer du stress et ainsi nuire à l'enfant. Oui, c'est en partie vrai. Cependant, n'oubliez pas que les dommages causés par la nicotine sont beaucoup plus graves que le stress dû à l'échec. C'est une erreur de croire que les cigarettes chères sont de haute qualité et donc moins nocives. Il n'est pas nécessaire de penser que si le nombre de cigarettes fumées est réduit ou la force est réduite, alors il sera plus facile pour l'enfant de respirer.

Dans le cas où la fille prévoit d'avoir un bébé ou voit deux rayures sur le test, la première chose qu'elle doit faire est d'arrêter de fumer. Dès les premiers jours, la mère doit protéger son futur bébé et tout faire pour le protéger des effets nocifs de la fumée toxique.

Fumer pendant la grossesse. Que ce passe-t-il? Quand arrêter de fumer?

Les méfaits du tabagisme pour les humains

Le tabagisme est une mauvaise habitude de respirer la fumée de tabac qui couve. Le tabagisme est une forme de toxicomanie, car il s'agit d'une méthode d'utilisation de mélanges à fumer aux propriétés toxiques et narcotiques. On sait de manière fiable que la nicotine, la base de la fumée de tabac, provoque une dépendance physique et psychologique. Selon les enquêtes, la plupart des fumeurs adultes veulent se débarrasser de cette mauvaise habitude et ont essayé de le faire plus d'une fois, mais en raison de l'interaction physiologique de la nicotine avec le corps humain, c'est assez difficile.

Le tabagisme a non seulement une base physiologique, mais aussi psychologique. L'habitude de fumer est souvent associée à certains événements, émotions, sentiments. De tels réflexes conditionnés ne font qu'augmenter la dépendance et font du tabagisme une partie importante de la vie. Le tabagisme apporte du plaisir et une attention accrue, mais il nuit gravement à la santé. En l'absence de nicotine, le fumeur éprouve une humeur dépressive, de l'irritabilité, de l'anxiété et d'autres symptômes de symptômes de sevrage (symptômes de sevrage) qui lui font fumer une nouvelle cigarette..

Le tabac est l'un des rares produits autorisés qui nuisent gravement à la santé lorsqu'il est utilisé aux fins prévues par le fabricant..

Chaque année, près de six millions de personnes meurent du tabagisme. Le pourcentage de la consommation de tabac pour adultes en Russie est d'environ 37%, alors que dans le monde il est de 22%. Selon les chiffres officiels, le nombre de fumeurs en Russie est en constante augmentation.

Actuellement, il existe un grand nombre de façons de fumer. En plus des cigarettes ordinaires, il y a des cigares, des pipes à fumer, des cigarettes électroniques, du narguilé, de la vape et d'autres appareils. Tous, selon les chercheurs, sont nocifs pour la santé, même s'il n'y a pas de nicotine dans la composition de leur fumée ou de leur vapeur. C'est pourquoi les médecins recommandent d'arrêter de fumer à la fois les cigarettes conventionnelles et l'utilisation de divers appareils de fumage modernes.

Quelle est la fréquence du tabagisme chez les femmes enceintes??

La propagation du tabagisme chez les femmes enceintes est un problème urgent dans la société moderne. Le tabagisme chez les femmes enceintes n'a pas tendance à diminuer. Le pourcentage de femmes fumeuses dans le monde est d'environ 8%. Environ la moitié des femmes qui fument n'arrêtent pas de fumer pendant la grossesse. Malheureusement, de nombreuses femmes ont cessé de fumer uniquement au cours du deuxième ou du troisième trimestre de la grossesse, sans se rendre compte que le premier trimestre est l'étape la plus importante du développement du fœtus..

L'exposition à la fumée de tabac entraîne des conséquences graves pour toutes les étapes de la reproduction humaine. Le tabagisme réduit la fertilité des hommes et des femmes, les mères fumeuses courent un risque accru de grossesse extra-utérine, de décollement placentaire, de naissance prématurée, de mortinaissance. Un enfant d'une mère fumeuse peut naître avec un poids corporel insuffisant ou avec diverses anomalies. Ces enfants ont une forte prédisposition aux maladies chroniques à l'âge adulte..

L'utilisation de mélanges à fumer sans fumée, de timbres de nicotine, de tabac à chiquer est tout aussi nocif que le tabagisme. La plupart des chercheurs pensent qu'une femme peut être attribuée à des non-fumeuses et que l'effet de la nicotine sur le fœtus ne peut être exclu que si l'arrêt du tabac a été effectué 12 mois avant la grossesse.

Composition de la fumée de tabac. Qu'est-ce qui lui a causé du tort?

La fumée de tabac a une composition hétérogène, qui est formée à la suite d'une combustion incomplète de la feuille de tabac. La base de la fumée de tabac est la phase gazeuse (90%), composée d'azote, d'oxygène et de dioxyde de carbone. La phase solide contient une suspension de particules, dont la nicotine, qui ont un effet nocif sur l'organisme. Les méfaits du tabagisme sont causés, tout d'abord, par la composition de la fumée de tabac, qui contient de nombreuses substances cancérigènes (provoquant la croissance de tumeurs malignes) et irritantes.

Les composants suivants de la fumée de tabac sont distingués:

  • la nicotine (provoque une dépendance, a un effet complexe sur de nombreux organes et systèmes);
  • résines et hydrocarbures aromatiques (cancérigènes);
  • phénols (substances irritantes, cancérigènes);
  • crésol (cancérogène);
  • oligo-éléments (nickel, arsenic, polonium);
  • carbazole (facteur de croissance tumorale);
  • catéchol (cancérogène);
  • monoxyde de carbone (perturbe le transport de l'oxygène);
  • l'acide cyanhydrique (endommage l'épithélium des voies respiratoires);
  • acétaldéhyde (irritant);
  • ammoniac (irritant);
  • formaldéhyde (endommage l'épithélium cilié);
  • nitrosamines (cancérigènes);
  • chlorure de vinyle (cancérogène) et autres.

Les mélanges à fumer sans nicotine contiennent encore la plupart des agents cancérigènes et irritants répertoriés. Ainsi, le préjudice causé par leur utilisation est scientifiquement prouvé. Un rôle important est joué par le monoxyde de carbone, qui se lie à l'hémoglobine et perturbe le transport de l'oxygène vers les organes, ce qui entraîne une privation d'oxygène et des troubles neurologiques. Malgré cela, la nicotine reste la substance principale dans la composition de la fumée de tabac qui a un effet nocif..

Effet nicotine

La nicotine a une variété d'effets physiologiques. La nicotine agit sur les récepteurs de l'acétylcholine et augmente la poussée d'adrénaline. Cela entraîne à son tour une accélération du rythme cardiaque, une respiration rapide et une augmentation du taux de glucose dans le sang. La nicotine pénètre assez rapidement dans le cerveau (au bout de 5 à 10 secondes), pénétrant la barrière hémato-encéphalique. La nicotine augmente les niveaux de dopamine et réduit l'activité de la monoamine oxydase (une enzyme qui décompose la dopamine). Cela conduit à l'excitation des centres de plaisir dans le cerveau, ce qui oblige les fumeurs à consommer des produits du tabac encore et encore, provoquant une dépendance.

Immédiatement après le tabagisme, le pouls d'une personne augmente, la pression artérielle et une extrasystole peuvent survenir. Les effets de la nicotine sont de courte durée, car sa demi-vie est d'environ 2 heures. Cependant, un sous-produit de l'absorption de la nicotine, la cotinine, reste dans le sang pendant 48 heures. C'est un indicateur si une personne est exposée au tabagisme ou non..

Dommages aux poumons et au système respiratoire

La fumée inhalée pendant le tabagisme brûle les muqueuses et irrite l'épithélium des voies respiratoires. Quel que soit le type de tabagisme utilisé, cette habitude augmente le risque de développer un cancer des poumons, de la bouche et des voies respiratoires, une maladie pulmonaire obstructive chronique.

La maladie pulmonaire obstructive chronique comprend la bronchite chronique et l'emphysème. La mortalité due à ces maladies dépend directement de l'intensité du tabagisme. De nombreux fumeurs ayant des antécédents de tabagisme de plusieurs années ont une toux constante avec des expectorations et un essoufflement. Au niveau des poumons, un blocage des bronches petites et moyennes peut être détecté, une diminution de l'élasticité du tissu pulmonaire, une diminution des capacités fonctionnelles du système respiratoire.

En raison des dommages permanents et de l'irritation des muqueuses, les fumeurs sont plus sensibles aux infections respiratoires, à la pneumonie (pneumonie), à ​​la grippe et à d'autres infections virales respiratoires aiguës (infections virales respiratoires aiguës). Le tabagisme aggrave considérablement le cours de l'asthme bronchique, par conséquent, il est fortement conseillé aux personnes souffrant de cette maladie d'arrêter de fumer..

Dommages au système circulatoire

Le tabagisme cause de graves dommages au cœur et aux vaisseaux sanguins. Le cœur d'un fumeur fait par jour, en moyenne, 10 000 contractions de plus que le cœur d'un non-fumeur. Cela conduit à une usure prématurée et au vieillissement du cœur. En raison du travail intense, le myocarde est constamment déficient en oxygène.

La nicotine contribue au rétrécissement des vaisseaux du cœur et des membres. La principale maladie du système cardiovasculaire chez les fumeurs est la maladie coronarienne. Elle se caractérise par un décalage entre le flux sanguin dans les vaisseaux du cœur et ses besoins métaboliques. La maladie coronarienne se manifeste par des douleurs thoraciques périodiques et peut même conduire à un infarctus du myocarde. Les fumeurs sont plus susceptibles de souffrir d'athérosclérose et de maladies vasculaires, ce qui ne fait qu'exacerber le cours des maladies coronariennes..

Le tabagisme est une cause importante d'accident vasculaire cérébral. Des études ont montré un lien direct entre l'accident vasculaire cérébral et le tabagisme. Le tabagisme affecte également les artères périphériques, étant l'une des principales causes de l'endartérite oblitérante. Cette maladie affecte les vaisseaux des jambes et consiste en la fermeture progressive de la lumière des artères jusqu'à l'arrêt complet du flux sanguin. Cette condition se termine par la gangrène et le handicap. Chez les fumeurs, l'hypertension est également très difficile, compliquée de crises hypertensives.

Maladies oncologiques et anomalies génétiques

Le tabagisme est un facteur très important dans l'apparition du cancer.

La fumée de tabac contient un grand nombre de substances cancérigènes. Selon les statistiques, dans 30% des cas, c'est le tabagisme qui provoque l'apparition de tumeurs malignes. Le risque de cancer du poumon chez les fumeurs est 25 fois plus élevé que chez les non-fumeurs.

Il a été prouvé que le tabagisme est un facteur de risque de tumeurs de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage et de la vessie. En outre, le tabagisme est associé à des tumeurs malignes du foie, de l'utérus, du pancréas, des intestins et de la peau. Le processus reliant le tabagisme à l'apparition de tumeurs n'est pas entièrement connu de la science, mais les scientifiques pensent que la fumée de tabac affecte la reproduction du matériel génétique. À la suite de dommages à l'ADN, la croissance et la division cellulaires sont perturbées, entraînant un vieillissement prématuré des cellules et la formation de tumeurs. Les mécanismes moléculaires impliquent des réactions complexes d'oxydation, de phosphorisation, de prolifération (croissance cellulaire) et d'apoptose (mort cellulaire).

Dépression, troubles gastro-intestinaux et autres troubles

Le tabagisme affecte négativement le fonctionnement du système nerveux, en particulier du cerveau. La privation d'oxygène entraîne la mort des cellules nerveuses. Le syndrome d'abstinence des fumeurs se manifeste par une diminution de la concentration, de la distraction. Le tabagisme peut provoquer et soutenir la dépression, et il est beaucoup plus difficile pour une personne déprimée d'arrêter de fumer..

Le tabagisme affecte négativement le système digestif. Chez les personnes qui fument constamment, les vaisseaux de l'estomac sont dans un état de spasme prolongé, à cause duquel la nutrition de la paroi de l'estomac est perturbée et la sécrétion du suc gastrique change. La gastrite, l'ulcère gastro-duodénal et le duodénum dans 70% des cas sont associés au tabagisme. Cette dépendance nocive viole le ton de la paroi digestive, modifie le pancréas, conduit à une insuffisance des sphincters (valves musculaires du système digestif).

Le tabagisme provoque l'ostéoporose chez les femmes, réduit la fertilité chez les deux sexes. Chez les hommes, le tabagisme peut provoquer l'impuissance. Le tabagisme joue un rôle dans les troubles du sommeil, les troubles endocriniens, les cataractes, l'ostéochondrose, les maladies de la dentition et de nombreuses autres maladies. Dans presque tous les cas, le tabagisme est considéré par les médecins comme un facteur aggravant l'évolution des maladies..

Le mal de la fumée secondaire

Le tabagisme passif est presque aussi nocif que le tabagisme régulier..

La fumée de tabac fumante, inhalée par un fumeur passif, contient des substances nocives à une concentration plus élevée, car elle ne passe pas à travers le filtre de la cigarette. Malgré cela, il est toujours dilué avec de l'air, donc un fumeur passif inhale beaucoup moins de substances nocives qu'un actif.

Autrefois, le tabagisme passif n'avait qu'un effet irritant. Aujourd'hui, il a été prouvé que la fumée secondaire peut également provoquer un cancer du poumon. Le tabagisme passif est particulièrement nocif pour les jeunes femmes, les femmes enceintes et les enfants. Chez les jeunes femmes, l'inhalation de fumée de tabac peut diminuer la fertilité et perturber les cycles menstruels. Pendant la grossesse, les composants de la fumée de tabac affectent le fœtus. À l'avenir, diverses anomalies, malformations du système cardiovasculaire, leucémie peuvent être détectées chez les enfants..

Les enfants dont les parents fument à la maison courent un risque accru d'otite moyenne, d'infections respiratoires aiguës, de bronchite et de pneumonie. Le tabagisme passif chez les enfants réduit la fonctionnalité du système respiratoire et menace à l'avenir le développement de maladies coronariennes.

Facteurs de risque de grossesse

La grossesse est une condition particulière du corps d'une femme dans laquelle un embryon ou un fœtus se développe dans ses organes reproducteurs. Le début de la grossesse est associé au processus de fécondation, c'est-à-dire la fusion du matériel génétique masculin transporté par le sperme avec le matériel génétique féminin à l'intérieur de l'ovule. La cellule commune (zygote) qui se produit lorsque le sperme et l'ovule fusionnent est le début d'un nouvel organisme.

Avec le développement de l'embryon et du fœtus, divers facteurs peuvent influencer le cours de la grossesse. Ils peuvent affecter la santé de l'enfant à naître, le déroulement favorable de l'accouchement, la présence d'anomalies ou de déviations chez les enfants. De nombreux facteurs de risque peuvent être affectés et traités en temps opportun. Des consultations avec des spécialistes en obstétrique et gynécologie sont nécessaires pour identifier les facteurs de risque..

Lors de l'étude des facteurs de risque de malformations congénitales du fœtus, les facteurs suivants sont pris en compte:

  • âge de la mère de plus de 35 ans;
  • la présence dans la famille d'un enfant atteint d'une pathologie congénitale;
  • maladies héréditaires dans la famille, relations consanguines des conjoints;
  • risques professionnels et environnementaux;
  • alcoolisme, tabagisme, toxicomanie;
  • infertilité, grossesse gelée, antécédents de fausses couches spontanées;
  • maladies gynécologiques de la mère;
  • maladies somatiques et infectieuses de la mère pendant la grossesse
  • menace d'interruption, prise de médicaments tératogènes au cours du premier trimestre de cette grossesse.

Environ 13% des femmes enceintes qui ne sont pas à risque naissent avec des anomalies congénitales, donc toutes les femmes enceintes subissent des tests de diagnostic aux premiers stades de la grossesse. Le tabagisme maternel est un facteur de risque grave pour le fœtus, car selon les statistiques, cette mauvaise habitude augmente le risque de décès d'un nouveau-né de 20 à 30%. Heureusement, un couple est capable d'éliminer indépendamment ce facteur de risque, tandis que de nombreux autres facteurs sont souvent impossibles à influencer..

Le cours de la grossesse. Périodes

La grossesse est divisée en trois périodes appelées trimestres. La durée normale de la grossesse depuis les dernières menstruations jusqu'à l'accouchement est de 38 à 42 semaines. En moyenne, elle dure 40 semaines ou 280 jours. La division de la grossesse en trimestres est conditionnelle, car elle ne reflète pas les changements dans l'état et le développement du fœtus et de l'embryon. Plus importante est la division de la grossesse en périodes de développement embryonnaire et fœtal.

Il y a deux périodes principales de grossesse:

  • La période embryonnaire. Il dure à partir du moment de la fécondation pendant 8 semaines. Pendant la période embryonnaire, le zygote est écrasé, implanté dans l'utérus, la formation de couches germinales, la formation de tissus et d'organes. L'embryon augmente à 3 cm pendant la période embryonnaire. L'embryon ne ressemble pas à un nourrisson, car il a une queue, des arcs branchiaux et des crevasses. Ce n'est que progressivement qu'il acquiert les caractéristiques et la structure de l'enfant. Dans la période embryonnaire, tous les organes sont pondus, c'est donc pendant cette période que l'enfant à naître est le plus sensible aux effets néfastes des facteurs externes.
  • Période fœtale (fœtale). Il commence à 9 semaines après la fécondation et se poursuit jusqu'à la naissance. Au début de la période fœtale, tous les systèmes d'organes se forment chez le fœtus. A partir de ce moment commence la croissance intensive et le changement des proportions du corps. La sensibilité du fœtus aux effets négatifs diminue avec l'augmentation de l'âge gestationnel. Pendant la période fœtale, le risque d'avortement est réduit de 10 fois.

Fonctions placentaires

Le placenta est un organe spécial pour la reproduction du fœtus dans le corps de la mère. Il est situé dans le corps de l'utérus sur sa surface postérieure ou antérieure. Le placenta assure un métabolisme constant entre la mère et le fœtus. L'embryon est connecté au placenta à l'aide du cordon ombilical. Cet organe n'est entièrement formé qu'à la 15e semaine de grossesse, alors qu'il augmente constamment à mesure que le fœtus grandit..

Le placenta passe aux substances fœtales de petite taille et de poids moléculaire (monosaccharides, vitamines hydrosolubles, protéines de faible poids moléculaire). Dans le même temps, le placenta conserve des substances de poids moléculaire élevé. Ainsi, le placenta remplit une fonction de barrière et de protection, ne transmettant pas de substances nocives au fœtus, cependant, il ne peut pas protéger complètement le développement du fœtus.

Les principales fonctions du placenta sont:

  • Barrière. Le placenta forme la soi-disant barrière hématoplacentaire, qui se compose de plusieurs couches de cellules et d'un réseau abondant de vaisseaux sanguins et de capillaires. Il crée une barrière à de nombreuses substances nocives, mais, malheureusement, la barrière hématoplacentaire est perméable aux drogues, à l'alcool, à la nicotine, aux composants de la fumée de tabac et aux virus.
  • Échange de gaz. L'oxygène est délivré au fœtus par le placenta, et le dioxyde de carbone est transporté dans la direction opposée..
  • Nutritif. À travers le placenta, le fœtus reçoit de l'eau, des nutriments, des vitamines et des minéraux.
  • Excréteur. Le placenta est impliqué dans l'élimination des produits métaboliques fœtaux (urée, créatinine).
  • Hormonal Le placenta synthétise les hormones nécessaires au déroulement normal de la grossesse et au développement du fœtus. Ceux-ci incluent la gonadotrophine chorionique, le lactogène placentaire, la prolactine et quelques autres.
  • Protecteur. Le placenta fournit au fœtus des anticorps maternels, offrant une protection immunologique. Il empêche également le développement d'un conflit immunitaire entre la mère et le bébé..

En l'absence de placenta, le déroulement normal de la grossesse est impossible. Pour évaluer l'état du placenta, diverses méthodes de diagnostic sont utilisées. L'épaisseur, le lieu de fixation et l'emplacement du placenta sont évalués par échographie (échographie). Si une insuffisance placentaire se produit ou est détectée, il est nécessaire de suivre un traitement chez l'obstétricien, car cette condition menace d'interrompre la grossesse.

Le rôle des facteurs de risque internes et externes

Le processus de développement prénatal du fœtus est influencé par un grand nombre de facteurs externes et internes. Les facteurs internes comprennent les maladies somatiques d'une femme enceinte, les troubles endocriniens, le manque d'oxygène chez le fœtus associé à la pathologie du placenta ou du système cardiovasculaire de la mère. Un rôle important est joué par le conflit immunologique sur le facteur Rhésus. Il peut provoquer une anémie hémolytique avec jaunisse chez un enfant.

Les facteurs de risque externes comprennent les rayonnements, l'exposition au bruit, l'utilisation de médicaments (en particulier les antibiotiques), l'influence des produits chimiques ménagers. Les infections virales et bactériennes d'une femme pendant la grossesse appartiennent également à ce groupe. La consommation d'alcool et de tabac est un facteur de risque externe qui a un effet négatif assez grave sur le fœtus..

Les périodes critiques suivantes dans la formation du fœtus se distinguent quand il est le plus vulnérable:

  • La première et la deuxième semaine. L'implantation d'embryons a lieu dans la paroi utérine.
  • La période de la troisième à la douzième semaine. A cette époque, la pose d'organes et de systèmes dans l'embryon.
  • La période de la troisième à la quinzième semaine. Parallèlement à la croissance de l'embryon, la placentation se produit (la formation du placenta).
  • Cinquième-sixième mois. La différenciation la plus importante des tissus fœtaux, la formation d'organes et de systèmes.

L'attribution de périodes critiques ne signifie pas que les facteurs nocifs sont moins dangereux pour le fœtus à un autre moment. Presque tout le premier trimestre de la grossesse est considéré comme une étape critique de la formation du fœtus. Il est important de minimiser le contact avec des facteurs environnementaux nocifs tout au long de la grossesse, ainsi que de prendre soin du traitement des maladies somatiques avant qu'elles ne surviennent..

Tératogénicité, embryotoxicité, foetotoxicité du tabagisme

La tératogénicité est comprise comme la propriété d'un facteur externe à provoquer des troubles embryonnaires conduisant à l'apparition de malformations congénitales. L'embryotoxicité est la capacité d'un facteur externe à provoquer la mort ou un changement pathologique de l'embryon. La fœtotoxicité est un terme similaire qui fait référence à l'influence négative de facteurs externes sur le fœtus, qui a formé tous les systèmes vitaux.

Le tabagisme a toutes les caractéristiques ci-dessus. Le tabagisme est un facteur tératogène, car les enfants de femmes fumeuses peuvent naître avec des malformations telles que la fente labiale, la fente palatine molle et dure, les malformations cardiaques. Le tabagisme est embryotoxique et fœtotoxique, car il peut entraîner des avortements spontanés en début et en fin de grossesse. Le tabagisme est un facteur négatif qui provoque une rupture des membranes, un décollement placentaire et même une grossesse extra-utérine. C'est pourquoi lors de la planification d'une grossesse pour un couple marié, il est recommandé d'arrêter de fumer dès que possible..

Groupes à risque de grossesse

Selon la présence de facteurs indésirables accompagnant la grossesse, plusieurs groupes à risque sont distingués. Avec une augmentation des facteurs défavorables agissant simultanément, le cours de la grossesse et de l'accouchement est aggravé, le risque de maladies fœtales, la mortalité du nouveau-né augmente. Le tabagisme n'est qu'un des facteurs, mais son exclusion améliore sérieusement le pronostic de la grossesse.

Les groupes de risque périnatal suivants sont distingués:

  • Groupe à faible risque. Une femme enceinte est confrontée à 1 à 2 facteurs nocifs au maximum. Dans ce cas, le danger pour le fœtus est pratiquement absent. Les enfants naissent à terme, le développement ultérieur des enfants est normal. Les femmes enceintes appartenant à ce groupe doivent faire l'objet d'un suivi selon le schéma standard.
  • Groupe à risque moyen. Le nombre de facteurs nocifs est de 3 à 6. Chez les femmes, les troubles somatiques et neurologiques, la toxicose de la grossesse sont assez fréquentes pendant la grossesse. Le développement des enfants correspond généralement aux normes d'âge, cependant, les femmes enceintes appartenant à ce groupe nécessitent des soins et une surveillance particuliers selon un plan individuel.
  • Groupe à haut risque. Dans ce cas, le nombre de facteurs nocifs est supérieur à 6. La grossesse est compliquée par la menace d'interruption et le risque de donner naissance à un bébé prématuré augmente. Dans certains cas, la grossesse est dangereuse non seulement pour le fœtus, mais aussi pour la mère.

Tabagisme et grossesse

Le désir de concevoir un enfant et la planification familiale sont une excellente raison pour arrêter de fumer de la part des deux membres du couple marié. Le préjudice causé par le tabagisme à la santé d'un enfant à naître est plusieurs fois supérieur au préjudice que les adultes reçoivent.

Arrêter de fumer, une femme facilite grandement le déroulement de la grossesse et de l'accouchement, réduit le risque de complications. Il est très important d'éliminer complètement la fumée secondaire..

Il convient de noter que le tabagisme a un effet négatif avant, pendant et même après la grossesse. C'est pourquoi les médecins recommandent d'arrêter de fumer 12 mois avant la grossesse. Une telle période est nécessaire pour le nettoyage complet du corps des composants de la fumée de tabac, et seulement dans ce cas, les parents sont reconnus comme non-fumeurs et le tabagisme, en tant que facteur de risque, est exclu du diagnostic prénatal.

Comment le tabagisme affecte-t-il la fonction de reproduction des hommes et des femmes avant la conception?

Le tabagisme avant la grossesse est l'un des facteurs de l'infertilité. Le tabagisme affecte la fonction de reproduction des hommes et des femmes de différentes manières..

L'une des principales conditions du traitement de l'infertilité est l'arrêt du tabac par les deux conjoints. En plus de l'infertilité, le tabagisme nuit à la qualité du matériel génétique produit par les organes reproducteurs. En conséquence, le risque d'anomalies chromosomiques ou génétiques augmente lors de la conception d'un enfant en fumant.

Les femmes qui fument sont 60% plus susceptibles de devenir stériles que les non-fumeuses. Cela est dû au fait que le tabagisme interfère avec la production d'œstrogène, une hormone qui régule l'ovulation (maturation des œufs). En raison de cette mauvaise habitude, l'approvisionnement en sang de l'utérus, des trompes de Fallope, des ovaires s'aggrave, à cause de quoi le mouvement de l'ovule et son implantation après la fécondation dans la paroi utérine est beaucoup plus difficile.

Chez l'homme, la nicotine provoque une vasoconstriction dans la région pelvienne, ce qui peut entraîner une dysfonction érectile. La défaite de la nicotine et du goudron des vaisseaux sanguins conduit au fait que les hommes fumeurs sont 40% plus susceptibles de devenir impuissants. Le tabagisme entraîne une détérioration de la qualité du sperme. Les fumeurs de sperme ont beaucoup moins de mobilité, ce qui réduit considérablement leur capacité à fertiliser. Il a également été constaté que la nicotine a un effet néfaste sur les spermatozoïdes contenant le chromosome Y, qui est responsable du sexe masculin. Par conséquent, chez les hommes fumeurs, les fils naissent plusieurs fois moins.

Heureusement, bon nombre des troubles causés par le tabagisme sont réversibles pendant la phase de planification familiale. Pour cela, il faut non seulement arrêter de fumer, mais aussi attendre le temps nécessaire pour éliminer les toxines du corps. De plus, il est important de maintenir la volonté et de ne pas recommencer à fumer, même à titre exceptionnel..

Ce qui menace de fumer à différents stades de la grossesse?

Le tabagisme à différents stades de la grossesse a un effet différent sur le fœtus. Il convient de noter que dans les derniers stades de l'environnement, le tabagisme diminue.

Le fœtus est le plus sensible aux effets tératogènes du tabagisme au cours du premier trimestre de la grossesse. Cependant, les médecins recommandent d'arrêter de fumer le plus tôt possible..

Le tabagisme a les effets suivants sur les différents stades de la grossesse:

  • Premier trimestre. Au cours de cette période, c'est le plus dangereux, car il se produit dans le contexte de la formation de tous les principaux organes du corps humain. Peut entraîner une fausse couche spontanée en raison de la rupture des membranes, du décollement du placenta. Il existe un risque de mort fœtale.
  • Deuxième trimestre. Aggrave périodiquement la toxicose chez une femme enceinte. L'enfant se développe moins bien et prend moins de poids. Il existe un risque de naissance prématurée.
  • Troisième trimestre. Le tabagisme au troisième trimestre est également dangereux, car la probabilité de prééclampsie (hypertension artérielle et protéines dans l'urine) chez une femme enceinte augmente par rapport aux valeurs moyennes. La prééclampsie menace de développer des convulsions et une naissance prématurée. Des taux élevés de mortalité infantile sont observés au troisième trimestre de la grossesse au milieu du tabagisme.

Comment le tabagisme affecte-t-il le fœtus? Quels écarts peuvent se produire chez un enfant si sa mère fumait pendant la grossesse?

Le tabagisme affecte non seulement le fœtus, mais aussi le corps d'une femme enceinte. Néanmoins, les médecins accordent une attention particulière aux effets du tabagisme sur le fœtus et le bébé à naître. Ils peuvent être divisés en trois groupes, le premier comprend les complications de la grossesse, le second - les conséquences négatives pendant l'accouchement et la période post-partum immédiate, le troisième - les effets à long terme du tabagisme pendant la grossesse.

Les effets négatifs suivants du tabagisme sur le fœtus pendant la grossesse sont distingués:

  • grossesse extra-utérine;
  • fausse couche spontanée;
  • grossesse gelée;
  • avortement spontané;
  • problèmes placentaires;
  • rupture prématurée des membranes.

Au cours de la période néonatale, les complications suivantes causées par le tabagisme sont notées:

  • prématurité et naissance prématurée;
  • la présence de malformations congénitales (fente labiale, fente palatine, malformations cardiaques, déformations osseuses);
  • faible poids à la naissance (en moyenne, 200 g de moins);
  • le plus souvent, une hospitalisation en unité de soins intensifs néonatals est nécessaire;
  • refus d'allaiter;
  • syndrome de mort subite du nourrisson.

Les effets à long terme du tabagisme pendant la grossesse sont:

  • fréquence élevée des maladies respiratoires de l'enfant (asthme bronchique, pneumonie, bronchite);
  • troubles neurologiques (problèmes d'apprentissage, trouble déficitaire de l'attention);
  • problèmes avec le système cardiovasculaire;
  • autres maladies infantiles (infections de l'oreille, système génito-urinaire, maladies oculaires).

Les substances toxiques de la fumée de tabac affectent la division correcte des cellules de l'embryon et du fœtus. C'est ce qui provoque la majorité des défauts et anomalies chez l'enfant. Le sous-développement des enfants (poids insuffisant) est dû au fait que la nicotine resserre les vaisseaux de l'utérus et du placenta, ce qui conduit à une réception insuffisante de nutriments et d'oxygène par le bébé à naître. La famine en oxygène menace le sous-développement mental et physique par rapport à ses pairs.

Le placenta protège-t-il le fœtus des effets du tabagisme?

Le placenta, malgré sa fonction de barrière, n'est pas en mesure de protéger le fœtus du tabagisme. Une idée fausse commune est que le placenta protège de manière fiable l'enfant à naître de tout effet nocif. Ce n'est en fait pas le cas. La nicotine, comme d'autres composants nocifs de la fumée de tabac, a une petite taille moléculaire et peut pénétrer la barrière hématoplacentaire. Des études montrent que la concentration de nicotine dans le placenta, le liquide amniotique et le sérum de l'embryon est encore plus élevée que dans le sérum de la mère à différents stades de la grossesse.

Dans ce cas, il est nécessaire d'indiquer l'effet nocif de la nicotine sur le travail et l'état du placenta lui-même. Le tabagisme peut perturber le développement global du placenta, qui peut devenir critique pour le déroulement de la grossesse. Cela réduit le flux de sang et de nutriments à travers le cordon ombilical vers le fœtus. Cette situation peut avoir diverses conséquences, allant de l'insuffisance fœto-placentaire à l'accouchement prématuré et aux saignements sévères lors de l'accouchement.

Comment le tabagisme affecte-t-il une femme enceinte??

Le tabagisme a un effet très négatif sur la santé d'une femme enceinte. Cela peut être invisible pour une femme enceinte, ainsi que pour toute personne qui fume, mais cela peut avoir des manifestations absolument réelles. Le fait est que le tabagisme exacerbe la manifestation de la toxicose des femmes enceintes. La toxicose est le vomissement, la nausée, la salivation et de nombreux autres symptômes qui se développent chez une femme enceinte.

Le tabagisme peut provoquer les symptômes de toxicose suivants:

  • gonflement des extrémités;
  • Varices;
  • immunité diminuée;
  • une dépression;
  • trouble de l'attention;
  • la faiblesse;
  • crampes
  • carie dentaire et fragilité osseuse.

Le tabagisme a de nombreux effets négatifs sur le corps d'une femme enceinte. L'un d'eux est une augmentation du tonus de l'utérus. Une augmentation pathologique du tonus des muscles de l'utérus entraîne une augmentation de la pression dans la cavité utérine, ce qui affecte négativement l'apport sanguin au placenta et au fœtus. Cela peut entraîner un avortement, un décollement prématuré du placenta..

Le danger de fumer après l'accouchement?

Le tabagisme nuit à la mère et à son bébé même après l'accouchement.

La nicotine ralentit la production de prolactine, responsable de la production de lait maternel. Sous l'influence de la fumée de tabac dans le lait, la quantité d'anticorps protecteurs, de nutriments, de vitamines nécessaires au développement normal de l'enfant est réduite.

Le lait contient trois fois plus de nicotine que le sérum de la mère, de sorte que le bébé fume avec sa mère pendant l'allaitement. Les composants de la fumée de tabac peuvent changer le goût du lait, c'est pourquoi le bébé abandonne prématurément son sein.

Un enfant fait deux fois plus de mouvements respiratoires qu'un adulte, il respire donc plus de fumée de tabac qu'un adulte, même avec de la fumée secondaire. Le tabagisme parental augmente le risque d'asthme bronchique, d'allergies et de cancer chez les enfants. Trouver un enfant dans une pièce fumée pendant une heure équivaut à fumer 10 cigarettes par un adulte.

Moyens particuliers de fumer (narguilé, IQOS) pendant la grossesse

Actuellement, il existe de nombreuses façons de fumer des produits du tabac. Quel que soit leur appareil, ils sont tous à un degré ou à un autre nocifs pour la santé, en particulier pendant la grossesse. L'absence de nicotine dans les mélanges à fumer ne garantit pas leur sécurité, car leurs autres composants ont également des effets irritants, cancérigènes et génotoxiques.

Narguilé - un récipient spécial pour fumer, qui vous permet de refroidir et d'humidifier la fumée inhalée. En fait, le mal de fumer un narguilé par rapport aux cigarettes ordinaires est énorme. Pour une heure de fumer un narguilé, 200 fois plus de substances toxiques pénètrent dans les voies respiratoires que ne le contient une cigarette filtre. En fumant un narguilé, une personne inhale une grande quantité de nicotine, de monoxyde de carbone, de benzapyrène (un cancérogène qui se forme lors de la combustion de toute substance), des sels de métaux lourds.

IQOS est un système spécial de chauffage au tabac. Ce système comprend des bâtonnets de tabac spéciaux (bâtonnets) et un support, qui sert également d'élément chauffant. L'utilisation de ce système, selon des études récentes, peut réduire l'ingestion de substances nocives dans le corps, mais il ne modifie pratiquement pas le processus de fumage. En conséquence, le fumeur est confronté aux mêmes composants de la fumée de tabac, mais en quantités légèrement inférieures. C'est pourquoi les médecins mettent en garde contre les dangers de tous les types de tabagisme..

Fumée secondaire pendant la grossesse

Le tabagisme passif n'est pas aussi dangereux que le tabagisme régulier, mais il augmente également tous les risques possibles pendant la grossesse. Le tabagisme passif provoque le développement de pathologies et d'anomalies, une naissance prématurée et un poids corporel insuffisant chez le fœtus. Le retard de développement d'un enfant peut entraîner une tendance aux maladies du système respiratoire, du système cardiovasculaire et du diabète.

Le tabagisme passif pour une femme enceinte menace les effets négatifs suivants:

  • accident vasculaire cérébral (accident vasculaire cérébral);
  • néoplasmes du système respiratoire;
  • aggravation de l'évolution des maladies pulmonaires chroniques (bronchite chronique, emphysème, asthme bronchique);
  • augmentation de la pression artérielle;
  • angine de poitrine et crises cardiaques;
  • Avortement.

Quand arrêter de fumer lors de la planification d'une grossesse?

Un couple marié doit arrêter de fumer même au stade de la planification familiale, quelques mois avant la conception.

La période optimale pour une femme est de 12 mois et pour un homme - 3 mois.

Le fait est que le sperme chez l'homme est mis à jour assez rapidement et qu'il faut moins de temps pour éliminer les substances nocives du corps. Néanmoins, les médecins conseillent d'arrêter de fumer en même temps, car dans ce cas, le facteur de tabagisme passif est exclu. De plus, avec l'arrêt conjoint du tabagisme, le processus est plus facile grâce au soutien et à l'assistance d'un partenaire.

Comment arrêter de fumer?

Il existe différentes façons d'arrêter de fumer. Quelqu'un recommande d'arrêter de fumer brusquement, de manière décisive, quelqu'un - progressivement, en étirant le processus pendant plusieurs semaines. Un moyen rapide est recommandé pour les jeunes et ceux qui fument moins d'un paquet par jour. Au début, la tâche n'est pas de fumer pendant plusieurs jours, après quoi elle est prolongée d'une semaine, d'un mois, etc. Il est important de retirer de l'environnement tous les objets rappelant le tabagisme, ainsi que de nouer de nouvelles relations avec des collègues, pour ne pas succomber aux offres de fumer.

Une méthode graduelle est recommandée pour ceux qui consomment plus d'un paquet de cigarettes par jour, les personnes âgées. L'objectif est de réduire quotidiennement le nombre de cigarettes consommées de 1 à 2 par jour. Après cela, il est nécessaire de faire des pauses de tabagisme de 1 à 5 jours, en augmentant progressivement les intervalles "légers". Cette méthode est recommandée pour ceux qui présentent des symptômes de sevrage (une forte détérioration du bien-être) en l'absence de nicotine..

Les méthodes auxiliaires pour arrêter de fumer sont les médicaments symptomatiques (sédatifs), les médicaments qui imitent les effets de la nicotine et les médicaments contenant de la nicotine (chewing-gum, patch). Psychothérapie assez efficace, hypnothérapie, réflexologie.

Publications Sur L'Asthme