L'infection à adénovirus est l'un des types courants de SRAS. Code CIM 10: A08.2. Selon les statistiques, trouvé dans 20% des cas. La maladie affecte le plus souvent les enfants en automne et en hiver. Chez les enfants de moins de 3 ans, il se produit généralement sous une forme sévère, car leur système immunitaire n'est pas encore complètement formé. La maladie se caractérise par une intoxication du corps, un catarrhe des voies respiratoires supérieures, de la fièvre, une conjonctivite et des dommages au fonctionnement normal de l'ensemble du système lymphatique.

Agents responsables de la maladie

L'infection à adénovirus est causée par des virus à adénoviride. Les scientifiques ont identifié 50 sérotypes, mais les plus courants sont 3 et 7 sérotypes.

Les agents pathogènes résistent aux changements environnementaux. Ils peuvent vivre dans des conditions normales pendant environ deux semaines. Ils meurent pendant une demi-heure de chauffage au-dessus de 55 degrés. Les préparations contenant du chlore, la lumière du soleil et les rayons ultraviolets leur sont également nocives..

Une fois gelés, les virus cessent de se multiplier, mais ne meurent pas. Après décongélation, restaurez toutes leurs propriétés.

Méthodes de transmission

L'infection à adénovirus chez les enfants et les adultes se transmet de plusieurs manières. Parmi eux:

  • Chemin des gouttelettes aéroportées. Dans cette situation, le patient sécrète des virus ainsi que du mucus nasopharyngé. Les micro-organismes peuvent pénétrer dans les voies respiratoires d'une personne en bonne santé après un contact ordinaire. Cette voie d'infection est caractéristique aux premiers stades de la maladie..
  • Méthode de transmission fécale. Aux stades ultérieurs de la maladie, les adénovirus quittent le corps avec les matières fécales. Cette méthode se retrouve chez les personnes qui n'adhèrent pas aux règles d'hygiène personnelle..
  • Voie navigable d'infection. Les adénovirus vivent en milieu aquatique. Ils peuvent s'infecter en nageant dans la piscine (si les règles de désinfection n'ont pas été suivies).

Les virus pénètrent dans les muqueuses du corps, atteignent les ganglions lymphatiques, infectent les cellules et synthétisent leur ADN dans leurs noyaux. Après la fin de la période d'incubation, les agents pathogènes pénètrent dans la circulation sanguine et se propagent dans tout le corps. Cela entraîne des dommages aux muqueuses du nasopharynx, des poumons, des bronches, des amygdales, voire de la conjonctive des yeux. L'évolution de l'infection à adénovirus chez les enfants peut être légère, modérée ou sévère..

Image clinique

La période d'incubation dure de 1 à 12 jours. Après son achèvement, des symptômes d'infection à adénovirus apparaissent. Ils peuvent s'exprimer par les symptômes suivants, selon la forme de la maladie:

  • Le Qatar des muqueuses des voies respiratoires est la forme la plus courante de la maladie. La température de l'enfant augmente fortement à 39 - 40 degrés. D'autres symptômes d'intoxication se développent: nausées, léthargie, douleur dans la tête, les muscles et les articulations. Parallèlement à cela, le bébé a des difficultés à respirer, un exsudat purulent est sécrété par le nez, la gorge est œdémateuse et sur les amygdales une plaque tachetée. Un enfant est diagnostiqué avec une toux aboyante et une voix rauque.
  • La conjonctivite aiguë est une infection adénovirale des yeux chez les enfants, dans laquelle les deux yeux deviennent enflammés. L'enfant évite la lumière vive. Diagnostiqué avec larmoiement constant, douleur dans les yeux, sensation qu'un corps étranger se trouve dans les yeux. Un film séreux apparaît sur la conjonctive.
  • Diarrhée - le plus souvent observée chez les enfants de moins de 1 an. L'enfant va aux toilettes 8 à 10 fois par jour. Les excréments sont liquides, il y a un mélange de mucus, mais il n'y a pas de sang.
  • La mésadénite est une inflammation dans laquelle des crampes abdominales sévères sont diagnostiquées. Cela ressemble à des attaques d'appendicite. Des vomissements et de la fièvre sont également observés..
  • Fièvre pharyngoconjonctivale - cette condition se produit dans le contexte des amygdales enflammées. Chez un enfant, le foie ou la rate peut augmenter et la température augmente également. Dans certains cas, il ne s'égare pas avant 1 à 2 semaines. Les ganglions lymphatiques sont considérablement agrandis, ils peuvent être facilement palpés.

Les parents s'inquiètent de la durée d'une infection à adénovirus chez les enfants. Habituellement, la maladie dure 7 à 10 jours. Si l'enfant est dans une forme sévère, il est placé à l'hôpital; les symptômes peuvent déranger le bébé jusqu'à 3 semaines.

Quelles peuvent être les complications chez les enfants?

Les infections bactériennes peuvent également rejoindre l'ARVI, car le corps de l'enfant est trop faible. Cela conduit au développement d'une pneumonie ou d'une bronchite. L'infection à adénovirus chez les enfants de moins d'un an peut entraîner le développement d'une otite moyenne ou d'un œdème de l'oreille moyenne.

Si les ganglions lymphatiques de la cavité abdominale sont affectés, une mésadénite se développe. Cela peut entraîner une inflammation de l'appendice et une intervention chirurgicale. Lorsqu'elle est infectée par le huitième type de virus, la conjonctive oculaire du bébé est endommagée, ce qui entraîne le développement de cataractes.

Attention! Parfois, après une amélioration, la maladie peut s'aggraver. En même temps, la température du bébé augmente et sa santé se détériore. Dans de telles situations, il s'agit d'une forme ondulatoire d'infection à adénovirus.

Diagnostic de la maladie

Les signes cliniques permettent au pédiatre de reconnaître une infection à adénovirus. Les méthodes de diagnostic auxiliaire aideront à confirmer l'exactitude du diagnostic..

Un test sanguin et urinaire est effectué sur l'enfant. Le sang infecté par un adénovirus chez l'enfant montre une augmentation du nombre de globules blancs et une augmentation de l'ESR. Changements diagnostiqués dans la formule générale des leucocytes. En outre, le mucus du nez et du pharynx est prélevé sur le bébé et une bactériose est effectuée. Cette étude vous permet de poser un diagnostic précis..

Comment guérir une infection?

Le traitement est prescrit par un médecin, en fonction de l'âge du petit patient, de la gravité de la maladie, des maladies concomitantes. En plus des médicaments, il est recommandé de respecter les règles suivantes pour une thérapie réussie:

  • Une boisson chaude abondante - il est recommandé à l'enfant de boire plus souvent pour boire. La quantité minimale de liquide est de 1 litre par jour. Avec l'urine, toutes les toxines quitteront le corps plus rapidement..
  • Aérez la pièce - nettoyez-la régulièrement à l'eau et aérez la pièce, évitez l'air vicié. Cela réduira le nombre de germes dans la pièce. Les médecins conseillent de ventiler la pièce au moins 3-4 fois par jour pendant quinze minutes.
  • Respect du repos au lit - à haute température, le bébé doit éviter l'effort physique. Le sommeil nocturne devrait durer au moins 9 heures et le repos diurne - au moins deux heures et demie.
  • Apport en vitamines - les médecins prescrivent souvent des complexes de vitamines à haute teneur en vitamine C. Cela aide à faire face à la maladie.

Attention! Il est recommandé de désinfecter les jouets avec lesquels l'enfant malade joue. Puisque les microbes pathogènes peuvent y rester. Cette règle permettra d'éviter de nouvelles infections..

Comment traiter l'infection à adénovirus chez les enfants avec des médicaments?

  1. Médicaments antipyrétiques - ils sont utilisés si la température dépasse 38,5 degrés ou en cas de risque de convulsions chez un bébé à une température corporelle inférieure. Recommandent généralement des sirops: "Nurofen", "Paracetamol pour les enfants", "Ibuprofen". Les écoliers peuvent recevoir des comprimés. Lors de l'utilisation d'antipyrétiques, la posologie prescrite dans les instructions doit être respectée..
  2. Gouttes vasoconstricteurs - elles aident à la congestion nasale. Ne pas utiliser pendant plus de 5 jours, car ils créent une dépendance. Avant d'inculquer les sinus, il est nécessaire de les rincer avec une solution saline d'Aquamaris ou Aqualor. Les médecins prescrivent Sanorin, Vibrocil, Nazivin à partir de gouttelettes.
  3. Remèdes anti-toux - ils dépendent du type de toux (sèche ou humide). Dans le premier cas, des médicaments sont prescrits qui traduisent une toux sèche en une toux humide (Ascoril, réglisse ou sirop de racine de guimauve). Dans la deuxième situation, des fonds sont nécessaires pour améliorer la décharge des expectorations. Parmi eux, Lazolvan, Ambrobene et etc..
  4. Les médicaments antiviraux sont des agents à large spectre. Ils bloquent la synthèse des virus à ADN. Parmi les antiviraux: Arbidol, ribovirine, etc..
  5. Gouttes pour les yeux - utilisées pour la conjonctivite. Les médicaments sont sélectionnés par le médecin en tenant compte des caractéristiques du bébé.
  6. Les immunostimulants sont des médicaments améliorant l'immunité. Par exemple: Cycloferon, Anaferon, etc. Se présentent le plus souvent sous forme de bougies.
  7. Les antibiotiques pour l'infection à adénovirus chez les enfants sont prescrits lorsqu'une infection bactérienne est connectée. Cela peut être déterminé si la température élevée dure plus de 5 jours et par un certain nombre d'autres signes (morve verte, etc.).

Attention! Il est également recommandé d'irriguer le pharynx avec des sprays: Miramistin, Tantum Verde, Ingalipt, Lugol, etc..

Mesures préventives

La prévention de l'infection à adénovirus chez les enfants réduit le risque d'infection. Mais ce n'est pas une panacée. Il est conseillé aux parents de renforcer l'immunité du bébé en procédant à une trempe régulière, plus souvent en marchant avec l'enfant par tous les temps. Aussi, n'emmenez pas les enfants à la maternelle pendant les flambées d'infections virales, observez la quarantaine.

Le respect de règles simples réduira la probabilité de développer une infection à adénovirus. Et en cas de maladie, le bébé le tolérera plus facilement et récupérera bientôt.

Conclusion

L'infection à adénovirus survient chez de nombreux enfants lors d'épidémies de masse (automne et hiver). Dans de rares cas, il est diagnostiqué pendant la saison chaude. Aux premiers signes de la maladie, vous devriez consulter un médecin et suivre un traitement. En l'absence de traitement, l'infection se traduit par une pneumonie, une bronchite ou des pathologies plus graves.

Infection à adénovirus chez l'enfant: aspects cliniques généraux, traitement et pronostic

Causes et mécanisme d'infection

La principale cause d'infection à adénovirus chez les enfants est le contact avec le porteur du virus. Même en l'absence de symptômes et de traitement caractéristiques, le patient peut rester dangereux pour les autres pendant une semaine. Il existe 2 voies d'infection clés:

Une infection par l'eau, la nourriture et les contacts est possible, mais ces cas sont rares. L'incidence maximale tombe sur le changement des saisons et l'hiver. Après la maladie, le corps développe une immunité stable. Compte tenu de la diversité des adénovirus, l'immunité n'est produite que contre un certain type d'agent pathogène de l'infection à adénovirus.

Pénétrant dans le corps, les agents viraux pénètrent activement dans les structures cellulaires à travers les membranes, se précipitent dans les ganglions lymphatiques. La période d'incubation dépend de la force de l'immunité de l'enfant et varie entre 5 et 12 jours. La propagation dans le corps avec le liquide lymphatique et la circulation sanguine, l'empoisonnement par les produits de l'activité vitale des virus se produit, une intoxication se produit.

L'évolution simple de la maladie dure jusqu'à 5-7 jours, le système immunitaire supprime l'activité pathogène du virus et l'enfant se rétablit. La durée dépend également de la durée de la température..

Les enfants à risque de 3 à 5 ans sont à risque, les bébés à faible immunité et aux antécédents médicaux complexes, avec une tendance à diverses infections virales. L'hépatite virale, la varicelle à un trop jeune âge, les maladies inflammatoires des reins, du foie, de la rubéole, les maladies auto-immunes peuvent provoquer un processus infectieux..

Types et symptômes de l'infection à adénovirus

Les manifestations cliniques dépendent du type d'infection à adénovirus. Selon le type de cours, les types de maladies suivants sont distingués:

  • catarrhe des voies respiratoires supérieures. Les principaux symptômes sont un écoulement nasal abondant, une toux, une rougeur du larynx, une inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires. Difficulté à respirer en raison d'un gonflement de la muqueuse nasale. Les complications de ce type d'infection sont rares. La température ne dépasse pas 38 ° C;
  • fièvre pharyngoconjonctivale. La maladie s'accompagne d'un nez qui coule, d'un mal de gorge sévère lors de l'ingestion de salive, de larmoiements et d'une inflammation de la conjonctive. La température est élevée, dure jusqu'à 5 jours. Le malaise général peut durer jusqu'à 3 semaines. Le développement de complications bactériennes se produit lorsque les premiers symptômes de la maladie sont ignorés, ainsi qu'avec une immunité réduite chez l'enfant;
  • forme amygdalopharyngée. Les principaux symptômes sont associés à un mal de gorge dû à une inflammation des amygdales. L'inflammation s'étend aux amygdales palatines; lors de la toux ou de la déglutition, elle irradie vers les oreillettes. Souvent, des complications bactériennes sous forme d'otite moyenne, de bronchite, de pneumonie, d'amygdalite, de conjonctivite rejoignent l'infection virale. Le bien-être général de l'enfant souffre de façon modérée ou exprimée, ce qui dépend de l'âge du bébé;
  • conjonctivite membraneuse. Les symptômes ophtalmiques sont caractéristiques de la maladie: rougeur et inflammation de la conjonctive, larmoiement abondant, accumulation de pus et formation d'un film adhésif. Avec un cours simple et un traitement antimicrobien actif, les symptômes disparaissent après 5-7 jours;
  • pneumonie adénovirale. Une forme compliquée de la maladie, dont le principal symptôme est une insuffisance respiratoire sévère. Parmi les principaux signes, citons l'essoufflement, le bleuissement du triangle nasolabial avec une peau pâle, une forte fièvre, des vomissements ou des régurgitations, si nous parlons de nouveau-nés. La durée totale de la maladie atteint 4 semaines. L'une des formes les plus difficiles de la maladie, quand une antibiothérapie est déjà nécessaire le 2ème - 3ème jour de la maladie;
  • forme intestinale. Ce type de maladie survient chez les enfants de moins de 12 mois. Les manifestations cliniques sont basées sur des plaintes du tractus gastro-intestinal: vomissements, nausées, diarrhée. La maladie s'accompagne d'un nez qui coule, d'une toux. Dans le contexte de la dysfonction somatique, l'appétit est perturbé, l'enfant perd du poids. Plus l’âge de l’enfant est jeune, plus les risques de déshydratation et d’apparition de complications potentiellement mortelles sont élevés;
  • mésadénite. Un type de trouble intestinal, lorsque les symptômes ressemblent à un état «d'abdomen aigu», l'appendicite. Les principaux symptômes sont de la fièvre, de la diarrhée, des vomissements, une altération de la conscience..

Quelle que soit la forme de l'évolution de la maladie, les premiers signes ressemblent à un rhume avec une toux séparée des voies nasales. Le lendemain, la température corporelle augmente, des symptômes typiques de la forme de la maladie se développent.

Classification de gravité

La gravité de l'évolution de la maladie est d'une importance diagnostique clé. Les cliniciens distinguent les degrés de manifestation suivants d'une infection à adénovirus:

  • simple, facile. La durée totale de la maladie est de 5 à 8 jours, l'enfant se rétablit rapidement;
  • modéré. La maladie dure 21 jours, les symptômes sont nets, prononcés, les risques de développer des complications augmentent;
  • lourd. Une forme dangereuse et compliquée de la maladie, lorsque des agents pathogènes viraux pénètrent dans la muqueuse du cerveau, contribuant au développement de l'encéphalopathie, la méningite.

À n'importe quelle gravité de la maladie en raison du manque de thérapie adéquate, des complications bactériennes peuvent se joindre, ce qui aggrave le pronostic.

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de l'infection à adénovirus n'est pas difficile et la précision du diagnostic est de 90%. Un pédiatre expérimenté soupçonne une infection à adénovirus basée sur un examen physique du patient, des plaintes des parents et de l'enfant, une auscultation des poumons. Pour clarifier le diagnostic, les méthodes de diagnostic suivantes sont prescrites:

  • analyse détaillée ou générale de l'urine, du sang;
  • grattage bactériologique du pharynx, voies nasales;
  • immunodosage enzymatique pour les anticorps viraux.

Avec une forte toux et une respiration difficile, une radiographie de la poitrine est prescrite pour exclure la pneumonie. Avec une histoire clinique compliquée de l'enfant et des risques élevés d'exacerbation de maladies concomitantes, il est nécessaire de consulter des spécialistes spécialisés dans un certain domaine médical: néphrologue, neurologue, cardiologue, oto-rhino-laryngologiste, spécialiste des maladies infectieuses, ophtalmologiste et autres.

L'infection à adénovirus se différencie de la grippe, de la mononucléose infectieuse et d'autres infections respiratoires. Lorsqu'une éruption cutanée apparaît, il est important d'exclure la rougeole.

Traitement

Les symptômes et le traitement de la maladie sont toujours liés. Traditionnellement, le traitement des infections à adénovirus non compliquées se fait en ambulatoire sous la supervision d'un pédiatre local. En cas de suspicion de complications, il est recommandé de poursuivre le traitement en milieu hospitalier. L'hospitalisation est obligatoire pour les enfants jusqu'à un an.

Comment traiter la maladie? Il n'y a pas de schéma thérapeutique spécifique pour l'infection à adénovirus. Traditionnellement, la thérapie symptomatique est prescrite avec les médicaments suivants:

  • antipyrétique à haute température;
  • antibiotiques lors de la fixation d'infections bactériennes secondaires;
  • préparations locales: suppositoires rectaux, gouttes nasales et oculaires.

Pour réduire les manifestations symptomatiques locales, un rinçage fréquent des voies nasales avec des solutions antiseptiques à base d'eau ou de sel est indiqué. Au stade de la récupération, il est recommandé de prendre des immunomodulateurs, des vitamines et des médicaments pour restaurer la microflore gastro-intestinale.

Complications et pronostic

Le danger d'une infection à adénovirus réside dans la propagation de l'infection dans tout le corps et le développement de complications. Les complications courantes sont:

Les dommages bactériens aux organes internes sont considérés comme dangereux pour la vie de l'enfant. Le pronostic dépend directement de la rapidité de la thérapie et du montant de l'intervention médicale. Plus l’âge du patient est jeune, plus les risques potentiels sont élevés..

Les recommandations cliniques après la récupération aident à réduire le risque de rechute et à améliorer considérablement l'état du patient. Il n'y a pas de prévention spécifique de la maladie. En l'absence de traitement pour une maladie compliquée, le risque de maladies mortelles augmente, jusqu'à la mort de l'enfant.

Infection à adénovirus

Articles d'experts médicaux

Infection adénovirale - un groupe de maladies virales aiguës anthropiques avec des dommages aux muqueuses des voies respiratoires, des yeux, des intestins et du tissu lymphoïde, principalement chez les enfants et les jeunes.

Le terme "adénovirus" a été proposé par Enders et Francis en 1956, et les maladies causées par ce pathogène ont été appelées adénovirus..

Codes ICD-10

  • B34.0 Infection à adénovirus non spécifiée.
  • B30.0 Kératoconjonctivite causée par un adénovirus.
  • B30.1 Conjonctivite à adénovirus.

Code ICD-10

Épidémiologie de l'infection à adénovirus

La source de l'infection est une personne malade qui libère le virus dans l'environnement tout au long de la maladie, ainsi que le porteur du virus. L'isolement des virus se produit à partir des voies respiratoires supérieures, avec des excréments, des larmes. Le rôle des porteurs de virus «sains» dans la transmission de l'infection est suffisamment important. Le moment maximum d'excrétion du virus est de 40 à 50 jours. La conjonctivite adénovirale peut être une infection nosocomiale. Le mécanisme de transmission est aéroporté, fécal-oral. Voies de transmission - aéroporté, nourriture, contact-ménage. Peut-être une infection intra-utérine du fœtus. La sensibilité est élevée. La plupart du temps, les enfants et les jeunes tombent malades. La saisonnalité n'est pas critique, mais pendant la saison froide, l'incidence des infections à adénovirus augmente, à l'exception de la fièvre pharyngoconjonctivale, qui est diagnostiquée en été. La nature du processus épidémique est largement déterminée par les types sérologiques d'adénovirus. Les épidémies causées par les adénovirus types 1, 2, 5 sont rares, les types 3, 7 sont plus fréquents. Après une maladie, une immunité spécifique à l'espèce se forme.

Quelles sont les causes de l'infection à adénovirus?

Les agents responsables sont des adénovirus du genre Mastadenovirus (adénovirus mammifères) de la famille des Adenoviridae. Le genre comprend 80 espèces (sérotypes).

Les virus à capside nue sont combinés dans la famille; le diamètre moyen du virion est de 60 à 90 nm. Un virus mature se compose de 252 capsomères, dont 240 hexones formant des faces et 12 pentons. formant des verticales. Le génome est représenté par de l'ADN linéaire double brin. Chaque virion possède au moins 7 déterminants antigéniques. Les propriétés antigéniques sont à la base de la classification des adénovirus. La nucléocapside est un seul antigène de liaison au complément de cette famille. C'est pourquoi les adénovirus sont détectés dans les CSC à l'aide de sérum spécifique au groupe. Les hexons contiennent des déterminants réactifs de la famille et des antigènes spécifiques qui agissent sur la libération d'hexones du virion et sont responsables de la manifestation d'un effet toxique. Les antigènes hexon contiennent également des déterminants spécifiques au genre et au groupe. Les pentons contiennent de petits antigènes du virus et l'antigène soluble réactif de la famille trouvé dans les cellules infectées. Les brins d'ADN purifiés contiennent le principal antigène spécifique au type. Les pentons et les fils déterminent les propriétés hémagglutinantes des virus. Les antigènes de surface des protéines structurales sont spécifiques à l'espèce et au type. Le génome est représenté par une molécule d'ADN linéaire double brin.

Les adénovirus sont extrêmement stables dans l'environnement. Ils sont stockés à l'état congelé, s'adaptent à une température de 4 à 50 ° C. Dans l'eau à 4 ° C, ils restent viables pendant 2 ans: sur le verre et les vêtements ils survivent 10 à 45 jours. Résistant à l'éther et aux autres solvants lipidiques. Ils meurent de l'exposition aux rayons ultraviolets, au chlore; à une température de 56 ° C mourir après 30 minutes.

Pour l'homme, 49 types d'adénovirus sont pathogènes, les plus importants sont les sérotypes de types 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 12, 14, 21 et les types 1, 2, 5, 6 provoquent souvent des maladies chez les enfants d'âge préscolaire; types 3, 4, 7, 14, 21 - chez l'adulte.

Pathogenèse de l'infection à adénovirus

Divers organes et tissus sont impliqués dans le processus pathologique: voies respiratoires, tissu lymphoïde, intestins, vessie, yeux, cerveau. Les adénovirus des sérotypes 3, 4, 8, 19 provoquent une conjonctivite et les sérotypes 40, 41 provoquent le développement d'une gastro-entérite. Les infections causées par les sérotypes 3, 7, 11, 14. 21, procèdent de manière aiguë à l'élimination rapide du pathogène. Les sérotypes 1, 2, 5, 6 provoquent des maladies facilement apparentes, mais peuvent persister longtemps dans le tissu lymphoïde des amygdales, des végétations adénoïdes, des ganglions lymphatiques mésentériques, etc. Les adénovirus peuvent pénétrer dans le placenta, provoquant des anomalies dans le développement du fœtus, une pneumonie du nouveau-né. Porte d'entrée de l'infection - voies respiratoires supérieures ou muqueuse conjonctivale.

La réplication virale primaire se produit dans les cellules épithéliales de la muqueuse des voies respiratoires et des intestins, dans la conjonctive des yeux et du tissu lymphoïde (amygdales, ganglions lymphatiques mésentériques). Les adénovirus, circulant dans le sang, affectent l'endothélium vasculaire. Dans les cellules affectées, des inclusions intranucléaires de forme ovale ou ronde contenant de l'ADN se forment. Les cellules se développent, subissent une destruction et le liquide séreux s'accumule sous l'épithélium. Cela entraîne une inflammation exsudative des muqueuses, la formation de films fibrineux et une nécrose. Une infiltration lymphoïde des couches profondes des parois de la trachée et des bronches est observée. Dans la lumière des bronches contient de l'exsudat séreux avec un mélange de macrophages et de leucocytes uniques.

Chez les jeunes enfants, les virus peuvent atteindre les alvéoles par la voie bronchogène, provoquant une pneumonie. En plus des changements locaux, les adénovirus ont un effet toxique général sur le corps, exprimé par des symptômes d'intoxication..

Symptômes d'une infection à adénovirus

La période d'incubation dure de 5 à 14 jours..

L'infection à adénovirus est caractérisée par un polymorphisme des symptômes cliniques et des syndromes. Le tableau clinique peut être dominé par des symptômes indiquant des dommages aux voies respiratoires, aux yeux, aux intestins et à la vessie. tissu lymphoïde. Peut-être le développement de la méningo-encéphalite. Chez l'adulte, l'infection à adénovirus survient plus souvent sous forme latente, chez les jeunes elle est cliniquement prononcée. La maladie se développe progressivement. La température monte à partir du premier jour de la maladie, sa durée varie de 5-7 jours à 2 semaines. Parfois, la condition subfébrile dure jusqu'à 4-6 semaines, il peut y avoir une fièvre à deux vagues, rarement trois vagues sont observées. Dans la plupart des cas, les symptômes d'intoxication sont légers, même avec une forte fièvre..

En relation avec le tropisme des adénovirus sur le tissu lymphoïde, dès les premiers jours de la maladie, les amygdales nasopharyngées sont impliquées dans le processus et les difficultés de respiration nasale, les poches du visage, la rhinite séreuse avec écoulement abondant (surtout dans les groupes d'âge plus jeunes). Un signe caractéristique de la maladie est la pharyngite avec une composante exsudative prononcée. La pharyngite se caractérise par une douleur légère ou un mal de gorge. À l'examen, l'hyperplasie des follicules lymphoïdes est révélée sur le fond de la muqueuse œdémateuse et hyperémique de la paroi pharyngée postérieure. Amygdales élargies, chez certains patients, des dépôts blancs et tendres sont visibles, faciles à enlever avec une spatule.

Chez l'adulte, contrairement à l'enfant, les signes cliniques de bronchite sont rarement détectés. Pour les enfants, une toux courte modérée avec un écoulement muqueux peu abondant est caractéristique. De plus, presque un enfant malade sur cinq développe une laryngotrachéite sténosante aiguë, qui est sévère, avec une composante exsudative prononcée. Chez certains enfants, le syndrome obstructif se produit, ayant une forme œdémateuse ou mixte. Cela peut durer jusqu'à 3 semaines. Dans ce cas, la toux est humide, intrusive; difficulté à expirer, essoufflement de type mixte. L'auscultation est déterminée par un grand nombre de râles humides de différentes tailles et de simples râles secs. Chez les jeunes enfants, une bronchite oblitérante peut se développer.

Souvent, l'infection à adénovirus s'accompagne d'une lymphadénopathie modérée. Les ganglions lymphatiques cervicaux, submandibulaires, médiastinaux et mésentériques augmentent. La mésadénite se manifeste soit dans le contexte d'autres manifestations d'infection à adénovirus, soit comme syndrome principal. Le principal symptôme clinique est une douleur paroxystique aiguë principalement dans le bas-ventre (dans la région iliaque droite, ombilicale). Il y a souvent des nausées, moins souvent des vomissements, de la diarrhée. Les changements dans le système cardiovasculaire sont pratiquement absents. Certains patients ont un syndrome hépatolien, parfois avec une augmentation de l'activité des aminotransférases (ALT, ACT).

Souvent, une conjonctivite se développe. Au début, il est unilatéral, puis le deuxième œil est affecté. Il existe une conjonctivite catarrhale, folliculaire et membraneuse. Cette dernière forme est la plus typique. La conjonctive des paupières est hyperémique, granuleuse, quelque peu gonflée; peut-être un peu de sécrétion. Après 1 à 3 jours, des dépôts membraneux blancs ou blanc grisâtre apparaissent sur la conjonctive. Un symptôme fréquent est un gonflement des paupières. Moins fréquemment, une kératoconjonctivite est observée, dans laquelle un infiltrat se forme dans la couche sous-épithéliale de la cornée, son opacification se produit et l'acuité visuelle diminue. Le processus dure jusqu'à un mois et, en règle générale, est réversible..

Chez les adultes atteints d'adénovirus, il peut y avoir des signes cliniques de cystite. Des cas d'encéphalite aiguë causée le plus souvent par des adénovirus de sérotype 7 sont décrits. La fièvre pharyngoconjonctivale, avec un tableau clinique assez clair, avec une fièvre élevée de 4 à 7 jours, une intoxication, une rhinopharyngite, une conjonctivite membranaire, a été identifiée comme une forme indépendante de la maladie..

Infection à adénovirus: symptômes et traitement

L'infection à adénovirus s'accompagne de lésions des muqueuses du système respiratoire, des yeux, des organes digestifs et lymphatiques. Le patient souffre d'un malaise sévère. Les virus se transmettent facilement d'une personne à une autre, car à température ambiante, ils peuvent durer 14 jours ou plus.

Environ 10% de toutes les infections virales surviennent précisément à cause des adénovirus. Environ 1/3 de tous les cas sont des enfants. De plus, plus de 50% d'entre eux ont moins de cinq ans. Des flambées massives d'infection se produisent en automne et en hiver.

Infection à adénovirus: voies de transmission

La science connaît 62 types d'adénovirus, 49 d'entre eux ont un antigène commun. Un total de 7 sous-groupes ont été distingués: A, B, C, D, E, F, G. Cependant, tous ont un effet pathologique sur les muqueuses humaines.

La maladie peut se présenter sous différentes formes:

Les virus des sous-groupes B et E provoquent des symptômes vifs, la maladie se manifeste de manière aiguë.

Les virus des sous-groupes C et B provoquent une maladie latente. Une personne développe souvent une inflammation chronique des amygdales, des végétations adénoïdes, etc..

Les virus du sous-groupe F provoquent des troubles intestinaux.

Les virus du sous-groupe B sont capables de provoquer une conjonctivite.

Les virus du sous-groupe B2 exercent un effet pathologique sur le foie et les organes du système urinaire.

L'infection à adénovirus est l'une des nombreuses variantes des ARVI, de sorte que la maladie s'accompagne toujours de symptômes pseudo-grippaux. La personne infectée augmente de température corporelle, les ganglions lymphatiques augmentent de taille, un inconfort dans la gorge apparaît, une rhinite se développe, etc. Cependant, il existe des caractéristiques distinctives inhérentes à l'infection à adénovirus..

Ces virus ont été découverts par le microbiologiste W. Rowe en 1953. Ils ont été isolés des amygdales et des végétations adénoïdes des enfants malades. Par la suite, des scientifiques américains ont commencé à les étudier. Ils ont trouvé de tels virus dans les ganglions lymphatiques, dans la muqueuse des voies respiratoires, dans les organes de la vision. En 1962, il a été constaté que certains sérotypes d'adénovirus peuvent provoquer le développement de tumeurs cancéreuses..

Le distributeur de l'infection est une personne malade ou porteuse de virus. Les porteurs de la maladie ne présentent plus de symptômes, car ils sont au stade de guérison. Cependant, les adénovirus sont capables de maintenir la contagiosité pendant 50 jours ou même plus. Il y a aussi des spéculations que certains animaux peuvent infecter les humains avec une infection à adénovirus. Cependant, la recherche sur cette question n'est pas encore terminée..

Il existe 2 façons de propager une infection virale:

Gouttelette aéroportée. La flore pathogène est libérée dans l'environnement externe avec des expectorations et du mucus lorsqu'une personne malade parle ou tousse. Pour minimiser le risque d'infection, des pratiques d'hygiène doivent être suivies. Si une personne malade vit dans l'appartement, il est nécessaire d'effectuer régulièrement un nettoyage humide.

Voie de transmission fécale-orale. Le virus peut être transmis de cette manière pendant encore 1,5 mois après que le patient a détecté les premiers symptômes de l'infection. Le plus souvent, ces virus provoquent le développement de troubles intestinaux.

Il existe plusieurs façons de détruire un virus. La flore pathogène meurt lorsqu'elle est exposée à des températures élevées. Les virus perdent leur activité vitale à une température de +50 ° C. Ils ont peur du chlore et des ultraviolets.

Après l'infection, cela peut prendre de 2 à 12 jours jusqu'à l'apparition des premiers symptômes. La période d'incubation moyenne est d'une semaine. Le plus souvent, les enfants de six mois à 5 ans souffrent de la maladie. Jusqu'à 6 mois, les nourrissons ont une immunité innée, qu'ils reçoivent de la mère. Après 5 ans, les enfants développent leurs propres mécanismes de protection contre l'infection.

Les flambées massives de la maladie sont rares. Cependant, le virus se propage facilement dans les groupes d'enfants. Les virus peuvent être transmis par l'eau, de sorte que l'infection se produit souvent en nageant dans les piscines. Cela se produit à condition qu'ils soient mal désinfectés. Ainsi, les gens sont souvent infectés par des adénovirus, qui provoquent une conjonctivite..

Parfois, une maladie se développe même après une hypothermie habituelle ou en mangeant des aliments froids, tels que de la crème glacée. Cela est dû au fait que les adénovirus étaient localisés dans les tissus des amygdales sous forme latente. Ces patients ont besoin de médicaments antiviraux. Souvent, la maladie s'accompagne d'une inflammation bactérienne des yeux. Cette forme d'infection nécessite l'utilisation d'antibiotiques..

Symptômes et formes d'infection à adénovirus

Symptômes d'une infection à adénovirus:

Fièvre. Il peut persister à des marques subfébriles et atteint parfois des marques fébriles. La température corporelle baisse rapidement.

Fatigue et faiblesse.

Maux de gorge et autres phénomènes catarrhaux. Ils se développent dès le premier jour de maladie.

Oedème muqueux.

Toux sèche qui devient humide les jours 3 ou 4 de la maladie.

L'apparition sur les amygdales de la plaque purulente, leur douleur.

Gonflement des muqueuses.

Douleur oculaire, larmoiement.

Manque de désir de manger.

Peau pâle, irritabilité.

Douleurs abdominales, diarrhée et vomissements.

Ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Étant donné que les adénovirus appartiennent au SRAS, les gens confondent souvent les manifestations de la maladie avec la grippe. Un marqueur qui vous permet de déterminer que le patient développe exactement une infection à adénovirus est la conjonctivite. Ce symptôme ne peut pas passer inaperçu. Une personne a l'impression que du sable a été versé dans ses yeux, ils sont aqueux et peuvent s'envenimer. De plus, le processus pathologique peut se propager à un et à deux yeux..

L'intoxication du corps avec une infection à adénovirus n'est pas aussi intense qu'avec la grippe. Il ne dure pas plus de 1 à 2 jours. Pendant la grippe, cette période s'étend sur 1 à 7 jours.

La température corporelle monte à 38 ° C. Un jour plus tard, il commence à décliner et se stabilise. Si le patient a la grippe, la fièvre est intense. La marque sur le thermomètre est maintenue à 39-40 ° C.

Les symptômes caractéristiques d'une infection à adénovirus comprennent:

Conjonctivite et kératoconjonctivite.

Rhinite et inflammation des amygdales.

Inflammation des ganglions lymphatiques dans l'abdomen (lymphadénite mésentérique).

Ces symptômes sont souvent associés les uns aux autres..

Dans l'enfance, l'infection a une évolution prononcée. Chez un enfant de la première année de vie, les adénovirus peuvent provoquer une pneumonie. De plus, la maladie se développe rapidement. La respiration devient rauque, des crampes, un essoufflement et des vomissements peuvent survenir. La pneumonie se manifeste soudainement, alors que chez les patients adultes, cette complication est attendue s'il ne reçoit pas le traitement nécessaire.

Si un nouveau-né a été infecté, il n'y a pas d'augmentation significative du corps, une conjonctivite peut se développer. Les ganglions lymphatiques restent normaux. Cela est dû au fait que les nourrissons ont une immunité innée reçue de la mère. Par conséquent, la maladie ne gagne pas en intensité.

Les jeunes enfants souffrent souvent de troubles intestinaux. Les selles deviennent fréquentes, du mucus y apparaît. Parfois, les enfants se plaignent de douleurs abdominales sévères qui ressemblent à une appendicite aiguë.

S'il n'y a pas de traitement, cela menace de graves complications. Le patient peut développer une angine de poitrine, un DIC, une bronchite avec obstruction, une sinusite, une otite moyenne. Les maladies chroniques existantes sont souvent exacerbées. Par conséquent, les symptômes de l'infection à adénovirus nécessitent un médecin.

Diagnostic de l'infection à adénovirus

Les symptômes d'une infection à adénovirus sont multiples. Ils ressemblent à la grippe, au rotavirus et même à l'inflammation de l'appendice, ce qui rend difficile un diagnostic correct. Par conséquent, vous ne devriez pas essayer de déterminer par vous-même quelle infection a causé le problème de santé..

Les médecins utilisent les méthodes suivantes pour diagnostiquer l'infection à adénovirus:

Coup. Un test sanguin vous permet de détecter un saut dans le niveau de globules blancs. Cet indicateur est souvent le premier signal de développer une pneumonie..

RÉSERVOIR. Si l'adénovirus n'a pas provoqué de complications graves, la biochimie sanguine ne subit pas de changements significatifs. La présence d'acide sialique, de fibrinogène dans le sang indique une pneumonie. Le résultat du test pour la protéine C-réactive sera positif..

SI UN. Cette méthode vous permet de détecter des anticorps contre l'adénovirus dans l'épithélium des muqueuses.

RÉCIF. La méthode vise à détecter les anticorps dirigés contre le virus. Cette étude est très précise..

PCR L'étude permet d'identifier l'ARN du virus dans différents substrats (dans le sang, dans un frottis).

Examen des expectorations. Il vous permet de détecter le pathogène de l'infection et de déterminer sa sensibilité aux médicaments.

Traitement des infections à adénovirus

Chez les enfants et les adultes, le traitement de l'infection à adénovirus se déroule selon un schéma unique. La base de la thérapie est le soulagement des manifestations de la maladie, la normalisation de l'état du patient, une immunité accrue. Si une personne développe des complications, des médicaments antibactériens sont nécessaires.

Il est recommandé dans la phase aiguë de la maladie d'adhérer au repos au lit, en étant isolé de la société. L'infection se transmet rapidement dans le cercle familial, vous devez donc suivre les règles d'hygiène, aérer régulièrement la pièce où se trouve le patient, faire un nettoyage humide. Pour réduire les symptômes d'intoxication, vous devez boire autant d'eau que possible..

Si le patient ne veut pas manger de nourriture, il n'est pas nécessaire de lui imposer de la nourriture. Cela peut provoquer des nausées et des vomissements. En règle générale, le traitement a lieu à domicile. L'hospitalisation est nécessaire dans les cas d'urgence, avec le développement de complications graves. Le plus souvent, les jeunes enfants arrivent à l'hôpital.

Pour réduire les maux de tête, éliminer la congestion nasale et la toux, vous pouvez prendre Codelac, Rinostop vous permet de faire face à l'écoulement nasal, Maxicold élimine la fièvre. Parfois, des médicaments antiviraux sont prescrits aux patients, par exemple, Amiksin. Il combat non seulement l'infection, mais renforce également l'immunité. La conjonctivite nécessite l'utilisation de gouttes et de pommades ophtalmiques ayant des effets antibactériens et antiviraux..

L'adénovirus et d'autres types de SRAS sont activés avec l'arrivée du rhume. La maladie chez les enfants, et parfois chez les adultes, est difficile. N'hésitez donc pas à contacter un médecin. Le médecin pourra choisir le meilleur traitement, ainsi que donner des conseils efficaces sur la prévention de la maladie..

Éducation: Institut médical de Moscou I. M. Sechenov, spécialité - "Affaires médicales" en 1991, en 1993 "Maladies professionnelles", en 1996 "Thérapie".

Symptômes d'infection à adénovirus

L'infection à adénovirus est une maladie infectieuse aiguë répandue caractérisée par des lésions des muqueuses des voies respiratoires, des yeux, du tissu lymphoïde, du foie, de la fièvre et une intoxication modérée. Les maladies adénovirales sont répandues à la fois sous forme de cas sporadiques et sous forme d'épidémies. Le plus souvent, les enfants tombent malades.

L'étiologie. Les agents responsables de l'infection à adénovirus sont les virus de la famille. adénovirus (famille des Adenoviridae). N'ont pas de coque externe (supercapside).

Plus de 80 types antigéniques (sérotypes) sont connus, dont 41 sont des sérotypes humains. La signification des sérotypes pour l'homme n'est pas la même. Certains provoquent des maladies respiratoires (sérotypes des 4e, 7e), d'autres - pharyngite (sérovar du 5e), d'autres - maladies oculaires externes (sérovar du 8e). Le même sérovar peut provoquer différentes formes cliniques..

Les adénovirus sont des particules de taille moyenne (70–90 nm) et contiennent de l'ADN double brin avec un OMM de 20–30 x 10 6. Les particules virales infectieuses ont la forme d'icosaèdres à coquilles (capsides), 3 principaux antigènes solubles sont distingués: Ag-A, Ag-B et Ag-C, qui sont des sous-unités de protéines structurales virales. Ag-A est responsable de la spécificité globale du groupe, de la liaison du complément; Ag-B - pour le sous-groupe, est porteur de toxicité, et Ag-C est responsable de la spécificité de type, est détecté dans la réaction de neutralisation.

Les adénovirus se multiplient dans les cultures de tissus, provoquant des changements cytopathologiques caractéristiques. Les premiers signes de dommages cellulaires apparaissent après 12 heures. Contrairement aux virus grippaux et parainfluenza, ils se multiplient dans le noyau des cellules affectées. Et seulement après cette maturité, entrez dans le cytoplasme. Les adénovirus ont une activité hémagglutinante.

Sensibilité des adénovirus aux agents physicochimiques. Résistant à l'éther et au chloroforme, relativement stable à pH 5,0-9,0 et à une température de 4 à 50 ° C. À une température de 56 ° C, ils meurent en 30 minutes, à 36 ° C - après 7 jours, à 23 ° C, ils restent pendant 14 jours. La lyophilisation et les basses températures sont bien tolérées, y compris la congélation répétée à -30 ° C..

Caractéristiques épidémiologiques. L'infection à adénovirus affecte tous les groupes d'âge. Des augmentations d'incidence maximales sont enregistrées tous les 5 ans..

Le processus épidémique est caractérisé par une faible intensité, un développement lent et un long parcours.

Les flambées d'infection à adénovirus se produisent tout au long de l'année et se caractérisent par un développement lent et une longue durée (jusqu'à 1-1,5 mois). Dans les groupes non scolarisés, 30 à 80% des enfants sont malades pendant les flambées pendant les flambées; dans les écoles, jusqu'à 40% des enfants.

L'infection maximale des enfants d'âge préscolaire et des écoliers est due aux types 1, 2, 5 et les tout-petits au type 3.

L'isolement des adénovirus commence 2 à 5 jours avant la maladie, dans la 1ère semaine de la maladie, il est détecté chez 55,8% des patients, avant la fin de la 3ème semaine - chez 1/3 des patients. L'adénovirus sécrété au maximum - 31 à 40 jours.

Des adénovirus se retrouvent également chez 2,7 à 19,1% des individus en bonne santé. Porteur de virus long possible (jusqu'à 300-900 jours).

Le mécanisme de transmission est aérien, mais un contact fécal-oral est également possible. Probablement une infection intra-utérine.

Les enfants dans les premiers mois de la vie sont moins sensibles à l'infection à adénovirus. La sensibilité augmente à partir de 6 mois, à partir de 7 ans diminue fortement en raison de l'immunité acquise.

Caractéristiques de la pathogenèse. Les portes d'entrée de l'infection sont principalement les muqueuses des voies respiratoires supérieures, moins souvent la conjonctive et les intestins. Dans les noyaux des cellules épithéliales sensibles de la membrane muqueuse des voies respiratoires, l'ADN viral est synthétisé, des particules de virus matures apparaissent en une journée. Les cellules affectées meurent. La reproduction d'adénovirus peut se produire dans le tissu intestinal, les ganglions lymphatiques, ainsi que dans l'épithélium de la membrane muqueuse des bronches et des alvéoles.

Les particules virales libérées pénètrent dans les cellules non affectées, le sang. Par une circulation sanguine, les adénovirus sont introduits dans le foie, les reins, la rate et le tractus gastro-intestinal, provoquant leur défaite.

Changements morphologiques. Chez les patients atteints d'adénovirus, une laryngotrachéobronchite catarrhale est détectée, souvent avec des changements nécrotiques profonds dans la couche épithéliale de la trachée et des bronches de tous les calibres. Rejet caractéristique de l'épithélium des voies respiratoires par couches. Sous l'épithélium, un liquide séreux avec un mélange de globules rouges s'accumule. Infiltration mononucléaire, des cellules mononucléaires géantes sont détectées. Parallèlement aux changements dans les voies respiratoires, des changements prononcés dans le tissu pulmonaire sont possibles, une pneumonie desquamative à cellules géantes est caractéristique.

Dans les organes internes, des perturbations hémodynamiques, des changements dystrophiques, nécrobiotiques et inflammatoires sont détectés.

Classification

1. Typique. 2. Atypique: oblitéré, subclinique, fulminant.

II. Selon le syndrome principal:

1. Qatar Airways. 2. Fièvre rhinopharyngoconjonctivale. 3. Conjonctivite. Kératoconjonctivite. 4. Obstruction bronchique. 5. Amygdalopharyngite. 6. Pneumonie. 7. Diarrhée. 8. Hépatite.

III. Selon la gravité du processus:

1. Léger. 2. Modéré. 3. Grave.

IV. Au cours de la maladie:

1. Épicé. 2. Long. 3. Chronique.

V. Par la nature des complications: pneumonie bactérienne, otite moyenne, sinusite, etc..

Diagnostique

Pour le diagnostic étiologique de la maladie, la méthode d'immunofluorescence est utilisée, ce qui permet de détecter le virus dans les écoulements nasopharyngés (cellules épithéliales). Ces dernières années, un test de lame immunochromatographique rapide (temps d'analyse de 15 min) a été développé pour détecter l'adénovirus dans les fèces, avec une sensibilité de 99% et une spécificité de 91,6%.

Anticorps contre les adénovirus dans le sérum sanguin

Pour détecter les anticorps contre les adénovirus, RSK ou ELISA.

En CSC, l'étude est réalisée au début de la maladie et après 5-7 jours, l'augmentation du titre AT est considérée comme diagnostiquement significative d'au moins 4 fois dans l'étude des sérums appariés.

La méthode ELISA est hautement spécifique, mais de faible sensibilité. Comme pour les CSC, à des fins de diagnostic, l'ELISA nécessite une comparaison des anticorps dans des échantillons de sérum provenant de patients au début et à la fin de la maladie.

La détermination des titres AT pour les adénovirus est utilisée pour diagnostiquer les infections virales respiratoires aiguës, évaluer l'immunité post-vaccination, diagnostiquer les infections à adénovirus.

Symptômes

La période d'incubation de l'infection à adénovirus est de 2 à 12 jours, en moyenne - de 4 à 7 jours.

L'apparition de la maladie est aiguë, mais peut être progressive.

L'infection à adénovirus se caractérise par une variété de symptômes cliniques. Diverses manifestations de la maladie apparaissent séquentiellement. Les symptômes locaux l'emportent sur les symptômes communs.

L'intoxication est modérée, caractérisée par une léthargie, une adynamie, une diminution de l'appétit, des troubles du sommeil, parfois des maux de tête. Des douleurs musculaires et articulaires sont possibles..

La température corporelle peut augmenter progressivement, atteignant un maximum d'ici le 2ème - 3ème jour. La nature ondulatoire de la température est possible. Chez certains patients, la température corporelle n'augmente pas.

Dès les premiers jours de la maladie, l'enfant présente des phénomènes catarrhaux: rhinite avec de nombreuses sécrétions séreuses ou muqueuses, gonflement, hyperémie et granularité de la paroi pharyngée postérieure. La membrane muqueuse de l'arc antérieur et des amygdales palatines est hyperémique. Le patient craint une toux, devenant rapidement humide.

Un symptôme caractéristique de l'infection à adénovirus est la conjonctivite, qui peut être catarrhale, folliculaire, membraneuse. Habituellement, un œil est d'abord affecté, puis la conjonctive du deuxième œil est impliquée dans le processus. La peau des paupières est modérément œdémateuse, hyperémique, la conjonctive des yeux est hyperémique, œdémateuse, granuleuse. La formation d'un film blanc grisâtre dense sur la conjonctive est possible. La paupière inférieure est plus souvent touchée. Le film ne se propage pas au globe oculaire, il est difficile à séparer et est rejeté très lentement (après 7 à 14 jours). Sclère injectée.

Un symptôme courant de l'infection à adénovirus est une augmentation modérée des ganglions lymphatiques, principalement sous-mandibulaire, cervicale postérieure, mais peut-être d'autres groupes. Certains patients développent une mésadénite. Il y a souvent une augmentation du foie et de la rate.

Au plus fort des manifestations cliniques chez le jeune enfant, l'apparition de selles liquides entériques est possible.

Les manifestations de l'infection à adénovirus persistent longtemps: fièvre - jusqu'à 5-10 jours, phénomènes catarrhaux - jusqu'à 10-15 jours, conjonctivite - jusqu'à 10-14 jours.

Clinique de fièvre pharyngoconjonctivale. Le tableau clinique de la fièvre pharyngoconjonctivale est caractérisé par une triade:

3) conjonctivite folliculaire non purulente.

L'apparition de la maladie est aiguë, avec une augmentation de la température corporelle à 38-39 ° C, l'apparition de symptômes d'intoxication. Chez les jeunes enfants, l'apparition de la maladie peut être progressive.

La température corporelle à un nombre élevé persiste pendant 1-2 semaines, diminue lytiquement.

Dès le 1-3ème jour de maladie, des symptômes de conjonctivite catarrhale ou catarrhe-folliculaire apparaissent, suivis par l'apparition chez certains patients d'un film dense, blanc ou jaunâtre, qui se dissout très lentement.

Les phénomènes catarrhaux des voies respiratoires supérieures sont prononcés avec une prédominance de la nature exsudative de l'inflammation de la muqueuse. La pharyngite "granuleuse" est remarquable. Chez certains enfants, un îlot ou une plaque membraneuse disparaissant rapidement sur les amygdales est possible.

Au début, la toux est sèche, du 3-4ème jour elle prend un caractère humide. La réaction des ganglions lymphatiques est prononcée. Parfois, le foie grossit (de 2-3 cm), la rate (de 1-3 cm).

L'apparence du patient est caractéristique: le visage est pâteux, les paupières sont gonflées, un petit écoulement purulent des yeux, un écoulement séreux-muqueux copieux du nez.

Les symptômes de l'amygdalopharyngite. L'amygdalopharyngite est caractérisée par une réaction de température modérée et des changements prononcés dans l'oropharynx. Les patients s'inquiètent des maux de gorge. À l'examen, une hyperémie et une granularité des arcades, de la langue et de la paroi pharyngée postérieure sont détectées. Sur les amygdales - superpositions pelliculeuses minces. Une augmentation des ganglions lymphatiques sous-mandibulaires est détectée.

Manifestations cliniques de la mésadénite. La mésadénite d'étiologie adénovirale se caractérise par une apparition aiguë de douleurs paroxystiques dans le nombril ou la région iliaque droite. Des symptômes d'irritation péritonéale sont possibles. Augmentation caractéristique de la température corporelle à un nombre fébrile. Les phénomènes catarrhaux sont modérés.

Clinique des voies respiratoires supérieures du Qatar. Le Qatar des voies respiratoires supérieures est la variante clinique la plus courante de l'infection à adénovirus. Elle se caractérise par une augmentation de la température corporelle pendant 3 à 4 jours, de légers symptômes d'intoxication et des phénomènes catarrhales vifs sous forme de rhinite, laryngite, trachéobronchite.

L'apparition de la maladie est aiguë, avec une augmentation de la température corporelle à fébrile, mais une augmentation progressive de la température du nombre subfébrile au nombre fébrile est également possible. Chez certains patients, l'évolution de la maladie est fébrile.

Dès le premier jour de la maladie, une pharyngite se développe.

La défaite de la muqueuse laryngée, ainsi que la formation d'une laryngite sténosante, sont observées assez rarement et principalement chez les patients âgés de 1 à 3 ans. La sténose laryngée d'étiologie adénovirale est caractérisée par le développement au premier jour de la maladie et une dynamique positive rapide.

L'implication dans le processus infectieux des bronches est observée assez souvent, mais principalement chez les patients des premières années de vie. Essoufflement expiratoire enregistré, toux humide fréquente et durable. Lors de l'examen des patients au-dessus des champs pulmonaires, une nuance tympanique de son de percussion, des râles de bulles grandes et moyennes sèches et humides sont révélées. Les changements auscultatoires ne sont pas toujours détectés dès les premiers jours de la maladie, mais sont très résistants.

Peut-être le développement d'une bronchiolite oblitérante, dans laquelle il y a une lésion généralisée, mais souvent unilatérale de l'épithélium des bronchioles, suivie d'une réaction granulomateuse et d'une oblitération de leur lumière. La clinique de la période initiale de bronchite oblitérante est la même que aiguë. L'enfant a un essoufflement prononcé à caractère expiratoire, une participation à l'acte de respiration des muscles auxiliaires, une rétraction des endroits conformes de la poitrine, une cyanose périorale. Parallèlement à l'insuffisance respiratoire, une intoxication est observée. À la percussion des poumons, la tympanite est déterminée, à l'auscultation, à une inhalation allongée, à une abondance de crépitus diffus à petites bulles ou à des râles de différentes tailles, à la fois à l'inspiration et à l'expiration.

Le développement d'une bronchite oblitérante s'accompagne d'une insuffisance respiratoire croissante. Les changements auscultatoires persistent pendant 5-6 semaines ou plus, devenant permanents. Intoxication à long terme et fièvre.

La radiographie en cas de bronchiolite oblitérante se caractérise par l'apparition de zones de pneumatisation réduite, alternant avec l'air, et à l'avenir - la formation du phénomène de "poumon translucide unilatéral" (syndrome de Macleod).

Dans le bronchogramme avec bronchite d'étiologie adénovirale, on trouve une teneur élevée en granulocytes neutrophiles, en cellules épithéliales dégénératives, ainsi qu'en cellules des couches profondes de la paroi bronchique (basale et gobelet). La période de récupération des indices de bronchocytogramme pour l'infection à adénovirus est plus longue que d'autres infections, et chez certains enfants, ils ne se normalisent pas au moment de la récupération clinique.

Kératoconjonctivite clinique. La kératoconjonctivite est une forme assez rare d'infection à adénovirus..

L'apparition de la maladie est aiguë, avec une augmentation de la température corporelle à un nombre fébrile, avec l'apparition de symptômes d'intoxication, de douleurs oculaires, de photophobie. Dès les premiers jours, une conjonctivite d'un œil se développe, après 3-7 jours - le second, au 10-12e jour, l'opacité cornéenne se joint.

L'évolution de la maladie est longue, mais bénigne: après 3-4 semaines, une récupération complète se produit.

Soutenir les symptômes cliniques de l'infection à adénovirus:

• Il est possible l'apparition à la fois aiguë et progressive de la maladie avec une augmentation de la gravité des symptômes cliniques et l'implication de nouveaux organes dans le processus. • L'intoxication est légère ou modérée. • Une augmentation prolongée de la température corporelle à un nombre fébrile. • Syndrome catarrhal sévère et durable. • Élargissement possible des ganglions lymphatiques dans tous les groupes. • L'hépatosplénomégalie est possible. • Lésions oculaires (conjonctivite, kératoconjonctivite).

Caractéristiques de l'infection adénovirale chez les nouveau-nés et les enfants de la première année de vie. En raison de l'immunité passive reçue de la mère, les nouveau-nés souffrent rarement d'une infection à adénovirus. Mais si la maladie se développe, elle se caractérise par une température subfébrile, l'absence de symptômes d'intoxication, de congestion nasale et une toux rare. L'enfant est anxieux, trouble du sommeil en raison de difficultés respiratoires nasales.

Le syndrome diarrhéique, la bronchite avec syndrome obstructif, la pneumonie interstitielle se développent assez souvent.

La maladie est sévère, il est possible le développement d'un résultat indésirable avec l'ajout d'une infection bactérienne.

Publications Sur L'Asthme